Archives de Catégorie: Afrique

Le Rwanda de 1994 est devenu un gigantesque abattoir

Dans son avant-propos « L’atelier de mémoire », latelier-de-memoire-avant-propos-de-louvrage-cahiers-de-memoire-kigali-2014/, publié avec l’aimable autorisation de l’auteure et de l’éditeur, Florence Prudhomme parle, entre autres, de mémoires « Ces mémoires singulières sont l’histoire du génocide, elles en restituent la réalité composite et sont une archive pour les générations futures », de mémorial et d’horreur, « Le mémorial transmet l’horreur, le résultat du génocide – mais il est muet, aucun sang n’irrigue les corps gisants atrocement mutilés, figés dans leur dernier instant d’effroi ou ensevelis dans des fosses communes », de nomination des disparu-e-s et de restitution du vivant ou du réel, « Mémorial pour les disparus, conservatoire de leurs noms, conservatoire des familles décimées, les Cahiers de mémoire occupent un espace où se rejoignent la nomination des disparus et le récit énonciatif et mémoriel, qui restitue le vivant/le réel de celles et ceux qui ont péri ». Lire la suite

L’atelier de mémoire, avant-propos de l’ouvrage « Cahiers de mémoire, Kigali, 2014 »

Avec l’aimable autorisation de l’auteure et de l’éditeur

L’atelier de mémoire a été créé lors de la 20e commémoration du génocide perpétré contre les Tutsi au Rwanda. Des « grandes mamans », des jeunes, des femmes, des hommes se sont réunis au rythme d’une matinée par semaine. Ils ont écrit chacun leur Cahier de mémoire. Ils les ont lus aux autres. Le respect mutuel, la confiance et leur commune expérience étaient le socle de leurs échanges. Ces mémoires singulières sont l’histoire du génocide, elles en restituent la réalité composite et sont une archive pour les générations futures. Cris ; odeurs âcres, fumées et sang ; fuites et poursuites, annoncées par des persécutions accumulées durant plus de trois décennies ; terreur ; regroupements effarants. Violence extrême – une population exterminée, près d’un million de victimes. Des paysages anéantis par le projet génocidaire. Les rescapés sont porteurs de cette histoire. Leur mémoire individuelle et collective est porteuse de ce qu’aucun mémorial ne peut exprimer. Le mémorial transmet l’horreur, le résultat du génocide – mais il est muet, aucun sang n’irrigue les corps gisants atrocement mutilés, figés dans leur dernier instant d’effroi ou ensevelis dans des fosses communes. Lire la suite

Mayotte : le laboratoire d’un état d’exception permanent

Si l’on voit bien les raisons qui ont poussé Benoît Hamon, au cours de sa récente visite à La Guadeloupe, à tempérer ses critiques à l’égard du quinquennat de François Hollande – dans ce département, Manuel Valls a recueilli 75% des suffrages lors des primaires -, l’hommage qu’il a rendu à la politique conduite en Outre-mer a, cependant, de quoi surprendre. Le candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2017 s’est-il livré à un simple calcul électoraliste, ou les dispositions juridiques concernant les étrangers (mais aussi le traitement policier qui leur est infligé) à Mayotte, tout autant qu’en Guyane ne présentent-elles rien qui soit de nature à l’inquiéter, voire à le révulser, ou ignore-t-il tout de ces questions ? Lire la suite

Le Sahara Occidental, dernière colonie d’Afrique

Interview de Malainin Lakhal

African Democratic Institute (ADI) المعهد الديمقراطي الأفريقي

 

A.D.I. : Comment était la vie au Sahara Occidental ?

Malainin : Grandir au Sahara Occidental occupé, c’est comme grandir dans un immense camp de détention à ciel ouvert. L’occupation militaire marocaine a maintenu un siège violent des différentes villes des territoires dès les premiers jours de l’invasion. De fait, l’invasion a commencé le 31 décembre 1975 par une vaste opération militaire qui a rasé des centaines de villages nomades sahraouis, faisant des milliers de victimes et autant de disparus ; à ce jour, on reste sans aucune nouvelle de plus de 600 de ces personnes disparues. Lire la suite

Convergences Actions Bolloré


Lire la suite

Contre l’immixtion de la Banque mondiale dans le vote du projet de loi sur le foncier agricole au Mali

Le CADTM Afrique (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes) constate et dénonce l’immixtion flagrante, illégale et antidémocratique de la Banque mondiale dans le vote du projet de loi sur le foncier agricole au Mali.

Une session extraordinaire qui se tient en ce moment à l’Assemblée nationale sur la réforme constitutionnelle et le projet de loi sur le foncier agricole. Nous avons contacté ce matin au téléphone un député qui soutient les organisations paysannes pour s’enquérir de la situation du vote du projet de loi. Il nous a informés qu’il y a une forte pression sur le gouvernement et sur les députés pour le vote dudit projet de loi. Lire la suite

Ghana : vitalité du militantisme en démocratie

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Vingt-cinq ans de démocratie ont ancré le militantisme dans le paysage politique ghanéen. Dans les domaines des politiques économiques, des rapports de genre, de la gouvernance ou de l’exploitation des ressources naturelles, les mobilisations citoyennes pèsent sur la formulation des politiques publiques. Pour autant les luttes manquent encore régulièrement d’efficacité ou d’autonomie vis-à-vis du politique. Lire la suite