Archives de Catégorie: Histoire

L’histoire avec une grande hache

Dans une collection faisant référence à l’ouvrage « Lumières pour enfants » de Walter Benjamin, « … il y a une règle du jeu, qui est que les orateurs s’adressent effectivement aux enfants, et qu’ils le fassent hors des sentiers battus, dans un mouvement d’amitié traversant les génération ».

Le Moyen Age, notre rapport généalogique et ses dimensions niaises, les enluminures, « Ce petit peuple des marges, se prêtant à des révoltes minuscules, forme comme la bande-son du Moyen Age », les juvenes, une classe d’age très particulière. Une longue adolescence ? interroge l’auteur, « cet entretemps est essentiel dans l’imaginaire de la chevalerie », les tournois, les simulacres de combat et leur ritualisation, les fils contre les pères et la question des filiations… Lire la suite

Participer à la construction de la curiosité intellectuelle et de l’autonomie

Une précision nécessaire. Il s’agit certes d’un ouvrage présentant des analyses sur un programme d’histoire au/du Québec et du Canada. Cependant, les auteur-e-s abordent à la fois l’histoire comme science, les problèmes généraux de son enseignement et son utilité citoyenne. Et même dans les parties plus spécifiquement consacrées au Québec, chacun-e pourra trouver des analyses, des mises en perspective, des critiques et des propositions qui forment sens ici aussi de l’autre coté de l’Atlantique.

Une maison d’édition, dans une collection nommée Mobilisations, publie un livre interrogeant l’histoire et son enseignement, est un fait peu commun et une invitation pour d’autres éditeurs/éditrices… Lire la suite

Pétrograd, 8 mars 1917 : « Le peuple veut la chute du régime ! »

La révolution russe a été déclenchée par les manifestations et les grèves spontanées, suscitées par la Journée internationale des femmes dans les quartiers ouvriers de Petrograd. Ce rendez-vous avait été proposé par les femmes du Parti socialiste d’Amérique, dès 1909, avant d’être repris par la Deuxième Internationale, en 1910, sur proposition de Clara Zetkin et d’Alexandra Kollontaï. Le 19 mars 1911, plus d’un million de manifestantes avaient ainsi défilé pour le suffrage féminin, l’arrêt des discriminations et le droit au travail, en Allemagne, en Autriche, au Danemark et en Suisse. Quelques jours plus tard, 140 ouvrières, dont une majorité d’Italiennes et de juives d’Europe orientale, périssaient brûlées dans une fabrique textile de New York, liant plus que jamais les luttes des femmes à celles du mouvement ouvrier. Lire la suite

Introduction de Marc-André Éthier et David Lefrançois à l’ouvrage collectif : Quel sens pour l’histoire ?

Avec l’aimable autorisation de M éditeur

L’histoire en général, l’histoire moderne en particulier ne portent-elles pas en elles-mêmes leur justification? Elles la trouvent aisément dans leur utilité nationale. […] L’historien doit travailler à la gloire, à la grandeur, à l’expansion de son pays. […] Que l’histoire serve : nul ne s’avisera de la trouver inutile. Eh bien non. S’il fallait acheter à ce prix le droit moral de faire de l’histoire, je le dis bien haut – j’y renoncerais. […] L’histoire qui sert, c’est une histoire serve. – Lucien Febvre (1919)

Ce qu’il faut développer, c’est la critique, la vérification des faits, l’indépendance de pensée, une compréhension personnelle du présent et de l’avenir, l’indépendance de caractère, le sentiment de la responsabilité, la lucidité envers soi-même comme envers ce que l’on fait. – Léon Trotski (1923)

L’enseignement de l’histoire à l’école publique sème la controverse depuis plus de cent ans un peu partout dans le monde. Le Québec ne fait pas exception à cette règle. C’est encore aujourd’hui un sujet délicat, ici aussi, comme en témoigne l’accueil houleux réservé aux deux plus récentes moutures du programme d’étude de l’histoire du Québec et du Canada au deuxième cycle du secondaire. Lire la suite

Colonisation : repentance, reconnaissance et réparations

Les pourfendeurs de la repentance rongeaient leur frein. Les déclarations d’Emmanuel Macron sur la colonisation leur ont permis de sortir de leur torpeur hivernale. Quelle aubaine ! De Riposte Laïque à Alain Finkielkraut en passant par l’inévitable Yvan Rioufol du Figaro, les voilà qui chevauchent de nouveau leur fier destrier pour défendre la République honteusement attaquée. Qui sont ses ennemis ? Celles et ceux qui, par inconscience, « islamo-gauchisme » ou « angélisme victimaire », la menacent en exigeant que les crimes coloniaux soient enfin reconnus par les plus hautes autorités de l’Etat et par les candidat-e-s à l’élection présidentielle. Un plumitif du site d’extrême-droite dénonce les menées de « l’anti-France », alors que le pays « a permis aux Algériens de devenir des femmes et des hommes libres », cependant que le chroniqueur précité stigmatise une « contre-société » qui, « depuis 30 ans », se construit « dans la détestation de la France et de tout ce qu’elle représente. » (13 février 2017). Lire la suite

Le Vote Utile. Un Munich citoyen

(Aéroport du Bourget – Bonneuil-en-France – Val-d’Oise — 30 Septembre 1938)

À sa descente d’avion à l’Aéroport du Bourget, le 30 Septembre 1938, de retour de la Conférence de Munich, le Président du Conseil Édouard Daladier s’attendait à être hué. Il venait, « pour sauver la Paix », d’apposer la signature de la France au bas du texte des funestes Accords de Munich.

Encore sur la passerelle, plein d’appréhension et de honte rentrée, contemplant la foule assemblée sur le tarmac qui l’acclamait, il confia, les dents serrées, à Alexis Léger qui l’accompagnait : « Ah, les cons… S’ils savaient ! » Lire la suite

Kanaky : Liste référendaire : aucun chiffre nouveau, rien n’a été fait !

Combien de kanak, quelque soit son statut civil, ne pourra pas voter au référendum de 2018 ? Cette problématique reste entière, selon les responsables du RIN (Rassemblement Indépendantiste et Nationaliste). L’Etat français va-t-il régler cette problématique et va-t-il décider de la reporter après les élections présidentielles et législatives ? Madeleine Ounou, membre du RIN considère qu’il n’est pas acceptable que de nombreux kanak ne puissent pas exercer son droit à l’autodétermination. D’où son intérêt à suivre ce dossier de très près.

Le 1er mars est le premier jour du lancement des commissions administratives spéciales pour le contrôle des listes provinciales et référendaire, le RIN fait le constat que l’Etat n’a pas tenu ses engagements. Eléments de réponse avec Madeleine Ounou. Lire la suite