Var : un combat contre l’usage des armes

Une fois n’est pas coutume, je vais vous raconter la tragédie qu’a vécue Mireille Fornaciari, une mère de famille de ma connaissance, habitant Rocbaron, un village voisin du mien dans le Var. Son fils de 15 ans est mort, il y a un peu plus de quatorze mois. Un fait divers ? Oui. Banal ? Non. Car son décès n’est pas lié à un accident de la route, comme il est commun de l’entendre en Provence. Mattéo a été tué par balles le 10 avril 2016. Les balles d’un Glock 9 mm, une arme de poing, utilisée par un jeune voisin, âgé de 17 ans au moment des faits. Champion de France de tir, ce jeune homme avait, en ce dimanche soir et en l’absence de son père, propriétaire du pistolet et légalement responsable, invité chez lui trois de ses camarades, histoire de passer un bon moment. Puis il avait sorti l’engin, visé et tiré. L’arme à feu était donc disponible et chargée, ce qui n’est pas autorisé pour un tireur sportif. La gendarmerie a conclu à un accident. Aujourd’hui, le fils comme le père est toujours en examen pour homicide involontaire et l’instruction suit son cours. Lire la suite

Le Mouvement indien des femmes : comprendre et dépasser l’« ONGisation »

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

Les ONG se sont imposées comme actrices incontournables sur le terrain féministe en Inde, au détriment des groupes autonomes à l’origine du mouvement. Ce processus évolutif s’est traduit par une professionnalisation, une cooptation et une dépolitisation du féminisme qui a créé de forts clivages entre les parties. Si les critiques sont légitimes, elles ont toutefois abouti à une fétichisation de l’autonomie, impropre à répondre aux enjeux actuels1. Lire la suite

Singapour, faire société autrement

Les grandes villes, les mégalopoles, les villes-monde ont généré des expressions esthétiques extrêmement variées communément regroupées sous le mot-fourre-tout d’art urbain. A l’origine nord-américain, le street art, prospère sur tous les continents, renouvelant, enrichissant, l’art contemporain. Prolongement dans un premier temps du courant mainstream, le street art intègre les cultures locales (cultures plastiques, histoire, religions etc.), s’adaptant en se transformant. Le mouvement est tel qu’on imagine mal une ville sans aucune manifestation de street art. Et pourtant, j’ai découvert une ville-monde, Singapour, sans aucune forme de street art. Cerner les raisons d’une telle absence éclaire sur la société singapourienne. Lire la suite

La conquête de la Toison d’or

(INRA-EM – 147, rue de l’Université – Paris 7° — 17 Juin 2017)

Tous les moutons descendent, certes, des alpages à la fin de l’été. Mais également, c’est notre sujet d’aujourd’hui, du mouflon depuis le Néolithique. Or, nous le savons avec certitude, le mouflon était cornu et n’avait pas de laine. Tout au plus, un petit duvet recouvert de longs poils. Lire la suite

Entretien : Catharine A. MacKinnon

Docteure en droit et en sciences politiques, avocate à la Cour Suprême, théoricienne, militante, elle est engagée dans le combat pour les droits humains et l’égalité entre les sexes. Elle enseigne dans les facultés de droit du Michigan et de Chicago, après avoir dispensé des cours à Yale, Harvard, Stanford, UCLA, Orgoode Hall (Toronto) et à l’université de Bâle (Suisse). Catharine A. MacKinnon a fortement fait évoluer le droit en faveur des femmes : reconnaissance en 1986 par la Cour Suprême des Etats-Unis du harcèlement sexuel comme discrimination de sexe, puis de la pornographie et de la prostitution comme violences contre les femmes. Elle participe à l’élaboration de politiques pour les droits humains des femmes, au niveau institutionnel comme à celui des ONG, aux Etats-Unis et dans le monde. Elle a été l’avocate bénévole de femmes et d’enfants victimes d’atrocités sexuelles commises par les Serbes, devant le tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie dont elle a également été nommée juge.

Il y a deux ans, notre amie Catherine Albertini l’avait contactée pour lui demander si elle acceptait que son livre fondamental soit traduit en français. C’est aujourd’hui chose faite1.

De passage à Paris en juillet, Catharine A. MacKinnon a bien voulu répondre aux questions de CHOISIR. Lire la suite

Oui, la pornographie est raciste

Dans l’article de blog de Shira Tarrant sur la race et le porno, elle mène des entretiens avec quelques actrices et acteurs afro-américain-ne-s connu-e-s pour mettre en cause mon argument selon lequel le porno est raciste. Il y a des femmes de couleurs qui ont réussi dans la pornographie, mais cela ne change pas le fait que le porno est systématiquement raciste. Les systèmes d’oppression sont assez flexibles pour assimiler certains membres de groupes subordonnés. En effet ils puisent leur force par l’illusion de neutralité pourvue par ces exceptions. Ainsi, l’élection de Barack Obama ne prouve pas la fin du racisme, pas plus que la carrière d’Hillary Clinton ne prouve que la politique n’est pas patriarcale. En tant que sociologue, ce qui m’intéresse c’est identifier et expliquer des structures sociales pour aider à comprendre comment des systèmes de pouvoir façonnent la manière dont la majorité des gens vivent. Dans le porno, les femmes de couleur sont généralement reléguées au « gonzo » [genre de porno développé dans les années 90 où la caméra est souvent portée par les acteurs et le scénario quasi-inexistant, NDLT], genre peu glamour, dangereux et sans statut « chic ». Ici, les femmes ont peu de sites web de fan-clubs, elles ne font pas partie de la culture populaire et doivent supporter un brutal pilonnage oral, anal et vaginal qui finit avec les classiques scènes d’éjaculation sur le corps et dans la bouche. Lire la suite

XIVe congrès confédéral du syndicat de Solidarité de Travailleurs et Travailleuses Basques (ELA) : Soyons plus forts

Aujourd’hui s’est ouvert le Congrès confédéral du syndicat basque ELA qui se tiendra pendant 2 jours (15 et 16 juin) dans la ville de Bilbao sous le slogan « soyons plus forts ». 736 congressistes ont rempli le grand amphithéâtre du centre de congrès ainsi qu’une centaine de représentant-e-s d’organisations syndicales, sociales et politiques venu-e-s du pays basque, de l’Etat espagnol et des pays étrangers (Argentine, Autriche, Belgique, Brésil, Cambodge, Catalogne, Écosse, Portugal, Calice, Géorgie, Honduras, Indonésie, Nicaragua, Palestine, Québec, Sahara, Uruguay, Maroc…). Moi et Éric Toussaint nous y représentons le réseau CADTM. Éric est intervenu, avec Zoé Konstantopoulou de Grèce, au séminaire organisé hier (14 juin) par ELA sur les alternatives radicales aux politiques néolibérales de l’Union européenne, et auquel ont assisté près de 150 personnes. Lire la suite