Pourquoi nous, juifs et humanistes, condamnons sans appel les agissements de la police israélienne aux obsèques de Shireen Abu Akleh

La violence perpétrée contre le cortège accompagnant la journaliste américano-palestinienne vers sa dernière demeure est contraire aux valeurs du judaïsme.

Tous les signataires de ce texte sont humanistes – et juifs. Juif, chacun l’est bien sûr à sa façon. Mais en la circonstance, croyant ou pas, pratiquant ou pas, sioniste ou pas, ayant ou non développé des relations fortes avec Israël, les différences comptent peu. Le point commun de tous les signataires de ce texte est qu’ils donnent à leur attachement au judaïsme une portée éthique. Et même si certains ne sont pas habitués à le faire, c’est bien en tant que juifs qu’ils s’expriment ici publiquement.

En 2018, la Knesset déclarait Israël Etat-nation du peuple juif. Sans qu’aucun d’entre nous ait été consulté sur ce que pouvait signifier pareille définition, ni n’ait participé à l’élection des parlementaires qui l’adoptaient. De cette façon, la Knesset rendait d’office les juifs de diaspora et au-delà le judaïsme lui-même coresponsables de la politique menée par les instances dirigeantes de cet Etat.

Il s’agit là d’un évident abus de pouvoir. Les juifs de diaspora ne peuvent d’aucune façon intervenir dans la définition de cette politique. Et le judaïsme n’a de toute évidence rien à voir là-dedans. C’est là la seule chose que nous, juifs, voulons aujourd’hui rappeler solennellement.

Pourquoi aujourd’hui ? Parce que le vendredi 13 mai, comme vous, comme des millions de personnes dans le monde, nous avons été les témoins bouleversés de la manière dont la police israélienne s’est attaquée au cortège de ceux qui souhaitaient accompagner à sa dernière demeure la journaliste américano-palestinienne Shireen Abu Akleh, tuée sur le terrain alors qu’elle couvrait la prise d’assaut du camp de Jénine le 11 mai par les forces militaires israéliennes. Témoins de la manière dont cette police s’est attaquée à ceux qui portaient son cercueil, et à son cercueil lui-même, qui a manqué de peu d’être renversé.

De tels faits, attestés par des images relayées sur toute la planète, souillent la terre dont certains croient qu’elle leur a été donnée par Dieu. Ils souillent aussi le judaïsme et notre humanité commune. Nous, juifs et humanistes, déclarons que cette police n’est pas notre police, que ses donneurs d’ordre ne nous sont rien. Et que les actes dont cette police et ses donneurs d’ordre se rendent coupables ne nous engagent pas.

Le judaïsme, quelle que soit la définition qu’on en donne, n’autorise ni n’ordonne aucun acte semblable. Héritiers, chacun à sa façon, d’une histoire séculaire faite de justes combats et de souffrances sans nom, nous, juifs et humanistes, avons de la judéité une idée incompatible avec la perpétration de tels actes. De cette judéité, nous ne détachons pas certains principes à nos yeux intangibles. Le simple respect des morts et de leur corps en fait partie.

Premiers signataires :

Jean-Christophe Attias, directeur d’études à l’EPHE.
Esther Benbassa, directrice d’études émérite à l’EPHE, sénatrice de Paris.
Dominique Vidal, journaliste et historien.
Tauba Alman, militante associative.
Corinne Atlas, autrice.
Sophie Bessis, historienne.
Hervé Bismuth, enseignant-chercheur à l’Université de Bourgogne.
Bernard Bloch, comédien, metteur en scène et auteur.
Henri Blotnik, documentaliste.
Hervé Élie Bokobza, auteur de « Israël-Palestine, la paix à la lumière de la Torah » (2009) et de « De la violence juive » (2018).
Brigitte Denker-Bercoff, enseignante-chercheuse.
Bernard Frédérick, journaliste.
Philip Golub, politologue, professeur à l’American University of Paris.
Jean-Guy Greilsamer, militant juif antisioniste.
Viviane Guelfi, enseignante.
Gérard Lévy, militant écologiste.
Laurent Lévy, retraité, Marseille.
Chantal Morgenbesser, enseignante retraitée.
Béatrice Ores, militante antiraciste.
Richard Rechtman, directeur d’études à l’EHESS.
André Rosevègue, militant anticolonialiste, Bordeaux.
Elisabeth Salomon, retraitée.
Carol Shyman, vice-présidente du festival Palestine en vue.
Pierre Stambul, juif antisioniste, fils de déporté.
Rinke van den Brink, journaliste et écrivain, Amsterdam.
Dominique Ventre, juif antisioniste.
Richard Wagman, militant anticolonialiste.
Michel Warschawski, militant anticolonialiste, Jérusalem.
Idith Zertal, historienne.

https://www.nouvelobs.com/tribunes/20220516.OBS58531/pourquoi-nous-juifs-et-humanistes-condamnons-sans-appel-les-agissements-de-la-police-israelienne-aux-obseques-de-shireen-abu-akleh.html

En complément possible :

Bureau national de l’Association France Palestine Solidarité : Shireen Abu Aqleh, journaliste palestinienne assassinée par Israël : des sanctions s’imposent 
Gush Shalom : Who Killed Her?
Shireen Abu Akleh était plus qu’une journaliste. Elle était un symbole palestinien
#JusticePourShireen: condamnez le meurtre, mais aussi, tenez les tueurs pour responsables
Assassinat de Shireen Abu Akleh : nous demandons des sanctions contre Israël
Pétition pour la création d’une commission d’enquête internationale indépendante sur les circonstances de l’assassinat de la journaliste palestinienne d’Al Jazeera Shireen Abu Akleh
https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2022/05/14/shireen-abu-aqleh-journaliste-palestinienne-assassinee-par-israel-des-sanctions-simposent-autres-textes/

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

2 réflexions sur « Pourquoi nous, juifs et humanistes, condamnons sans appel les agissements de la police israélienne aux obsèques de Shireen Abu Akleh »

  1. Rien à redire sur le contenu des articles que vous publiez — certains me semblent d’intérêt public, d’autres moins — c’est là votre choix, votre orientation, compte tenu de la situation politique en France et en Europe de façon générale.

    Ce qui motive mon intervention — voyez-vous — c’est la nouvelle présentation de vos articles sur fond jaune-pipi-de-chat entourée d’un cadre verdâtre que je ne qualifierai pas, bref rien pour stimuler ou inciter à la lecture d’un contenu de qualité qui est le fruit de votre travail.

    Ça pourrait difficilement être pire — pouvez-vous faire mieux ?

    1. suite à l’abandon du modèle antérieur par wordpress, j’ai du changer d’environnement
      les possibilité de réglages sont moindre qu’auparavant (choix et dissociations des couleurs, interlignage, mise en page, etc)
      après quelques essais assez désastreux, j’ai donc « choisi » cette présentation et je dois faire avec les nouvelles contraintes
      certain·es trouvent cela plus lisible, d’autres beaucoup moins
      une amie a confectionné un nouveau logo
      merci pour votre commentaire
      je ne désespère d’améliorer la situation
      bien cordialement

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :