Archives de Catégorie: Féminisme / Genre/ Rapports sociaux de sexe

« Nous devons écouter les voix des travailleuses du sexe »

La survivante Rae Story rencontre et interview d’autres survivantes de la prostitution

« Nous devons écouter les voix des travailleuses du sexe ». Tel est le cri de ralliement que j’ai entendu un nombre incalculable de fois ces dernières années. C’est l’une des phrases les plus populaires et prolifiques de l’état actuel du discours sur la prostitution, elle est tellement courante qu’elle en est devenue presque naturelle à nos oreilles. Et, comme toute phraséologie adoptée avec vigueur pour renforcer les agendas politique, le slogan devient l’argument. Ce à quoi elle est supposée faire référence est déformé et détourné. Comme « Détruisez le pouvoir et non les gens » ou « Faites l’amour, pas la guerre ». Lire la suite

La contraception et l’IGV : un peu – beaucoup – d’Histoire(s)


tumblr_ojrywzuquw1td5ctlo1_1280

Récapitulatif de toutes les lois et évolutions sur ces deux questions (liées l’une à l’autre), en France :

– 1810 : l’article 317 du Code civil rend l’avortement passible de prison. Sont aussi concernées les personnes qui pratiquent et aident toute interruption de grossesse. Les médecins et pharmaciens sont condamnés aux travaux forcés.

– 1889 : Paul Robin crée le premier centre d’information et de vente de produits anticonceptionnels.

– 1920 : loi du 31 juillet réprimant « la provocation à l’avortement et la propagande anticonceptionnelle ». Légalement, la contraception et l’avortement deviennent des crimes passibles de la Cour d’assises (peine encourue : de 3 mois à 6 ans de prison). La propagande en leur faveur est interdite. Lire la suite

Contradictions dans les institutionnalisations des rapports sociaux de sexe



20044_1687027« 
Le concept chrétien selon lequel l’individu est déchiré tragiquement entre deux pôles – le bien et le mal, la chair et l’esprit, l’instinct et la raison – est très différent du concept musulman …/… En conséquence, dans l’ordre musulman, l’individu n’est pas tenu de supprimer ses instincts ou de les contrôler pour le principe, il lui est demandé seulement de les utiliser conformément aux exigences de la loi religieuse ».

Publié au milieu des années 70 (en France, au milieu des années 80), ce livre reste irremplaçable pour aborder certains sujets. Fatima Mernissi revient sur les situations pré-islamiques et souligne des déplacements/reformulations de contradictions dans la société marocaine. Sa lecture de la place des femmes, de la sexualité, des relations familiales, du couple, de la ségrégation et de la religion, souvent pleine d’humour, permet de comprendre les impacts de conditions socio-historiques anciennes (réelles, fantasmées ou imaginaires), le littéralisme ou les (ré)interprétations au fil des changements structurels, les bouleversements sociaux et économiques et les résistances sociales ancrées dans des intérêts asymétriques (rapports sociaux de domination). Lire la suite

Collusions du protestantisme et du pseudo-féminisme Vert dans le soutien au proxénétisme allemand

Des avancées émancipatrices, une citoyenneté nouvelle dans une Europe pacifiée, c’était ce que promettaient les fondateurs du parti écologiste des Verts lors de sa création en 1982 en Allemagne.

Ce parti a en effet défendu toutes les causes qui ont fait avancer la société depuis 30 ans, en particulier les libertés dans le domaine de la vie intime : ils ont milité pour les droits des homosexuels, le droit à l‘avortement (qui n’est toujours pas autorisé en Allemagne, juste dépénalisé), la liberté d’accès à la contraception.

Le parti des Verts a toujours été favorable aux femmes voulant s’engager dans la vie politique, proposant des gardes d’enfants pendant congrès et réunions.

Les Verts furent le 1er parti à introduire des quotas de femmes à tous ses niveaux, validant ainsi tout au long de son histoire démocratique interne un principe constamment contesté par toutes les autres structures, au nom même de la démocratie.

Depuis leurs débuts, la pensée émancipatrice des libertés individuelles dans tous les domaines a mené les Verts à se fourvoyer sur certaines questions : dans les années 1980, un certain nombre de pédocriminels noyautent l’organisation, y font entendre leur voix, donnent à leurs crimes un vernis de respectabilité en les déguisant en orientation sexuelle. Ils pervertissent l’idée de liberté et légitiment l’exploitation et la destruction des plus faibles : les enfants. Lire la suite

L’île aux femmes

En hommage à Ilha das Flores (L’île aux fleurs), documentaire de Jorge Furtado, 1989

Réalisation : Azélie Fayolle, Antoine Lima

 

Nous ne pouvons pas avoir un mouvement de femmes si nous ne pouvons nous identifier comme telles


natgeo_pink

La page frontispice de l’édition kiosques du National Geographic de janvier 2017 (photo de droite) comporte une omission de taille. Au nom d’une « révolution du genre » annoncée, cette photo de groupe est censée dépeindre la gamme des identités de genre aujourd’hui disponibles, par le biais de sept personnes dont chacune porte une étiquette : « intersexe non binaire », « transfemme », une deuxième « transfemme », « bigenre », « transhomme », « androgyne » et « homme ». Cherchez l’erreur… Comme des féministes l’ont aussitôt noté – mais comme le National Geographic ne l’a pas remarqué, ou ne l’a pas tenu pour remarquable – aucune « femme » n’est reconnue ici. Lire la suite

« Il y a des gens qui considèrent la prostitution comme étant moins chère et plus sûre qu’un.e amant.e »

Interview d’Octavio Salazar, par Ricardo S. Rico pour El Norte de Castilla.es, publié initialement le 18 octobre 2016 sur El Norte de Castilla

Professeur titulaire de Droit Constitutionnel à l’Université de Cordoue et membre du Réseau Féministe de Droit Constitutionnel et du Réseau des Hommes pour l’Egalité, Octavio Salazar donne ce mardi à la Casa Junco, à partir de 19 heures, la conférence intitulée « Pourquoi les hommes vont-ils aux putes ? » dans laquelle, en utilisant des références cinématographiques, il développera une réflexion sur pourquoi les hommes vont dans des bordels. Lire la suite