Archives de Catégorie: ATTAC/COPERNIC /CADTM/CETIM

Contre l’immixtion de la Banque mondiale dans le vote du projet de loi sur le foncier agricole au Mali

Le CADTM Afrique (Comité pour l’abolition des dettes illégitimes) constate et dénonce l’immixtion flagrante, illégale et antidémocratique de la Banque mondiale dans le vote du projet de loi sur le foncier agricole au Mali.

Une session extraordinaire qui se tient en ce moment à l’Assemblée nationale sur la réforme constitutionnelle et le projet de loi sur le foncier agricole. Nous avons contacté ce matin au téléphone un député qui soutient les organisations paysannes pour s’enquérir de la situation du vote du projet de loi. Il nous a informés qu’il y a une forte pression sur le gouvernement et sur les députés pour le vote dudit projet de loi. Lire la suite

Pour une véritable bifurcation condition de sortie de crise

livre_affiche_503De caractéristique en caractéristique, exogène, passagère, localisée, surmontée, du bout du tunnel mille fois entraperçu, un mantra domine : le déni de la crise dans sa globalité, sa multi-dimensionnalité, l’imbrication des contradictions sociales et des contradictions économiques, sans oublier les rapports avec la finitude de l’environnement.

« L’objectif de ce nouvel ouvrage est double : mieux comprendre en quoi la crise est globale et montrer qu’on ne peut en sortir qu’à la condition de s’attaquer à la logique même du sytème » Lire la suite

Pétition pour défendre et internationaliser la loi belge sur les fonds vautours


arton14501-67488

Pour signer : http://www.cadtm.org/Petition-pour-defendre-et

Les fonds vautours sont des sociétés privées qui rachètent des dettes publiques d’États insolvables à des prix bradés, refusent délibérément de participer aux restructurations de dettes et engagent des procédures judiciaires contre ces États dans l’objectif d’obtenir le paiement de la valeur d’origine de la dette majorée d’intérêts, de pénalités et d’éventuels frais de justice. Les profits qu’ils engrangent sont exorbitants puisqu’ils représentent en moyenne trois à vingt fois leurs « investissements » ; ce qui équivaut à des rendements de 300% à 2000%1. Lire la suite

Une politique offensive contre les droits de la majorité de la population


un_president_ne_devrait_pas_tbnDans son introduction, introduction-et-sommaire-du-livre-de-la-fondation-copernic-un-president-ne-devrait-pas-faire-ca-inventaire-dun-quinquennat-de-droite/, publiée avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Pierre Khalfa revient sur la campagne électorale de François Hollande, la phrase d’un soir de meeting – Mon ennemi c’est la finance », sur ce bilan qu’il convient en effet de considérer comme « désastreux pour un président de la République se réclamant de la gauche » Lire la suite

Les femmes d’Europe face à l’austérité et à la dette publique

La dette, cheval de Troie d’une guerre sociale sans précédent contre les peuples d’Europe, n’est nullement neutre du point de vue du genre. Les mesures d’austérité imposées en son nom sont sexuées autant dans leurs caractéristiques que dans leurs effets.

Pour l’Union européenne, le FMI et leurs gouvernements complices, le seul moyen de résoudre la crise est d’appliquer de rigides mesures d’austérité. Selon la doxa néo-libérale, elles permettraient aux États endettés de rembourser leur dette et de retrouver le sacro-saint équilibre budgétaire. En réalité, ce tout-austéritaire n’engendre qu’un saccage social sans précédent au sein des pays sommés de l’appliquer. Le désastre humanitaire qui ravage la Grèce depuis 2010 est l’effroyable matérialisation de l’application des Memoranda of Understanding (MoU)1. Accompagnés de réformes structurelles socialement rétrogrades, ils détruisent le pays à coup de privatisations, augmentation de taxes injustes telle que la TVA, coupes dans les salaires, les pensions, la santé, l’éducation, la culture, etc. Outre cette antinomie entre développement social et austérité, toute analyse quelque peu approfondie de la crise de la dette démontre sans ambiguïté qu’elle est sexuée tant dans ses caractéristiques que dans ses effets. Loin de s’attaquer aux responsables de cette crise, aux riches et aux grands patrimoines, l’austérité touche les populations les plus fragilisées, les plus précaires et donc encore, malheureusement, majoritairement les femmes et plus particulièrement, celles qui sont les plus vulnérables (les mères célibataires, les femmes jeunes, âgées, migrantes, les femmes provenant d’une minorité ethnique, du milieu rural…). Tout comme les plans d’ajustement structurel ont appauvri les femmes du Sud, les plans d’austérité sont en train de saigner celles de l’Europe. Privatisations, libéralisations et restrictions budgétaires sabrent les droits sociaux des femmes, accentuent leur pauvreté, durcissent et aggravent les inégalités entre les sexes et sapent les ‘conquis’ féministes. Lire la suite

Perdre sa vie à la gagner

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

un_president_ne_devrait_pas_tbnEn matière de droit du travail, les modifications successives opérées tout au long du quinquennat ont été plus loin que la simple prolongation des processus de déconstruction, engagés sous les gouvernements précédents. Plus brutales aussi, avec le recours répété à l’article 49.3 de la Constitution. Avec la loi dite « Travail », une remise en cause globale est engagée, qui prendra de l’ampleur au cours des années qui vont venir, d’accords dérogatoires en accords dérogatoires. Lire la suite

Femmes : engagements non tenus

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

un_president_ne_devrait_pas_tbnL’histoire du ministère des droits des femmes est significative du déclassement progressif du thème de l’égalité entre les femmes et les hommes durant ce quinquennat. Des réformes allant dans le bon sens ont certes été entreprises, mais ce sont des demi-mesures qui ne vont pas au bout des choses. Alors que les besoins restent considérables pour rendre effectifs les droits des femmes et l’égalité, le ministère n’a jamais disposé d’un budget à la hauteur des enjeux. De plus, la poursuite des politiques d’austérité a accru la fragilisation des plus précaires, parmi lesquels les femmes – particulièrement les mères isolées – sont majoritaires. Lire la suite