Archives de Catégorie: Féminisme / Genre/ Rapports sociaux de sexe

« J’ai laissé mon mari me violer, et voilà pourquoi… »

J’ai passé les dernières semaines à me demander si je devais garder cette histoire pour moi ou si j’en avais déjà trop dit, mais je pense qu’il est temps d’avoir d’une discussion ouverte et honnête sur la violence domestique et le viol. Les répercussions de la honte et du silence sont bien trop grandes pour ne pas prendre la parole. Lorsque l’on entend une histoire de violence domestique, on a l’impression qu’il s’agit toujours de récits de victoire – victoire de celles qui ont survécu à un abus passé -. Pourquoi nous n’en n’entendons pas au présent ? Pourquoi nous n’en parlons pas comme un problème continu, plutôt que comme une chose à laisser derrière nous et à dépasser ? Je ne pense pas que c’est très réaliste pour de nombreuses victimes. Lire la suite

Publicités

La grande arnaque du « travail du sexe » : comment des lobbyistes du sida se sont joints au combat en tant que proxénètes de la prostitution

Voici un extrait du livre The Pimping of Prostitution: Abolishing the Sex Work Myth, de Julie Bindel, publié par Palgrave Macmillan et paru le 28 septembre.

 

Le mouvement VIH / sida est largement perçu comme mettant l’accent sur les droits civils et les soins de santé pour des groupes vulnérables. La perception populaire est que ce mouvement se compose d’activistes sensibles aux droits des personnes, d’experts médicaux et de scientifiques, qui recherchent les meilleures méthodes de prévention et éventuellement un remède pouvant guérir le sida. Ce qui est beaucoup moins connu est que le mouvement du sida et les énormes sommes d’argent qui lui sont attachées ont fait plus pour façonner la politique, la pratique et la législation sur le commerce international du sexe que tout autre mouvement de l’histoire. Lire la suite

Violences faites aux femmes : Communiqué du Collectif National pour les Droits des Femmes

2017, mois d’Octobre, plus de 95 femmes sont mortes depuis le début de l’année sous les coups de leur conjoint ou leur ex-conjoint.

2017, mois d’Octobre, la télévision publique diffuse un téléfilm et un débat sur le viol. Le public apprend que la parole des victimes n’est souvent pas prise en compte, qu’il existe dans nombre de cas une correctionnalisation du viol, (le viol, un crime, doit être jugé aux Assises et non en Correctionnelle) Lire la suite

Pourquoi le choix d’études ou d’une profession devrait-elle dépendre des parties génitales d’une personne ?

« Avant-propos

Nous, féministes, rencontrons régulièrement des situations où nous aurions bien envie de réagir pour affirmer nos valeurs, surtout vu le climat réactionnaire ambiant. Mais ce n’est pas parce qu’on a lu x livres féministes, qu’on est active sur les réseaux sociaux et qu’on va à toutes les manifs qu’on est à même de toujours faire face à ces situations. Cette brochure veut vous aider. Lire la suite

Le silence des loups

Avec l’aimable autorisation de l’autrice

Scoop ! Incroyable ! Mais qui aurait pu l’imaginer ! Ces jours-ci, voilà que les médias du monde entier semblent découvrir que le harcèlement et les agressions sexuelles, ça ne se passe pas seulement sur la place Tahrir au Caire, dans le quartier Anneessens à Bruxelles, du côté de La Chapelle à Paris, devant la gare de Cologne, ou… (à compléter selon son lieu de résidence et ses sensibilités particulières), mais aussi, eh oui, à Hollywood, le temple du rêve et du glamour ; et que les agresseurs ne sont ni pauvres, ni réfugiés, ni déformés par une « autre culture », ni victimes de cette « misère sexuelle » brandie par les un.e.s comme un excuse et par d’autres comme une accusation… Bref, les médias découvrent qu’une agression sexuelle n’est pas le résultat de la « pulsion irrépressible » d’un pauvre gars en manque et sans grandes ressources matérielles et intellectuelles, mais d’un rapport de pouvoir froidement calculé. Enfin bon, tous ne poussent pas l’analyse jusque là, certains en restent à considérer les prédateurs comme des « malades », la preuve c’est qu’ils se soignent (mais pas avant inculpation). Lire la suite

Aujourd’hui, c’est la Journée internationale de non-prostitution

Wow ! Un jour dans l’océan de propagande pro-travail du sexe !

Un jour pour tenir tête à la demande masculine de personnes prostituées.

Un jour pour pleurer les viols, les tortures et les meurtres massifs et incessants des prostituées.

Un jour pour parler du traumatisme, des suicides et des blessures internes / externes qui sont les réalités des prostituées. Lire la suite

Le contexte l’emporte : Il n’y a rien de progressiste dans la pornographie qui met en scène des femmes « grosses »

Déclaration de publication

Meagan Tyler ne travaille pas pour le compte, ne possède pas d’actions, ne consulte pas et ne reçoit pas de financement d’aucune entreprise ni organisation susceptible de bénéficier de cet article, et ne partage aucune affiliation au-delà de la charge d’enseignement ci-dessus.

« Cesser de regarder de la pornographie est peut-être l’acte le plus progressiste que l’on puisse accomplir. »  Colin Brown

Il est temps de reconnaître la pornographie comme faisant partie de la culture populaire. Des millions de personnes regardent le contenu produit par cette industrie et, ne nous y trompons pas, elle produit beaucoup de contenu. Lire la suite