Archives de Catégorie: Colonisation

Le premier génocide du XXe siècle: Herero et Nama face à l’Allemagne impériale


ob_a6604c_namibie-herero-travail-force-swakopmun

Des femmes Herero contraintes au travail forcé,
transportant des marchandises
dans le camp de concentration de Swakopmund.

Herero et Nama dans le Sud-Ouest africain allemand (1904-1908)

L’ouverture d’une exposition au Memorial de la Shoah à Paris permet de se pencher sur ce qui constitua une extermination planifiée.

A travers l’exposition riche de nombreux documents d’archive, d’objets et de photographies, le Mémorial de la Shoah, à Paris, se propose d’aborder cet épisode méconnu de l’histoire du colonialisme allemand. Lire la suite

Electrifier le pillage : Ce que le Maroc et Siemens cachent à la COP22, Marrakech

Méfiez-vous de ce que vous entendez au sujet des efforts du Maroc dans le secteur des énergies renouvelables.


gal_14754-27e9aL’importante croissance des programmes d’énergie renouvelable dont le Maroc fait la promotion – et jusque sur le site officiel de COP22 – ne sont pas du tout implantés au Maroc mais au Sahara Occidental, qu’il occupe illégalement et brutalement.

Le gouvernement marocain et une poignée de compagnies d’énergie renouvelable vont activement vanter leurs efforts pour le développement de solutions d’énergie verte au cours des négociations sur le climat COP22 à Marrakech, 7-18 novembre 2016. Lire la suite

VERT ne veut pas dire PILLAGE ! : Lettre ouverte de la société civile sahraouie à la COP22

De : la société civile sahraouie

Sahara occidental occupé

Date : 5 novembre 2016

Pour : COP22,

Marrakech, Maroc

gal_14757

Chers participants à la COP22,

Les exactions contre la biodiversité dans le Sahara occidental occupé, à savoir dans la région d’El-Ayoun et dans la zone de Dakhla ? ont été causées par les dégâts énormes résultant de la concentration des activités économiques dans le territoire sahraoui contesté. Cela a eu un immense impact sur l’environnement et a laissé des empreintes négatives sur la biodiversité et la carte géologique dans la partie du Sahara occidental occupée par le Maroc. Lire la suite

Après l’abolition de l’esclavage… l’esclavage toujours

Lundi 1er mars 1880. Discours du ministre de la Marine et des Colonies, l’amiral Jauréguiberry, au Sénat. « Des possessions, en nombre assez considérable, sont venues augmenter celles que nous avions déjà. (…) Dans toutes ces annexions, on s’est formellement engagé à respecter (…) les traditions de toutes ces tribus et, dans ces traditions, figure au premier rang, ce qu’on appelle l’esclavage, mais qui n’est, pour parler plus exactement, qu’une espèce de servage héréditaire. Les individus qui font partie de cette classe de la population constituent toute la domesticité, tous les ouvriers, laboureurs compris. » De « vifs applaudissements », venus de « tous les bancs » de la haute assemblée, saluent ces propos. Précieuse indication. Elle révèle une adhésion enthousiaste des sénateurs à la politique coloniale qui vient d’être défendue et à ses conséquences particulières : le maintien l’esclavage domestique. Lire la suite

Quand la France massacrait les Algériens à Paris

Il y a cinquante-cinq ans, jour pour jour, des dizaines de milliers d’Algériens qui manifestaient pacifiquement à Paris, à l’appel de la Fédération de France du FLN, étaient violemment réprimés par la police aux ordres de Maurice Papon. Des voix militantes reviennent sur ces faits longtemps occultés de la mémoire collective. Lire la suite

Le vol circulaire des oies captives


couv_3058Une remarque préalable. La majorité des auteur-e-s semble partager les positions de
John Maynard Keynes sur l’analyse et les rôles de la monnaie. Je n’aborde pas cela ici, sauf sur un point.

Je me contente de souligner l’intérêt des analyses sur l’histoire et les fonctions du franc CFA. Et, en regard ou en m’éloignant largement des textes, je discuterai d’éléments plus généraux mais qui me paraissent indispensables pour penser une émancipation de toutes et tous du néolibéralisme et de ses versions néocolonialistes pour cette région du monde. Lire la suite

17 octobre 1961 – 17 octobre 2016 – 55ème anniversaire – Vérité et Justice



appel-17oct-2016Le 17 octobre 1961, des dizaines de milliers d’Algériens manifestaient pacifiquement à Paris contre le couvre-feu discriminatoire qui leur avait été imposé par Maurice Papon, préfet de police de Paris et le Gouvernement de l’époque. Ils défendaient leur droit à l’égalité, leur droit à l’indépendance et le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ce jour-là, et les jours qui suivirent, des milliers de ces manifestants furent arrêtés, emprisonnés, torturés – notamment par la « force de police auxiliaire » – ou, pour nombre d’entre eux, refoulés en Algérie. Des centaines perdirent la vie, victimes d’une violence et d’une brutalité extrêmes des forces de police. Lire la suite