[37] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [37] 

  • Katia Gritseva, artiste révolutionnaire ukrainienne
  • Déclaration de la KVPU : Ukraine : nouvelle loi du travail inacceptable
  • Pjotr Sauer : Ils étaient furieux : les soldats russes qui refusent de combattre en Ukraine
  • Zakhar Popovych : La victoire et la haine de l’ennemi
  • Je reviens d’Ukraine. Compte-rendu par Jean Vogel
  • Solidarité Ukraine Paris XI
  • Patrick Silberstein : Lignes de front
  • Andriy Rumata : Le fascisme et l’impérialisme du Kremlin
  • Marko Bojcun : Rapport Guerre et Résistance n°6
  • Liens avec autres textes

Katia Gritseva, artiste révolutionnaire ukrainienne Continuer à lire … « [37] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [37] « 

Guerre contre l’Ukraine: quelles leçons et conséquences pour la Suisse ?

  • A qui et à quoi incombe la responsabilité pour la guerre ?
  • Quel rôle la Suisse a-t-elle joué dans l’armement de Poutine et comment alimente-t-elle, quotidiennement, son régime ?
  • Zoug : un haut lieu de l’antipoutinisme politique
  • Quelles leçons tirer pour la Suisse ? Que doit-elle faire ? Que doit-elle s’abstenir de faire ?

Le premier thème ne figure pas dans l’annonce de la soirée. Mais diverses discussions et publications m’incitent à clarifier à ce sujet quelques points, en tant qu’historien.  Continuer à lire … « Guerre contre l’Ukraine: quelles leçons et conséquences pour la Suisse ? »

Déni méprisant des ukrainiens comme acteurs au nom de la géopolitique et/ou de la paix

La gauche anti-guerre anti-impérialiste du monde entier a été profondément divisée sur la guerre en Ukraine selon des lignes assez inhabituelles, en raison de la nouveauté de la situation représentée par l’invasion par la Russie d’un pays voisin plus faible avec des ambitions expansionnistes nationalistes ouvertement déclarées, ainsi que le soutien actif et substantiel de l’OTAN à la résistance du pays envahi. La même gauche avait déjà été confrontée à une division au sujet de l’intervention meurtrière de la Russie en Syrie après celle de l’Iran, mais les conditions étaient très différentes. Continuer à lire … « Déni méprisant des ukrainiens comme acteurs au nom de la géopolitique et/ou de la paix »

Une arme de guerre ? Quelques réflexions sur la violence sexuelle pendant la guerre russe en Ukraine

Nous nous sommes rencontrés pour la première fois lors de la conférence de 2015 « Contre notre volonté – Quarante ans après : explorer le champ de la violence sexuelle dans les conflits armés » à Hambourg, en Allemagne [1], et nous sommes restés en contact depuis. Nous travaillons tous les deux sur la violence sexuelle pendant la Seconde Guerre mondiale et nous collaborons avec d’autres chercheurs et professionnels d’ONG au sein du « Groupe international de recherche ‘Violence sexuelle dans les conflits armés’ ». Peu après le début de l’invasion russe à grande échelle de l’Ukraine le 24 février 2022, Marta a décidé de protéger son fils et de fuir le pays. Lorsqu’elle est arrivée à Hambourg le 12 mars, nous avons immédiatement commencé à parler de violences sexuelles : contre les réfugiés ukrainiens dans les régions frontalières et dans les pays où ils ont trouvé un abri temporaire, mais aussi dans la zone de guerre en Ukraine. À l’époque, il n’y avait que peu d’indications indiquant cette forme de violence en Ukraine. Mais au cours des dernières semaines, le sujet est devenu de plus en plus visible. Nous croyons qu’il est important et nécessaire que la violence sexuelle reçoive cette attention. Dans le même temps, cependant, nous sommes inquiets de la façon dont cette violence est représentée. Qui en parle et qui reste silencieux ? Quels aspects sont mis en avant et que reste-t-il dans l’obscurité ? Afin de partager certaines de nos observations et préoccupations, nous avons décidé de documenter certaines de nos conversations sous forme écrite. Le résultat est un instantané momentané dans un développement en cours. Néanmoins, nous espérons contribuer à une meilleure compréhension. L’échange suivant a eu lieu le 20 avril 2022. Continuer à lire … « Une arme de guerre ? Quelques réflexions sur la violence sexuelle pendant la guerre russe en Ukraine »

[36] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [36] 

  • Identité nationale ukrainienne et perspectives de cohabitation pacifique entre les peuples. Un entretien de David Broder avec Marko Bojcun
  • Russie : Cynisme idéologique. Entretien de Francisco Claramunt avec Ilya Boudraitskis
  • Michel Goya : Point de situation des opérations en Ukraine 15 mai 2022
  • Bélarus : ACTION URGENTE pour libérer les syndicalistes emprisonné es
  • Biélorussie : les militants syndicaux Fedynich et Beresnev ont été transférés au centre de détention provisoire de la rue Volodarskogo
  • Syndicalistes ukrainiens morts au combat
  • La dirigeante du syndicat indépendant biélorusse Naftan, Olga Britikova, libérée
  • Sandrine Goldschmidt : Guerre en Ukraine : la prostitution, une menace pour les réfugiées ?
  • Svetlana Stevenson : Le jargon du Kremlin
  • Liens avec autres textes

Identité nationale ukrainienne et perspectives de cohabitation pacifique entre les peuples Continuer à lire … « [36] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [36] « 

Mensonge, fraude et sacrilège

Pourquoi Poutine fait-il de tous les morts soviétiques de la Deuxième Guerre mondiale… des « Russes » ?

Le 9 mai est passé, et comme c’est la constante depuis deux décennies, tant les ennemis que les amis de M. Poutine ont répété à l’unisson que le 9 mai de chaque année, la Russie se souvient et honore les 20 ou 25 millions de ses morts pendant la Seconde Guerre mondiale. On dirait même que ces dernières années, et plus encore cette année en raison de la guerre de M. Poutine contre l’Ukraine, ces millions de morts russes ont été commémorés avec encore plus de force afin de souligner – apparemment – l’absence des Ukrainiens du martyrologe. Continuer à lire … « Mensonge, fraude et sacrilège »

Le droit de légitime défense : entre l’Ukraine et la Palestine 

Les pays occidentaux se sont tous opposés à l’invasion russe en Ukraine et reconnaissent le droit à la légitime défense des ukrainien·nes. Or ce même droit n’est pas reconnu quand il s’agit des Palestiniens vis-à-vis de l’occupation israélienne.

Depuis que les forces russes ont envahi l’Ukraine le 24 février, les combats se poursuivent toujours à proximité de la capitale ukrainienne dans le but d’en prendre le contrôle et d’obtenir un changement de régime, selon les médias et les responsables occidentaux. Les pays de l’Occident ont largement pris position contre l’invasion russe de l’Ukraine, en mettant en place une série de sanctions économiques sans précédent contre la Russie. En plus d’envoyer du matériel militaire et des armes pour soutenir l’armée ukrainienne, la Grande-Bretagne a également soutenu le président ukrainien, lequel a appelé tous les volontaires à venir combattre aux côtés de ses forces armées pour défendre l’Ukraine. Continuer à lire … « Le droit de légitime défense : entre l’Ukraine et la Palestine « 

Liberté, émancipation, autonomie. Avoir le courage, prendre le risque d’imaginer, de penser, d’agir… (+ Non à Frontex : les femmes contre la surveillance des frontières européennes)

Bien qu’il soit un peu long, ne plie pas au code des médias, cet essai n’est pas réservé à des spécialistes. La réflexion critique, la délibération, la prise de distance, l’imagination concernent tout le monde. Avec Frontex, la question politique d’une Europe constituante revient au devant de la scène par la petite porte. Comme les réfugiés, les industries, les déchets, etc., le capitalisme expansionniste trouve ses limites, la guerre n’est plus externalisable. Elle revient en boomerang. Elle est partout. Dans un monde fini, il n’y a plus de dehors. L’expansion et l’externalisation ne sont plus possibles sans graves conséquences : un processus de destruction des humains, de la nature, de la planète est une réalité. La révolution – laquelle, où, quand ? Comment la nommer ? – est à la porte.
Ce qui est en jeu dans la participation de la Suisse à Frontex et dans les négociations en cours entre la Suisse et l’UE échappe encore à l’imagination, à la conscience politique brouillée par des mensonges. « C’est cher payé, mais Frontex nous protège », dit-on. « Schengen sécurise les affaires », pense-t-on. « Nous agissons pour vous, faites-nous confiance », déclare-t-on.
Il est possible de rester à la surface des choses, de subir l’utilitarisme brutal et les intérêts à courte vue. Le mensonge, la haine, le pillage, la violence à nos risques et périls. L’écho que rencontre une action de minoritaires courageux suffit à montrer que s’interroger sur Frontex implique, dans la suite de la votation suisse du 15 mai 2022, de reprendre l’initiative sur l’Europe en se gardant de l’utilitarisme du marché, de l’injonction à obéir, de la sûreté guerrière qui remplace la sécurité, la protection, en luttant pour une
hospitalité politique constituante pour l’Europe et la planète.
A première vue, l’illusion de l’efficacité du tout économique, autoritaire, sécuritaire, la force policière militarisée, la suspension de la loi et des droits du aveuglent font douter de l’Etat de droit quand, la frontière entre le légal et l’illégal s’efface et devient discours de légitimité, parle à notre impuissance, nos doutes, nos colères. Ces illusions et la brutalisation des sociétés européennes, la cruauté et la banalisation de la violence, tentent d’enterrer la curiosité pour le monde (par la peur), et la liberté. De figer le pouvoir d’agir, de penser.
Nous sommes mis au défi d’ouvrir les yeux et les oreilles. De ne plus dénier le sac- cage, la violence sans limites. De nous réapproprier une autonomie d’agir et de penser. D’entendre, écouter ce que disent autour de nous les travailleurs, les chômeurs, les précaires, les pauvres, les gilets jaunes, quand ils dénoncent leurs conditions de vie, les exilés en fuite, les solidaires, condamnés pour « délit de clandestinité » et « délit de solidarité », les femmes, les jeunes du climat, etc..
Continuer à lire … « Liberté, émancipation, autonomie. Avoir le courage, prendre le risque d’imaginer, de penser, d’agir… (+ Non à Frontex : les femmes contre la surveillance des frontières européennes) »

Où étiez-vous il y a huit ans ? Et pourquoi pas dix-huit ?

Histoire de l’ingérence russe en Ukraine depuis 2004
Où étiez-vous il y a huit ans ? C’est la question que brandit la propagande russe, pointant du doigt les bombardements et les tirs d’obus dans les régions de Donetsk et de Louhansk en Ukraine. Le conflit armé y a débuté en 2014 et ne s’est guère arrêté depuis. Mais c’est une question qu’il vaut mieux adresser au Kremlin lui-même. « Histoires importantes » nous rappelle comment, il y a non pas huit mais dix-huit ans à peine, le Kremlin a commencé à s’ingérer dans la politique ukrainienne, puis a déclenché une guerre civile en Ukraine.
Continuer à lire … « Où étiez-vous il y a huit ans ? Et pourquoi pas dix-huit ? »

[35] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [35] 

  • Daria Saburova & Hanna Perekhoda : Paris avec la résistance ukrainienne
  • Mobilisation des syndicalistes métallurgistes et cheminots ukrainiens pour les réfugiés
  • Réseau européen de solidarité avec l’Ukraine : Déclaration
  • ЗАЯВА: від солідарності з Україною до глобальної справедливості
  • STATEMENT: from solidarity with Ukraine to global justice
  • La gauche européenne à Przemyśl. Objectif : soutien à l’Ukraine
  • Etats-Unis : Syndicalistes en solidarité avec la résistance du peuple ukrainien !
  • Vanesa Rodríguez : Russie : Protester en silence
  • Patrick Silberstein : Lignes de front (avril et mai 2022)
  • Point de situation des opérations en Ukraine 8 mai 2022
  • Sergei Medvedev : Russie. Du ruban à la croix gammée
  • Face à la guerre l’édition ukrainienne en danger
  • Liens avec autres textes

Continuer à lire … « [35] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [35] « 

Autodétermination et la guerre en Ukraine

Nous ne pouvons pas savoir comment l’Ukraine évoluera après la guerre. Mais nous savons qu’il y aura d’horribles conséquences si la Russie gagne.
Il y a deux mois, lorsque j’ai écrit « Une lettre à la gauche occidentale depuis Kiev », j’espérais que le choc de l’invasion russe et les voix de la gauche ukrainienne pousseraient les gauchistes occidentaux à reconsidérer leur approche. Malheureusement, trop d’entre eux ne l’ont pas fait. Dans leurs analyses de la guerre, les Ukrainiens ne sont que des victimes ayant besoin d’une aide humanitaire, et non des sujets ayant des souhaits qui devraient être respectés.
Bien sûr, cela ne s’applique pas à tous les partis de gauche, tant s’en faut. Les partis de gauche scandinaves ainsi que ceux d’Europe de l’Est ont écouté les Ukrainiens et soutenu les livraisons d’armes à l’Ukraine. Certains progrès ont lieu parmi les socialistes américains. Mais malheureusement, même une déclaration commune des socialistes ukrainiens et russes n’a pas convaincu suffisamment de personnes pour soutenir l’aide militaire. Permettez-moi d’essayer de m’adresser à la gauche une fois de plus.
Continuer à lire … « Autodétermination et la guerre en Ukraine »

Les Cahiers de l’antidote : Soutien à l’Ukraine résistante (Volume 6)

Liberté et démocratie pour les peuples d'Ukraine6

Après les Gilets jaunes, la pandémie du Covid, la Colombie et la Birmanie, les éditions Syllepse poursuivent la publication d’ouvrages accessibles à tous et toutes qui éclairent sur les enjeux des convulsions d’un monde qui n’en finit pas de semer la misère, la souffrance et la guerre. Les éditions Syllepse se sont associées pour cette série sur l’agression de la Russie poutinienne contre l’Ukraine aux éditions Page 2 (Lausanne) et M. Éditeur (Montréal), aux revues New Politics (New York), Les Utopiques (Paris) et ContreTemps (Paris), aux sites À l’encontre (Lausanne) et Europe solidaire sans frontières, ainsi qu’au blog Entre les lignes entre les mots (Paris), au Centre Tricontinental (Louvain-la-Neuve) et au Réseau syndical international de solidarité et de luttes. Continuer à lire … « Les Cahiers de l’antidote : Soutien à l’Ukraine résistante (Volume 6) »

[34] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [34] 

2022-04-30_01-oukraine

  • De quoi l’invasion de l’Ukraine par le régime de Poutine est-elle le nom ?
  • Les dockers néerlandais et suédois refusent de décharger une cargaison de diesel russe
  • Le Réseau syndical international de solidarité et de luttes se rend en Ukraine avec un convoi d’aide aux travailleurs et distribue des dons
  • Yorgos Mitralias : La gauche poutinisante, ses monstruosités et la question nationale ukrainienne
  • La guerre en Ukraine vue d’Helsinki par un intellectuel de gauche finlandais
  • Vlad Iavita : Transnistrie et Moldavie : une opération militaire russe datant de 1992 dont la logique prend tout son sens aujourd’hui
  • Rajan Menon : Les conséquences économiques de la guerre, un désastre pour les Ukrainiens et les pauvres de cette planète
  • Liens avec autres textes

De quoi l’invasion de l’Ukraine par le régime de Poutine est-elle le nom ? Continuer à lire … « [34] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [34] « 

La guerre en Ukraine a mis en lumière les lois inhumaines de la Pologne en matière d’avortement, et ces féministes ont besoin de notre aide

La guerre est de retour en Europe, ce qui signifie que le viol en tant qu’arme de guerre est de retour en Europe, ce qui signifie que des grossesses non désirées résultant d’un viol en tant qu’arme de guerre se produisent aujourd’hui – ici même en Europe.

Le fait qu’une population de réfugiés de plus de cinq millions de personnes, dont la majorité sont des femmes, fuit principalement vers la Pologne, un pays où l’avortement est presque entièrement illégal, n’est qu’un détail horrible parmi des milliers dans la guerre de la Russie contre l’Ukraine. Continuer à lire … « La guerre en Ukraine a mis en lumière les lois inhumaines de la Pologne en matière d’avortement, et ces féministes ont besoin de notre aide »

Horizons bruns. Vieux et néo-fascistes et autres fascistoïdes

10 avril 2022, plus de 11,4 millions de Français ont voté pour des candidats d’extrême droite nationalistes et xénophobes aux élections présidentielles françaises, soit 32% des suffrages exprimés.
En France l’extrême droite nationaliste et xénophobe est à son niveau historique maximum. En Russie, pendant des mois Vladimir Poutine a expliqué qu’il fallait « dénazifier » l’Ukraine avant de lancer son « opération spéciale » pour ce faire. A l’entendre l’extrême droite était au pouvoir à Kiev depuis au moins 2014… A l’écouter on peut constater que l’extrême droite nationaliste et xénophobe est, elle, au pouvoir à Moscou depuis déjà longtemps… Continuer à lire … « Horizons bruns. Vieux et néo-fascistes et autres fascistoïdes »

[33] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [33] 

  • Déclaration de Porto pour la paix transnationale
  • « Vous avez trahi la mère patrie » : des Russes sont licenciés pour s’être exprimés contre la guerre
  • Les autorités biélorusses veulent décapiter les syndicats indépendants
  • Biélorussie : La plus grande attaque anti-syndicale du siècle en Europe
  • La CGT exige la libération immédiate d’Alexandre Yaroshuk !
  • Isobel Koshiw et Ed Ram à Zaporijia et Dan Sabbagh : Motivés mais sous-armés. Les soldats ukrainiens parlent de leur vie sur le front sud
  • Patrick Cockburn : « Une impasse militaire et politique avec des chances limitées d’en sortir » Et quel type d’affrontement se profile ?
  • Max Seddon et Henry Foy : « Poutine abandonne l’espoir d’un accord avec l’Ukraine et se tourne vers une stratégie d’occupation du territoire »
  • Campagne de solidarité avec les socialistes d’Ukraine et de Russie
  • Des organisations internationales pour la démocratie et les droits humains demandent la libération de Vladimir Kara-Murza avant l’audience d’appel
  • DEFENDRE LA DEMOCRATIE – solidarité avec les maires et les représentants des collectivités locales en Ukraine
  • PublicEye : La Suisse alimente le trésor de guerre de Poutine – Wie die Schweiz Putins Kriegskasse füllt
  • Amy Goodman, Volodomyr Dubovyk : La Russie inflige un maximum de souffrance (à l’Ukraine) alors que la guerre a déplacé onze millions de personnes
  • Pourquoi le Bélarus ne s’est pas encore joint à l’invasion de l’Ukraine
  • May Day Protest at Russian Embassy
  • Le Réseau Syndical International de Solidarité et de Luttes organise un convoi en soutien aux travailleurs et travailleuses d’Ukraine
  • Liz Sly : Les cheminots biélorusses qui ont aidé à déjouer l’attaque de la Russie contre Kiev
  • Liens avec autres textes

Déclaration de Porto pour la paix transnationale Continuer à lire … « [33] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [33] « 

Agir contre l’occupation militaire et la colonisation, en Palestine et partout ailleurs

Capture-decran-2022-04-25-a-09.32.55

L’UPJB vous invite aujourd’hui à signer et faire signer une pétition d’un genre particulier. En la signant, vous participerez à une « initiative citoyenne européenne » (ICE)

Le droit de l’Union européenne permet aux citoyen·ne·s de pays membres de plus de dix-huit ans, d’imposer collectivement à la Commission européenne de prendre position sur une question d’intérêt public. Il s’agit ici d’exiger que la Commission agisse juridiquement pour interdire toute relation commerciale avec des sociétés, publiques ou privées établies dans des territoires occupés. Cette demande ne peut légalement pas cibler un État en particulier mais bien tous les États qui se rendent coupables d’occupation militaire et de colonisation de territoires ne leur appartenant pas. 

Pour être prise en compte, cette ICE doit avoir recueilli au bout d’un an au moins 1 million de signatures, provenant d’au moins 7 États membres de l’Union. De plus, pour que les signatures d’un État soient prises en compte, il faut qu’elles soient supérieures en nombre à un certain quota, variant d’un État à l’autre, en fonction du nombre de ses habitants. Pour la Belgique, il faudra avoir réuni au moins environ 15 000 signatures (pour la France, par exemple, c’est près de 56.000). Il nous reste actuellement moins de onze mois pour y parvenir

Ne vous contentez pas de signez vous-même :
faites signer le plus grand nombre possible de personnes autour de vous.
Continuer à lire … « Agir contre l’occupation militaire et la colonisation, en Palestine et partout ailleurs »

[32] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [32] 

  • Information concernant la manifestation parisienne du samedi 23/04 à partir de 14 h 30 « Solidarité avec la résistance ukrainienne »
  • Cahiers de l’antidote n°5
  • Patrick Silberstein : La dialectique des armes, du sable et des livres
  • Témoignages de syndicalistes d’Ukraine et du Belarus sur la guerre en Ukraine
  • François Polet : Si certains pays du Sud soutiennent Poutine, c’est aussi en raison de l’arrogance de l’Occident
  • Seraina Nufer : Assurer l’égalité de traitement des réfugié·es
  • Pourquoi annuler la dette de l’Ukraine ? Éric Toussaint interviewé par Sushovan Dhar
  • Œuvre de street art de Seth Globepainter à Paris
  • La KVPU (Confédération des syndicats libres d’Ukraine) demande la libération des dirigeants et des militants des syndicats indépendants biélorusses qui ont été détenus et arrêtés.
  • Liens avec autres textes

Continuer à lire … « [32] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [32] « 

La solidarité européenne à l’égard du peuple irlandais a résisté à l’épreuve du temps

Final French Euopean Newsletter Mars 2022 FR

« Il ne fait aucun doute pour moi que nous vivons les derniers jours de la partition ».

Article de Mary Lou McDonald, Présidente du Sinn Féin, a l’attention de notre public européen :

« Les nations européennes ont une forte tradition de soutien à la cause de la liberté et de l’unité irlandaise. La proclamation de l’indépendance irlandaise rédigée par les dirigeants du soulèvement de Pâques de 1916 salue l’aide de « nos vaillants alliés en Europe ». La solidarité européenne avec l’Irlande a résisté à l’épreuve du temps. Continuer à lire … « La solidarité européenne à l’égard du peuple irlandais a résisté à l’épreuve du temps »

[31] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [31] 

  • Déclaration complémentaire du comité de solidarité avec le peuple ukrainien et avec les opposant·e·s russes à la guerre
  • L’appel de 175 lauréats du Prix Nobel pour l’Ukraine
  • Claude Serfati : L’ère des impérialismes continue : la preuve par Poutine
  • Joe Daher : Résistance armée et livraison d’armes en débat
  • Le syndicaliste Bouketov sur la guerre et le monde syndical russe : « Tout s’écroule. C’est à cause de l’agression de Poutine »
  • Mise-à-jour sur le convoi Tournesol
  • Svetlana Erpyleva : Attitudes différenciées et évolutives de Russes qui soutiennent la guerre contre l’Ukraine
  • Stanley Heller : Une sévère critique de la position de Chomsky sur l’Ukraine
  • La CGT exige la libération immédiate d’Alexandre Yaroshuk !
  • Arrestation de dirigeants syndicaux au Belarus
  • Guerre et racisme. Opposons-nous au tri raciste entre les réfugiés en provenance d’Ukraine !
  • De la Syrie à l’Ukraine : l’ombre du campisme
  • La botte russe, une menace pour l’édition ukrainienne. Déclaration des éditions Medusa (Kyiv) et Syllepse (Paris)
  • Liens avec autres textes

Déclaration complémentaire du comité de solidarité avec le peuple ukrainien et avec les opposant·e·s russes à la guerre Continuer à lire … « [31] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [31] «