Archives de Catégorie: Caraïbes, Amérique Centrale et du Sud

Mexique : Marichuy, la porte-parole du Conseil Indigène de Gouvernement (CIG) enregistre sa candidature indépendante à la présidence

Ville de Mexico | Desinformémonos – María de Jesús Patricio, porte-parole du Conseil indigène de Gouvernement (CIG), déposera sa candidature le samedi 7 octobre à l’Institut national électoral (INE), malgré « les innombrables actes racistes et élitistes » imposés par la structure électorale à cette intention, a dénoncé le CIG, « pour empêcher qu’une personne d’en bas, femme et indigène, puisse aspirer à la candidature indépendante à la présidence ». Lire la suite

Publicités

Qu’est-ce qu’Irma a rasé ?

Saint-Martin. Une île de 93 km², soit à peu près la superficie de Béziers, dont la particularité est d’être politiquement divisée en deux parties : française, Saint-Martin, et hollandaise, Sint Maarten. Ces deux territoires dépendent de deux États européens distincts depuis le Traité du Monts des Accords en 1648, statuant leur partition. Suite au référendum du 7 décembre 2003, Saint-Martin est une collectivité d’outre-mer, classée Régions Ultra Périphériques (RUP). Autonome, ce territoire reste sous administration française avec la présence d’un préfet. Les 1er et 8 juillet 2007, il a élu son propre conseil territorial, ce qui lui permet de voter des lois dans des domaines de compétence définis et restreints, puisque l’État français reste souverain dans les principaux domaines régaliens comme la défense ou les affaires étrangères. Saint-Martin diffère en cela de Sint-Maarten, qui dépend des Antilles néerlandaises, et à ce titre fait partie des Pays et Territoires d’outre-mer (PTOM), ce qui lui donne droit de vote à l’Union européenne. Lire la suite

Du chavisme au madurisme : crise d’un projet de réforme anti-néolibérale

Cet article1 n’a pas comme objectif de rendre compte en détail des causes de la pénible situation que vit actuellement le peuple vénézuélien2. Il vise plutôt à questionner les difficultés du gouvernement Maduro et plus généralement les échecs politiques des gauches arrivées au gouvernement en Amérique latine. Car il n’y a rien de plus affligeant que de voir, au niveau international, une partie de la gauche s’aligner sur des dirigeants politiques qui prétendent représenter le peuple, mais sont incapables de tirer les leçons de leurs difficultés et échecs successifs.

En fait, il apparaît tout à fait compréhensible que l’importante crise économique, sociale et politique qui secoue le Venezuela, amène les divers courants de la gauche à s’interroger et à prendre position sur les causes profondes qui peuvent en être à l’origine. Ce débat ne peut être que positif Lire la suite

Réfugiés haïtiens : les déportés de l’Empire

Fuyant les États-Unis de Donald Trump, les migrants haïtiens demandant asile au Canada font la une de l’actualité aussi bien au Québec que dans les autres provinces. La grande presse, tout en affichant une certaine « compassion » à l’égard de ces compatriotes donne l’impression qu’un nombre de plus en plus incalculable et incontrôlable de migrants « surtout haïtiens » déferlent sur la frontière quotidiennement. Les journalistes de droites, démagogues, xénophobes, racistes et autres « chiens de garde » du système, ont réagi dès les premières arrivées : ces gens-là seraient des « malades », des personnes « peu qualifiées », des « profiteurs du bien-être social », etc. Lire la suite

Les yeux, demain, pourront toujours profiter de la splendeur des orchidées

Dans son introduction, « Par-delà la superbe des grands arbres abattus par la tempête… » – Benjamin Péret et la Commune noire des Palmares, Robert Ponge explique comment et pourquoi l’auteur choisit d’écrire sur les Palmares. Il présente aussi le parcours de « Benjamin l’impossible », sa participation « au combat historique pour émanciper l’humanité de toutes les formes d’oppression et d’exploitation politiques et sociales », l’intérêt des surréalistes pour les cultures précolombiennes, les pouvoirs qui sommeillent chez les vaincus de l’histoire, la liberté dans la perspective des opprimé-e-s…

« L’existence des Palmares et l’héroïsme du combat des Noirs contestent les versions lénifiantes de l’histoire du Brésil, soulèvent des questions-clés : l’essence esclavagiste du passé brésilien, la violence de la domination des maîtres, la constante résistance des esclaves » Lire la suite

Pas d’accord de libre-échange contre les peuples !

Du 26 au 27 mai 2017, s’est tenue à Mexico, la Rencontre des organisations sociales du Canada, des États-Unis et du Mexique pour de nouvelles formes de coopération internationale. L’objectif principal de la rencontre était de bâtir un front commun tri national des organisations de la société civile face à l’imminente renégociation de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) exigée par l’administration Trump. Lire la suite

Venezuela. Une crise d’une importance capitale pour la gauche latino-américaine

Il est douloureux d’écrire sur le Venezuela. En partie parce que cela implique rendre compte du drame d’un peuple qui, pour la première fois, commençait à participer à la redistribution de ses ressources. Mais également parce que cela implique d’aborder le déclin d’un processus politique qui a été une référence pour la gauche latino-américaine pendant les dernières décennies.

C’est la raison pour laquelle il est fondamental d’encourager un débat critique et réfléchi sur la crise vénézuélienne. Cela n’implique pas qu’il faille se soumettre à l’opportunisme de la droite, qui, sous une façade démocratique, réduit tout débat à la question de savoir si oui ou non le régime vénézuélien est une dictature, alors que ses intentions vont dans le sens de réinstaller un modèle aussi socialement et politiquement excluant que celui de type néolibéral. Mais il ne serait pas non plus responsable d’éviter le débat comme le fait la majorité des penseurs critiques, qui prônent une sorte de solidarité inconditionnelle avec le processus, au point de se montrer apathiques face à la tragédie que vit le peuple vénézuélien. Lire la suite