ABCDaire nécessairement partiel (14)

Essayer de faire partager des émotions ressenties lors des (ré)écoutes. En ABCDaire nécessairement partiel et incomplet.

Déambulations dans quelques œuvres et interprétations, en profane…

Une invitation à écouter et partager ces versions ou d’autres que vous ne manquerez pas de signaler…

Lire aussi ABCDaire : abcdaire-necessaire-partiel/, abcdaire-necessairement-partiel-2/, abcdaire-necessairement-partiel-3/, abcdaire-necessairement-partiel-4/, abcdaire-necessairement-partiel-5/, abcdaire-necessairement-partiel-6/, abcdaire-necessairement-partiel-7/, abcdaire-necessairement-partiel-8/, abcdaire-necessairement-partiel-9/, abcdaire-necessairement-partiel-10/, abcdaire-necessairement-partiel-11/,abcdaire-necessairement-partiel-12/, abcdaire-necessairement-partiel-13/

B comme Britten

Un jeune compositeur et quatre compositions des années 30. Young Apollo (pour piano, quatuor à cordes et orchestre à cordes), Double concerto (pour violon, alto et orchestre), Two Portraits (pour orchestre à cordes), Sinfonietta (version pour petit orchestre).

Gidon Kremer (violon), Yuri Bashmet (alto), Nikolai Lugansky (piano), Hallé Orchestra dirigé par Kent Nagano.

Il est fort curieux qu’il ai fallu attendre plus de 60 ans pour que trois de ces compositions soient enregistrées !

Une « introduction » bien venue à l’oeuvre de ce compositeur…

Cd Benjamin Britten : Double Concerto et autres compositions, enregistré en février et novembre 1998, Erato 1999


C comme C.P.E.

C.P.E. Initiales des prénoms de Carl Philipp Emanuel Bach

Le Café Zimmermann nous propose quatre symphonies et un concerto pour violoncelle. Les interprétations de cet ensemble me séduisent tant pour leurs sonorités que pour les dynamiques musicales qu’il sait impulser. Les compositions du « Bach de Hambourg » y trouvent une rare élégance…

Un disque à mettre à coté de ceux d’Ophélie Gaillard et l’Ensemble Pulcinella (Aparte)

Cd Carl Philipp Emanuel Bach : Symphonies & concerto pour violoncelle, enregistré en aout et septembre 2005, Alpha 2006


D comme Dayer

Solus cum Solo, pour violoncelle solo

Come heavy sleep, pour flûte, alto et violoncelle

De Umbris (II), pour flute et trio à cordes

Mémoire, cercles, pour hautbois et trio à cordes

Nocturne, pour hautbois, flûte et trio à cordes

Les œuvres sont interprétées par Heinz Holliger (hautbois), Felix Renggli (flute), Irene Abrico (violon), Daria Zappa (violon), Jürg Dähler (alto) et Daniel Haefliger (violoncelle).

Un compositeur né en Suisse à la fin des années 70. Un ensemble d’oeuvres explorant la nuit et le rêve. Des arborescences musicales, la vitalité de la musique dite de chambre…

Cd Xavier Dayer : Chamber music, Claves Records 2020


F comme Folksongs

Anne Sofie von Otter (mezzo-soprano) et son complice Bengt Forsberg (piano) dans des Mélodies tziganes d’Antonín Dvořák, des extraits de 13 chants populaires de Percy Grainger, Musique populaire hongroise de Zoltán Kodály, Chansons populaires françaises de Benjamin Britten.

L’émotion de chants populaires ou d’inspiration populaire par une grande chanteuse et son accompagnateur.

Cd Anne Sofie von Otter : Folksongs, enregistré en février 1998, Deutsche Grammophon 2000


K comme Kagel

Un ensemble d’oeuvres et en particulier deux compositions pour plusieurs violoncelles. Christophe Roy,Rohan De Saram (violoncelle) ; Sylvie Drouin (piano) ; Jean-Charles François (percussions) ; Ensemble Nomos dirigé par Michel Pozmanter. J’ai notamment apprécié Magic Flutes dans une version pour douze violoncelles.

Cd Mauricio Kagel : L’oeuvre pour violoncelle, enregistré en décembre 2009 ; mars, mai, juillet et septembre 2010, Hérissons Prod 2011


L comme Lettere Amorose

Des airs du XVIIe siècle, une époque où musique savante et populaire semblent encore se mêler. Ornementions et orchestrations librement choisies. L’alliance d’une voix (et d’un timbre) – Magdalena Koźemá mezzo-soprano – et d’un petit ensemble – Privat Musicke (guitare, harpe, colascione, théorbe, lirone, violone, percussions, viole de gambe). La liberté au service de l’expression…

Cd Magdalena Koźemá : Lettere Amorose, enregistré en septembre et octobre 2009, Deutsche Grammophon 2010


N comme Netrebko

La beauté d’une voix et la sensation palpable de la tension dramatique. Dans un répertoire que je n’ai commencé à apprécier que tardivement, la soprano Anna Netrebko nous entraine du coté de la passion (telle qu’elle est vue ou construite par des hommes du XIXe siècle), de Francesco Cilea, d’Umberto Giordano, de Giacomo Puccini, de Ruggero Leoncavallo, d’Alfredo Catalini, d’Arrigo Boito, d’Amilcare Ponchielli.

Sans images nous sommes cependant sur la scène. La chanteuse est accompagnée par le choeur et l’orchestre de l’Accademia Nazionale di Santa Cecilia dirigé par Antonio Pappano et par Yusif Eyvazov (ténor) dans le dernier acte de Manon Lescaut

Cd Anna Netrebko : Verismo, enregistré en octobre 2015 et en juin 2016, Deutsche Grammophon 2016


S comme Schumann

Deux des cycles de lieder les plus émouvants du XIXème siècle. Ces œuvres bénéficient de nombreux enregistrements passionnants.

Ici Sena Jurinac. Une chanteuse qui est d’abord pour moi, au dvd, un des plus beau Chevalier à la rose (Richard Strauss, version Karajan), un prodigieux compositeur dans Ariadne auf Naxos (Richard Strauss, version Karl Böhm), une épatante sorcière dans Hänsel und Gretel (Hungelbert Humrdinck, version Georg Solti) ; sans oublier cependant sa Léonore en cd (Ludwig van Beethoven, version Otto Klemperer). D’autres mélomanes compléteront sa discographie.

Dans les cycles de Robert Schumann, la chanteuse est accompagnée par Franz Holesschek (piano). La chanteuse donne corps à cette musique entre joie et malheur, nostalgie et rêve de bonheur, entre angoisse et mélancolie.

Quelques airs d’opéras fournissent de beaux compléments.

Cd Robert Schumann : L’amour et la Vie d’une femme & Liederkreis, enregistré entre 1950 et 1955, Les indispensables de Diapason


T comme Theresienstadt

Four songs to the Text of Chinese Poetry de Pavel Hass interprété par la basse Karel Berman et le pianiste Alfred Holeček

Poupala. Four Songs for Bass et piano de Karel Berman interprété par Karel Berman (basse) et Přemesyl Charvát (piano)

Suite pour piano solo de Karel Berman interprété par Přemesyl Charvát.

Il y a dans ces musiques une profondeur impalpable. Ils furent des musiciens brisés par les nazis. Nous avons bien sûr un devoir de mémoire, mais la préservation vivante de leurs œuvres est plus que cela…

En complément possible, le disque Terezin – Theresienstadt, abcdaire-necessairement-partiel-11/

Cd Composers from Theresienstadt. Pavel Haas. Karel Berman, enregistré en février et mars 1985, Channel Classics Records 1991

Didier Epsztajn

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :