Iran. Mécontentement généralisé des classes laborieuses et des démuni·e·s

« Quand l’Argent-Dieu remplace le Dieu-divin »

Le 17 juin, lors d’un discours aux membres du corps judiciaire, Ali Khamenei, le dictateur de la République islamique a déclaré : « Le Dieu des années 1980 est toujours le même Dieu qu’aujourd’hui. » Après ce discours, l’attaque contre les contestataires et activistes de tous bords a pris une ampleur considérable: contre les syndicalistes, les enseignant·e·s, les artistes, les écrivain·e·s, les femmes, les étudiant·e·s et les défenseurs/euses des droits humains. Ladite phrase d’Ali Khamenei fait allusion au massacre de dizaines de milliers d’opposant·e·s au régime, y compris de milliers de prisonniers politiques durant la décennie 1980. Il se peut que le Dieu du Régime n’ait pas changé après quarante ans et qu’il soit aussi sanglant qu’autrefois, mais une chose est sûre et certaine : le peuple qui lui obéissait a totalement changé. Et l’Argent-dieu, qui a remplacé le Dieu des années 1980, le dépasse en cruauté. Continuer à lire … « Iran. Mécontentement généralisé des classes laborieuses et des démuni·e·s« 

Guerre israélienne contre les populations palestiniennes à Gaza (aout 2022)

  • Edo Konrad : Quel était le but de cette guerre à Gaza ?
  • Amira Hass : « Les habitants de Gaza en ont assez des guerres et des destructions inutiles, et le Hamas les écoute »
  • Gaza face aux attaques meurtrières de l’État d’apartheid israélien. La résistance continue
  • Israël bombarde Gaza : Lettre à la Ministre des Affaires Etrangères
  • La Via Campesina condamne la nouvelle attaque d’Israël sur Gaza

Quel était le but de cette guerre à Gaza ?

Trois jours après le lancement [le vendredi 5 août 2022] par Israël de sa dernière opération militaire à Gaza, on ne sait toujours pas à quoi tout cela a servi.

Avec l’annonce d’un cessez-le-feu négocié par l’Egypte dans la nuit de dimanche à lundi, les analystes israéliens se sont empressés de considérer la campagne « harmonieuse»  du Premier ministre intérimaire Yair Lapid [en fonction depuis le 1er juillet 2022] et du ministre de la Défense Benny Gantz comme un succès. Après avoir violemment arrêté Bassam al-Saadi, un haut dirigeant de la branche du mouvement Jihad islamique en Cisjordanie occupée, l’armée israélienne a verrouillé les communautés frontalières autour de Gaza pendant près d’une demi-semaine en prévision d’une attaque de représailles présumée. Elle a finalement commencé à lancer des frappes aériennes dans la bande de Gaza, auxquelles les militants [du Jihad islamique et d’autres fractions] ont répondu par des volées de tirs de roquettes [interceptés à quelque 97% par le système de défense israélien « Dôme de fer », selon Reuters]. Ces escalades se sont soldées par la mort de 44 Palestiniens, dont 15 enfants, et par plus de 350 blessés. Continuer à lire … « Guerre israélienne contre les populations palestiniennes à Gaza (aout 2022) »

En Irak, les femmes construisent leur résistance au quotidien

Depuis le début du 20ème siècle et jusqu’à aujourd’hui, le monde arabe a été exposé à de nombreuses guerres, conflits armés et colonialisme direct et indirect. Ces guerres ont laissé dans tous nos pays les pires ravages humains, moraux et psychologiques, auxquels doivent faire face toutes les classes de la société, en particulier les femmes. Les femmes doivent jouer deux rôles à la maison : élever et s’occuper des enfants et pallier l’absence des pères, qui sont sur les champs de bataille, sont retenus en captivité, sont tombés en martyr ou sont en prison. Les femmes travaillent en dehors du foyer et sont confrontées aux problèmes de la discrimination sexuelle.

Les femmes sont également confrontées au sort de la défense de leur patrie. Nous les voyons aux côtés des hommes sur les champs de bataille, luttant farouchement pour protéger leur terre, y compris celles qui sont soumises à la détention, l’emprisonnement, la torture et la privation de leurs droits humains les plus fondamentaux. Les luttes des femmes palestiniennes sont emblématiques en ce sens. Elles souffrent de l’occupation sioniste et de la dépossession de leurs terres depuis plus de 70 ans. Depuis des générations, les femmes palestiniennes ont sacrifié et offert leurs biens les plus précieux pour obtenir leur indépendance et récupérer leurs terres usurpées par les sionistes. Elles sont traitées par l’occupation avec les méthodes de torture les plus effroyables dans les prisons lorsqu’elles sont détenues, et même dans leur vie quotidienne. La discrimination, la séparation, la marginalisation et les traitements inhumains sont commis à leur encontre, et elles luttent et redoublent d’efforts pour vivre une vie juste. Continuer à lire … « En Irak, les femmes construisent leur résistance au quotidien »

Les Israéliens refusent d’être hantés par les fantômes des massacres passés. Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir ?

Faire une bombe à partir d’une taupinière. Pas la bombe que nous aurions dû souhaiter, mais une bombe bien plus dangereuse – la publication des transcriptions de Kafr Qasem n’a même pas fait sourciller. Les médias, à l’exception de Haaretz, ont à peine commenté, le public a baillé, l’affaire est morte. Cela se produit à chaque fois : les organisations de soldats remuent ciel et terre, les militaires censurent les interdictions et ensuite, on n’entend qu’un bâillement. Le bâillement est toujours la bonne partie : la maison d’édition du passé sombre, suscite pour beaucoup des sentiments de fierté et de soutien, ou des déclarations tristement ridicules sur le manque d’autres choix. La guerre, vous savez. Continuer à lire … « Les Israéliens refusent d’être hantés par les fantômes des massacres passés. Qu’est-ce que cela signifie pour l’avenir ? »

 Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides

Ces jours-ci, l’Afghanistan sous le régime des talibans vit dans une triste période de son histoire. Les cœurs sont brisés, les visages sont tristes, les poches sont vides et la famine menace plus de 2  millions d’Afghans. L’Afghanistan s’enfonce dans une crise économique comme il n’en a jamais connu. Mais les talibans s’intéressent à toute autre chose que la famine. Depuis août 2021, plus d’une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Ils exploitent sexuellement de jeunes garçons et plusieurs publications sur les réseaux sociaux les montrent apprenant aux enfants le maniement des armes. Cela se passe dans des villages reculés du pays, loin des yeux des journalistes et des activistes. Continuer à lire …  » Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides »

« La chose la plus simple est la plus difficile à atteindre »

Merci à Antoine pour avoir signalé cet entretien

Uri Weltmann est l’organisateur national de terrain pour Omdim be’Yachad-Naqef Ma’an (Standing Together) et un membre de sa direction nationale. Standing Together est un mouvement social judéo-arabe actif en Israël, qui s’organise contre le racisme et l’occupation, et pour l’égalité et la justice sociale.
Daniel Randall est un syndicaliste et socialiste basé à Londres. Il est l’auteur de Confronting Antisemitism on the Left: Arguments for Socialists .
Ensemble ils discutent de la situation politique en Israël et des perspectives de la gauche.
Cet article a été publié en anglais sur le site américain New Politics.

DR : Peux-tu donner un aperçu de la situation politique en Israël, à l’approche de nouvelles élections ?

UW : Israël tiendra bientôt ses cinquièmes élections législatives en quatre ans, ce qui exprime la crise politique traversée par l’establishment israélien et les partis en place, incapables de former un gouvernement stable. Une crise qui doit être rattachée à et est aggravée par les différentes crises sociales et économiques qui ont suivi la pandémie de Covid. Continuer à lire … « « La chose la plus simple est la plus difficile à atteindre » »

L’« apartheid » ne suffit pas : un entretien avec le commissaire aux droits de l’homme des Nations unies, Miloon Kothari

Le voyage de Joe Biden en Israël, en Palestine occupée et en Arabie saoudite est terminé.

Citant « les hostilités avec le Hamas pendant onze jours en mai 2021 », la déclaration de Jérusalem proclamée par Joe Biden et le Premier ministre israélien Yair Lapid a réaffirmé l’engagement de Washington à fournir à Israël, doté de l’arme nucléaire, un milliard de dollars pour la défense antimissile (en plus des 3,8 milliards qu’il reçoit déjà), et à aider Israël à construire des « systèmes d’armes laser à haute énergie » pour se défendre contre l’Iran et ses « mandataires terroristes ».

La mention par la Déclaration de Jérusalem du conflit de mai 2021 – au cours duquel plus de 250 habitants de Gaza ont été tués, dont 66 enfants, et des milliers de Palestiniens blessés – mérite d’être soulignée. Dans le sillage de cette attaque, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies (CDH) a créé une commission d’enquête chargée d’identifier les « causes profondes » de cette flambée de violence qui a duré onze jours. Continuer à lire … « L’« apartheid » ne suffit pas : un entretien avec le commissaire aux droits de l’homme des Nations unies, Miloon Kothari »

« Une version encore plus brutale et patrimoniale du régime Assad a émergé de la guerre »

Entretien de Clément Plaisant avec Joseph Daher

Avec l’aimable autorisation de la revue Inprecor

Le vent se lève : Hafez al-Assad, le père de Bachar al-Assad, arrive au pouvoir au début de la décennie 1970. Pour d’aucuns à l’époque, ce n’est qu’une énième révolution de palais et beaucoup n’imaginent pas qu’une longue période de stabilité commence avec sa venue au pouvoir. Pourriez-vous tout d’abord revenir sur les circonstances ainsi que le contexte qui amènent à la prise de pouvoir d’Hafez al-Assad, membre du Baas [1], ce parti nationaliste panarabe et socialiste ?
Joseph Daher : À cette époque, Hafez al-Assad est l’un des dirigeants les plus importants de la République Arabe Syrienne, puisqu’il occupe depuis 1966 le poste de ministre de la Défense. Il faut savoir qu’une période de radicalisation politique au sein du monde arabe commence à partir de 1967, qui touche en particulier les gauches. De nombreux partis émergent, de tendances socialiste et communiste, inspirés des événements de 1967 et des contestations liées à la guerre du Vietnam. En Syrie, une telle dynamique se reflète par l’arrivée au pouvoir de Salah Jadid, qui représente l’aile gauche du parti Baas. Les politiques de l’aile radicale du parti Baas, comme la réforme agraire, les nationalisations ou encore la création de larges secteurs publics, ont eu des conséquences socio-économiques appréciables dès la fin des années 1960 et le début des années 1970, en particulier en faveur des secteurs les plus défavorisés, au détriment des classes bourgeoises marchandes et industrielles et des gros propriétaires terriens. Continuer à lire … « « Une version encore plus brutale et patrimoniale du régime Assad a émergé de la guerre » »

L’association des juifs israéliens contre l’apartheid s’adresse à la communauté internationale (vidéo)

Avec une lettre et un film de 3 minutes, #IsraelisAgainstApartheid dénonce les crimes israéliens contre les Palestiniens et appelle la communauté internationale « à intervenir immédiatement pour arrêter les agressions actuelles d’Israël, à adopter les exigences du mouvement palestinien de boycott, désinvestissement et sanctions, à travailler à l’actualisation du droit palestinien au retour et à apporter une solution juste et démocratique pour tous, fondée sur la décolonisation de la région et fondant un État de tous ses citoyens. » Continuer à lire … « L’association des juifs israéliens contre l’apartheid s’adresse à la communauté internationale (vidéo) »

L’AURDIP salue la proposition de résolution présentée par 38 députés français contre l’apartheid israélien !(+ texte de Dominique Vidal)

L’AURDIP s’associe à l’AFPS pour saluer cette proposition de résolution avec enthousiasme et invite l’ensemble des députés attachés à l’égalité des droits, aux droits des peuples à disposer d’eux mêmes, au droit international à rejoindre les signataires.

Ce sont 38 députés français qui ont déposé une proposition de résolution à l’Assemblée nationale « condamnant l’institutionnalisation par Israël d’un régime d’apartheid à l’encontre du peuple palestinien ». Cette résolution s’inscrit dans la continuité du  Tribunal Russel, du rapport Falk-Tilley, des rapports de la société civile palestinienne ( ONG Al Haq, Addameer, Badil…), de l’OLP, des ONG israéliennes de défense des droits humains (B’Tselem, Yesh Diin), de Human Rights Watch et d’Amnesty international ; elle est totalement en adéquation avec la déclaration de plus de 1 000 universitaires et artistes appelant au démantèlement du régime d’apartheid en Palestine historique.  Continuer à lire … « L’AURDIP salue la proposition de résolution présentée par 38 députés français contre l’apartheid israélien !(+ texte de Dominique Vidal) »

Introduction de Zahra Ali à son livre : Femmes et genre en Irak

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

une-femmes-et-genre-en-irak

Les nombreuses questions sociologiques de cette recherche sur les femmes, le genre et le féminisme en Irak ont trouvé des réponses à travers mon expérience quotidienne dans le pays post-invasion. Pour une journée de travail de terrain dans le centre-ville de Bagdad, il fallait passer une douzaine de checkpoints au moins, alors que notre voiture, conduite par Amu Abu Manal, se dirigeait de la maison familiale à al-Kazamiyya vers le centre-ville. Ces checkpoints se situaient entre les différents quartiers de la capitale que nous traversions ; certains étaient plus impressionnants que d’autres. Entouré de murs en béton, un poste de contrôle pouvait signifier stationner dans un genre de corridor où la voiture était garée, le moteur éteint. Un soldat faisait alors passer un miroir sous les roues, un autre marchait autour du véhicule muni d’un détecteur d’explosifs. Il fallait parfois sortir de la voiture ; le coffre était alors inspecté. Dans ces cas-là, Amu Abu Manal était fouillé de la tête aux pieds par les soldats, debout devant son véhicule. J’étais pour ma part conduite derrière une fenêtre, où mon sac était inspecté, et où des gardiennes de la sécurité passaient les mains sur mon corps en tapotant à certains endroits. De tels points de contrôle étaient rares ; ils se trouvaient principalement dans des quartiers comme al-Kazimiyya, où les visiteurs affluent pour voir le sanctuaire d’al-Kazimayn, ou entre les zones sunnites et chiites. À la plupart des autres checkpoints, Amu Abu Manal n’était pas obligé d’éteindre le moteur et de garer la voiture ; il baissait simplement la vitre pour saluer les soldats qui le saluaient en retour, puis l’un d’eux faisait circuler un détecteur d’explosifs le long de la voiture tandis qu’elle passait entre les murs en béton. Traverser les postes de contrôle pouvait s’avérer plus ou moins difficile et long, selon le climat sécuritaire dans le pays. Si durant la semaine, l’explosion d’une voiture, l’assassinat d’un chef politique, ou tout autre événement sécuritaire avait eu lieu, la circulation se trouvait ralentie à Bagdad, du fait de l’augmentation des postes d’inspection. Il fallait alors quitter la maison plus tôt, et si une explosion se produisait dans une région proche de Bagdad pendant que nous étions en voiture, il fallait attendre des heures avant que les soldats nous autorisent à passer, surtout si nous tentions de traverser les quartiers de confessions différentes. Continuer à lire … « Introduction de Zahra Ali à son livre : Femmes et genre en Irak »

Menaces d’invasion et fuite en avant nationaliste (Turquie)

Depuis l’invasion russe de l’Ukraine, le gouvernement d’Ankara a multiplié les actions sur la scène politique étrangère et les menaces contre le nord-est de la Syrie. Une tentative de masquer les problèmes intérieurs et gagner en popularité à une année d’élections cruciales en Turquie.  Continuer à lire … « Menaces d’invasion et fuite en avant nationaliste (Turquie) »

Déclaration conjointe de la société civile sur la proposition d’un protocole d’accord de l’UE avec la République arabe d’Égypte et l’État d’Israël

L’Union Européenne (UE) tâche activement de sortir du gaz russe pour cesser de financer l’invasion illégale de l’Ukraine par la Russie. Ceci a abouti à la stratégie RePowerEU et à la prise de contact avec d’anciens et nouveaux fournisseurs de gaz afin d’accroître le flux de gaz venant d’autres pays vers les États membres.
Parmi une longue liste de fournisseurs potentiels de gaz, l’UE a annoncé son intention de signer un Protocole d’Accord (MoU) avec la République arabe d’Égypte et l’État d’Israël.

Nous dénonçons résolument l’hypocrisie de l’UE qui passe du soutien d’un régime répressif à un autre. Renoncer à acheter du gaz russe ne devrait jamais conduire à renforcer la violence, l’apartheid et la répression politique ailleurs.
Nous condamnons avec force la proposition de l’UE d’un Protocole d’Accord avec l’Égypte et Israël. Continuer à lire … « Déclaration conjointe de la société civile sur la proposition d’un protocole d’accord de l’UE avec la République arabe d’Égypte et l’État d’Israël »

La Confédération Norvégienne des syndicats veut un boycott complet d’Israël

Lors de son congrès national du 3 juin, la Confédération Norvégienne des syndicats (LO, Landsorganisasjonen i Norge) a voté le boycott des produits israéliens, ainsi qu’une série de 14 mesures concrètes destinées à contraindre Israël à respecter les droits humains. LO rassemble 27 syndicats norvégiens, représentant environ 1/5 de la population.

Le congrès de la Confédération Norvégienne des syndicats (LO, Landsorganisasjonen i Norge) a décidé le 2 juin 2022, à une large majorité, que LO soutiendrait un boycott international d’Israël. Cette déclaration fixe la politique de LO vis-à-vis d’Israël et des palestiniens pour les trois prochaines années. Continuer à lire … « La Confédération Norvégienne des syndicats veut un boycott complet d’Israël »

Le Parlement de Catalogne reconnaît qu’Israël est coupable d’apartheid !

Barcelone, 16 juin 2021 – Le Comité National Palestinien de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BNC), la plus large coalition de la société civile palestinienne, salue chaleureusement le Parlement de Catalogne pour sa résolution reconnaissant et condamnant le crime d’apartheid d’Israël contre le peuple palestinien.

Avec cette résolution historique, le Parlement de Catalogne devient le premier parlement en Europe à reconnaître publiquement que « le système appliqué par Israël aux Territoires [palestiniens] occupés est contraire au droit international et équivaut au crime d’apartheid tel que défini dans le Statut de Rome de la Cour pénale internationale, article 7.2 (h) ». Continuer à lire … « Le Parlement de Catalogne reconnaît qu’Israël est coupable d’apartheid ! »

Solidarité avec les syndicalistes et enseignant·e·s d’Iran (plusieurs textes)

  • Appel à un rassemblement de solidarité avec les syndicalistes et enseignant·e·s d’Iran
  • Lettre ouverte aux délégués à la 110e session de la Conférence internationale du Travail Genève, 27 mai – 11 juin 2022
  • Courriers intersyndicaux envoyés aux autorités iraniennes et françaises

Appel à un rassemblement de solidarité avec les syndicalistes et enseignant·e·s d’Iran Continuer à lire … « Solidarité avec les syndicalistes et enseignant·e·s d’Iran (plusieurs textes) »

Le projet israélien de colonisation des eaux palestiniennes

La saisie des rivières et des territoires palestiniens est une stratégie de domination violente d’Israël

Les sociétés colonisatrices dépendent d’une continuité pour accumuler des ressources et aliéner les autochtones de leurs moyens de subsistance, déracinant toute relation productive ou sentimentale avec leur terre. Le « Terracentrisme » agit méthodiquement pour assurer la permanence des sociétés colonisatrices, puisque le contrôle de la terre est allié au contrôle des conditions de survie. Le territoire visé par les colons de peuplement est considéré comme une « terre libre », sans tenir compte des communautés qui y résident déjà.

« La colonisation de peuplement est le processus systématique de transformation du territoire à travers le contrôle des terres, des ressources et des habitants pour établir une nouvelle entité politique permanente et exclusive avec une société qui remplace, exploite et contraint les espaces de subsistance autochtones. » Continuer à lire … « Le projet israélien de colonisation des eaux palestiniennes »

Des milliers de femmes descendent dans les rues de Khoramchahr pour protester contre le régime

Des milliers d’habitant·es de Khoramchahr, dont une foule de femmes, sont descendu·es dans les rues de Khoramchahr pour scander des slogans anti-régime ce soir, 26 mai 2022.
Les manifestant·es scandent des slogans en soutien aux habitants d’Abadan qui ont perdu des dizaines de leurs proches lorsqu’un immeuble de 10 étages à moitié construit s’est effondré le 23 mai 2022.
Continuer à lire … « Des milliers de femmes descendent dans les rues de Khoramchahr pour protester contre le régime »

Nous soutenons #JusticeForShireen

shiren

Un artiste peint sur un mur l’effigie de la journaliste défunte Shireen Abu Akleh à Gaza, le 12 mai 2022 AFP / MOHAMMED ABED

Nous sommes profondément troublés par le meurtre par les forces d’occupation israéliennes de la très respectée journaliste palestinienne Shireen Abu Akleh, alors qu’elle arrivait, vêtue d’une veste de presse clairement identifiée, pour faire un reportage sur une incursion israélienne dans la ville occupée de Jénine mercredi dernier. Alors que nous pleurons sa perte, nous demandons que les auteurs de ce crime et tous ceux qui l’ont autorisé rendent pleinement compte de leurs actes.

L’attaque des forces israéliennes lourdement armées contre des personnes en deuil palestiniennes nous a encore plus consternés et horrifiés. Les soldats ont battu et donné des coups de pied aux personnes en deuil et aux porteurs de cercueils dans l’enceinte de l’hôpital Saint-Joseph, à Jérusalem-Est occupée, pour les empêcher de porter le cercueil d’Abu Akleh et de se rendre à l’église pour le service funéraire prévu.
Que devons-nous penser de l’effronterie et de la cruauté de cette atteinte à la dignité humaine ?
Continuer à lire … « Nous soutenons #JusticeForShireen »

Le droit de légitime défense : entre l’Ukraine et la Palestine 

Les pays occidentaux se sont tous opposés à l’invasion russe en Ukraine et reconnaissent le droit à la légitime défense des ukrainien·nes. Or ce même droit n’est pas reconnu quand il s’agit des Palestiniens vis-à-vis de l’occupation israélienne.

Depuis que les forces russes ont envahi l’Ukraine le 24 février, les combats se poursuivent toujours à proximité de la capitale ukrainienne dans le but d’en prendre le contrôle et d’obtenir un changement de régime, selon les médias et les responsables occidentaux. Les pays de l’Occident ont largement pris position contre l’invasion russe de l’Ukraine, en mettant en place une série de sanctions économiques sans précédent contre la Russie. En plus d’envoyer du matériel militaire et des armes pour soutenir l’armée ukrainienne, la Grande-Bretagne a également soutenu le président ukrainien, lequel a appelé tous les volontaires à venir combattre aux côtés de ses forces armées pour défendre l’Ukraine. Continuer à lire … « Le droit de légitime défense : entre l’Ukraine et la Palestine «