Trio : batterie, contrebasse et piano (10)

« Le » trio par excellence. Volontairement j’ai indiqué les instruments par ordre alphabétique. Une diversité surprenante, des inventions et des (dés)équilibres toujours renouvelés, des surprises encore, malgré les effets de mode de certains.

Au hasard de ré-écoutes récentes. Voir les précédentes notes : Trio : batterie, contrebasse et piano, Trio : batterie, contrebasse et piano (2), DAG trio : « Upcoming summer » : Un trio, Trio : batterie, contrebasse et piano (3), Trio : batterie, contrebasse et piano (4), trio-batterie-contrebasse-et-piano-5/, trio-batterie-contrebasse-et-piano-6/, trio-batterie-contrebasse-et-piano-7/, trio-batterie-contrebasse-et-piano-8/, Tommy Flanagan : Giant Steps : hommages-3/, trio-batterie-contrebasse-et-piano-9/

Du coté du Brésil

En premier lieu, les tambours de Nenê à la batterie. Puis l’équilibre sonore du trio composé d’Alberto Luccas (contrebasse) et d’Irio Junior (piano). Un trio coloré ou chacun peut librement s’exprimer sans nuire à une cohérence rythmique chaleureuse.

Cd Nenê Trio : Inverno, enregistré en décembre 2011, SESC

Live at Jazz Unité Vol 1

Une séduction immédiate. Hilton Ruiz (piano), Art Davis (contrebasse), Walter Perkins (batterie). Une pointe de chaleur sud-américaine, une belle présence de la contrebasse, des balancements rythmiques particulièrement attrayants, « Art’s Boogy », trois musiciens en entente et deux soirées bien animées.

Cd Hilton Ruiz Trio : The Peoples’s Music, enregistré en novembre 1981, Marge 2001

Des rythmes rock alternant avec des effets de percussion plus étranges, des mélodies à la rythmique jazz affirmée ou des désorientation savamment orchestrées. Un trio animé par Jim Blake (batterie) avec Elias Stemeseder au piano et Thomas Morgan (contrebasse). Souvent hors des sentiers battus…

Cd Jim Blake Trio : The Constant, enregistré en décembre 2015, Intakt 2016

Des extraits de quelques concerts. Marilyn Crispell (piano et compositions) est accompagnée par Reggie Workman à la contrebasse et de Gerry Hemingway à la batterie. Un piano très percussif, des flots de touches aux sonorités claires et variées. Comme un tourbillon incessant auquel s’entremêlent les deux autres musiciens. Une pianiste trop méconnue.

Cd Marilyn Crispell Trio : Highlights from the 1992 American Tour, Music&Arts 1993

Puissance et virtuosité du pianiste Enrico Pieranunzi et de la rythmique composée de Diego Imbert à la contrebasse et d’André Ceccarelli. Un disque qui djazz avec le soutien involontaire d’Eric Satie, Jean Sébastien Bach, Claude Debussy, Francis Poulenc, Darius Milhaud, Robert Schumann, Gabriel Fauré ou Franz Liszt…

Entrez dans cette danse musicale, que du plaisir !

Cd Enrico Pieranunzi – André Ceccarelli – Diego Imbert : Ménage à Trois, enregistré en novembre 2015, Bonsaï Music 2016

Je suis toujours un peu émerveillé des possibilités ouvertes par la combinaison de ces trois instruments. Ici Aaron Parks (piano) Thomas Fonnesboek (contrebasse) Karsten Bagge (batterie). Equilibres, tonalités, dialogues, oppositions ou complémentarités. L’inspiration croise Bruce Springsteen, Carl Nielsen ou Cedar Walton dans un très beau « Bolivia ». Dès les premières notes les auditeurs et les auditrices seront happé-e-s dans cette subtile alchimie. Un très beau trio.

Cd Aaron Parks – Thomas Fonnesboek – Karsten Bagge : Groovements, enregistré en août 2014, Stunt Records 2016

Réinvention de la structure rythmique, introduction souvent en improvisation mélodique. Kenny Werner (piano), Johannes Weidenmueller (contrebasse) et Ari Honig (batterie) distillent une musique d’apparence bien intelligible. Et pourtant, derrière une certaine idée de la simplicité, un travail de construction, d’exploration de la complexité interne à la musique.

Cd Kenny Werner : The melody, enregistré en septembre 2014, Pirouet 2015

Julia Hülsmann (piano), Marc Muellbauer (contrebasse), Heinrich Köbberling (batterie) pour des morceaux aux mélodies chatoyantes. Un petit moment de bonheur, une belle variation en trio.

Cd Julia Hülsmann Trio : Sooner and Later, enregistré septembre 2016, ECM 2017

Je ne suis pas convaincu par la référence à André Citroën. Mais qu’importe puisqu’il s’agit ici de musique. Entre improvisations, déclinaisons à trois, libre expression de chacun, un trio très dynamique. Alessandro Galati (piano), Palle Danielsson (contrebasse) et Peter Erskine (batterie). Blues, hommage à Miles ou Kandinski…

CD Alessandro Galati, Palle Danielsson, Peter Erskine : Traction avant, enregistré en septembre 1994, La Buccia 1995

Un peu de nostalgie, « Ce noir et blanc de la pellicule d’alors nous faisait rêver ; on lui donnait la couleur qu’on imaginait, et non de cette fausse réalité en technicolor ». Un piano « cet instrument aux grandes dents blanches et noires » et Dino Rubino, la contrebasse de Michel Benita et la batterie d’Aldo Romano. Quelques instants de simple bonheur.

Cd Aldo Romano : Mélodies en noir & blanc, enregistré en mai 2017, Le triton

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s