Archives de Catégorie: Féminisme / Genre/ Rapports sociaux de sexe

Comprendre le féminisme dans les luttes paysannes

« Une dimension importante de ce que signifie être une femme au sein de la Via Campesina consiste à nous reconnaître entre nous, reconnaître nos luttes communes et leurs spécificités » a affirmé l’une des oratrices à l’ouverture de la Vème assemblée des femmes, qui a pris place les 17 et 18 juillet au Pays Basque. Les paysannes ont parlé des différents aspects de leur identité. Le soin qu’elles apportent à la terre, aux semences et aux écosystèmes, leur combat contre le patriarcat, le sexisme inhérent au système capitaliste et la violence en font partie. Elles ont profité de l’assemblée des femmes pour construire une vision collective féministe de la lutte pour la souveraineté alimentaire. Lire la suite

Le renforcement volontariste et structurel de l’engagement féministe du CADTM

Pour le CADTM, la lutte contre la dette est un moyen de parvenir à la libération des êtres humains des différentes formes d’oppression. Dans notre charte politique, nous indiquons parmi nos objectifs celui de « garantir l’égalité entre les femmes et les hommes dans toutes les sphères de la vie ». En effet, la défense des droits humains fondamentaux implique nécessairement la lutte pour les droits des femmes et la défense de ceux-ci. Le CADTM défend cette égalité au sein même de l’organisation du réseau afin d’atténuer et, à terme, de faire disparaître de ses pratiques toute reproduction du modèle patriarcal (telle que la division sexuelle du travail). Le CADTM garantit dans sa charte de fonctionnement la parité entre les femmes et les hommes au sein de ses instances, et cherche à favoriser l’implication des femmes membres du réseau dans l’écriture d’articles et d’analyses, dans les interventions lors de formations et de conférences, ou encore dans la représentation du réseau auprès du public. De plus, toute organisation membre peut se voir exclue du réseau à travers un processus démocratique en cas de comportement sexiste. Lire la suite

Ve Assemblée des femmes de La Via Campesina : Déclaration

Nous, femmes venant de plus de 70 pays, représentantes de nos mouvements, réunies lors de notre Ve Assemblée des femmes, dans le cadre de la VIIe Conférence internationale de La Via Campesina, nous adressons à toutes les femmes, à tous les mouvements paysans et mouvements populaires en général, la déclaration suivante : Lire la suite

Il est temps de mettre à nu le mensonge de la pornographie dite « gratuite »

Pas de doute, il y a eu une explosion de ce que l’on appelle la pornographie amateure et soi-disant gratuite, mais la majeure partie du porno amateur n’est pas amateur, et une bonne partie du porno gratuit n’est certainement pas gratuit. Lire la suite

Violences sexistes : si les hommes sont le problème, ils font aussi partie de la solution

Au cours des dernières décennies en France, des progrès indéniables ont été réalisés concernant les violences sexistes sur le plan du droit positif. Cela a été le cas avec l’adoption de textes de loi visant à rendre illégaux, dans le cadre des relations de genre, certains comportements et actes, dont les auteurs sont quasi-exclusivement masculins (loi de 1980 définissant et criminalisant l’acte de viol, la jurisprudence de 1992 pénalisant le viol conjugal, loi de 2012 sur le harcèlement sexuel, loi de 2013 sur les agressions sexuelles, etc.).

En l’espace de deux générations, ces lois successives auront permis de remettre en cause des siècles de vide juridique absolu concernant la protection de l’intégrité physique et psychique des femmes en société. Le droit ayant évolué, d’abord et avant tout, grâce aux luttes politiques engagées par les femmes elles-mêmes.

Toutefois, malgré ces avancées, la société française reste toujours autant saturée par les violences sexistes. Ce qui prouve qu’il ne suffit pas de procéder à une modification des règles juridiques existantes pour que certaines réalités sociales ancestrales intolérables soient aussitôt réduites. Lire la suite

L’antiféminisme : une des nombreuses entraves à l’avancée des femmes vers la liberté et l’égalité

« Plusieurs féministes au Québec cherchent à mieux comprendre l’antiféminisme en général, et ses impacts sur le mouvement des femmes en particulier. L’R des centres de femmes du Québec, dans le cadre du Service aux collectivités de l’UQAM, a donc participé à une enquête auprès de 16 féministes engagées dans divers secteurs du mouvement des femmes, pour mieux documenter les actions et les attaques antiféministes, et comprendre comment les femmes y réagissent. Cette étude replace ce phénomène dans le contexte politique des années 2000, marqué par l’influence des forces conservatrices et du discours masculiniste. Les résultats de la recherche permettent de mieux connaitre les types d’actions antiféministes (menaces de mort, insultes, perturbation d’évènements féministes, etc.) ainsi que leurs formes (psychologique, sexuelle, économique, etc.), et de découvrir si les féministes sont entrainées dans un « cycle de la violence antiféministe » similaire au « cycle de la violence conjugale ». Enfin, les féministes discutent également des manières de faire face à ce problème. » Lire la suite

Le silence sur les maux et les mots qui autorisent les violences sexuelles

« Reconnaître la violence masculine signifie faire front aux structures mêmes d’une société patriarcale, et remettre en question une idée des relations entre les sexes et de la famille basées sur l’amour et le respect ». Patricia Romito citée par Sabine Lambert

Reconnaître la violence masculine, l’historiciser et la contextualiser, l’insérer dans les rapports sociaux de sexe et dans l’exploitation/domination – en prenant en compte les formes toujours particulières de l’imbrication des rapports sociaux (la notion même de rapports sociaux doit-être historicisée ; les relations sociales ne sont pas équivalentes dans les sociétés où les individu-e-s sont hiérarchisé-e-s en fonction de leur statut et dans les sociétés où les individus sont théoriquement « libres »), dé-naturaliser la « famille », l’« amour », la « passion », la « jalousie » et l’ensemble des constructions sociales qui permettent/renforcent/réorganisent le système « patriarcal »… Lire la suite