Une arme de guerre ? Quelques réflexions sur la violence sexuelle pendant la guerre russe en Ukraine

Nous nous sommes rencontrés pour la première fois lors de la conférence de 2015 « Contre notre volonté – Quarante ans après : explorer le champ de la violence sexuelle dans les conflits armés » à Hambourg, en Allemagne [1], et nous sommes restés en contact depuis. Nous travaillons tous les deux sur la violence sexuelle pendant la Seconde Guerre mondiale et nous collaborons avec d’autres chercheurs et professionnels d’ONG au sein du « Groupe international de recherche ‘Violence sexuelle dans les conflits armés’ ». Peu après le début de l’invasion russe à grande échelle de l’Ukraine le 24 février 2022, Marta a décidé de protéger son fils et de fuir le pays. Lorsqu’elle est arrivée à Hambourg le 12 mars, nous avons immédiatement commencé à parler de violences sexuelles : contre les réfugiés ukrainiens dans les régions frontalières et dans les pays où ils ont trouvé un abri temporaire, mais aussi dans la zone de guerre en Ukraine. À l’époque, il n’y avait que peu d’indications indiquant cette forme de violence en Ukraine. Mais au cours des dernières semaines, le sujet est devenu de plus en plus visible. Nous croyons qu’il est important et nécessaire que la violence sexuelle reçoive cette attention. Dans le même temps, cependant, nous sommes inquiets de la façon dont cette violence est représentée. Qui en parle et qui reste silencieux ? Quels aspects sont mis en avant et que reste-t-il dans l’obscurité ? Afin de partager certaines de nos observations et préoccupations, nous avons décidé de documenter certaines de nos conversations sous forme écrite. Le résultat est un instantané momentané dans un développement en cours. Néanmoins, nous espérons contribuer à une meilleure compréhension. L’échange suivant a eu lieu le 20 avril 2022. Continuer à lire … « Une arme de guerre ? Quelques réflexions sur la violence sexuelle pendant la guerre russe en Ukraine »

[36] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [36] 

  • Identité nationale ukrainienne et perspectives de cohabitation pacifique entre les peuples. Un entretien de David Broder avec Marko Bojcun
  • Russie : Cynisme idéologique. Entretien de Francisco Claramunt avec Ilya Boudraitskis
  • Michel Goya : Point de situation des opérations en Ukraine 15 mai 2022
  • Bélarus : ACTION URGENTE pour libérer les syndicalistes emprisonné es
  • Biélorussie : les militants syndicaux Fedynich et Beresnev ont été transférés au centre de détention provisoire de la rue Volodarskogo
  • Syndicalistes ukrainiens morts au combat
  • La dirigeante du syndicat indépendant biélorusse Naftan, Olga Britikova, libérée
  • Sandrine Goldschmidt : Guerre en Ukraine : la prostitution, une menace pour les réfugiées ?
  • Svetlana Stevenson : Le jargon du Kremlin
  • Liens avec autres textes

Identité nationale ukrainienne et perspectives de cohabitation pacifique entre les peuples Continuer à lire … « [36] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [36] « 

Mensonge, fraude et sacrilège

Pourquoi Poutine fait-il de tous les morts soviétiques de la Deuxième Guerre mondiale… des « Russes » ?

Le 9 mai est passé, et comme c’est la constante depuis deux décennies, tant les ennemis que les amis de M. Poutine ont répété à l’unisson que le 9 mai de chaque année, la Russie se souvient et honore les 20 ou 25 millions de ses morts pendant la Seconde Guerre mondiale. On dirait même que ces dernières années, et plus encore cette année en raison de la guerre de M. Poutine contre l’Ukraine, ces millions de morts russes ont été commémorés avec encore plus de force afin de souligner – apparemment – l’absence des Ukrainiens du martyrologe. Continuer à lire … « Mensonge, fraude et sacrilège »

Le droit de légitime défense : entre l’Ukraine et la Palestine 

Les pays occidentaux se sont tous opposés à l’invasion russe en Ukraine et reconnaissent le droit à la légitime défense des ukrainien·nes. Or ce même droit n’est pas reconnu quand il s’agit des Palestiniens vis-à-vis de l’occupation israélienne.

Depuis que les forces russes ont envahi l’Ukraine le 24 février, les combats se poursuivent toujours à proximité de la capitale ukrainienne dans le but d’en prendre le contrôle et d’obtenir un changement de régime, selon les médias et les responsables occidentaux. Les pays de l’Occident ont largement pris position contre l’invasion russe de l’Ukraine, en mettant en place une série de sanctions économiques sans précédent contre la Russie. En plus d’envoyer du matériel militaire et des armes pour soutenir l’armée ukrainienne, la Grande-Bretagne a également soutenu le président ukrainien, lequel a appelé tous les volontaires à venir combattre aux côtés de ses forces armées pour défendre l’Ukraine. Continuer à lire … « Le droit de légitime défense : entre l’Ukraine et la Palestine « 

Syrie : Reconstruire un projet de libération

Face à un régime qui tente de se normaliser sur la scène internationale, les forces progressistes affaiblies par 11 ans de guerre doivent s’appuyer sur des modèles de luttes internationalistes.

Plus de 11 ans après le début du soulèvement populaire qui s’est transformé en une guerre sanglante impliquant de multiples acteurs régionaux et internationaux, le régime syrien contrôle aujourd’hui près de 70 % du territoire syrien. 
Dans le même temps, le processus de normalisation du régime syrien progresse à travers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Le voyage de Bachar el-Assad aux Émirats arabes unis (EAU) en mars 2022 en fait partie. C’était sa première visite dans un pays de la région depuis l’éclatement du soulèvement en 2011. 
Continuer à lire … « Syrie : Reconstruire un projet de libération »

Liberté, émancipation, autonomie. Avoir le courage, prendre le risque d’imaginer, de penser, d’agir… (+ Non à Frontex : les femmes contre la surveillance des frontières européennes)

Bien qu’il soit un peu long, ne plie pas au code des médias, cet essai n’est pas réservé à des spécialistes. La réflexion critique, la délibération, la prise de distance, l’imagination concernent tout le monde. Avec Frontex, la question politique d’une Europe constituante revient au devant de la scène par la petite porte. Comme les réfugiés, les industries, les déchets, etc., le capitalisme expansionniste trouve ses limites, la guerre n’est plus externalisable. Elle revient en boomerang. Elle est partout. Dans un monde fini, il n’y a plus de dehors. L’expansion et l’externalisation ne sont plus possibles sans graves conséquences : un processus de destruction des humains, de la nature, de la planète est une réalité. La révolution – laquelle, où, quand ? Comment la nommer ? – est à la porte.
Ce qui est en jeu dans la participation de la Suisse à Frontex et dans les négociations en cours entre la Suisse et l’UE échappe encore à l’imagination, à la conscience politique brouillée par des mensonges. « C’est cher payé, mais Frontex nous protège », dit-on. « Schengen sécurise les affaires », pense-t-on. « Nous agissons pour vous, faites-nous confiance », déclare-t-on.
Il est possible de rester à la surface des choses, de subir l’utilitarisme brutal et les intérêts à courte vue. Le mensonge, la haine, le pillage, la violence à nos risques et périls. L’écho que rencontre une action de minoritaires courageux suffit à montrer que s’interroger sur Frontex implique, dans la suite de la votation suisse du 15 mai 2022, de reprendre l’initiative sur l’Europe en se gardant de l’utilitarisme du marché, de l’injonction à obéir, de la sûreté guerrière qui remplace la sécurité, la protection, en luttant pour une
hospitalité politique constituante pour l’Europe et la planète.
A première vue, l’illusion de l’efficacité du tout économique, autoritaire, sécuritaire, la force policière militarisée, la suspension de la loi et des droits du aveuglent font douter de l’Etat de droit quand, la frontière entre le légal et l’illégal s’efface et devient discours de légitimité, parle à notre impuissance, nos doutes, nos colères. Ces illusions et la brutalisation des sociétés européennes, la cruauté et la banalisation de la violence, tentent d’enterrer la curiosité pour le monde (par la peur), et la liberté. De figer le pouvoir d’agir, de penser.
Nous sommes mis au défi d’ouvrir les yeux et les oreilles. De ne plus dénier le sac- cage, la violence sans limites. De nous réapproprier une autonomie d’agir et de penser. D’entendre, écouter ce que disent autour de nous les travailleurs, les chômeurs, les précaires, les pauvres, les gilets jaunes, quand ils dénoncent leurs conditions de vie, les exilés en fuite, les solidaires, condamnés pour « délit de clandestinité » et « délit de solidarité », les femmes, les jeunes du climat, etc..
Continuer à lire … « Liberté, émancipation, autonomie. Avoir le courage, prendre le risque d’imaginer, de penser, d’agir… (+ Non à Frontex : les femmes contre la surveillance des frontières européennes) »

Shireen Abu Aqleh, journaliste palestinienne assassinée par Israël : des sanctions s’imposent (+ autres textes)

Ce matin, mercredi 11 mai, à Jénine, Israël a franchi un pas supplémentaire dans la violation permanente du droit et dans les crimes de guerre : Shireen Abu Aqleh, journaliste américano-palestinienne de 51 ans a été assassinée par l’armée israélienne d’une balle en pleine tête.

Un nombre important de soldats de l’armée d’occupation avaient pris d’assaut la ville de Jénine et bouclé une maison pour arrêter un jeune Palestinien. Des confrontations avec des dizaines de jeunes palestiniens s’en sont suivies. Shireen Abu Aqleh qui portait un gilet pare-balle barré du mot « PRESS » a été touchée par une balle réelle à la tête. Elle est décédée. Continuer à lire … « Shireen Abu Aqleh, journaliste palestinienne assassinée par Israël : des sanctions s’imposent (+ autres textes) »

Le droit à l’avortement sur la sellette aux Etats-Unis

Le 2 mai, lorsque le site d’information Politico a publié une ébauche de la décision à venir de la Cour suprême des Etats-Unis, qui annule l’arrêt Roe v Wade de 1973, qui a légalisé l’avortement, une récrimination collective s’est fait entendre dans tout le pays. Même pour ceux et celles d’entre nous qui ont assisté à l’érosion constante du droit à l’avortement depuis plus de quatre décennies et qui savaient que l’annulation de Roe était probable, le choc à la lecture du projet de décision a néanmoins été ressenti comme un coup de poing à l’estomac.

Le principe clé de l’arrêt Roe v Wade permettait le droit à l’avortement légal pour n’importe quelle raison jusqu’à la « viabilité du fœtus », à environ 24 semaines de grossesse, lorsque le fœtus est capable de survivre en dehors de l’utérus. Le projet de décision sur Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization, rédigé par le juge ultra-conservateur Samuel Alito, confirme une loi du Mississippi de 2018 qui interdit les avortements après 15 semaines de grossesse – bien avant la viabilité du fœtus – et ne prévoit pas d’exceptions en cas de viol ou d’inceste. Continuer à lire … « Le droit à l’avortement sur la sellette aux Etats-Unis »

Communiqué de ICAHD sur Masafer Yatta (+ textes de Hagai El-Ad, de Amira Hass, de David Shulman)

  • Communiqué de ICAHD sur Masafer Yatta
  • Hagai El-Ad : Une autre phase de la Nakba palestinienne, avec l’approbation de la Justice israélienne
  • Amira Hass : Les juges de la Haute Cour savent qu’Israël ne fera pas l’objet de sanctions au sujet des expulsions de Masafer Yatta
  • David Shulman : Message urgent des collines du sud d’Hébron
  • Manifestation d’urgence – Arrêtez les déplacements forcés à Masafer Yatta (zone de tir 918).


ICAHD

Communiqué de ICAHD sur Masafer Yatta

Le Comité Israélien Contre les Démolitions de Maisons (Icahd) condamne la décision de la cour suprême israélienne ouvrant droit au transfert forcé de palestiniens de leurs maisons et de leurs terres dans la région cisjordanienne de Masafer Yatta Continuer à lire … « Communiqué de ICAHD sur Masafer Yatta (+ textes de Hagai El-Ad, de Amira Hass, de David Shulman) »

L’avortement est un droit et doit le rester !

La menace au droit à l’avortement qui plane aux États-Unis ces jours-ci ne nous surprend pas, pourtant elle doit vivement et collectivement nous alarmer. Si la Cour suprême américaine venait à invalider l’arrêt « Roe versus Wade » en juin prochain, texte qui constitue le fondement du droit à l’avortement américain, il s’agirait d’un retour en arrière de 50 ans ! Chaque État pourra alors choisir sa propre législation et ce sont 26 États conservateurs qui sont prêts à interdire complètement l’avortement. Continuer à lire … « L’avortement est un droit et doit le rester ! »

Où étiez-vous il y a huit ans ? Et pourquoi pas dix-huit ?

Histoire de l’ingérence russe en Ukraine depuis 2004
Où étiez-vous il y a huit ans ? C’est la question que brandit la propagande russe, pointant du doigt les bombardements et les tirs d’obus dans les régions de Donetsk et de Louhansk en Ukraine. Le conflit armé y a débuté en 2014 et ne s’est guère arrêté depuis. Mais c’est une question qu’il vaut mieux adresser au Kremlin lui-même. « Histoires importantes » nous rappelle comment, il y a non pas huit mais dix-huit ans à peine, le Kremlin a commencé à s’ingérer dans la politique ukrainienne, puis a déclenché une guerre civile en Ukraine.
Continuer à lire … « Où étiez-vous il y a huit ans ? Et pourquoi pas dix-huit ? »

[35] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [35] 

  • Daria Saburova & Hanna Perekhoda : Paris avec la résistance ukrainienne
  • Mobilisation des syndicalistes métallurgistes et cheminots ukrainiens pour les réfugiés
  • Réseau européen de solidarité avec l’Ukraine : Déclaration
  • ЗАЯВА: від солідарності з Україною до глобальної справедливості
  • STATEMENT: from solidarity with Ukraine to global justice
  • La gauche européenne à Przemyśl. Objectif : soutien à l’Ukraine
  • Etats-Unis : Syndicalistes en solidarité avec la résistance du peuple ukrainien !
  • Vanesa Rodríguez : Russie : Protester en silence
  • Patrick Silberstein : Lignes de front (avril et mai 2022)
  • Point de situation des opérations en Ukraine 8 mai 2022
  • Sergei Medvedev : Russie. Du ruban à la croix gammée
  • Face à la guerre l’édition ukrainienne en danger
  • Liens avec autres textes

Continuer à lire … « [35] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [35] « 

Autodétermination et la guerre en Ukraine

Nous ne pouvons pas savoir comment l’Ukraine évoluera après la guerre. Mais nous savons qu’il y aura d’horribles conséquences si la Russie gagne.
Il y a deux mois, lorsque j’ai écrit « Une lettre à la gauche occidentale depuis Kiev », j’espérais que le choc de l’invasion russe et les voix de la gauche ukrainienne pousseraient les gauchistes occidentaux à reconsidérer leur approche. Malheureusement, trop d’entre eux ne l’ont pas fait. Dans leurs analyses de la guerre, les Ukrainiens ne sont que des victimes ayant besoin d’une aide humanitaire, et non des sujets ayant des souhaits qui devraient être respectés.
Bien sûr, cela ne s’applique pas à tous les partis de gauche, tant s’en faut. Les partis de gauche scandinaves ainsi que ceux d’Europe de l’Est ont écouté les Ukrainiens et soutenu les livraisons d’armes à l’Ukraine. Certains progrès ont lieu parmi les socialistes américains. Mais malheureusement, même une déclaration commune des socialistes ukrainiens et russes n’a pas convaincu suffisamment de personnes pour soutenir l’aide militaire. Permettez-moi d’essayer de m’adresser à la gauche une fois de plus.
Continuer à lire … « Autodétermination et la guerre en Ukraine »

Haïti : enjeux et défis des luttes ouvrières dans l’industrie textile

En février 2022, des milliers d’ouvrières et d’ouvriers des usines textiles d’Haïti ont manifesté à plusieurs reprises pour réclamer une augmentation du salaire minimum. Ces mobilisations éclairent l’impasse dans laquelle se trouve le pays, ainsi que les enjeux et défis d’une transition.
*
Commencée fin janvier dans la région du Nord-Est, l’agitation s’est étendue à la capitale, Port-au-Prince, avant d’atteindre son point d’orgue fin février 2022. Plusieurs milliers des travailleurs – dans leur majorité, des travailleuses – sont descendu·es dans les rues pour exiger un salaire minimum de 1 500 gourdes (approximativement 13 euros) par jour. Elles rejetaient de la sorte l’augmentation fixée par le gouvernement de 500 à 685 gourdes. Cette lutte jette une lumière crue non seulement sur le sort des ouvriers et ouvrières de ce secteur, mais aussi, plus globalement, sur le modèle de dépendance dans lequel se trouve piégé Haïti. Continuer à lire … « Haïti : enjeux et défis des luttes ouvrières dans l’industrie textile »

Remarques lors d’un rassemblement d’urgence sur les droits reproductifs

Le projet de décision de la Cour suprême des États-Unis dans l’affaire Dobbs contre Jackson Women’s Health Organization a été rédigé par Samuel Alito Jr. Il affirme qu’il n’existe pas de droit à l’avortement en vertu du 14e amendement et que, par conséquent, Roe v. Wade est inconstitutionnel. Bien sûr, ni l’avortement ni les femmes ne sont mentionnés dans la Constitution des États-Unis ! Continuer à lire … « Remarques lors d’un rassemblement d’urgence sur les droits reproductifs »

Les Cahiers de l’antidote : Soutien à l’Ukraine résistante (Volume 6)

Liberté et démocratie pour les peuples d'Ukraine6

Après les Gilets jaunes, la pandémie du Covid, la Colombie et la Birmanie, les éditions Syllepse poursuivent la publication d’ouvrages accessibles à tous et toutes qui éclairent sur les enjeux des convulsions d’un monde qui n’en finit pas de semer la misère, la souffrance et la guerre. Les éditions Syllepse se sont associées pour cette série sur l’agression de la Russie poutinienne contre l’Ukraine aux éditions Page 2 (Lausanne) et M. Éditeur (Montréal), aux revues New Politics (New York), Les Utopiques (Paris) et ContreTemps (Paris), aux sites À l’encontre (Lausanne) et Europe solidaire sans frontières, ainsi qu’au blog Entre les lignes entre les mots (Paris), au Centre Tricontinental (Louvain-la-Neuve) et au Réseau syndical international de solidarité et de luttes. Continuer à lire … « Les Cahiers de l’antidote : Soutien à l’Ukraine résistante (Volume 6) »

Communiqué unitaire. Turquie : Nous condamnons la décision politique dans le procès Gezi et exigeons la libération immédiate de l’ensemble des détenus

Paris, le 3 mai 2022
Le lundi 25 avril 2022, la justice turque a prononcé un verdict qui confirme un point de non-retour pour ce qui reste du système judiciaire en Turquie.
A l’issue du procès dit de « Gezi », Osman Kavala, entrepreneur philanthrope, figure importante de la société civile et détenu depuis 4 ans malgré les décisions de la CEDH et de la Cour constitutionnelle de Turquie, a été condamné à la perpétuité aggravée – la peine maximale – pour « tentative de renversement du gouvernement ».
Continuer à lire … « Communiqué unitaire. Turquie : Nous condamnons la décision politique dans le procès Gezi et exigeons la libération immédiate de l’ensemble des détenus »

Guerre en Ukraine. En tirent profit les firmes de combustibles fossiles et les négociants agricoles

Alors que la Russie continue d’infliger des souffrances et des ravages indicibles en Ukraine, nombreux sont ceux qui, dans le monde entier, tirent profit de cette effroyable effusion de sang.
Malheureusement, compte tenu de la spirale de la crise climatique, les entreprises de combustibles fossiles – et leurs investisseurs – sont les grands gagnants de la guerre, récoltant les bénéfices de la flambée des prix de l’énergie et des nouvelles mesures gouvernementales visant à accroître la production de pétrole.
Les entreprises charbonnières et les services de forage en mer ont le plus profité de la crise géopolitique, enregistrant tous deux une hausse étonnante de 42% de leur valeur boursière.
Mais qui d’autre tire profit de l’économie de guerre émergente ? Pour le savoir, il faut examiner de plus près les données relatives à la capitalisation boursière, qui révèlent les anticipations des investisseurs quant aux capacités bénéficiaires des différentes firmes.
Continuer à lire … « Guerre en Ukraine. En tirent profit les firmes de combustibles fossiles et les négociants agricoles »

Comprendre le soulèvement populaire au Sri Lanka

Depuis deux ans, le Sri Lanka connaît la plus grave crise économique depuis son indépendance en 1948. La multiplication des pénuries dans tous les domaines (aliments, carburants, médicaments, etc.), l’inflation galopante et les coupures d’électricité frappent très durement la population. Celle-ci se soulève massivement depuis plusieurs semaines, en dépit de l’imposition d’un couvre-feu et d’une coupure des réseaux sociaux, pour exiger la démission du gouvernement. 

Dans cet entretien, originellement publié en anglais dans le journal en ligne Himal SouthAsian, l’économiste Ahilan Kadirgamar analyse les origines de cette crise historique qu’il relie aux politiques néolibérales menées de manière autoritaire dans le pays depuis la fin des années 1970 et l’intégration de celui-ci au capital financier global. Le pays est, selon lui, désormais parvenu à un véritable point de basculement, dont l’issue dépend de l’affrontement en cours entre les classes sociales et de la capacité des travailleurs·ses à imposer une redistribution des richesses.  Continuer à lire … « Comprendre le soulèvement populaire au Sri Lanka »

États-Unis : Le syndicat des infirmièr·es dénonce les menaces sur le droit à avortement (+ appel en France)

Le National Nurses United (NNU) a qualifié aujourd’hui le projet de la Cour suprême des États-Unis annulant l’arrêt Roe v. Wade [qui a ouvert le droit à l’avortement aux États-Unis en 1973], communiqué tard hier soir, de « menace déraisonnable pour la santé et la sécurité des femmes, en particulier les femmes à faible revenu et toutes les personnes en âge de procréer qui ont moins d’options pour exercer leurs droits reproductifs ».

« Les infirmières se joindront aux femmes et aux partisans de la justice de genre dans tout le pays pour s’opposer aux restrictions politiques, juridiques et patronales imposées aux services de santé des femmes, y compris le droit aux services relatif à la reproduction et autres services de planification familiale », a déclaré la présidente du NNU, Jean Ross. Continuer à lire … « États-Unis : Le syndicat des infirmièr·es dénonce les menaces sur le droit à avortement (+ appel en France) »