Archives de Catégorie: Colonisation

Should Paris get rid of its colonial names?

http://www.bbc.co.uk/programmes/p05qb73l/player

A French retired doctor, Patrick Silberstein, has taken up the task of highlighting his country’s colonial and slave-trading past by co-writing a book called « A Guide to Colonial Paris ». He wants more than 200 street names to be changed in the French capital. BBC Newsday caught up with him but we started off by gauging some opinions on the streets of Paris. Lire la suite

Publicités

French authors of « colonial Paris » guide hope to spark Rhodes Must Fall-style movement (suivi de la traduction en français)

While debate rages in the UK and across the English-speaking world about removing statues of Cecil Rhodes and General Lee and others deemed guilty of historic wrongs, in France there is barely a whimper.

A small band of militants, bent on highlighting their country’s colonial and slave-trading past, aims to change that.

Patrick Silberstein is one of them. The retired doctor, along with fellow activist Didier Epsztajn, will next month publish their Guide to Colonial Paris. Lire la suite

« La reconnaissance des crimes coloniaux a déjà eu lieu dans plusieurs pays »

Avant la très prochaine visite d’Emmanuel Macron en Algérie, le 6 décembre, que faut-il en attendre par rapport au contentieux historique entre la France et l’Algérie ?

A tout le moins qu’Emmanuel Macron, désormais président de la République, respecte la parole d’Emmanuel Macron candidat, lorsqu’il a déclaré, sur la chaîne de télévision Echorouk News en février 2017, que « la colonisation était un crime contre l’humanité ». N’oublions pas cependant que cette forte déclaration a été suivie de propos alambiqués sur le fait que « la France aurait installé les droits de l’homme en Algérie » mais qu’elle aurait « oublié de les lire ». Lire la suite

Les motions adoptées au VIIIème Congrès du Parti Travailliste (Kanaky)

Situation Politique

Motion 1 : Réuni à son VIIIème Congrès, les 17, 18 et 19 novembre 2017 à Nouméa, et après avoir analysé le contexte politique actuel :

Considérant les nombreuses concessions des partis indépendantistes pour l’ouverture des droits de vote en 1983, en 1988, en 1998, en 2015

Considérant que malgré les différents accords, la marginalisation du peuple kanak n’a jamais cessé et s’accentue de jour en jour.

Considérant que le dernier Comité des Signataires exclue les propositions faites allant dans le sens du travail pour la sincérité de la liste référendaire à savoir :

  • L’inscription automatique et sans condition de tous les Kanak

  • Pas de modification de la loi organique

  • La levée de l’anonymat et des conditions d’inscription sur toutes les listes électorales.

Le Parti Travailliste dénonce le relevé de conclusions du dernier comité des signataires qui impose au peuple kanak une nouvelle concession. Lire la suite

200 rues parisiennes rendent hommage à la colonisation et c’est inadmissible

Est-il normal que des rues et boulevards parisiens portent les noms d’esclavagistes ou généraux ayant tenu des propos racistes ? C’est la question que se posent Didier Epsztajn et Patrick Silberstein dans leur Guide du Paris colonial et des banlieues.

Rues, boulevards, avenues, places et autres voies, sans oublier collèges, lycées, statues et monuments, sont autant de témoins muets, mais ô combien parlants, de l’histoire telle qu’on nous la raconte et nous l’impose. Une histoire qui, comme l’écrit Robert Aldrich (1996) « reste marquée par cette volonté d’inscrire l’action coloniale sur les rues et les places de Paris ». Lire la suite

Le R.I.N. appelle une fois de plus à se mobiliser le 25 octobre 2017

Une fois de plus, marchons dans les rues de Nouméa le mercredi 25 Octobre 2017

OBTENIR L’INSCRIPTION AUTOMATIQUE ET SANS CONDITION DE TOUS LES KANAK SUR LA LISTE du REFERENDUM EST UN LONG COMBAT ! Lire la suite

Du nouveau sur le 17 octobre 1961

Avec l’aimable autorisation de l’auteur

La répression des Algériens désarmés désobéissant au couvre-feu discriminatoire qui leur était imposé est maintenant connue. On sait que le chiffre officiel de trois morts était mensonger et qu’elle a fait plus de 150 morts. Mais l’explication de l’événement progresse grâce aux notes laissées par le porte-parole du général de Gaulle, Louis Terrenoire, témoignage de première main qui montre l’hostilité du premier ministre, Michel Debré, à la paix avec le FLN et son rôle déclencheur dans ce drame. Lire la suite