Archives de Catégorie: Travail

Appel collectif. Pour un Code du Travail protecteur des salarié.e.s, non à la loi travail XXL !

Le collectif « Pour nos droits sociaux » lance cet appel à empêcher la loi travail d’Emmanuel Macron et à abroger la loi El Khomri. Il organise un grand meeting unitaire le samedi 9 septembre, place de la République, à Paris.

Fraîchement élus, E. Macron et sa majorité entendent casser encore plus le Code du travail.

Ils s’inscrivent dans les objectifs poursuivis au titre des lois Macron, Rebsamen et El Khomri, et aggravent le démantèlement du droit du travail au détriment des salarié-es, particulièrement des jeunes et des plus précaires, qui sont majoritairement des femmes. Lire la suite

XIVe congrès confédéral du syndicat de Solidarité de Travailleurs et Travailleuses Basques (ELA) : Soyons plus forts

Aujourd’hui s’est ouvert le Congrès confédéral du syndicat basque ELA qui se tiendra pendant 2 jours (15 et 16 juin) dans la ville de Bilbao sous le slogan « soyons plus forts ». 736 congressistes ont rempli le grand amphithéâtre du centre de congrès ainsi qu’une centaine de représentant-e-s d’organisations syndicales, sociales et politiques venu-e-s du pays basque, de l’Etat espagnol et des pays étrangers (Argentine, Autriche, Belgique, Brésil, Cambodge, Catalogne, Écosse, Portugal, Calice, Géorgie, Honduras, Indonésie, Nicaragua, Palestine, Québec, Sahara, Uruguay, Maroc…). Moi et Éric Toussaint nous y représentons le réseau CADTM. Éric est intervenu, avec Zoé Konstantopoulou de Grèce, au séminaire organisé hier (14 juin) par ELA sur les alternatives radicales aux politiques néolibérales de l’Union européenne, et auquel ont assisté près de 150 personnes. Lire la suite

Les retraites façon Macron : le piège des comptes notionnels

C’est devenu un mouvement quasi pendulaire : tous les quatre ou cinq ans, les gouvernants ou les aspirants à gouverner rouvrent le dossier des retraites pour les « réformer ». Les réformes de 1993, 2003, 2010 et 2012, qui devaient « sauver » les retraites des Français, n’ont pas suffi à calmer les ardeurs « réformatrices ». Malgré l’allongement de la durée de cotisations, le report à 62 ans de l’âge de départ à la retraite sauf pour les carrières longues, la mise au compte des salaires des 25 meilleures années au lieu des 10 pour les salariés du privé, et, au final, malgré la baisse des pensions qui résulte du cumul de tous ces dispositifs, les cris d’alarme reviennent régulièrement. Dans son dernier rapport de juin 20161, le Conseil d’orientation des retraites estime que « l’équilibre financier » du système de retraites sera assuré suite aux réformes libérales accumulées depuis 20 ans, mais dans des conditions très contestables : le taux de remplacement par rapport au salaire moyen passerait de 75 % à 60 % au milieu du siècle. Tandis que la part des retraités dans la population va continuer à augmenter sensiblement pour des raisons démographiques, il est prévu que la part de la richesse monétaire qui leur reviendra n’augmentera pas et même baissera (de 14,2 % du PIB en 2014 à 12,8 % en 2060). Lire la suite

Menaces estivales sur le droit du travail et contre-propositions 

Après les mois d’août 2015 (loi Macron du 6 août et loi Rebsamen du 17 août) et d’août 2016 (loi El Khomri, dite aussi loi Travail, du 8 août), le gouvernement nouvellement élu nous promet un nouvel été pourri pour le droit du travail. Le programme du gouvernement Philippe, bien qu’encore très flou et partiellement hypothétique à ce jour, comprendrait un premier volant de trois ordonnances qui seraient adoptées pendant l’été. La première aurait pour objectif de renforcer la place de la négociation d’entreprise, sans que l’on sache jusqu’où cela pourrait aller. La seconde vise à plafonner les indemnités prud’homales dues en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse, ce qui reviendrait de fait à autoriser les licenciements sans justification. La troisième irait plus loin encore que la loi Rebsamen vers la fusion des institutions représentatives du personnel (délégué du personnel, élus au comité d’entreprise ou à la délégation unique du personnel, CHSCT). Une étape ultérieure, consisterait à défiscaliser les heures supplémentaires.

Le contenu précis de ces futures réformes n’est pas encore connu. Mais tant dans la méthode (recours aux ordonnances) que sur le fond, il faut s’attendre à une accélération du pire.

D’autres réformes du Code du travail sans atteinte aux droits des salariés sont pourtant possibles et même souhaitables. La Proposition de code du travail rédigée par le GR-PACT (Groupe de recherche pour un autre code du travail) en témoigne. Ce code alternatif comprend un certain nombre de propositions, à contre-sens des réformes annoncées.

Cette nouvelle Lettre de la Fondation Copernic rédigée par le coordonnateur de cet autre code du travail se propose de présenter quelques-unes de ces propositions. Lire la suite

Frontières de l’inégalité et diversité des situations sociales

Dans leur introduction, Alice Rangel de Paiva Abreu, Nadya Araujo Guimarães, Helena Hirata, Maria Rosa Lombardi, Margaret Maruani, Bila Sorj indiquent que l’ouvrage « montre les segmentations et hiérarchisations entre activités masculines et féminines tout autant que les fractures entre les marchés du travail féminins, ceux où les femmes s’en sortent, gagnent bien leur vie – même si elles ne sont pas à égalité avec les hommes – et ceux où elles subissent des emplois précaires, incertains, voire indécents. Dans les deux pays. Il traite de la ségrégation des emplois, des écarts de salaires, de la division sexuelle du travail, de la précarité, du sous-emploi, du travail domestique et du travail des domestiques ». Les frontières de l’inégalité n’empruntent pas les mêmes chemins, ne débouchent pas sur les mêmes situations, il convient de contextualiser et d’historiciser. Lire la suite

Quand la gauche syndicale se dotait d’outils pour avancer…


Dans les années 1970/1980, deux courants syndicaux s’attachent à faire vivre un syndicalisme de luttes, anticapitaliste, unitaire : celui qui constitue « l’opposition » dans la CFDT (majoritaire dans nombre de syndicats, dans des Unions Départementales et Régionales, dans quelques fédérations) et un autre, dans lequel se retrouve le premier cité, qui rassemble sur des bases similaires, des collectifs syndicaux, des membres de diverses organisations syndicales. Pour dépasser le stade des constats et des intentions, ils se dotent d’outils ; le présent texte retrace les grandes lignes de ces aventures. Lire la suite

Razzia sur le travail !

Dans son dernier livre, le sociologue Patrick Rozenblatt nous invite à voir ce qui nous est savamment caché : le travail gratuit que nous fournissons quotidiennement, sans y prêter attention, comme « consommateurs-travailleurs »… pour le plus grand profit du capital. Une vision subversive du travail au 21e siècle, loin de sa conception conformiste véhiculée dans la campagne présidentielle. Lire la suite