Queen and king. Trône et bouffons

Les pornographes de l’émotion s’en donnent à cœur joie. En tête de gondole, les magazines « people » et toute la cohorte des médias qui prétendent encore faire œuvre d’information auprès du grand public. Logique. Vendre du papier et faire du chiffre en termes d’audience, leurs motivations se résument à cette trivialité.

Avec toutefois, en toile de fond, de cette idéologie qui veut que les peuples s’inclinent servilement aux pieds des puissants de ce monde. Dès lors, le décès d’une tête couronnée et toutes les cérémonies qui l’accompagnent sont censés plonger les masses dans les affres d’un deuil collectif.

L’immense cohorte des précaires, personnes sans abris, chômeurs, peuples encore asservis, migrants ballottés sur les flots de l’exil, tous sont sommés de verser une larme aux pieds des trônes.

La fabrique des romans nationaux tourne alors à plein régime. Il ne manque pas de scribes pour construire des séquences mémorielles, toutes dédiées à la gloire supposée de défunts qui ne doivent leur notoriété qu’à une longue histoire faite de violences, de prévarications, de vols de masse, de colonisation et de pillages.

Et puis, il y a les courtisans et les bouffons, qui peuplent les lieux de pouvoir. Quoi d’étonnant dans le spectacle de leurs afflictions larmoyantes ? Éternels lécheur de culs, ils sont conformes aux rôles qu’ils se sont assignés.Hier valets serviles de l’aristocratie et des pouvoirs dictatoriaux, aujourd’hui, factotums entièrement dévoués à la cause du capitalisme, les bouffons quémandent les miettes aux banquets du pouvoir.

Et puis il y a les bouffons qui s’ignorent.

En France, à l’occasion de la disparition d’une tête couronnée, les messages d’affliction et de condoléances, ne sont pas tous venus de la droite réactionnaire. Loin s’en faut.

Ici un ex candidat du PCF, là un premier secrétaire du PS, ici encore des personnalités de la Nupes. 

Pour faire « peuple », ils n’ont pas manqué de courber l’échine à l’occasion du passage de vie à trépas d’une reine, qui au passage, était également un parasite vivant aux crochets de subsides d’état.

Formidable révélateur des véritables natures de ces bouffons, cet évènement a fait tomber bien des masques.

Fort heureusement, des voix sont venues contrarier ces abjectes communications.

Au cœur de Derry, quartier emblématique de la résistance irlandaise, les foules se sont précipitées dans la rue, pour rappeler la vraie nature du pouvoir britannique incarnée par cette reine.

Cette liesse salutaire a pété à la face de toutes celles et ceux qui ont insulté la mémoire des irlandais morts pour leur liberté.

Non, Bobby Sand, toi et tous tes frères de lutte, vous n’avez pas été gommés des mémoires républicaines.

Qu’importe les gesticulations des bouffons, vous êtes toujours parmi nous.

Si la Barbarie a besoin d’un visage, celui de cette tête couronnée est là dans son impitoyable cruauté.

A chacun ses émotions….

Dis-moi qui tu pleures, je te dirai qui tu es.

Serge Vandepoorte. Militant Manca.

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

2 réflexions sur « Queen and king. Trône et bouffons »

  1. c’est pathétique, j’ai l’impression d’être dans une téléréalité
    qui va en faire le plus le BUZ, les journaux , la télé et le reste
    ils nous soûler avec cette ELIZABETh, quand on connait l’histoire de cette monarchie
    nos journalistes n’ont rien d’autres à se mettre sous la plume ?
    c’est pathétique, nous sommes en pleine crise,
    des millions de FRANÇAIS et EUROPEENS se demandent comment ils vont faire cet hiver pour se chauffer ou manger correctement
    et on nous bassine tout la journée avec cette reine
    qui n’en n’avait rien à cirer des personnes, à part elle et sa famille et tout les scandales qui suivirent…
    alors je fait partie de ces FRANÇAIS qui en ont marre de tout ce tapage
    C’ESt JUSTE BON POUR LES ANGLAIS ET BASTA !!!

  2. Ils n’ont pas eu la chance de mourir à 96 ans !
    1 / Bobby Sands (IRA), 27 ans, meurt le 5 mai 1981 après 66 jours de grève de la faim
    2 / Francis Hughues (IRA), 25 ans, meurt le 12 mai 1981 après 59 jours de grève de la faim
    3 / Raymond McCreesh (IRA), 24 ans, meurt le 21 mai 1981 après 61 jours de grève de la faim
    4 / Patsy O’Hara (INLA), 23 ans, meurt le 21 mai 1981 après 61 jours de grève de la faim
    5 / Joe McDonnell (IRA), 30 ans, meurt le 8 juillet 1981 après 61 jours de grève de la faim
    6 / Martin Hurson (IRA), 29 ans, meurt le 12 juillet 1981 après 46 jours de grève de la faim
    7 / Kevin Lynch (INLA), 25 ans, meurt le 1er août 1981 après 71 jours de grève de la faim
    8 / Kieran Doherty (IRA), 25 ans, meurt le 2 août 1981 après 73 jours grève de la faim
    9 / Thomas McElvee (IRA), 23 ans, meurt le 8 août 1981 après 62 jours grève de la faim
    10 / Michael Devine (INLA), 27 ans, meurt le 20 août 1981 après 60 jours de grève de la faim

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :