Archives de Catégorie: Du coté de la réalité imaginaire

Il les avais pris de mon univers pour les déposer dans son imaginaire

Quelque part au nord de la Corée du Sud, Sokcho. Un français dessinateur, « Il ne connaîtrait jamais Sokcho comme moi. On ne pouvait pas prétendre la connaître sans y être né, sans y vivre l’hiver, les odeurs, le poulpe. La solitude ». Une jeune femme, une sorte d’hôtel, une cuisine et des plats en préparation. Le cuisine n’est pas simplement de décor. Des personnes s’y rencontrent, se parlent, échanges de mots et de nourriture. Une cicatrice sur la cuisse… Lire la suite

Ferme les yeux et imagine

Ouvrir le coffret

Déplier le poème-affiche

Regarder les alignements de lettres et de mots

Ne pas lire pour l’instant

. Lire la suite

La poussière nous recouvrait pareil, et la poussière était blanche

« Voici des routes à prendre », Virginie Occidentale, un chemin littéraire, poétique pour nommer un scandale industriel, Gauley Bridge, tunnel de Gauley…

« Mais, depuis toujours, l’eau :

la puissance vole en profondeur

les rivières vertes tranchent la roche

les rapides bouillonnants,

une scène puissante. » Lire la suite

Le corbeau est vivant sous les frondes

product_9782070179510_195x320Anuk Arudpragasam choisit de parler d’une journée de guerre à travers d’amples et lentes descriptions de gestes et d’actions habituellement communes. Les mots sont directs, certaines situations crues, d’autres plus quotidiennes.

Une amputation, « le bruit humide du couteau à travers la chair céda place au frottement des dents contre la bâche, et enfin la découpe s’arrêta ». Le frémissement de la terre, une déflagration d’air chaud sur la peau. Trouver l’endroit, un peu en retrait, un peu au calme, pour chier, vider ses intestins, la plage, la mer… Lire la suite

Nulle mort ne peut

Pour Derek Walcott

 

Il y a tant de chênes à Atlanta qui gémissent encore

Des champs qui pleurent

Qui chantent aussi

Et qui impriment aux capsules du coton des torsions incroyables ! Lire la suite

Je peux jeter la fausse monnaie

product_9782070144419_195x320Un homme puis une femme. Deux récits. L’un ne saura pas, l’autre écrit pour qu’un-e lecteur/lectrice éventuellement lui explique. Un point de rencontre en Italie. Un récit bouleversant autour de la mémoire et du passé européen de destruction.

« Le yiddish ressemble à mon napolitain, deux langues de grande foule dans des espaces étroits. Elles sont donc rapides, composées de mots apocopés, capables de se faire de la place au milieu des cris. Elles ont la même quantité de mendiants et de superstitions. Elles sont expertes en misères, émigrations et théâtres. ». Le son d’une langue, un traducteur, la variation finale de deux éditions d’un ouvrage, « Pour les lecteurs en yiddish, il existe cette fin ouverte, une fuite pleine d’espoir et de prophétie ». Lire la suite

Un fantasque alphabet du monde

d23228Cela faisait longtemps que je n’étais pas entré dans l’univers de Jerome Charyn. Je n’ai pas oublié Marilyn la dingue, Zyeux bleus, Isaac le mystérieux…

Ici, les obsessions masculines, les fantasmagories de l’auteur, les obsessions étasuniennes, se mélangent pour former un épais labyrinthe, joyeux ou dramatique.

Le lecteur et la lectrice se confrontera tantôt à des espaces gluants, tantôt à des murs trop lisses pour s’y accrocher, tantôt à la crasse, souvent à la pauvreté… Et toujours à l’imagination littéraire. Lire la suite