Archives de Catégorie: Canada/Québec

Amériques : la longue marche des peuples autochtones

« Toit, terre, travail, pain, santé, éducation, indépendance, démocratie, liberté ;

Telles furent nos demandes durant la longue nuit des 500 ans ;

Telles sont, aujourd’hui, nos exigences ».

– Quatrième déclaration de la forêt lacandone (1996), Armée zapatiste de libération nationale


Les luttes sont longues. Ce constat, on a l’habitude de se le répéter dans les milieux militants, pour garder espoir, pour se rappeler que les actions pour la justice et l’égalité menées aujourd’hui peuvent mettre des années à porter fruit. Les peuples autochtones des Amériques, toutefois, sont sans doute parmi ceux qui ont le plus durement éprouvé le poids et le sens de ces mots, eux qui, depuis plus de 500 ans, se battent contre cette entreprise systématique d’acculturation, de dépossession et de spoliation qu’est le colonialisme. Lire la suite

Le meurtre d’une femme n’est pas un drame familial

Chère société,

Ça fait un moment que nous voulons te parler. Il aura fallu le meurtre de 6 femmes en l’espace de quelques semaines pour que nous t’écrivions. C’est sans compter les centaines de femmes disparues et assassinées depuis des années, souvent dans l’indifférence. Derrière ces horribles crimes, la question de la violence conjugale est actuellement médiatisée et, nous l’espérons, prise au sérieux.

L’auteure est représentante des centres de femmes de l’Estrie.

Nous en parlons, mais nous en parlons mal. Chère société, nous pensons qu’il est temps de changer nos pratiques et d’établir un nouveau contrat social avec toi. Nous voulons te proposer de bannir trois expressions de ton langage. Juste trois, pour l’instant, et on pense que tu peux y arriver. Les voici : « crime passionnel », « drame familial » et « il a perdu le contrôle ». Lire la suite

Lettre ouverte sur les consultations récentes sur les violences sexuelles

Le 6 avril 2017

Nous formons des groupes et des associations qui défendent les droits étudiants et les personnes survivantes à travers le Québec. Nous reconnaissons que le problème de la violence sexuelle et la culture du viol nous affecte tous et toutes, et que des changements significatifs doivent être faits dans nos institutions scolaires, et dans la société en général, pour agir en amont et en aval contre ces violences et ainsi créer des espaces plus sécuritaires. Lire la suite

Déclaration pour une Cité sans frontières

En soutien et en solidarité avec les migrantEs vivant au Canada, victimes de discriminations de toute sorte, PAJU – Palestiniens et Juifs Unis se porte signataire de la Déclaration suivante.

[Nous invitons les organisations et les groupes à discuter cette déclaration collective et à la signer. Si votre organisation veut signer cette déclaration, ou a besoin plus de renseignements (incluant une présentation par les membres de Solidarité sans frontières) écrivez-nous. Si vous souhaitez vous impliquer plus directement dans la campagne Cité sans frontières, contactez-nous : : solidaritesansfrontieres@gmail.com ! Vous pouvez télécharger la déclaration ICI.]

Lire la suite

Le projet de loi C-16 présente de graves problèmes auxquels n’ont pas encore réfléchi la plupart des Canadiennes et des Canadiens

Mercredi le 18 octobre dernier, la Chambre des communes a voté par une marge de 248 à 40 pour adopter le projet de loi C-16 en deuxième lecture. Si ce projet est adopté au Sénat (qui se penche présentement sur lui), la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel seront modifiés pour ajouter l’identité de genre et l’expression de genre à la liste des motifs de distinction illicite en loi. Ce développement semble à première vue très positif, mais certaines questions clés sont passées sous silence alors que des lois et des politiques sur l’identité de genre sont rapidement mises en place un peu partout au Canada.

Bien que les médias aient présenté le débat sur l’identité de genre comme un affrontement entre des positions de gauche et de droite, une perspective clé manque à cette conversation : le point de vue féministe. Lire la suite

Participer à la construction de la curiosité intellectuelle et de l’autonomie

Une précision nécessaire. Il s’agit certes d’un ouvrage présentant des analyses sur un programme d’histoire au/du Québec et du Canada. Cependant, les auteur-e-s abordent à la fois l’histoire comme science, les problèmes généraux de son enseignement et son utilité citoyenne. Et même dans les parties plus spécifiquement consacrées au Québec, chacun-e pourra trouver des analyses, des mises en perspective, des critiques et des propositions qui forment sens ici aussi de l’autre coté de l’Atlantique.

Une maison d’édition, dans une collection nommée Mobilisations, publie un livre interrogeant l’histoire et son enseignement, est un fait peu commun et une invitation pour d’autres éditeurs/éditrices… Lire la suite

Introduction de Marc-André Éthier et David Lefrançois à l’ouvrage collectif : Quel sens pour l’histoire ?

Avec l’aimable autorisation de M éditeur

L’histoire en général, l’histoire moderne en particulier ne portent-elles pas en elles-mêmes leur justification? Elles la trouvent aisément dans leur utilité nationale. […] L’historien doit travailler à la gloire, à la grandeur, à l’expansion de son pays. […] Que l’histoire serve : nul ne s’avisera de la trouver inutile. Eh bien non. S’il fallait acheter à ce prix le droit moral de faire de l’histoire, je le dis bien haut – j’y renoncerais. […] L’histoire qui sert, c’est une histoire serve. – Lucien Febvre (1919)

Ce qu’il faut développer, c’est la critique, la vérification des faits, l’indépendance de pensée, une compréhension personnelle du présent et de l’avenir, l’indépendance de caractère, le sentiment de la responsabilité, la lucidité envers soi-même comme envers ce que l’on fait. – Léon Trotski (1923)

L’enseignement de l’histoire à l’école publique sème la controverse depuis plus de cent ans un peu partout dans le monde. Le Québec ne fait pas exception à cette règle. C’est encore aujourd’hui un sujet délicat, ici aussi, comme en témoigne l’accueil houleux réservé aux deux plus récentes moutures du programme d’étude de l’histoire du Québec et du Canada au deuxième cycle du secondaire. Lire la suite