Myanmar. La junte « propriétaire du pays » poursuit la répression. Une grève silencieuse massive exprime la résistance (plus autres textes)

  • Myanmar. La junte « propriétaire du pays » poursuit la répression. Une grève silencieuse massive exprime la résistance (plus autres textes)
  • Oser lutter, oser vaincre, la résistance des travailleur·euses depuis le coup d’Etat
  • Khaing Zar Aung et Cecilia Brighi : Les syndicats réclament davantage de sanctions contre la junte

Cette semaine, le premier anniversaire du coup d’Etat militaire a été marqué par une grève silencieuse dans tout le pays; l’envoyée spéciale des Nations unies, la Singapourienne Noeleen Heyzer, a fait sensation par ses déclarations ; le ministre des Affaires étrangères de la junte a été officiellement exclu de la prochaine séance de l’ASEAN ; Aung San Suu Kyi fait l’objet de deux nouvelles accusations impliquant au total des décennies d’emprisonnement. (Réd. Frontier Fridays)

Grève silencieuse et sanctions pour marquer l’anniversaire du coup d’Etat Continuer à lire … « Myanmar. La junte « propriétaire du pays » poursuit la répression. Une grève silencieuse massive exprime la résistance (plus autres textes) »

Myanmar : les travailleurs ont perdu tous leurs droits ; le coup d’État et la troisième vague mettent les ouvriers en danger

Certains propriétaires d’usines ont été accusés d’avoir encore plus exploité et de ne pas avoir protégé leurs employés lors de la dernière épidémie de Covid-19, et comme les syndicats ne sont pas actifs depuis le coup d’État, les travailleurs ne peuvent pas demander réparation.

Ko Aung Min Thein a commencé à souffrir de maux de tête et de douleurs musculaires au cours de la deuxième semaine de juillet, et trois jours plus tard, il a perdu son odorat. C’est à peu près à cette époque qu’il a commencé à remarquer que nombre de ses collègues de travail dans une usine de nouilles instantanées à Yangon présentaient également des symptômes du Covid-19. Continuer à lire … « Myanmar : les travailleurs ont perdu tous leurs droits ; le coup d’État et la troisième vague mettent les ouvriers en danger »

Myanmar : A la résistance passive se sont adjoints des affrontements armés + Position politique sur les Rohingya dans l’Etat de Rakhine 

Cette semaine, la réouverture forcée des écoles par la junte est tombée à plat ; la troisième vague Covid-19 a continué à enfler; de nouveaux groupes armés sont entrés dans le combat dans l’Etat de Kayin ; des responsables de la junte et des informateurs présumés ont été tués dans tout le pays. (Frontier Fridays) Continuer à lire … « Myanmar : A la résistance passive se sont adjoints des affrontements armés + Position politique sur les Rohingya dans l’Etat de Rakhine « 

Myanmar : information, solidarité et résistance

Début février, l’armée a pris le pouvoir en Birmanie. Un fort mouvement populaire s’oppose au coup d’État militaire. Les travailleuses, les travailleurs et leurs organisations syndicales sont en première ligne de cette résistance de masse. À l’heure d’Internet, l’information circule sur la lutte contre la dictature et sur la féroce et sanglante répression exercée par cette dernière.

Pourtant, les actions de solidarité sont bien faibles. Bien sûr, nous avons, tous et toutes, dans chaque région du monde, « nos priorités ». Mais la résistance de masse, organisée sur une base de classe, à une dictature militaire issue d’un coup d’État et qui massacre les manifestantes et manifestants, on pourrait penser que cela mérite de les bousculer, ces priorités ? Continuer à lire … « Myanmar : information, solidarité et résistance »

Les syndicats du Myanmar luttent pour protéger les droits des travailleurs malgré la répression militaire

Les syndicats du Myanmar se battent pour que les droits des centaines de milliers de travailleurs, à l’avant-garde du Mouvement de désobéissance civile (MDC), soient protégés. Et ils exhortent les marques internationales qui achètent des produits dans les usines de fournisseurs du Myanmar à faire de même.

Certaines de ces marques sont signataires des directives sur la liberté d’association (FOA) pour leurs opérations au Myanmar, qui font partie de l’initiative ACT [ACT : Action, Collaboration, Transformation] est une initiative entre des marques et des détaillants internationaux, des fabricants et des syndicats pour des salaires décents dans la chaîne d’approvisionnement du textile et de l’habillement. (Ndt : ACT est créé en 2016 pour « changer la façon dont les salaires et les conditions de travail sont fixés dans le secteur mondial de l’habillement, du textile et de la chaussure »). Continuer à lire … « Les syndicats du Myanmar luttent pour protéger les droits des travailleurs malgré la répression militaire »

Les travailleur·euses et les syndicats du Myanmar en première ligne dans la lutte contre le coup d’État

« La Confédération des syndicats du Myanmar (CTUM) a été créée en 1991 à Bangkok, en Thaïlande, sous le nom de Fédération des syndicats de Birmanie (FTUB). Le 23 juillet 2015, la CTUM est devenue la seule confédération enregistrée en Birmanie. Outre les activités du syndicat, le CTUM dispose du Département du travail pour s’attaquer aux problèmes des employeurs et des employés, de la fraude des courtiers, des problèmes des travailleurs dans les pays de destination et de la traite des êtres humains »

Des travailleur·euses de l’habillement en grève ont manifesté devant les bureaux de l’Organisation internationale du travail à Yangon, au Myanmar, en début de la semaine, pour exiger que les marques mondiales de vêtements veillent à ce que les travailleur·euses ne soient pas réprimé·es pour avoir participé à des manifestations pro-démocratiques. Continuer à lire … « Les travailleur·euses et les syndicats du Myanmar en première ligne dans la lutte contre le coup d’État »

Coup d’État en Birmanie : la résistance face au spectre de 1988

À Rangoun, les manifestations ne faiblissent pas après le coup d’État du général Min Aung Hlaing. La jeunesse qui défile dans les cortèges a connu la démocratisation partielle initiée en 2010 et qui a mené Aung San Suu Kyi à gouverner le pays de 2016 à 2021. Connectée, fière, elle se retrouve chaque jour dans la rue depuis le 6 février, défiant les fantômes des générations passées à force de slogans provocateurs, d’appels à la grève générale et de mobilisation sur les réseaux sociaux. Continuer à lire … « Coup d’État en Birmanie : la résistance face au spectre de 1988 »

Le mouvement ouvrier du Myanmar est au cœur de la lutte contre l’autoritarisme

Une interview de Ma Moe Sandar Myint, responsable de la Fédération des travailleurs du vêtement du Myanmar, par le militant syndical Kevin Lin.

Publié le 3 février sur le site Jacobin

Le coup d’État au Myanmar a mis en évidence les fragiles bases de la transition démocratique du pays. Nous nous sommes entretenus avec une organisatrice du mouvement syndical en plein essor au Myanmar – qui sera au cœur de la lutte contre l’autoritarisme dans les jours et les mois à venir. Continuer à lire … « Le mouvement ouvrier du Myanmar est au cœur de la lutte contre l’autoritarisme »

Sauvons les Rohingya de Birmanie : halte à l’épuration ethnique

Lors de la visite du pape François en Birmanie, le chef local de l’Eglise catholique lui a demandé de ne pas utiliser le terme Rohingya, afin de ne pas déplaire aux autorités birmanes. Les chefs de l’armée et les extrémistes rejettent en effet cette dénomination, car elle représente à leurs yeux une reconnaissance de l’existence de cette minorité nationale. Ils ne veulent reconnaître aucun droit collectif à cette population et la rangent dans la catégorie des « étrangers et apatrides », migrants musulmans tout juste arrivés du Bangladesh voisin. Continuer à lire … « Sauvons les Rohingya de Birmanie : halte à l’épuration ethnique »

Birmanie : la politique d’épuration ethnique à l’encontre des Rohingya, le régime birman et les enjeux géopolitiques

Le pouvoir birman mène une véritable politique d’épuration ethnique à l’encontre des Rohingya, chassée du pays. Jamais la persécution de cette minorité musulmane n’avait atteint un tel niveau de violence. La nature du pouvoir birman, la politique d’accaparement des terres et les enjeux géopolitiques sont pour beaucoup dans le caractère paroxysmique de cette crise humanitaire. Continuer à lire … « Birmanie : la politique d’épuration ethnique à l’encontre des Rohingya, le régime birman et les enjeux géopolitiques »

Rohingyas : Ashin Wirathu et Aung San Suu kyi dans le box des accusés

Le nettoyage ethnique dont fait l’objet les musulmans Rohingyas ne peut rester impuni. Des milliers de pauvres innocents, des femmes et des enfants ont été tués jusqu’à maintenant. La responsabilité de ces massacres incombe principalement à deux figures importantes de l’échiquier birman : La présidente Aung San Suu kyi et le moine extrémiste Ashin Wirathu.

Continuer à lire … « Rohingyas : Ashin Wirathu et Aung San Suu kyi dans le box des accusés »