Archives de Catégorie: Féminisme / Genre/ Rapports sociaux de sexe

Oui, la pornographie est raciste

Dans l’article de blog de Shira Tarrant sur la race et le porno, elle mène des entretiens avec quelques actrices et acteurs afro-américain-ne-s connu-e-s pour mettre en cause mon argument selon lequel le porno est raciste. Il y a des femmes de couleurs qui ont réussi dans la pornographie, mais cela ne change pas le fait que le porno est systématiquement raciste. Les systèmes d’oppression sont assez flexibles pour assimiler certains membres de groupes subordonnés. En effet ils puisent leur force par l’illusion de neutralité pourvue par ces exceptions. Ainsi, l’élection de Barack Obama ne prouve pas la fin du racisme, pas plus que la carrière d’Hillary Clinton ne prouve que la politique n’est pas patriarcale. En tant que sociologue, ce qui m’intéresse c’est identifier et expliquer des structures sociales pour aider à comprendre comment des systèmes de pouvoir façonnent la manière dont la majorité des gens vivent. Dans le porno, les femmes de couleur sont généralement reléguées au « gonzo » [genre de porno développé dans les années 90 où la caméra est souvent portée par les acteurs et le scénario quasi-inexistant, NDLT], genre peu glamour, dangereux et sans statut « chic ». Ici, les femmes ont peu de sites web de fan-clubs, elles ne font pas partie de la culture populaire et doivent supporter un brutal pilonnage oral, anal et vaginal qui finit avec les classiques scènes d’éjaculation sur le corps et dans la bouche. Lire la suite

Séquelles

Je vais essayer d’aborder mon traumatisme, de l’aborder de l’intérieur.

J’ai envie de me cacher, je regrette de m’être fait du mal.

Au cœur du traumatisme, le suicide semble un choix raisonnable.

Mais ma volonté obstinée signifie que je continue à continuer – mais avec douleur, avec tristesse et avec une fureur.

Je ne peux pas être complaisante au sein de cet enfer durable. Lire la suite

Merci Andrea Dworkin 

Je suis une féministe, pas du genre fun.

(Andrea Dworkin)1

« Ce n’est que lorsque la virilité sera morte – et elle périra quand la féminité ravagée ne la supportera plus – alors seulement saurons-nous ce que c’est que d’être libre. » (Andrea Dworkin)2

En tant que personne qui a fui l’université pour plutôt entreprendre un long périple d’autodidacte radical engagé, je trouve tout à fait éclairant qu’il m’ait fallu aussi diablement longtemps pour enfin rencontrer le travail d’Andrea Dworkin. Lire la suite

Un rouage violent de la reproduction de la domination des hommes sur les femmes

Dans son introduction, Pauline Delage revient sur l’histoire de la question de la violence conjugale, du milieu du XIXème siècle à aujourd’hui. Violence le plus souvent envisagée comme une question d’orde privé jusqu’au bouleversent des années 1970 et l’élaboration d’« une grille explicative – liant les violences intimes aux inégalités et aux rapports sociaux structurels entre homme et femmes ».

L’auteure propose d’étudier l’émergence et l’évolution d’associations spécialisées dans l’accompagnement de victimes de violences conjugales en France et aux Usa. Elle précise que « les processus de légitimation des violences faites aux femmes dans les pays du Nord sont saisis sous l’angle des actrices impliquées dans les luttes féministes, de leurs difficultés quotidiennes, de leur travail auprès des femmes victimes et du sens qu’elles donnent au problème qu’elles portent dans le monde social ». Deux questions : « comment la cause de la violence conjugale, formulée par des groupes féministes, est-elle devenue un problème public ? Quels sont les effets de cette transformation sur la cause militante et sur les groupes qui la portent dans la société ? ». Lire la suite

L’impact de la culture pornographique sur les adolescentes est trop important pour être ignoré

 

Si nous devions  faire un portrait des événements qui ont modifié considérablement l’expérience des femmes, l’un d’entre eux serait sans équivoque l’arrivée de la culture pornographique et le rôle de la technologie dans le développement de ce phénomène.

Le mois dernier, un garçon de 12 ans a été condamné pour avoir violé à plusieurs reprises sa sœur après avoir « été fasciné par du porno hardcore ». Le garçon avait tapé dans les termes de recherche en ligne afin de trouver de l’incest porn. Le procureur dans l’affaire a dit « les cas de cette nature seront de plus en plus courants à l’avenir en raison de l’accès qu’ont maintenant les jeunes à ce porno hardcore ». Lire la suite

Comment le terme de « travail sexuel » écrase les victimes

Les jeunes filles veulent étudier – c’est une certitude. S’il y a bien un message qui traverse l’article d’Al Jazeera, « Educating girls in South Sudan »  [L’éducation des jeunes filles au Soudan du Sud] (soutenu par l’International Women’s Media Foundation) écrit par la photographe Sara Hylton, c’est que les adolescentes de l’État-Unité au Soudan du Sud veulent persévérer dans leurs études.

Les histoires de ces jeunes sont frappantes. Mary, 12 ans, est la fille de fermiers et rêve de devenir médecin. Ajok veut également devenir docteure en médecine. Elle a 16 ans et deux sœurs, mais pour le moment c’est la seule en mesure d’aller à l’école. Mélanie, 14 ans, veut devenir photographe. Viola, Susan et Diana sont inscrites dans une école technique et étudient l’ingénierie mécanique. Jehan étudiait l’économie avant d’être enceinte et contrainte d’arrêter. Lire la suite

Madame Badinter, allez porter une robe à fleurs à l’Assemblée !

Burkinis, cafés non mixtes, voile à l’université, harcèlement de rue… D’inlassables polémiques ne cessent de faire courir la même petite musique : le problème de la condition des femmes en France, ce serait l’islam ou les étrangers. Autant de tentatives de dédouaner nos hommes autochtones ou sévissant dans les beaux quartiers.

Pendant la primaire de la droite, où il ne fut pas besoin d’un quelconque voile pour souligner la quasi-invisibilité des femmes, ces messieurs ont vanté leurs valeurs laïques et féministes. Pourtant, rien sur l’ingérence politique de mouvements conservateurs comme la Manif pour tous et le très filloniste Sens commun. Rien sur celle du pape gendarmé contre la théorie du genre à l’école. Rien sur la participation de Jean-Frédéric Poisson à leur compétition, candidat ouvertement opposé au droit à l’avortement. Évidemment rien sur la publicité sexiste qui ne cesse de nous réduire à l’état d’objets sexuels, comme Yves Saint Laurent, ou qui promeut la culture du viol comme Bagelstein. Lire la suite