Archives de Catégorie: Luttes

Quand la gauche syndicale se dotait d’outils pour avancer…


Dans les années 1970/1980, deux courants syndicaux s’attachent à faire vivre un syndicalisme de luttes, anticapitaliste, unitaire : celui qui constitue « l’opposition » dans la CFDT (majoritaire dans nombre de syndicats, dans des Unions Départementales et Régionales, dans quelques fédérations) et un autre, dans lequel se retrouve le premier cité, qui rassemble sur des bases similaires, des collectifs syndicaux, des membres de diverses organisations syndicales. Pour dépasser le stade des constats et des intentions, ils se dotent d’outils ; le présent texte retrace les grandes lignes de ces aventures. Lire la suite

Publicités

Appel de la Plateforme vers une grève sociale transnationale, Assemblée de Londres des 10 et 11 février 2017

Avec plus de 2 millions de migrants de l’UE confrontés à l’incertitude relative au Brexit, de nombreux migrants non européens demandant l’asile ou travaillant simplement au Royaume-Uni sont confrontés à l’aggravation des contrôles d’immigration, le 20 février 2017, une « grève des migrants » a été proposée au Royaume-Uni avec comme nom, « un jour sans nous ». Le terme, initié en 2006 aux États-Unis et repris en France et en Italie en 2010 conduisait les migrants à prendre le devant de la scène dans leurs luttes contre l’exploitation et le droit à la liberté de mouvement, pas seulement par leur contribution généralisée à la richesse dans la société en tant que travailleurs, mais par l’expression de leur pouvoir de perturbation. Ce sont ces expériences de grève que nous prévoyons également de réanimer au Royaume-Uni : en dépit du Brexit, cette grève des migrants sera une véritable affaire européenne. Lire la suite

On bosse ici ! On vit ici ! On reste ici !


pdf_livre_18_du_57_hazgui

Philippe Martinez souligne, entre autres, : « Cette lutte symbolise parfaitement la situation que vivent des dizaines de milliers de travailleurs de notre pays. Des salariés qui travaillent dans des conditions difficiles et dans une immense précarité, qui subissent une exploitation proche de l’esclavagisme de la part de leur employeur et dont l’état refuse de reconnaître les droits ». Lire la suite

Une fois la guerre finie, quelque chose de la guerre continue

ici_notre_defaite_tbnDans introduction, introduction-de-thierry-labica-a-louvrage-coordonne-par-mathilde-bertrand-cornelius-crowley-thierry-labica-ici-notre-defaite-a-commence-la-greve-des-mineurs-britanniques-1984-1985/, publiée avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Thierry Labica aborde, entre autres, la désindustrialisation des années 80 et son impact sur « les loyautés ouvrières masculines », la montée des services et la féminisation de la main d’oeuvre salariée, le nouvel héroïsme néolibéral et ses coûts sociaux, « Contentons-nous alors d’observer que la question de la mine, des mineurs, et de la grande grève de 1984 occupe une place stratégique dans ce champ de représentations et de forces, et tâchons de dire pourquoi. » Lire la suite

Introduction de Thierry Labica à l’ouvrage coordonné par Mathilde Bertrand, Cornelius Crowley, Thierry Labica : Ici notre défaite a commencé. La grève des mineurs britanniques (1984-1985)

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

ici_notre_defaite_tbn1983. Pour la première fois depuis la révolution industrielle qu’elle a inaugurée, la Grande-Bretagne devient importatrice nette de produits manufacturés. 1986. Les marchés financiers britanniques font l’objet d’une déréglementation éclair, le « big bang ». Dans l’intervalle, mars 1984-mars 1985  : environ 140 000 mineurs mènent une grève dans uns lutte acharnée contre une série de fermetures de sites et la fin programmée de l’industrie minière en Grande-Bretagne. Lire la suite

Corée du Sud. Relâchez les syndicalistes emprisonnés, respectez les droits des travailleurs !


3190

siteon0En partenariat avec la Confédération Syndicale Internationale qui représente 180 millions de travailleurs dans 162 pays et territoires et compte 333 affiliés nationaux.

L’offensive contre les droits des travailleurs en Corée du Sud s’intensifie, avec plus de 20 dirigeants syndicaux et militants maintenant emprisonnés, dont 7 de la KCTU dont son Président Han, Sang-gyun, le vice-président de la KPTU Cho, Sung-deok et le président de la KPCWU, Lee, Jong-hwa. Le gouvernement du président Park, Geun-hye jette les gens en prison simplement pour avoir défendu les droits des travailleurs. Lire la suite

Construire une Grève Sociale Transnationale : de la mobilisation du 15 Septembre au meeting de 21-22-23 Octobre à Paris

L’approbation de la loi travail et l’autoritarisme du gouvernement n’arrêtent pas le mouvement français. Ce mouvement vise haut : non seulement lutter contre la législation nationale, mais contre son « monde », c’est à dire la précarisation de la vie et du travail et l’impuissance qu’il impose sur l’avenir des pauvres, des migrants, des travailleurs et des étudiants. Le défi est maintenant de continuer à pousser en avant la lutte contre ce monde. Lire la suite