Archives de Catégorie: Alternative Sud

Oppositions à la domination patriarcale et aux effets socio-environnementaux de la dépendance et de la division internationale du travail

Dans son éditorial, « Amérique latine : des pouvoirs et des luttes », editorial-de-bernard-duterme-amerique-latine%E2%80%89-des-pouvoirs-et-des-luttes/

publié avec l’avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Bernard Duterme soulignent des contradictions à l’oeuvre dans les pays de l’Amérique centrale et du sud, comme par exemple sur l’extractivisme, les « appels à la redistribution des bénéfices d’un côté, au respect de l’environnement et des territoires de l’autre ». Lire la suite

Publicités

Uruguay : luttes sociales, fragmentations et crise progressiste

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse


La lutte des femmes et l’anti-extractivisme révèlent certaines limites des politiques menées par les autorités uruguayennes. S’opposer à la domination patriarcale et aux effets socio-environnementaux délétères de la dépendance à la division internationale du travail suppose des actions et des positionnements qui participent d’une remise en question globale de l’agenda « modernisateur développementaliste » du gouvernement progressiste.
Lire la suite

Éditorial de Bernard Duterme : Amérique latine : des pouvoirs et des luttes

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Entre paix et violence, tournant à gauche puis à droite, les reconfigurations à l’œuvre en Amérique latine détonnent. Contention, répression, dilution… les luttes « progressistes » n’en ont pas fini pour autant de hanter le continent des inégalités extrêmes. Face à la poussée « extractiviste  », la protestation ne s’est pas unifiée : appels à la redistribution des bénéfices d’un côté, au respect de l’environnement et des territoires de l’autre. Lire la suite

Contre la constitution mondiale des droits du capital

Dans son éditorial, alternatives-sud-accords-de-libre-echange%E2%80%89-dynamiques-enjeux-et-resistances-editorial-de-frederic-thomas/, publié avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Frédéric Thomas présente les accords de libre-échange (ALE), l’intensification et l’extension des obligations qu’ils imposent aux Etats et aux citoyen-ne-s, leur progression géographique et thématique, des « traités négociés en secret et sans (guère de) débat, signés sous pression, entre partenaires inégaux », la fiction de l’indépendance et de l’efficacité du marché. Les traités doivent être compris dans la stratégie mondiale de néo-libéralisation, une réponse à la crise de valorisation du capital et au précédent régime d’accumulation. Lire la suite

Alternatives Sud : Accords de libre-échange : dynamiques, enjeux et résistances : Éditorial de Frédéric Thomas

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

La prolifération des accords de libre-échange et d’investissement, ces dernières années, est allée de pair avec une intensification et une extension des obligations qu’ils imposent et de l’espace géographique et thématique qu’ils couvrent. Socle et ciment de la globalisation néolibérale, ils renforcent l’asymétrie entre les États et les transnationales, et accentuent les inégalités. D’où l’importance stratégique des résistances qu’ils soulèvent. Lire la suite

Luttes fragmentaires contre des inégalités et évitement des causes structurelles

Dans son éditorial, Julie Godin analyse, entre autres, les relations entre les ONG et les Etats ou les agences internationales d’aide, l’institutionnalisation des mouvements sociaux, les recherches de financements, les facteurs de dépolitisation…

Trois points sont étudiés :

  • le phénomène de « privatisation par voie d’ONG » et l’instrumentalisation de ces organisations,

  • la « professionnalisation managériale » accompagnant l’insertion des ONG dans le « complexe développeur international »,

  • le paternalisme dans lequel s’inscrit les actions des ONG du Nord, « la voie « réformatrice » et consensuelle privilégiée, au détriment d’une stratégie plus contestataire ».

Lire la suite

Le Mouvement indien des femmes : comprendre et dépasser l’« ONGisation »

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Les ONG se sont imposées comme actrices incontournables sur le terrain féministe en Inde, au détriment des groupes autonomes à l’origine du mouvement. Ce processus évolutif s’est traduit par une professionnalisation, une cooptation et une dépolitisation du féminisme qui a créé de forts clivages entre les parties. Si les critiques sont légitimes, elles ont toutefois abouti à une fétichisation de l’autonomie, impropre à répondre aux enjeux actuels1. Lire la suite