Les violences envers les femmes ne sont pas des faits divers 

Sabine Panet, dans son éditorial, « Les trois soeurs » revient sur la résistance au dictateur Rafael Trujilo en République Dominicaine et sur les sœurs Mirabal. Trois « mariposas »… En souvenir de ses héroïnes, l’Assemblée générale des Nations Unies proclame le 25 novembre « Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes ». Des femmes maltraitées, frappées, violées, humiliées, agressées, assassinées, dans le silence ou la négation de certain-e-s…

Nous manifesterons ici et ailleurs. C’est notre droit.

« Prenons donc ce droit pour nous-même et pour toutes celles qui ne peuvent l’exercer. Prenons ce droit pour nous-même et pour nos sœurs, pour nous-même et pour nos filles, mères, amies, voisines, collègues, car nous sommes d’abord et avant tout des résistantes, subversives et frondeuses. Nous refusons la violence du patriarcat ? Nous voulons chacun·e à notre manière, chacun·e à notre échelle, un autre monde ».

Dossier : Violences envers les femmes. Des chiffres et des mots

« On entendra des chiffres, on lira des histoires »… Rendre visible l’étendue et la gravité des violences envers les femmes. Regarder derrière la magie des chiffres, les processus de récolte des données, rendre visibles les inégalités des ressources (pas seulement entre ménages mais bien au sein des ménages mêmes)…

Les mécanismes du pouvoir, les auteur-e-s de violences, ceux de viols (à 98% des hommes), la dimension globale et asymétrique des violences…

Je souligne notamment l’article « Comment les médias minimisent les violences faites aux femmes » ; l’utilisation des expressions « dispute », « drame familial », « crime passionnel » ; le cantonnement des féminicides, violences conjugales, viols dans la rubrique « faits divers » ; le ton sensationnaliste et une curieuse manière d’« humour » ; l’oubli systématisé du contexte : « celui des violences masculines », de la domination des hommes, de l’asymétrie de genre ; le sexisme à tous les étages…

En complément possible :

Geneviève Fraisse : Violences sexuelles : « Le fait divers est devenu politique », violences-sexuelles-le-fait-divers-est-devenu-politique/

Violences faites aux femmes : Communiqué du Collectif National pour les Droits des Femmes, violences-faites-aux-femmes-communique-du-collectif-national-pour-les-droits-des-femmes/

Florence-Lina Humbert : Violences, violences-2/

Sous la direction de Lydie Bodiou, Frédéric Chauvaud, Ludovic Gaussot, Marie-José Grihom et Myriam Soria : Le corps en lambeaux. Violences sexuelles et sexuées faites aux femmes, le-silence-sur-les-maux-et-les-mots-qui-autorisent-les-violences-sexuelles/

Pauline Delage : Violences conjugales. Du combat féministe à la cause publique, un-rouage-violent-de-la-reproduction-de-la-domination-des-hommes-sur-les-femmes/

Marylène Lieber : Genre, violences et espaces publics. La vulnérabilité des femmes en questionrappels-a-lordre-sexue/

Nouvelles Questions Féministes : Violences contre les femmes, Coordination : Alice Debauche, Christelle HamelLes violences sexuelles sont un problème politique

Sous la direction de Katja Smedslund et David Risse : Responsabilités et violences envers les femmesla-violence-envers-les-femmes-ne-constitue-pas-un-probleme-individuel/

Dr Muriel Salmona : Le livre noir des violences sexuellesLa liberté ne s’épanouit que dans des espaces où les droits de toutes et tous sont garantis et sont universels

Violences masculines envers les femmes : entretien avec Christine Delphy et Patrizia Romito, violences-masculines-envers-les-femmes-entretien-avec-christine-delphy-et-patrizia-romito/

Patrizia Romito : Un silence de mortesun-silence-de-mortes/

Collectif national pour les droits des femmes :Contre les violences faites aux femmes –Une loi cadre !Editions Syllepse 2006

Sans oublier les récents articles sur les harcèlements et les viols et leurs dénonciations publiques.

Parmi les autres textes publiés, je signale notamment :

  • Dans l’oeil d’Axelle : Pologne, droit à l’avortement, « We all should be féminist » (Chimamanda Ngozi Adichie – lire, entre autres, Chère Ijeawele ou un manifeste pour une éducation féministeavec-un-esprit-eclaire-humain-et-ouvert/, Nous sommes tous des féministes suivi de Les marieusesje-suis-en-colere-nous-devrions-toustes-etre-en-colere/, Americanah, ciel-enfin/), les politiques réactionnaires et meurtrières impulsées par l’Eglise catholique… « Pour rappel, en 1920, l’Union soviétique a été le premier pays du monde à légaliser l’IVG, avant que Staline ne la bannisse en 1936, interdiction qui durera pendant vingt ans. Les droits des femmes ne sont jamais acquis »

  • Les propos de Manuela Cadelli « La justice doit contrarier les rapports de force », l’impact des politiques néolibérale sur le fonctionnement de cette justice et de son accès pour les un-e-s et des autres.

  • La Cité des femmes en Colombie. « Toutes les membres de l’organisation ont subi une forme de violence sexuelle. Beaucoup ont été violées, certaines sont tombées enceintes, d’autres sont devenues stériles, d’autres encore n’ont jamais pu avoir de relations sexuelles harmonieuses et agréables ». Donner une maison, un toit digne pour elles et leurs enfants.

  • Ouvrir la voix, un film d’Amandine Gay, sexisme et racisme.

  • Le nez, les impératifs esthétiques, les opérations de rhinoplastie, le modèle occidental…

  • Violences conjugales : les étapes pour déposer plainte

  • Aliénor d’Aquitaine

  • et toujours de riches rubriques : culture et informations internationales.

Un journal de nos amies belges à faire connaître.

Axelle 203, Novembre 2017, http://www.axellemag.be

Didier Epsztajn

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s