Retraites : « La réforme prévue tourne à nouveau le dos au progrès » (plus appel)

Tribune. Emmanuel Macron veut, s’il est réélu, repousser l’âge de départ à la retraite à 65 ans. Changement de registre, donc : il abandonne l’équité qui guidait, selon lui, le projet de système universel, pour se rabattre sur une modification paramétrique, le recul de l’âge, présenté comme une nécessité économique, la pandémie ayant dégradé les comptes. Il annonce aussi un geste pour les petites retraites : un minimum de pension de 1 100 euros mensuels pour les personnes ayant une carrière complète.

Rétablissons d’abord les choses sur ce prétendu geste : la loi de 2003, article 4, impose déjà que le minimum de pension pour une carrière complète soit égal à 85% du smic… ce que le président Macron a négligé de faire appliquer durant son quinquennat ! Compte tenu du smic actuel (1 269 euros), le minimum légal est déjà aujourd’hui de 1 079 euros !

Ensuite, il est clair qu’un recul à 65 ans de l’âge de départ à la retraite serait très injuste pour de nombreuses catégories de salarié·es. Il ne pèserait guère sur la carrière des cadres, car ayant rarement commencé à travailler avant 22 ans, les 43 ans de cotisations exigés à partir de la génération 1973 les amènent déjà à 65 ans.

Mais pour une personne entrée en emploi à 18 ou 19 ans, ce recul signifie concrètement devoir attendre trois ans de plus en emploi… ou, comme souvent, au chômage ou en inactivité. D’autant plus que, pour de nombreuses personnes, les premières années de retraite sont vécues comme les meilleures, alors que, si elles devaient être travaillées, elles deviendraient les plus difficiles de la carrière. Rappelons que la prise en compte de la pénibilité des métiers, toujours promise lors des réformes de retraite, n’a toujours pas abouti.

De grandes inégalités

Mesure injuste encore, car s’il est vrai que globalement on vit plus longtemps – pas forcément en bonne santé et avec un allongement devenu aujourd’hui très faible –, l’espérance de vie n’est qu’une moyenne qui masque de grandes inégalités.

Ainsi, entre les 5% les plus aisés et les 5% les plus modestes, l’écart d’espérance de vie à 60 ans est de huit ans chez les hommes et de cinq ans chez les femmes. Ecart qui se retrouve donc dans la durée espérée de retraite. De plus, en faisant travailler plus longtemps ceux qui ont déjà un emploi, Emmanuel Macron laisse sur la touche 5,5 millions de chômeurs et ignore que la moitié des 59-62 ans sont hors de l’emploi.

Par ailleurs, l’argument de la nécessité économique ne tient pas. Le Conseil d’orientation des retraites (COR) indique que « malgré le contexte de la crise sanitaire et le vieillissement progressif de la population, les évolutions de la part des dépenses de retraite dans le produit intérieur brut (PIB) resteraient sur une trajectoire maîtrisée à l’horizon 2070 » (rapport de juin 2021). Le système de retraites a certes enregistré un déficit de 0,6% du PIB en 2020, mais cette dégradation est conjoncturelle, due à la baisse des ressources liée à la baisse d’activité.

Le COR indique que, avec la reprise de l’activité en 2021, la part des dépenses de retraite dans le PIB devrait, dès 2022, retrouver un niveau proche de celui d’avant la crise. Si, quel que soit le scénario retenu en termes de gain de productivité du travail et de chômage, les soldes du système seraient légèrement meilleurs qu’anticipés en juin 2019, il n’en reste pas moins que la part des pensions dans le PIB est d’autant plus élevée que la productivité augmente faiblement. D’où l’acharnement à vouloir baisser le niveau absolu des pensions.

Temps de travail divisé par deux

L’argument récurrent – repris par Emanuel Macron – pour justifier les réformes de retraite est qu’il faut travailler plus puisqu’on vit plus longtemps.

Remarquons d’abord que l’augmentation de l’espérance de vie est déjà prise en compte puisqu’elle commande l’allongement régulier de la durée de cotisation exigée pour la retraite à taux plein : 42 annuités pour la génération 1963, 43 pour la génération 1973.

Cet argument répété à l’envi paraît de bon sens mais ne résiste pas à l’examen. L’augmentation de l’espérance de vie n’est pas nouvelle : elle est continue depuis le début du XIXe siècle, à part les interruptions dues aux guerres. Cet accroissement n’a pas empêché que le temps passé au travail – à la fois durée hebdomadaire et totale dans une vie – diminue régulièrement.

En France, du XIXe siècle à la fin du XXe, le temps de travail annuel individuel a ainsi été divisé par deux. Cela a été permis par un accroissement de la productivité horaire du travail supérieur à celui de la richesse produite.

Appauvrissement programmé

La conclusion est claire : le partage de la richesse produite permet que l’augmentation de l’espérance de vie s’accompagne d’une diminution du temps passé au travail. Le fait que les gains de productivité sont moins importants que précédemment rend d’autant plus décisive la meilleure répartition des richesses. Mais c’est précisément ce que refusent les dominants.

Aussi, la réforme prévue tourne à nouveau le dos au progrès. Un appauvrissement des retraité·es est programmé : alors que leur part dans la population va augmenter, la part de la richesse produite qui leur revient va baisser. Elle diminuerait de 14% du PIB actuellement à une valeur comprise, selon les scénarios, entre 11,3% et 13% en 2070. Le COR l’indique explicitement : cette diminution résulte de la baisse des pensions rapportées aux revenus d’activité.

Les retraites ont pourtant déjà franchi un cap inédit dans la régression : la pension brute moyenne des personnes ayant liquidé leur retraite en 2019 est devenue inférieure à la pension moyenne de l’ensemble des retraités (Drees, 2021) ! Il est indispensable de stopper cette régression.

Le progrès ne consiste ni à appauvrir les retraité·es, ni à faire travailler plus longtemps les actifs, mais à augmenter les ressources du système (améliorer les salaires, en finir avec les inégalités de taux d’emploi et de salaires entre les sexes, supprimer les exonérations abusives de cotisations sociales, créer les emplois répondant aux besoins sociaux et écologiques, etc.). La campagne présidentielle doit être l’occasion d’évaluer les différentes propositions.

Jean-Marie Harribey, Pierre Khalfa et Christiane Marty

Tribune parue initialement dans Le Monde

Jean-Marie Harribey, Pierre Khalfa et Christiane Marty sont coauteurs pour Attac et la Fondation Copernic de « Retraites : l’alternative cachée » (Syllepse, 2013)

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article61626

*******

Appel pour signatures – Retraite à 65 ans, c’est non !

Le candidat Emmanuel Macron veut repousser la retraite à 65 ans. Un retour en arrière de 40 ans après l’avancée de la retraite à 60 ans en 1981.

Emmanuel Macron entend faire de l’élection présidentielle un référendum pour ce recul social. Nous appelons à construire un mouvement majoritaire contre la retraite à 65 ans.

Rien ne justifie ce recul social ! Le Conseil d’Orientation des Retraites (COR) indique que « la part des dépenses de retraites dans le PIB resterait dans une trajectoire maitrisée à l’horizon 2070 ».

Il n’y a aucune prise en compte de la pénibilité. Une personne entrée à 18 ou 19 ans dans l’emploi devrait attendre 3 ans de plus qu’actuellement – et souvent au chômage – pour prendre sa retraite.

Ce serait injuste ! Les premières années de retraite sont toujours les meilleures alors qu’avec un allongement de l’âge de départ, les années au travail seraient les plus difficiles.

En cas de recul de l’âge de départ à la retraite, l’espérance de vie en bonne santé risque de reculer et les inégalités devant la retraite s’aggraveraient.

Ce sont près de six millions de chômeuses ou chômeurs, les précaires qui seraient laissé·es sur la touche.

À l’inverse, l’augmentation des salaires permettrait de renforcer les recettes pour la protection sociale, dont les pensions de retraite. Grâce aux cotisations sociales qui financent depuis des dizaines d’années notre retraite par répartition.

Ce sont les contre-réformes successives depuis 1993 qui ont entraîné la baisse des pensions. C’est le refus d’augmenter les cotisations sociales qui crée un faux déficit. C’est cela qu’il faut mettre sur la table.

Nous devons envoyer une majorité de député-es à l’Assemblée Nationale favorable au retour du droit à la retraite à 60 ans et à son financement.

Un droit à la retraite à 60 ans avec une pension minimum à hauteur du Smic c’est possible ! C’est un choix de société pour le bien-être humain, pour la majorité des actives, actifs comme des retraité-es.

Une majorité peut et doit s’opposer à tout nouveau recul social.

Une majorité peut d’ores et déjà se manifester pour dire « Non à la retraite à 65 ans ! »

Signez massivement ce texte sur les marchés, dans les entreprises, sur internet.

Vous pouvez signer sur Framaforms :

https://framaforms.org/appel-retraite-a-65-ans-cest-non-1647426266

Les 100 premiers signataires

AUROUX, Jean, Ancien ministre

BALL, Benjamin, Organisateur de communautés

BARNIER, Louis-Marie, Syndicaliste et sociologue du travail

BATOUX, Philippe, Maire PS de Mérindol

BENARROCHE, Guy, Sénateur EELV des Bouches du Rhône, groupe GEST

BENCHLIKHA, Nawel, Syndicaliste

BERR, Éric, Économiste

BILLARD, Martine, Ancienne députée, LFI

BILLON, Gérard, Syndicaliste

BOMPARD, Manuel, Député européen, directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon

BRANCHEREAU, Jean-Claude, Syndicaliste

BRODY, Patrick, Syndicaliste

BRUNACCI, Jean, Secrétaire régional de l’UR Solidaires des Pays de la Loire

CAHEN, Michel, Directeur de recherche CNRS retraité

CHANTECAILLE, Martine, Professeure, Conseillère municipale La-Roche-sur-Yon

CHARLES, Léo, Universitaire

CHERET, Pierre, Conseiller régional Nouvelle Aquitaine – PS

CHETIBI, Rachida, Syndicaliste FO

COHEN-SÉAT, Patrice, PCF

COLLINEAU, Marlène, Adjointe à la maire de Nantes – GDS

COMBES, Maxime, Économiste

COQUEREL, Éric, Député LFI de Seine-St-Denis

CORBIÈRE, Alexis, Député LFI de Seine-St-Denis

COULOMBEL, Alain, Membre du bureau exécutif d’EELV

COUPE, Annick, Porte-parole d’Attac

COURS-SALIES, Pierre, Sociologue

CUKIER, Alexis, Philosophe

DE COCK, Laurence, Historienne, enseignante

DESCOTTES, Romain, Syndicaliste

DESSEIGNE, Gilles, Syndicaliste Unsa

DREZET, Vincent, Économiste fiscaliste, ATTAC

DUVAL, Sébastien, Président de l’Association des Sinistrés de Lubrizol

EPSZTAJN, Didier, Animateur blog « entre les lignes entre les mots »

FARBIAZ, Patrick, PEPS (Pour une écologie Populaire et Sociale)

FILOCHE, Gérard, Porte parole de la Gauche démocratique et sociale (GDS)

FLACHER, David, Enseignant-Chercheur

FOUQUER, Jean-Marie, 2022 Vraiment en Commun

FRACHON, Olivier, Ancien responsable syndical

GASPAROTTO, Jean-Philippe, CGT groupe Caisse des dépôts

GHAZI, Karl, Syndicaliste, Coprésident de la Fondation Copernic

GLAYMANN, Dominique, Sociologue

GLEIZES, Jérôme, Élu EELV Paris

GORI, Roland, Professeur des universités

GUERRIER, Daniel, Journaliste honoraire, ancien responsable syndical national

HARRIBEY, Jean-Marie, ATTAC, Fondation Copernic, Économistes attérrés

HERBOUX, Marie-Claude, Membre de l’équipe d’animation nationale du Mouvement Ensemble !

HESSEL, Anne, Présidente d’honneur de Nouvelle Donne

JALLAMION, Michel, Président de la Convergence nationale des services publics

JEFFERS, Esther, Économiste atterrée

JOHSUA, Samy, Professeur émérite Université Aix Marseille

KHALFA, Pierre, Économiste, Fondation Copernic

LALANNE, Jean-Yves, Maire GDS de Billère 64

LAMBERT, François-Michel, Député Libertés et Territoires

LEBON, Karine, Députée GDR de La Réunion

LEMAIRE, Gilles, Écologiste, altermondialiste

LONGERINAS, François, Militant du mouvement coopératif des SCOP et des SCIC

LUCHI, Marie, Responsable des relations unitaires de Génération.s

MAMÈRE, Noël, Écologiste

MAMET, Jean-Claude, Coanimateur du blog Syndicollectif

MANGENOT, Marc, Économiste, militant associatif

MARTEL, Georges, Responsable association CAP À GAUCHE 19

MARTIN, Benoît, Syndicaliste

MARTIN, Jean-Pierre, Union syndicale de la psychiatrie

MARTIN, Myriam, EI, FI, Syndicaliste

MATH, Antoine, Chercheur

MAURIN, Jean-Claude, Nouvelle Gauche Socialiste 26

MECARY, Caroline, Avocate

MERIEUX, Roland, Membre de l’équipe d’animation nationale du Mouvement Ensemble!

MICHEL, Emmanuel, Bureau fédéral SUD PTT

MICHELAND, Lauric, Trésorier National du parti Allons Enfants

MORDER, Robi, Juriste du travail et politiste

MOUQUET, Aline, Coprésidente de Nouvelle Donne

MUTIN, Marie-Thérèse, Éditrice

MUYSSEN, Arnaud, Médecin hospitalier

NEUVILLE, Richard, Syndicaliste, militant de l’autogestion

PARNY, Francis, Communiste dans l’Union Populaire

PECQUEUX, Clément, Adjoint au maire d’Ivry-sur-Seine, militant Génération.s

PELLETIER, Willy, Sociologue

PELLISSIER, Jean-François, Porte Parole d’ENSEMBLE! Mouvement pour une Alternative de Gauche Écologiste et solidaire

PERNOT, Jean-Marie, Politiste

PERRET, Patrice, Syndicaliste

PERRIN, Évelyne, Stop Précarité

PONCET, Raymonde, Sénatrice EELV

RESSIGUIER, Muriel, Députée LFI de l’Hérault

RIOT SARCEY, Michelle, Historienne

ROMERO, Roberto, Conseiller Régional Île de France

ROUSSET, Pierre, Militant associatif

RUFFIN, François, Député LFI de la Somme

SEGERS, Philippe, Associatif

SERFATI, Claude, Militant associatif

THORN, Jean-Pierre, Cinéaste

TILLAY, Anne-Juliette, Syndicaliste

TOUCHEFEU, Claude, Militante féministe, ex adjointe au maire Toulouse

TREILLET, Stéphanie, Économiste

TROUVÉ, Aurélie, Présidente du Parlement de l’Union Populaire

VERGIAT, Marie-Christine, Associative

VÉRONÈSE, Alain, AC ! Agir ensemble contre le chômage

VIGOT, Antoine, Syndicaliste FSU Rouen

VILLEMOT, Sébastien, Économiste

WULFRANC, Hubert, Député communiste de Seine-Maritime

Les signataires suivants

ADAMLouis, Expert comptable retraité

ADUAYOM, Catherine, Citoyenne

ALTIPARMAK, Cem, Postier

ANTOINE, Madeleine, Ligue des Droits de l’Homme 19

ARCHE, Alexandra, Fonctionnaire

AYMARD, Lionel, Syndicaliste CGT et associatif

AZARIAH, Jennifer, Syndicaliste SUD

BARAFFE, Michel, Syndicaliste

BARRAT, Anne-Marie, Retraitée

BAUER, Nathan, Militant LFI

BAVANT, Gérard, Secrétaire du Parti de Gauche 19

BÉLINGUIER, Christian, Ancien responsable syndical Éducation

BELLOISEAUX, Vincent, Syndicaliste

BERNARD, Alain, Président d’Associations – Ancien syndicaliste

BERNARD, Carine, Citoyenne

BISACCIA, Gaëtan, Citoyen

BLANCHET, Philippe, Syndicaliste

BOEUF, Sigismond, Candidat aux élections législatives 3e circo Eure et Loir

BOISRAMÉ, Nadège, Conseillère municipale GDS Nantes

BOISSET, Sylvie, Enseignante

BONY, Vincent, Militant associatif

BONY, Fabienne, Citoyenne et militante associative

BOUAKKA, Djamila, Salariée

BRUN, Dominique, Retraité de l’Éducation Nationale

BRUN, Véronique, Citoyenne syndiquée

CAILLAUD, Sarah, Syndicaliste

CAPANEMA SCHMIDT, Sylvia, Conseillère départementale 93, enseignante chercheuse

CERNON, Bérenger, Syndicaliste

CHAMARD, Éric, Syndicaliste

CHOCTEAU, Lina, ATTAC

CONDUCHÉ, Mireille, Syndicaliste

CORDANI, Claudine, Activiste et artiste écoféministe

CORGIER, Françoise, RESF

DEL SIGNORE, Christophe, Syndicaliste

DJITLI, Bilal, Syndicaliste SUD

DOMINGUEZ, Éliane, Retraitée

DUMAS, Gilbert, Syndicaliste retraité FSU

DUPONT, Jean-Michel, Militant

DURAND, Éloïse, Militante pédagogique

DUTILLEUX, Brigitte, Retraitée à 62 ans

DUTOT, Alain, Militant GDS

FASSO, Sybille, GDS, conseil des seniors Paris 10

FOURÉ, Luc, Syndicaliste

GARCON, André, Syndicaliste, militant Ensemble & Insoumis.e

GARNIER, Julie, Conseillère régionale IDF

GASSIOT, Pascal, Militant associatif

GETTLIFFE, Julien, SNES-FSU, porte-parole du collectif « Moissac Mérite Mieux »

GIGON, Augustin, Enseignant

GIRINON, Gilles, Syndicaliste

GLEIZES, Élisabeth, membre du bureau national de Nouvelle Donne

GOUBIER, VIRGINIE, Militante associative

GOUBIER, Jean-Marc, Union populaire

GRACI, Isabelle, Citoyenne

GRAND, Muriel, Syndicaliste

GUILLEMAIN, Marie-Anne, Parlement de l’Union populaire

GUILLON-MAS, Bruno, Citoyen

GÜNTHER, Georges, Militant associatif

GUYS, Reine Emmanuelle, Génération.s

HERODY, Sylvie, Membre du parlement de l’Union Populaire

HERVÉ, Joëlle, Citoyenne

HUGUENIN, Gaëtan, Syndicaliste

HUGUIN, Angélique, Militante anti-nucléaire

IMBERDIS, Sandrine, Militante politique

JACOB, Luc, Citoyen

JACQUET, Nicole, Citoyenne

JOINT, Marie-Laure, Syndicaliste

JOINT, Frédéric, Syndicaliste

KERNAONET LEDAUPHIN, , Membre d’Allons Enfants

KRASNOPOLSKY, Pablo, Militant syndicaliste et associatif

KRZYWKOWSKI, Isabelle, Snesup-FSU

LAAROUSSI, Nadia, Syndicaliste

LAUMONIER, Pierre, Citoyen

LE FAOUDER, Mickaël, Syndicaliste

LEAL, Virginie, Syndicaliste

LECOMTE, Chloé, Syndicaliste

LEGAY, Geneviève, Altermondialiste et Gilet Jaune

LICHTENSZTEIN, Nathalie, Retraitée personnel de direction EN

LOÏAL, Michel, Syndicaliste

LUSSON, Julien, Citoyen

MACAL, Patrick, Citoyen

MAIGRET, Christelle, Syndicaliste

MAINGAULT, Philippe, Syndicaliste et militant ESS

MALIFAUD, Jean, Syndicaliste FSU

MALLET, Christophe, Syndicaliste

MANGON, Sophie, Syndicaliste

MARGUET, Marie-Ange, Citoyenne solidaire

MARTIN, Bernard, Engagé politique

MASTAIN, Cédric, Syndicaliste

MATTHEW, Suzanne, Syndicaliste

MÉDALE, Philippe, Syndicaliste

MENDY, Patrick, Syndicaliste

MERION, Jean-David, Citoyen

MESSICA, Fabienne, Ligue des Droits de l’Homme

MICHEL, Sophie, Syndicaliste

MICOUD, Marie-Pierre, Militante politique et associative, syndicaliste

MONTAUFRAY, Alain, Ensemble !

MONTEUX, Daniel, Retraité de l’enseignement supérieur et secondaire

MONTEUX, Josiane, Retraitée de l’enseignement supérieur et secondaire

MOREAU, Maria, Citoyenne

MORILLA, Jean Manuel, Syndicaliste

MORVAN, Marc, Syndicaliste

MOTTO ROS, Bernard, Conseiller Municipal GDS St Jean du Pin 30

MOULIÉ, Gisèle, Syndicaliste Solidaires

NICOULAUD, Martine, Citoyenne

OLENDER, Renée, Gauche démocratique et sociale Pyrénées Orientales

PANEL, Stéphanie, Syndicaliste Normandie

PEREZ, André, Syndicaliste

PERRET, Isabelle, Citoyenne

PETIT, Jean-Yves, EELV

PETIT HASSAN, Elsa, SNES FSU, NPA

PEY, Mic, Militant associatif

PEYRARD, Jean-François, Associatif, syndicaliste et politique

PEYRON, Patrick, Citoyen

PEZZO, Nadège, Militante politique

PHILIPPO, Michel, Parlement de l’Union Populaire

PIGNEROL, Bernard, Président de l’institut La Boétie

PUPIER, Philippe, Militant associatif

QUATENNENS, Adrien, Député LFI du Nord

QUENNET, Stéphane, Syndicaliste

QUINTAL, Yves, Ensemble ! 46

RACHET, Pierre, Associatif

RACHET, Jeannine, Citoyenne

RACHET, Anne-Marie, Citoyenne

RACHET, Michel, Associatif

RANDRIA, Olivier, Porte-parole de Nouvelle Donne

RATENON, Jean-Hugues, Député LFI de la Réunion

RAYMOND, Isabelle, Citoyenne

RAYMOND, Philippe, Citoyen

RENAULT, Sandrine, Citoyenne

REYMOND, Sylvie, Militante associative

REYMOND, Jérôme, Militant associatif

ROGER, Nicole, Citoyenne

SABATIER, Gilles, Militant d’ATTAC

SANTANA, Lilia, Militante associative

SAUCE, Christian, Syndicaliste

SCELLES, Fabrice, Syndicaliste

SCHNEIDER, Sylvain, Syndicaliste SUD Solidaires TMT

STEINMETZ, Lenny, Candidat aux législatives avec « Allons enfants »

STEMPNIEWICZ, Thierry, Militant syndical

TARRADE, Alix, Membre de « Allons Enfants »

TAVEL, Matthias, Conseiller régional Pays de la Loire

TERRES GRAILLE, Dominique, Citoyenne

THAO, Diane, Syndicaliste SUD Solidaires TMT

THOBIE, Stéphane, ATTAC

THOUZEAU, Éric, Syndicaliste et militant politique GDS

TIMSIT, Pierre, GDS 31

VALLA, Martine, Syndicaliste CGT

VARENNE, André, Syndicaliste secrétaire section mineurs

VERGNAUD, Léon, Anarchiste

VIALE, Carla, Citoyenne

VIALE, Bernard, Syndicaliste

VIOLO, Natacha, Citoyenne

WEILL, Jacqueline, Retraitée

 

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Une réflexion sur « Retraites : « La réforme prévue tourne à nouveau le dos au progrès » (plus appel) »

  1. il veut que l’on crève avant pour laisser la place aux riches !!
    travail, cotise, et crève, voila la devise de MACRON LE BANQUIER

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :