Archives de Catégorie: Féminisme / Genre/ Rapports sociaux de sexe

Introduction « Le silence et le bruit » de Patrizia Romito à son ouvrage « Un silence de mortes »

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

En ce tout début de nouveau millénaire, la violence exercée contre les femmes et les mineur-e-s n’est désormais plus un secret, cette chose honteuse que les victimes auraient à cacher, sans le moindre espoir ni aucun moyen de s’en délivrer. Nous sommes informés sur son étendue et plus que jamais conscients des conséquences parfois tragiques, toujours très lourdes, de la violence conjugale, du viol, du harcèlement au travail, de l’inceste et autres agressions sexuelles sur mineur-e-s. Autant de phénomènes qui, jusqu’à la fin des années 1970, ne portaient même pas de nom. À cet égard, nous savons que le mouvement des femmes a été fondamental pour une prise de conscience, pour la production d’un savoir et l’éveil d’une résistance. Il a remis en question les modèles naturalistes et psychologisants de la violence, a révélé au grand jour le réseau des complicités – souvent institutionnelles – qui permettent à l’homme violent de continuer à agir sans jamais être dérangé et en toute impunité ; ce sont les femmes en mouvement qui ont conçu, proposé et parfois imposé toute une série de mesures pour contrer cette violence. Lire la suite

Publicités

Ce que l’affaire de la Manada dit de nos sociétés

En 2016, lors des fêtes de la San Fermin, un groupe de cinq hommes a violé une jeune femme de 18 ans, ils ont filmé l’agression et l’ont diffusée sur les réseaux sociaux1. La vidéo de l’agression a aussi été diffusée sur des sites pornographiques2. Cette affaire de viol collectif ressemble à bien d’autres en Inde3, au Maroc4, en Egypte5, ou en Europe6 – ce type de violence touche le monde entier. Lire la suite

Suppression de l’article 2 : que demandons nous réellement ? Rien de moins qu’une réhabilitation de l’enfance.

Qu’est-ce que la majorité ? Qu’est-ce que la minorité ? Qu’est ce qu’un sujet de droit ?

Jean-Pierre Rosenczveig, ancien directeur du tribunal pour enfants de Bobigny critique la loi votée le 15 Mai : « Il ne faut surtout pas partir de l’idée de consentement ou de non- consentement. Par définition, un enfant de moins de 15 ans ne peut pas être consentant à une relation sexuelle avec un adulte, donc c’est un crime. Tout individu doit savoir qu’il ne doit pas s’attaquer à un gamin ou une gamine ! Qu’il l’ait fait pour telle ou telle raison, que le gamin ou la gamine l’ait plus ou moins séduit, c’est l’excuse des pédophiles ! Il n’y a pas égalité entre quelqu’un qui a 22 ou 28 ans et quelqu’un qui en a 13 ou 14 ». Lire la suite

Il n’y a rien de feministe dans la défense de la pornographie

Comme l’a dit Rachel Moran, survivante de l’industrie du sexe et militante abolitionniste, « il n’y a pas, et il n’y a jamais eu de défense féministe de la marchandisation des femmes. »

Cela devrait être une évidence, qu’en tant que féministes, partisanes d’un mouvement social et politique pour la libération des femmes de l’oppression masculine, nous ne souscrivions pas à un média et des institutions qui brutalisent les femmes pour le plaisir des hommes. Cela ne devrait pas être super controversé de dire ça. Mais de nos jours, les féministes qui critiquent la pornographie se voient répondre systématiquement : « pourquoi ? c’est quoi ton problème avec le sexe ? » Lire la suite

#LeViolestUnCrime : retirez l’article 2 !

Violences faites aux femmes et aux enfants : on est toujours loin du compte ! #EnMarche Arrière

La Commission des lois de l’Assemblée Nationale a examiné le 9 mai dernier le projet de loi prétendant renforcer « la lutte contre les violences sexistes et sexuelles ».

A grands renforts de communication de la Secrétaire d’État à l’égalité femmes/hommes Marlène Schiappa, ce texte était censé, après #MeToo et #BalanceTonPorc, impulser une meilleure prise  en compte des violences faites aux femmes et aux enfants. On allait voir ce que l’on allait voir : une avancée majeure !

Il n’en est rien, c’est plutôt un coup de grisou qui fait s’effondrer la mine sur les victimes !!! Lire la suite

« De la haine à l’état brut » : ce pour quoi le mouvement des « InCel » cible et terrorise les femmes

L’homme accusé d’avoir perpétré l’attentat à la camionnette de Toronto aurait des liens avec la communauté en ligne des InCel (pour « Célibataires Involontaires »). Le langage qu’ils utilisent peut paraitre ridicule, mais la menace qu’ils représentent pourrait bien être mortelle.  Lire la suite

Non à l’asphyxie financière de l’Association contre les Violences faites aux Femmes au Travail (AVFT) 

Communiqué de presse des féministes

L’Association contre les Violences Faites aux Femmes au Travail accompagne des femmes victimes depuis 1985. Elle fait partie des associations à qui l’État a confié des missions de service public afin de lutter contre les violences faites aux femmes. Pour qu’elles puissent assumer ces missions, les pouvoirs publics versent à ces associations des subventions. 

Depuis le mouvement #MeToo, #BalanceTonPorc, ces associations, déjà très sollicitées auparavant, ont vu les demandes d’accompagnement des victimes croître de façon fort significative. Fort logiquement, elles se sont retournées vers les pouvoirs publics afin d’obtenir une augmentation de leurs subsides. L’AVFT est la seule association nationale spécialisée dans l’accompagnement des femmes victimes de violences au travail et ne compte que 5 salariées. Ne pouvant plus faire face à la demande, elle a été contrainte de suspendre sa permanence téléphonique et de ne pas prendre de nouveaux dossiers pour se consacrer au suivi des dossiers en justice où elle se porte régulièrement partie civile auprès des victimes, aux formations auprès de nombreux organismes dont les syndicats, à la recherche et aux nombreuses tâches qu’elle assume par ailleurs.  Lire la suite