Archives de Catégorie: Asie

Déclaration unitaire à propos de la Syrie

« La lutte pour une Syrie libre et démocratique n’est pas finie. La solidarité avec cette lutte est plus que jamais nécessaire », par le Cedetim, le Collectif Pour une Syrie Libre et Démocratique, EELV, Ensemble !, le NPA et Solidaires.

Suite à la dramatique chute d’Alep, une propagande se développe qui vise à faire croire que la perspective d’une fin de guerre se dessine. Cela grâce au travail réalisé par la Russie de Poutine, et à un accord avec la Turquie et l’Iran. Les écrans de plusieurs télévisions françaises se sont ouverts à Bachar al-Assad pour qu’il se présente comme le vainqueur de ce long affrontement, donc devant être considéré comme un interlocuteur acceptable. Lire la suite

Crimes oubliés

9782330068899« Triple assassinat au 147 rue La Fayette » est une enquête détaillée sur les raisons pour lesquelles trois femmes kurdes, Sabine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez, sont tuées dans le petit appartement sis à cette adresse, le 9 janvier 2013. Les soupçons se portent sur un Turc, Ömer Güney qui s’était fait accepter par la communauté kurde de France. Les assassinées font partie des dirigeantes du mouvement, sauf Leyla Saylemez, une jeune militante. Le procès du prétendu coupable devait s’ouvrir en janvier 2017 mais Güney est mort, d’une tumeur au cerveau le 17 décembre 2016. Lire la suite

Les activités de colonisation israéliennes constituent une « violation flagrante » du droit international

(Ramallah, 7 février 2017) Chers frères et sœurs de La Via Campesina,

Le parlement israélien a voté en première lecture une loi légalisant les « avant-postes1 » construits illégalement en Cisjordanie, sur les terres palestiniennes classées par les accords d’Oslo de 1993 en zone « C », lesquelles représentent 62% de la Cisjordanie et sont placées sous le contrôle exclusif d’Israël. Lire la suite

Soutien à Pinar Selek, pour un acquittement définitif

https://www.change.org/p/soutien-à-pinar-selek-pour-un-acquittement-définitif?

La Turquie poursuit sa guerre contre la pensée : le procureur de la Cour suprême demande l’annulation de l’acquittement de Pinar Selek

Injustement accusée de terrorisme, acquittée à quatre reprises, la sociologue et écrivain Pinar Selek subit depuis 19 ans une véritable torture judiciaire. Aujourd’hui, le 25 janvier 2017, le procureur général de la Cour suprême turque demande l’annulation de la quatrième décision d’acquittement prononcée en 2014 sans aucune nouvelle preuve, ni aucun nouvel élément. Ce nouvel appel, visant à intimider tous ceux qui osent critiquer un système basé sur la violence et la répression, est une menace pour Pinar Selek exilée en France depuis 2011 et pour sa famille en Turquie. Une menace pour la liberté de conscience et d’expression.
Lire la suite

L’une se prénomme Atalia, les deux autres ont pour prénom Tamar

Le 6 février, ces 3 jeunes filles israéliennes sont convoquées à la caserne de Tel Hashomer. Nous ne pouvons les laisser seules.

L’armée, cette armée d’occupation et d’oppression, les convoque  pour leur intimer l’ordre de se soumettre. Elles ne veulent pas. Elles ne veulent pas tuer. Elles ne veulent pas oppresser. Elles méritent que nous soyons à leur côté. Lire la suite

Aux côtés de Pinar Selek

Depuis 1998, Pinar Selek est soumise à un procès kafkaïen mais elle résiste.

En 2014 elle a été acquittée pour la quatrième fois mais le procureur a fait appel une fois de plus.

Depuis, l’affaire Pinar Selek était renvoyée dans les méandres de la justice.

Le 25 janvier 2017, après une attente infinie, le procureur de la Cour de Cassation a donné son avis : il  demande une condamnation à perpétuité.

Cour d’assise, Cour pénale, Cour de cassation, la procédure qui dure depuis 19 ans est si complexe qu’elle fait tourner la tête. Lire la suite

Des centaines de Juifs noirs refusent le service militaire et accusent Israël de racisme institutionnel

Des émigrés éthiopiens disent qu’ils n’accompliront plus leur service de réservistes au sein des Forces de défense israéliennes (FDI)1, en raison de la discrimination raciale affichée par de nombreuses institutions de l’État, y compris la police.

Depuis septembre, plus de trois cents juifs noirs ont annoncé leur intention de refuser tout ordre militaire de se présenter pour leur service de réserve et accusent le gouvernement israélien d’entretenir le racisme sponsorisé par l’État à l’égard des citoyens d’origine éthiopienne. Les soldats, parmi lesquels des combattants de toutes les brigades d’infanterie de l’armée israélienne ainsi que des unités de commandos les plus spécialisées, disent que tant que l’État ne respectera pas leurs droits civils, ils s’abstiendront de leur côté de remplir leurs obligations civiques. Lire la suite