Vision du monde poutinienne

51eOcelZgWL._SX195_

« Dans la tête de Vladimir Poutine » est une tentative intéressante de Michel Eltchaninoff d’éclairer la vision du monde de Poutine, son idéologie. Pourquoi envahir l’Ukraine et mener une guerre barbare d’annexion pure et simple d’une nation en train de se constituer après la disparition de l’URSS ? Poutine considère l’Ukraine comme un territoire russe et les troupes d’envahisseurs s’attendaient à être reçues comme des sauveurs. Les gradés avaient même leurs uniformes de parade.

Le philosophe grand russe Ivan Ilyine serait le fournisseur d’idées de Poutine. Admirateur de Franco et de Salazar, le philosophe met en cause l’Occident dans la séparation entre la Fédération de Russie et l’Ukraine. La haine de l’Occident est désormais le credo de Poutine qui fait de l’OTAN le Satan des temps modernes. Continuer à lire … « Vision du monde poutinienne »

Thèses sur la question nationale et linguistique

1. L’État canadien est une prison des peuples. Dès son origine, il s’est construit sur le dos des peuples québécois, amérindiens, inuit, acadien, métis, et des francophones hors-Québec qui ont tous été réduits à un statut subordonné et placé sous la domination de la bourgeoisie anglo-canadienne et de son État central à Ottawa. Ces nations continuent d’être opprimées plus de cent ans après la fondation de la Confédération. Cette oppression nationale s’exprime sur le terrain politique par la négation de leur droit à l’auto-détermination ; les nations opprimées par l’État canadien se voient refusé le droit de décider librement de leur propre sort sur le plan linguistique, l’oppression nationale se manifeste par la domination de la langue anglaise au détriment des langues française ct autochtones. Sur le plan économique, 1’oppression se traduit par des revenus plus bas, un taux de chômage plus élevé, une incidence plus forte de la pauvreté, une plus grande vulnérabilité aux crises capitalistes, et généralement, la relégation au statut de citoyen-ne-s de deuxième ou troisième classe. Continuer à lire … « Thèses sur la question nationale et linguistique »

« Le droit à l’autodétermination est quelque chose que la gauche a toujours défendu »

Ilya Budraitskis sur le projet « After » et les attitudes socialistes face à la guerre
Le journaliste et philosophe russe Ilya Budraitskis a annoncé en début de semaine le lancement d’un nouveau média anti-guerre, After. Son équipe explorera et donnera un sens à la Russie et au monde de l’après 24 février du point de vue des forces socialistes de gauche, qui vivent actuellement, comme presque tout le monde, une crise d’identité politique dans les nouvelles conditions de guerre. « Cherta » s’est entretenu avec Budraitskis pour savoir en quoi ce projet sera différent des précédents projets médiatiques de gauche, comment l’agression russe s’approprie les symboles socialistes et ce que la gauche peut faire pour contrer la militarisation rapide du monde.
Continuer à lire … « « Le droit à l’autodétermination est quelque chose que la gauche a toujours défendu » »

L’impérialisme russe et ses monopoles

Il est largement admis que l’accélération de la rivalité entre les grandes puissances – les États- Unis, la Chine, l’Union européenne, la Russie et le Japon – est un élément clé de la politique mondiale et le restera dans un avenir prévisible. Il est donc urgent que les forces progressistes aient une vision claire du caractère des puissances impliquées, ce qui exige une analyse concrète des caractéristiques politiques, économiques et militaires de ces puissances qui aille au-delà d’une dénonciation de la politique intérieure et étrangère réactionnaire de leurs gouvernements respectifs [2]. Malheureusement, de larges secteurs de la gauche n’adoptent pas une position de principe d’opposition à toutes les puissances impérialistes [3] Dans le cas de la Chine, un certain nombre d’intellectuels « communistes » et de revues bien connues comme Monthly Review non seulement nient le caractère stalinien-capitaliste de son régime, mais le glorifient honteusement en le présentant comme une sorte de « socialisme [4] ». Alors que ces partisans sino-stalinophiles du régime Xi n’oseraient pas qualifier la Russie de Poutine en des termes aussi roses, ils continuent à affirmer qu’elle n’est pas une puissance impérialiste (et qu’elle est donc supposée être un moindre mal par rapport à ses rivaux occidentaux). Il s’agit d’une discussion qui présente non seulement un intérêt théorique, mais aussi une importance politique, comme l’a démontré l’incident de tir en mer Noire entre un destroyer de la marine britannique et les forces russes, en juin de l’année dernière.

Pour justifier ces affirmations, les défenseurs de ce point de vue font souvent référence à la faiblesse relative de l’économie russe par rapport aux États-Unis ou à l’Europe occidentale. Dans l’article qui suit, je ne traiterai pas de tous les aspects de l’impérialisme russe mais me concentrerai sur certaines caractéristiques de son économie [5]. À cette fin, je résume les conclusions d’une étude approfondie que j’ai publiée récemment [6]. Continuer à lire … « L’impérialisme russe et ses monopoles »

La désobéissance aux traités européens n’est pas un but, c’est un moyen, à défaut d’autres

Depuis l’accord signé entre les partis de la gauche et de l’écologie politique, nous assistons à un déferlement de critiques. Il est la preuve de la fébrilité de celles et ceux qui craignent que toutes les deux ne reviennent sur le devant de la scène. Ainsi, Jean-François Copé s’en est pris à La France insoumise, le 8 mai, sur France Info, qui, en remettant en cause le droit de propriété, s’attaquerait aux valeurs de la République. Ce gaulliste revendiqué oublie, ce faisant, que de Gaulle avait en son temps nationalisé nombre d’entreprises industrielles et bancaires… Mais le débat se polarise aujourd’hui sur le rapport à l’Union européenne (UE) et sur la volonté des signataires de l’accord de ne pas respecter certaines règles européennes dès lors qu’elles représenteraient un obstacle à la mise en œuvre du programme, adoubé par le vote populaire. Continuer à lire … « La désobéissance aux traités européens n’est pas un but, c’est un moyen, à défaut d’autres »

[40] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [40] 

  • 4 heures pour la résistance ukrainienne
  • Lettre d’information Collectif Solidarité Ukraine
  • Webinaire : La guerre en Ukraine, révélatrice des désordres du monde
  • Les travailleurs et les travailleuses ukrainien·nes résistent à l’invasion – une nouvelle loi sur le travail menace d’abolir leurs droits.
  • Solidarité ouvrière dans le Donbass
  • Message de solidarité du Syndicat des travailleurs et des travailleuses de l’éducation et des sciences d’Ukraine au Congrès de l’UCU
  • Plateforme de réflexion : After media (Poslé en russe)
  • CGT : Paix en Ukraine ! Libertés au Belarus et en Russie !
  • With the resistence of the ukrainian people for its victory against the aggression
    Con la resistenza del popolo ucraino per la sua vittoria contro l’aggressione
    Jesteśmy z ruchem oporu narodu ukraińskiego w walce o zwycięstwo nad agresją
    Com a resistência do povo ucraniano por sua vitória contra a agressão
    Mit dem widerstand des ukrainischen volkes für seinen sieg gegen die aggression
    Μετηναντιστασητουουκρανικουλαου γιατηνικητουεναντιαστηνεισβολη
    Met het verzet van het oekraense volk voor zijn overwinning tegen de agressie
    Ukrainalaisten vastarinnan puolella: voittoon hyökkääjää vastaan
    Avec la résistance du peuple ukrainien pour sa victoire contre l’agression (mise à jour des signataires)
  • 100 jours de guerre contre l’Ukraine
  • Biélorussie : suicide d’un syndicaliste
  • Russie : Manifeste des minorités nationales de la résistance anti-guerre féministe
  • Fabrizio Burattini : Y a-t-il un génocide en Ukraine ?
  • Aj Nadaff : Des survivants d’Alep témoignent pour l’Ukraine
  • Patrick Silberstein : Lignes de front 
  • Un éditeur russe contre la guerre
  • Liens avec autres textes

4 heures pour la résistance ukrainienne

22-06-11-2 solidarité Ukraine

22-06-11-1 solidarité Ukraine Continuer à lire … « [40] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [40] « 

La conquête de l’Ukraine et l’histoire de l’impérialisme russe

Avec l’aimable autorisation de la revue Inprecor

Dans cette guerre charnière à l’échelle mondiale, la nation ukrainienne lutte pour préserver son indépendance, obtenue il y a seulement 30 ans, après des siècles de domination et une russification acharnée. Elle devait faire d’elle une déclinaison de la nation russe « trinitaire » imaginée à l’époque tsariste et revendiquée par Vladimir Poutine. La classe dirigeante russe lutte pour la renaissance d’un impérialisme russe en plein déclin qui, sans contrôle sur l’Ukraine, risque de disparaître de la scène historique.

En 1937, lors d’une réception organisée à l’occasion du 20e anniversaire de la révolution d’Octobre, Joseph Staline a porté un toast « à la destruction de tous les ennemis – eux et leurs familles, jusqu’au dernier ! » Comme l’a noté dans son journal un témoin oculaire, Georgi Dimitrov, en portant ce toast, Staline a expliqué que les tsars avaient « fait une bonne chose : ils avaient rassemblé un immense État, allant jusqu’au Kamtchatka », et « nous, les bolcheviks, l’avons consolidé et affermi en un État, un et indivisible ». Par conséquent, « quiconque cherche à en détacher une partie ou une nationalité est un ennemi, un ennemi juré de l’État et des peuples de l’URSS. Et nous détruirons un tel ennemi, même s’il s’agit d’un vieux bolchevik ; nous détruirons toute sa parentèle, sa famille » (1). Continuer à lire … « La conquête de l’Ukraine et l’histoire de l’impérialisme russe »

Les Cahiers de l’antidote : Soutien à l’Ukraine résistante (Volume 8)

Brigades éditoriales de solidarité 8

 Pour un anticapitalisme à visage humain adresse à mes ami·es radicaux·ales

« Assurément, un peuple qui capitule devant l’ennemi venu de l’extérieur est un peuple indigne, tout comme est indigne le parti qui capitule devant l’ennemi intérieur », Rosa Luxemburg, La crise de la social-démocratie, Spartacus, 1994, p. 121.

Continuer à lire … « Les Cahiers de l’antidote : Soutien à l’Ukraine résistante (Volume 8) »

Solidarité avec les syndicalistes et enseignant·e·s d’Iran (plusieurs textes)

  • Appel à un rassemblement de solidarité avec les syndicalistes et enseignant·e·s d’Iran
  • Lettre ouverte aux délégués à la 110e session de la Conférence internationale du Travail Genève, 27 mai – 11 juin 2022
  • Courriers intersyndicaux envoyés aux autorités iraniennes et françaises

Appel à un rassemblement de solidarité avec les syndicalistes et enseignant·e·s d’Iran Continuer à lire … « Solidarité avec les syndicalistes et enseignant·e·s d’Iran (plusieurs textes) »

Ukraine : traduire, une arme de résistance

Avec l’aimable autorisation du site leshumanités

  • Ukraine : traduire, une arme de résistance
  • Olena Stiazhkina : « Aux premiers jours de la guerre. Une dépêche de Kiev »
  • Lyuba Yakimchuk : « Allez vous faire foutre, bande de connards ». Lettre de Kiev : pour ne pas pleurer, on se met à maudire.

Des articles offerts par la rédaction des humanités, média alter-actif. Pour persévérer, explorer, aller voir plus loin, raconter, votre soutien est très précieux. Abonnements ou souscriptions ICI

*-*

En temps de guerre, ne pas oublier poésie et littérature. Plusieurs initiatives visent à traduire et diffuser dans le monde les textes d’écrivain.e.s ukrainien.ne.s qui tentent, avec leurs mots, fussent-ils
Lorsque les forces russes ont franchi la frontière avec l’Ukraine à la fin du mois dernier, un front parallèle a rapidement émergé dans le monde du livre avec une mission urgente : traduire rapidement les œuvres de romanciers, poètes et historiens ukrainiens afin de montrer au monde entier que le patrimoine littéraire et linguistique de l’Ukraine est distinct de celui de la Russie. Le projet était également fondé sur la nécessité d’attirer l’attention sur un riche paysage culturel qui pourrait être mis en danger par une éventuelle occupation russe. Continuer à lire … « Ukraine : traduire, une arme de résistance »

Le projet israélien de colonisation des eaux palestiniennes

La saisie des rivières et des territoires palestiniens est une stratégie de domination violente d’Israël

Les sociétés colonisatrices dépendent d’une continuité pour accumuler des ressources et aliéner les autochtones de leurs moyens de subsistance, déracinant toute relation productive ou sentimentale avec leur terre. Le « Terracentrisme » agit méthodiquement pour assurer la permanence des sociétés colonisatrices, puisque le contrôle de la terre est allié au contrôle des conditions de survie. Le territoire visé par les colons de peuplement est considéré comme une « terre libre », sans tenir compte des communautés qui y résident déjà.

« La colonisation de peuplement est le processus systématique de transformation du territoire à travers le contrôle des terres, des ressources et des habitants pour établir une nouvelle entité politique permanente et exclusive avec une société qui remplace, exploite et contraint les espaces de subsistance autochtones. » Continuer à lire … « Le projet israélien de colonisation des eaux palestiniennes »

Mexique : Déclaration d’Oaxaca contre les dettes illégitimes (Avril 2022)

arton20807-d6317

A partir du 26 avril 2022, diverses activités seront menées dans différentes régions de la République mexicaine par le COMITE POUR L’ABOLITION DES DETTES ILLEGITIMES, en coordination avec la PROMOTORA NATIONALE POUR LA SUSPENSION DU PAIEMENT DE LA DETTE PUBLIQUE, et le MOUVEMENT Somos Pueblo (= nous sommes le peuple). À partir d’aujourd’hui, dans la ville de Oaxaca et dans d’autres États du pays, des conférences seront données par le camarade Éric Toussaint, porte-parole de cette organisation internationale. Continuer à lire … « Mexique : Déclaration d’Oaxaca contre les dettes illégitimes (Avril 2022) »

Des milliers de femmes descendent dans les rues de Khoramchahr pour protester contre le régime

Des milliers d’habitant·es de Khoramchahr, dont une foule de femmes, sont descendu·es dans les rues de Khoramchahr pour scander des slogans anti-régime ce soir, 26 mai 2022.
Les manifestant·es scandent des slogans en soutien aux habitants d’Abadan qui ont perdu des dizaines de leurs proches lorsqu’un immeuble de 10 étages à moitié construit s’est effondré le 23 mai 2022.
Continuer à lire … « Des milliers de femmes descendent dans les rues de Khoramchahr pour protester contre le régime »

Guerre en Ukraine et insécurité alimentaire mondiale

La guerre en Ukraine a exacerbé la flambée des prix des matières premières énergétiques et agricoles, ce qui menace la sécurité alimentaire de millions de personnes dans les pays en développement. L’indice des prix des produits alimentaires de la FAO (Food and Agriculture Organisation) a augmenté de 12,6% en mars 2022 et a atteint son plus haut niveau jamais enregistré [1]. La hausse des prix alimentaires affecte de manière disproportionnée les plus pauvres, car ils dépensent une part plus importante de leurs faibles revenus pour se nourrir. En moyenne, la part de l’alimentation dans les dépenses totales des ménages atteint 40% en Afrique subsaharienne, contre 17% dans les pays riches [2]. Continuer à lire … « Guerre en Ukraine et insécurité alimentaire mondiale »

En solidarité avec le peuple de Sri Lanka ! Autorisez les manifestations pacifiques, annulez la dette, MAINTENANT !

La Via Campesina | Bagnolet, 12 mai 2022

Le Sri Lanka est actuellement confronté à une grave crise économique, sociale et politique résultant de nombreuses années de mauvaise gestion par des régimes politiques corrompus. Depuis plusieurs semaines, des citoyens et des mouvements sociaux ont fait irruption dans les rues pour protester et réclamer des changements substantiels dans la politique nationale. 

Le 9 mai, cédant à l’immense pression de l’opinion publique, le Premier ministre, Mahinda Rajapaksa, a présenté sa démission au Président (également son frère), M. Gotabaya Rajapaksa. La situation reste tendue car les citoyens et les militants affirment avoir été pris pour cible par des foules violentes pro-gouvernementales. Des nouvelles de la répression brutale des manifestants continuent d’arriver, mais les mouvements populaires poursuivent leurs protestations et restent fermes dans leurs revendications.  Continuer à lire … « En solidarité avec le peuple de Sri Lanka ! Autorisez les manifestations pacifiques, annulez la dette, MAINTENANT ! »

Les victimes de violence domestique luttent pour obtenir de l’aide en pleine guerre : « Si les Russes ne me tuent pas, il le fera peut-être ».

Après trois appels manqués, Kristina décroche le téléphone et dit, en chuchotant à peine : « Je ne peux pas parler maintenant. Je ne suis pas seule. » Lorsqu’elle rappelle, elle met la baignoire de la salle de bains en marche pour que son mari ne puisse pas l’entendre.
Depuis plusieurs mois, elle a rassemblé la force nécessaire pour quitter son mari, qui lui infligeait des violences psychologiques et physiques. Quelques jours avant que la Russie ne commence son invasion à grande échelle, le 24 février, elle s’était enfin décidée, et avait convenu avec sa mère d’emménager chez elle, dans un village proche de Mykolaiv, capitale régionale du sud de l’Ukraine. Mais sa mère est tombée malade du Covid-19 et elles ont décidé d’attendre qu’elle se rétablisse. Continuer à lire … « Les victimes de violence domestique luttent pour obtenir de l’aide en pleine guerre : « Si les Russes ne me tuent pas, il le fera peut-être ». »

Résistances africaines à la domination néo-coloniale, Martine Boudet coordinatrice

resistances-africaines

L’Afrique regorge de ressources naturelles et dispose de capacités humaines exceptionnelles. Elle cumule pourtant les tragédies alimentaires, sanitaires, environnementales et demeure le continent sur lequel prospèrent les guerres sans fin et les régimes autocratiques souvent installés et toujours soutenus par les anciennes puissances coloniales. Depuis les années 1990, les économistes de la Banque mondiale imputent le sort des Africains à des défaillances internes qu’ils qualifient de ‘mauvaise gouvernance’. En somme, les pays du Continent n’ont pas su prendre le ‘virage’ de la mondialisation et ne peuvent donc en récolter tous les bénéfices. Continuer à lire … « Résistances africaines à la domination néo-coloniale, Martine Boudet coordinatrice »

Anticorps : Penser/Panser la Martinique en temps de pandémie

fdfd59_2e9e7a549cbf43e6abb789c036097b42~mv2

La Fabrique décoloniale est un groupe de citoyen.ne.s mené par des chercheur.e.s, historien.ne.s et artistes martiniquais.e.s, fondé dans le contexte des tensions sociales qui agitent la société martiniquaise depuis mai 2019. Cette association a pour vocation de s’interroger sur l’origine, l’influence et le dépassement du fait colonial. Ces deux dernières années, nous avons assisté à l’émergence de problématiques politiques et sociales nouvelles liées à la gestion particulière de la pandémie en Martinique. Ces dynamiques tiennent à la fois du champ politique, médical, médiatique et social. Elles nous renseignent sur notre capacité commune à gérer une crise complexe et sans doute à inventer de nouvelles formes de résilience. Ce texte est le fruit de réflexions quant à ces nouvelles dynamiques. Continuer à lire … « Anticorps : Penser/Panser la Martinique en temps de pandémie »

Quand allons-nous cesser d’excuser l’invasion russe ? 

L’invasion russe de l’Ukraine a suscité des réactions étranges de la part de secteurs de la gauche américaine et de nombreux progressistes. Alors que, d’une manière générale, il y a eu une forte condamnation de l’invasion russe, il y a eu simultanément une tendance à excuser l’invasion russe et à faire porter la responsabilité de l’agression uniquement sur le gouvernement américain (et l’OTAN). Non seulement une telle analyse est inexacte sur le plan des faits, mais elle découle d’une erreur d’analyse ancrée dans la sous-estimation de toute la question du droit des nations à l’autodétermination.

Nous [auteurs de cet article], deux Afro-Américains et un Chicano, nous avons décidé qu’il est temps de nous élever contre une interprétation erronée de ce qui s’est passé en Ukraine et contre cette tendance à excuser l’agression russe ou à défendre une position de neutralité. En tant que socialistes ayant été intégralement impliqués dans les luttes de nos peuples respectifs pour la démocratie et l’autodétermination, nous ne pouvons tout simplement pas rester silencieux, même si cela nous met en désaccord avec des camarades que nous connaissons, respectons et aimons depuis des années. Continuer à lire … « Quand allons-nous cesser d’excuser l’invasion russe ? « 

Pendant la guerre. Les orages d’acier et les deux nuages

Respectueux des principes, en mai, Vladimir Vladimirovitch Poutine a continué à essayer de faire ce qu’il lui plaisait, sauf que sa guerre n’a pas fonctionné tout à fait comme il l’aurait voulu.

Le Donets, le Dniepr et le Dniestr sont des cours d’eau, et aussi des enjeux
La guerre de Poutine s’est installé dans la phase « Orage d’aciers », les plus ou moins 600 000 obus/jour, des guerres de tranchés, des gains et pertes de quelques centaines de mètres l’armée ukrainienne avance à l’est de Kharkiv, l’armée poutinienne vers Severodonestsk et Kramatorsk mais semble avoir connu un échec dans la traversée de la rivière Donets pas loin d’Yzium…

Cependant Poutine et son état-major n’ont pas l’air d’avoir totalement abandonnés l’idée de mettre leurs chenilles des chars sur la rive occidentale du grand fleuve Dniepr, et d’aller un jour prendre Odessa, contrôler toute la côte de la Mer Noire, plus ou moins toute cette « Nova-Rossia » que Catherine II avait conquis au XVIIIe siècle, … Et du coup on reparle de la Transnistrie. Continuer à lire … « Pendant la guerre. Les orages d’acier et les deux nuages »