Archives de Catégorie: International

Lettre de Marwan Barghouthi, parlementaire et dirigeant palestinien incarcéré, à ses collègues parlementaires du monde entier, à propos de la grève de la faim pour la « Liberté et Dignité »

Mesdames et messieurs les parlementaires, chers collègues, chers amis,

Si vous recevez cette lettre c’est qu’Israël a décidé de poursuivre sa démarche de punition collective illégale et de provocation à l’encontre des prisonniers palestiniens plutôt que de répondre à leurs demandes légitimes. Cela veut dire que j’ai été encore une fois placé à l’isolement comme mes camarades grévistes de la faim. Pourtant on ne nous fera pas taire ni nous soumettre.

La grève de la faim est une action légitime et non violente pour protester, en tant que prisonniers, contre les violations de nos droits humains fondamentaux tels qu’ils sont garantis par le droit international. Lire la suite

La Nakba israélienne

Israël doit se draper dans la douleur sur ce qui est arrivé depuis ce terrible été de 1967, quand il a gagné une guerre et a perdu presque tout

C’est une année jubilaire : 50 ans après la plus grande catastrophe juive depuis l’Holocauste, 50 ans après la plus grande catastrophe palestinienne depuis la Nakba. C’est le jubilé de leur deuxième et de notre première Nakba. Un moment avant le début des célébrations pour marquer le 50e anniversaire de la « libération » des territoires, il faut nous rappeler que ce fut un désastre. Un grand désastre pour les Palestiniens, bien sûr, mais aussi une catastrophe funeste pour les Juifs ici. 2017 devrait être une année d’introspection en Israël, une année de tristesse sans pareil. Mais il est clair qu’elle ne le sera pas. Au lieu de cela, le gouvernement envisage d’en  faire une année de célébration, en célébrant l’occupation. Dix millions de shekels (2,74 millions de dollars, 2,57 millions d’€) ont déjà été alloués pour célébrer les 50 ans de suppression d’un autre peuple, 50 ans de pourriture et de destruction interne. Lire la suite

Lettre ouverte sur les consultations récentes sur les violences sexuelles

Le 6 avril 2017

Nous formons des groupes et des associations qui défendent les droits étudiants et les personnes survivantes à travers le Québec. Nous reconnaissons que le problème de la violence sexuelle et la culture du viol nous affecte tous et toutes, et que des changements significatifs doivent être faits dans nos institutions scolaires, et dans la société en général, pour agir en amont et en aval contre ces violences et ainsi créer des espaces plus sécuritaires. Lire la suite

Introduction de Stephen Bouquin, Mireille Court, Chris Den Hond, « Le changement par en bas » à l’ouvrage La commune de Rojava. L’alternative kurde à l’Etat-nation

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Depuis l’été 2014, le monde a découvert la lutte des combattant·es kurdes pour la liberté. Kobané est devenue le symbole d’une résistance victorieuse contre le fascisme religieux avant même que celui-ci frappe des civils en Europe. Mais nous savons que la guerre en Syrie est aussi le théâtre où s’affrontent des intérêts géopolitiques régionaux et mondiaux. En cinq années, cette guerre a fait près de 300 000 morts et autant de blessés, tandis que de 6 à 7 millions de personnes ont cherché refuge dans les pays voisins et, pour certains d’entre eux, en Europe. Fait significatif, dans cette Syrie à feu et à sang, le nord du pays – communément appelé Rojava par les habitants kurdes – représente un havre de paix avec « seulement » 7 000 victimes, dont la majeure partie sont des combattant·es. Lire la suite

Préface de Michael Löwy « Le Kurdistan libertaire nous concerne ! » à l’ouvrage collectif : La commune de Rojava. L’alternative kurde à l’Etat-nation

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

L’opinion occidentale a pris connaissance de l’existence du Rojava en 2014 lors de la bataille de Kobané, quand les combattantes et combattants des YPG-YPJ ont réussi ce que l’armée du régime dictatorial d’Assad ou celle du gouvernement iraquien, avec leurs soutiens russes et américains, n’ont pas pu : infliger une défaite militaire et politique à Daech. Les photos des miliciennes kurdes fusil au poing, dans la première ligne du combat contre le fascisme « islamiste », ont fait le tour du monde, révélant à des lecteurs surpris et étonnés une expérience singulière : le Rojava libertaire.
Lire la suite

La police du chametz en Israël ou comment passer du houmous-frites en contrebande


Un garde de sécurité israélien vérifie les sacs d’Israéliens à l’entrée d’un hôpital de Tel Aviv. Photo Tomer Appelbaum

Voilà à quoi ressemble l’État juif, que tant d’Israéliens veulent préserver à tout prix :  un garde armé à l’entrée de l’hôpital vérifiant les sacs. Il ne cherche pas vraiment d’engins explosifs. Cette semaine c’est  fête et il cherche autre chose. Le garde armé est à la recherche de chametz, des aliments fermentés, interdits lors de la Pâque. Lire la suite

L’atelier de mémoire, avant-propos de l’ouvrage « Cahiers de mémoire, Kigali, 2014 »

Avec l’aimable autorisation de l’auteure et de l’éditeur

L’atelier de mémoire a été créé lors de la 20e commémoration du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda. Des « grandes mamans », des jeunes, des femmes, des hommes se sont réunis au rythme d’une matinée par semaine. Ils ont écrit chacun leur Cahier de mémoire. Ils les ont lus aux autres. Le respect mutuel, la confiance et leur commune expérience étaient le socle de leurs échanges. Ces mémoires singulières sont l’histoire du génocide, elles en restituent la réalité composite et sont une archive pour les générations futures. Cris ; odeurs âcres, fumées et sang ; fuites et poursuites, annoncées par des persécutions accumulées durant plus de trois décennies ; terreur ; regroupements effarants. Violence extrême – une population exterminée, près d’un million de victimes. Des paysages anéantis par le projet génocidaire. Les rescapés sont porteurs de cette histoire. Leur mémoire individuelle et collective est porteuse de ce qu’aucun mémorial ne peut exprimer. Le mémorial transmet l’horreur, le résultat du génocide – mais il est muet, aucun sang n’irrigue les corps gisants atrocement mutilés, figés dans leur dernier instant d’effroi ou ensevelis dans des fosses communes. Lire la suite