Concerts (23)

Certains concerts ont laissé des traces, dans l’imaginaire et sur des disques.

Heureusement, car la présence du public, la nature des salles et d’autres éléments, quelques fois plus contingents, font qu’il se passe quelque chose de plus, un peu au delà… Au hasard de ré-écoutes récentes.

Voir aussi : Concerts, Concerts (2), Concerts (3), Concerts (4), concerts-5/, concerts-6/, concerts-7/,concerts-8/, concerts-9/, concerts-10/, concerts-11/, concerts-12/, concerts-13/concerts-14/concerts-15/,concerts-16/, concerts-17/, concerts-18/, concerts-19/, concerts-20/, concerts-21/, concerts-22/

13 ou 18 mars 1961

La première date est indiquée sur la pochette, la seconde sur le détail de la soirée dans le livret.

Il y a comme un mystère. Les musiciens ne sont que sept mais l’ensemble sonne un peu comme un big band. Aaron Bell (contrebasse), Lawrence Brown (trombone), Harry Carney (saxophone baryton), Johnny Hodges (saxophone alto), Ray Nance (cornet, violon, voix), Al Williams (piano), Sam Woodyard (batterie). Je souligne la capacité toute particulière de jouer ensemble, la sensualité de l’altiste et bien sûr ces compositions du monde de Duke Ellington.

Si d’autres en cette année repoussaient les limites du jazz, cet ensemble garde un charme fou…

Lire aussi la note de Nicolas Béniès, du-cote-du-jazz-juillet-2021-d/

Cd Johnny Hodges : Live in Paris, Frémeaux & Associés 2021


13 février 2018 à Pantin

Ces musiciens refusent le cloisonnement musical, les frontières artificielles dans l’organisation des sons. Florent Pujuila (clarinettes, saxophones), Fabrice Martinez (trompette, bugle), Bruno Chevillon (contrebasse, basse), Eric Champard (batterie).

Une section rythmique impressionnante, des chorus vertigineux, des textures sonores très colorées. Un très bel album…

Cd Pujuila Quartet : Hypocrisis, B records 2019


25 novembre 2018, London Jazz Festival at Pizza Express Jazz Club

Des les premiers accords, j’ai été séduit par cet ensemble composé de Jeff Williams (batterie), John O’Gallagher (saxophone alto), Josh Arcoleo (saxophone ténor) et Sam Lasserson (contrebasse). Deux générations de musiciens pour un album qui vous emportera probablement au delà des nuages climatiques et sociaux qui s’accumulent…

Lire la note plus détaillée de Nicolas Béniès : du-cote-du-jazz-decembre-2020/

Cd Jeff Williams : Road Tales, Whirlwind Recordings 2020


15 décembre 2006 at Firehouse 12

Les dynamiques des ensembles dépendent souvent de l’impulsion donnée par leur animateur ou animatrice. C’est notamment le cas lorsque celui ou celle-ci est à la batterie.

Un ensemble composé de Gerald Cleaver (batterie), J.D. Allen (saxophone ténor), Andrew Bishop (clarinette basse, saxophones soprano et ténor), Jeremy Pelt (trompette), Ben Waltzer (piano), Chris Lightcap (contrebasse).

Laissez-vous emporter dans ces rythmes…

Cd Gerald Cleaver & Violet Hour : Live at Firehouse 12, Sunnyside 2019


17 au 21 septembre 2001

La douce folie de jouer, les regards tendres et ironiques, la force des sourires et des rires, les illustrations enfantines. Une simulation de nos sens et de notre imagination. Tout semble permis.

Aude Challeat (flutes) ; Yann Martin, Guillaume Dutrieux, Fabrice Martinez (trompette, bugle) ; Médéric Collignon (voix, cornet de poche, bugle) ; Daniel Zimmerman, Julien Chirol, Mathias Mahler (trombone) ; Pascal Benech, Lionel Seguy (trombone basse) ; Renald Villoteau (tuba) ; Fred Gastard (saxophones basse, ténor, soprano) ; Christophe Monniot (saxophones sopranino, alto) ; Mathieu Donarier (saxophones ténor et soprano, clarinettes) ; Rémi Sciuto (saxophones alto, soprano, baryton, flute) ; Nicolas Mathuriau (xylophone, vibraphone, percussions), Vincent Taurelle (piano, claviers) ; Ludovic Bruni (guitare banjo) ; Vincent Taeger (batterie), Fred Pallem (guitare basse, composition, arrangements).

Il était une fois…

Cd Fred Pallem & Friendz : Le Sacre du tympan, Street Machine 2002


26 septembre 2019 au Petit faucheux

Une chanteuse en France dans l’entre-deux-guerres. Textes puissants et désuets, pleins de tendresse et d’humour, des connotations sexuelles.

Angéla Flahault (voix), Eric Amrofel (guitare, banjo), Quentin Biardeau (saxophones ténor et soprano), Théo Ceccaldi (violon), Valentin Ceccaldi (violoncelle), Stéphane Decolly (basse), Fidel Fourneyron (trombone), Sacha Gillard (clarinette, clarinette basse), Léo Jassef (piano), Matthieu Metzger(saxophone), Florian Satche (batterie, percussions).

Une histoire de mémoire, de transfiguration musicale, de pataphysique, sans oublier la clef sur la porte…

Cd Grand orchestre du tricot : Hommage to Lucienne Boyer, B records 2020


15 octobre 2018

Ne pas laisser le patrimoine musical s’évaporer dans l’oubli. L’ensemble emmené par le batteur Tom Rainey poursuit son exploration de standards. Ralph Alessi (trompette), Ingrid Laubrock (saxophones), Jacob Sacks (piano), Drew Gress (contrebasse). J’apprécie notamment la tenue rythmique et les échanges entre le trompettiste et la saxophoniste. Les relecture se poursuivent ici en concert. J’espère que cela continuera…

Cd Tom Rainey Obbligato : Untucked in Hannover, Intakt 2021


8 décembre 1960

Les formations animées par le batteur Art Blakey ont connu plusieurs configurations. Ici le quintet est composé de Lee Morgan (trompette), Wayne Shorter (saxophone ténor), Bobby Timmons (piano), Jymie Merritt (contrebasse) et d’Art Blakey (batterie).

Le concert commence par une composition de Charlie Parker et par un solo virevoltant du batteur. Puis deux compositions du saxophoniste, une du pianiste et une du trompettiste. Le sens incarné du swing…

Cd Art Blakey’s Jazz Messengers : Lausanne 1960 Part I, TCB music


Mars 1999

En concert à Lugano en Suisse. Paul Bley (piano), Gary Peacock (contrebasse), Paul Motian (batterie). Ils se connaissent depuis longtemps et forment un groupe d’une très grande cohérence. Ces musiciens nous font parcourir des mondes sonores plein de réminiscences, à travers leurs compositions ou celle d’Ornette Coleman (qui donne le titre de l’album) ou des frères Gershwin. Un trio toujours impressionnant…

Cd Paul Bley, Gary Peacock, Paul Motian : When Will The Blues Leave, ECM

Didier Epsztajn

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :