Les obstacles particuliers au travail salarié des femmes

TGS_032_L204Le numéro débute par un entretien avec Maïssa Bey « Lettres d’Algérie ». L’auteure y parle de son parcours, de ses révoltes, de ses colères, de la création littéraire, « il fallait que je mette des mots là-dessus, parce que je ne pouvais partager ça avec personne d’autre », des années noires, « Il y a eu une incompréhension INCROYABLE côté français de ce que représentait pour nous le fait de vivre et d’avoir choisi de vivre en Algérie ». Littérature et engagement, « c’est ce que je montre dans tous mes textes, que la situation de la femme, c’est quand même quelque chose d’universel et qui n’est pas spécifique à la femme en Islam ».

Le dossier « Vues d’ailleurs » donne à lire, à travers quelques textes, « la variété des situations et des contextes » de la situation au/du travail des femmes et de leurs trajectoires professionnelles. Comme le soulignent, en introduction Margaret Maruani et Monique Meron « la question du travail des femmes reste essentielle pour comprendre l’évolution de la place des hommes et des femmes dans la société ». Elles nous rappellent aussi que « dans le monde du travail, les femmes sont partout, l’égalité nulle part ».

Quatre textes sont proposés :

  • Shi Lu : Figures de migrant-e-s en Chine, Itinéraire d’une commerçante au Zhejiang

  • Isabel Georges : Reconfiguration des politiques sociales au Brésil, Le genre de l’assistance à São Paulo

  • Mathieu Caulier : Le prix de l’engagement. Salariées et militantes au Mexique

  • Lucie Schoch, Fabien Ohl : Femmes dans le journalisme sportif en Suisse, Comment s’ajuster aux passions masculines ?

Je n’indique que quelques éléments.

Dans l’itinéraire d’une commerçante au Zhejiang : l’importance des migrations internes en Chine et celles des femmes, la migration « pendulaire et temporaire », la place des réseaux familiaux et leur fragilité, la place du mariage, les dynamiques économiques vers le marché international…

Le genre de l’assistance à São Paulo. Mobilité sociale et précarisation du travail, positions et reproduction des inégalités, désengagements de l’Etat, zone grise entre bénéficiaires des aides et usager-e-s des services, stratégie d’évitement des conflits familiaux, arrangement entre parentèles féminines, relations personnelles et clientélisme, insertion et transfert de responsabilité, naturalisation du travail précaire des femmes…

Mexique. Engagement et sous traitance des politiques publiques, externalisation des politiques publiques et abaissement des coûts du travail, solidarité et précarité salariale, diplômes et marché du travail…

Femmes et journalisme sportif. Passion du sport comme récit fondateur des hommes, euphémisation des mauvaises conditions de travail, négation des dimensions économiques du sport, recrutement de femmes et changement du traitement des informations, « passion » et compétence, homosociabilités extra-professionnelles, « passion sportive» et mécanisme de domination…

En complément possible :

Sous la direction de Margaret Maruani : Travail et genre dans le monde – L’état des savoirs, dans-le-monde-du-travail-les-femmes-sont-partout-legalite-nulle-part/

et plus particulièrement pour la France :

Margaret Maruani et Monique Meron : Un siècle de travail des femmes en France 1901-2011, L’apport de la force de travail des femmes a toujours été massif et indispensable

Danielle Kergoat : Se battre disent-elles…, Travailleuse n’est pas le féminin de travailleur

Eveline Duhamel, Henri Joyeux : Femmes et précarité, L’inégalité construite des femmes au travail et le genre de la précarité

Rachel Silvera : Un quart en moins. Des femmes se battent pour en finir avec les inégalités salariales, pour-les-femmes-rien-nest-egal-par-ailleurs/

Deux articles dans la rubrique « Mutations »

Manuella Roupnel-Fuentes dans « Souffrances au chômage. Histoire et devenir des femmes et des hommes licencié-e-s de Moulinex » souligne que « l’expérience du chômage n’est pas réductible à la seule privation d’emploi », parle des ruptures engendrées, d’une expérience de la perte d’emploi différenciée selon le sexe, du genre des souffrances, de représentations sociales, d’immobilité professionnelle, de division sexuelle des méfaits du chômage, de sentiments de désœuvrement et d’inutilité, de temps (encadré et saturé ou temporalité angoissante des horaires dilués), d’enfermement domiciliaire et identitaire, de l’entre-soi des hommes, d’isolement social subi…

Yoann Demoli dans « Les femmes prennent le volant. Diffusion du permis et usage de l’automobile auprès des femmes au cours du XXe siècle » souligne, entre autres, les usages différenciés de l’automobile suivant le sexe, la différence entre détention du permis et conduite quotidienne, les effets générationnels, les déterminants sexués de la conduite automobile.

Et derrière une fausse convergences des usages, la répartition sexuée des types de trajets… les trajets de loisirs fortement masculins, la surreprésentation des femmes dans les seuls trajets « domestiques ».

J’ai été très intéressé par les textes de controverse autour de « La France, féministe ou antiféministe ? » :

  • Christine Bard, Marion Paoletti : « La France, féministe ou antiféministe ? »

  • Françoise Picq : « Féminisme-antiféminisme : la ligne de partage »

  • Mélissa Blais, Francis Dupuis-Déri : « Antiféminisme : pas d’exception française »

  • Nacira Guénif- Souilamas : « Contre l’antiféminisme, le féminisme prend des couleurs »

  • Cécile Proust : « Femmeusesaction#30, un roman-photo »

Les auteur-e-s parlent de la mobilisation réactionnaire de la « Manif pour tous » et du « printemps français », de ses composantes religieuses, d’historicité de la différence des sexes, d’égalité refusée entre les femmes et les hommes, d’universalisme républicain replié, d’universalisme aveugle aux différences, de racialisation et de division du mouvement féministe…

En complément possible :

Cahiers du genre N°52 : Les ANTI féminismes : des-reactions-masculines-a-lerosion-de-certains-de-leurs-privileges/

Collectif Stop Masculinisme : Contre le masculinisme. guide d’autodéfense intellectuelle, pirouettes-rhetoriques-concepts-farfelus-inversion-des-roles-travestissement-des-realites-et-toujours-le-refus-de-legalite/

Christine Delphy : Un universalisme particulier. Féminisme et exception française (1980-2010) : accaparement-de-la-totalite-de-lhumanite-par-une-partie-de-lhumanite-ou-la-rhetorique-republicaine-comme-arme-terrible-contre-legalite-substantielle/ 

Travail genre et sociétés n° 32 / 2014 : Vues d’ailleurs

La Découverte, Paris 2014, 254 pages, 25 euros

Didier Epsztajn

Auteur : entreleslignesentrelesmots

notes de lecture

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :