ABCDaire nécessairement partiel (15)

Essayer de faire partager des émotions ressenties lors des (ré)écoutes. En ABCDaire nécessairement partiel et incomplet.

Déambulations dans quelques œuvres et interprétations, en profane…

Une invitation à écouter et partager ces versions ou d’autres que vous ne manquerez pas de signaler…

Lire aussi ABCDaire : abcdaire-necessaire-partiel/, abcdaire-necessairement-partiel-2/, abcdaire-necessairement-partiel-3/, abcdaire-necessairement-partiel-4/, abcdaire-necessairement-partiel-5/, abcdaire-necessairement-partiel-6/, abcdaire-necessairement-partiel-7/, abcdaire-necessairement-partiel-8/, abcdaire-necessairement-partiel-9/, abcdaire-necessairement-partiel-10/, abcdaire-necessairement-partiel-11/,abcdaire-necessairement-partiel-12/, abcdaire-necessairement-partiel-13/, abcdaire-necessairement-partiel-14/

A comme Askin

En absence de livret en français, je ne peux aborder que le ressenti envers la musicalité des sons et des paroles de cet Eine Oper für Kinder nach den Brüdern Grimm.

Un quatuor [composé d’un violon (Diana Kiendl), de claviers (Stephanie Hacker), de percussions (Margit Schoberleitner) et d’une contrebasse (Paul Kleber)] accompagnent les récitant es chanteurs et chanteuses. La musique est parfois très simple, mais habilement assemblée. J’ai écouté un peu émerveillé comme un petit découvrant l’univers enchanté d’un conte…

Cd Ali N. Askin : Eisenhans !, enregistré en décembre 2007, Col Legno young 2008


B comme Boédec

Au sens propre, des jeux à l’orgue, l’imaginaire convoqué, « les îles, les oiseaux, les géants, les démons, les anges nous feront toujours toutes et tous rêver ».

Michel Boédec (orgue de l’église paroissiale Saint-Brandan de Lanvellec), Alma Bettencourt (clavier, orgue, récitante – une légende latine du IXe siècle).

Un disque étonnant de navigations autour d’un récit. Sans oublier la liberté de l’improvisation finale…

Cd Michel Boédec : #1653, enregistré en octobre 2018, Lanvellec Editions


D comme Dumesny

Louis Gaulard Dumesny, acteur et chanteur. Une voix et des compositeurs, Jean-Baptiste Lully, Pascal Collasse, Henry Desmaret, Marin Marais, Louis de Lully, Marc-Antoine Charpentier, Elisabeth Jacquet de la Guerre, Charles-Hubert Gervais, André Cardinal Destouches, André Campra.

Je souligne la belle diction et l’engagement de Reinoud Van Mechelen (haute-contre). Le chanteur dirige lui-même l’ensemble A Nocte Temporis.

Un magnifique récital de haute-contre.

Cd Dumesny haute-contre de Lully, enregistré en août 2018, Alpha classic


E comme Eötvös

Trois concerto aux formes et aux accents musicaux différents, dont une dimension très ludique (avec utilisation de la voix) pour la composition pour percussions.

DoReMi, concerto pour violon n°2 interprété par Midori (violon)

Cello concerto grosso interprété par Jean-Guihen Queyras (violoncelle)

Speaking drums interprété par Martin Grubinger (percussions)

L’orchestre Philharmonique de Radio France est placé sous la direction du compositeur Peter Eötvös

Les trois œuvres peuvent être écoutées comme des scènes imaginaires, des dialogues tantôt concertants tantôt dramatiques.

Des pages contemporaines accessibles à toustes…

Cd Peter Eötvös : DoReMi, Cello concerto grosso, Speakin drums, enregistré en septembre 2014, Alpha Classics 2015


E comme Essyad

Les voix interdites de femmes berbères. « J’ai partagé leurs chants / leurs danses et leurs joies / dérobées au sol aride et à / l’arbitraire des hommes. Les nommant en titre / dans ce cycle, ceci est / ma manière de les remercier / des dons qu’elles m’ont faits ». Une double généalogie musicale et un ancrage résolu dans le temps présent. Un cycle dont trois pièces avec soprano, un solo de clarinette, une composition pour violoncelle seul et des partitions avec des configurations instrumentales différentes.

L’Ensemble Accroche Note est composé de Françoise Kubler (soprano), Ayako Okubo (flûte), Armand Angster (clarinette basse), Vincent Rothn (alto), Christophe Beau (violoncelle), Jean-Daniel Hégé (contrebasse), Elodie Adler (harpe), Emmanuel Séjourné (marimba).

Passionnant.

Cd Ahmed Essyad : Voix interdites, enregistré en mai 2010, Accroche note


P comme passion

Le titre du disque est celui (apocryphe) de la Symphonie n°49 de Franz Joseph Haydn.

La soprano et cheffe d’orchestre Barbara Hannigan choisit de faire précéder cette symphonie d’une pièce contemporaine pour voix seule : Djamila Boupacha de Luigi Nono. Un hommage à l’engagement d’une jeune femme « de la mauvaise race et de la mauvaise religion » torturée et violée par des soldats de l’armée française pendant la guerre d’Algérie.

La chanteuse, qui dirige le Ludwig Orchestra, considère la symphonie de F. J. Haydn comme un « rituel universel pour le deuil et le chagrin ».

Le disque se termine par une œuvre contemporaine pour soprano et orchestre de Gérard Grisey : Quatre chants pour franchir le seuil.

Aujourd’hui, hier, aujourd’hui. La voix, l’orchestre, la voix et l’orchestre. Les tempêtes du monde. Un album remarquable d’une musicienne qui conjugue les temps, la voix et la direction d’orchestre, pour notre plus grand bonheur.

Cd Barbara Hannigan – Ludwig Orchestra : La passione, enregistré en juin et juillet 2019, Alpha classics 2020


P comme Puccini

Je ne saurais expliquer pourquoi certaines voix me touchent plus que d’autres.

J’ai commencé à goûter tardivement certains opéras de Giacomo Puccini. Il manque souvent au disque les dimensions théâtrales de la scène. Si le dvd pallie à cela pour les enregistrements relativement récents, pour les autres il faut écouter sans voir.

Ce disque présente Julia Varady (soprano) dans des airs extraits de La Rondine, La Bohème, Gianni Schicchi, Manon Lescaut, Suor Angelica, Tosca, Madame Butterfly, Turandot. Le Rundfunk-Sinfonieorchester Berrlin est dirigé par Marcello Viotti

Cd Julia Varady : Airs d’Opéra célèbres de Giacomo Puccini, Orfeo 1994


S comme Saariaho

« Je lis les écrits de Simone Weil depuis ma jeunesse. Son ouvrage La pesanteur et la grâce fait partie des quelques affaires que j’ai emportées dans ma valise en 1981, lorsque je suis partie poursuivre mes études de compositions en Allemagne. Par la suite, j’ai pu les lire en français et en savoir plus sur sa vie ».

Un portrait de femme, un oratorio, un chemin musical en quinze stations. Un livret d’Amin Maalouf.

Dawn Upshaw (soprano), le Finnish radio Symphony Orchestra, le Tapiola Chamber Choir sont sous la direction de Esa-Pekka Salonen.

La compositrice Kaija Saariaho nous entraine dans un univers sonore particulier, entre tensions et luminosité, entre matérialité et ferveur.

« La terre où tu nous as abandonnés est toujours ce royaume trompeur où tremblent les innocents » Amin Maalouf

Cd Kaija Saariaho : La passion de Simone, Ondine 2013


V comme Vivaldi

Le recours aux instruments d’époque, la réhabilitation de la voix de haute-contre, les recherches musicologiques ont permis des découvertes musicales considérables. La musique chantée d’Antonio Vivaldi fait partie de celles-là.

Philippe Jaroussky (contreténor) et l’Ensemble Artaserse nous proposent des cantates, des airs d’opéra, une sonate pour violoncelle et basse continue.

Philippe Jaroussky comme ailleurs Cecilia Bartoli et d’autres nous donnent ces frisons qui font des écoutes un sensible plaisir…

Cd Vivaldi : Virtuoso cantatas, Virgin classics 2005

Didier Epsztajn

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :