Archives de Catégorie: Maghreb

Appel aux différents acteurs de la société civile d’Afrique, du Maghreb et du monde arabe pour l’abolition de l’article 227 bis du code pénal tunisien

Il y a quelques semaines en Tunisie, une enfant âgée, à peine de 13 ans, a été violée par un homme de 22 ans. Malheureusement, le bourreau n’a nullement été puni. Toute poursuite pénale à son encontre, a été abandonnée, et cela grâce au fameux article 227 bis du code pénal. Voici ce que dit in extenso, le texte : « Est puni d’emprisonnement pendant six ans, celui qui fait subir sans violences, l’acte sexuel à un enfant de sexe féminin (quid du sexe masculin ?) âgé de moins de quinze ans accomplis. La peine est de cinq ans d’emprisonnement si l’âge de la victime est supérieur à quinze ans et inférieur à vingt ans accomplis. La tentative est punissable. Le mariage du coupable avec la victime dans les deux cas prévus par cet article arrête les poursuites ou les effets de la condamnation Lire la suite

Tahar Etahri : La Commune de Jemna (Tunisie)

Intervention du président de l’association de Jemna, lors de la réunion publique de soutien du 6 décembre 2016 à Paris.

Permettez-moi d’emprunter un titre employé par le Dr Ayman Hussein, en parlant de l’expérience de Jemna : « la Commune de Jemna ». Même si nous ne prétendons pas atteindre quoi que ce soit des réalisations de la Commune de 1871, nous aspirons à suivre les traces de nos ancêtres les Communards.

Avant d’entrer dans le vif du sujet – la gestion et l’auto-financement dans l’expérience de Jemna – je vais vous présenter sommairement l’historique de la palmeraie. Lire la suite

43 avocats internationaux en soutien aux militants sahraouis de Gdeim Izik

Le 26 décembre débutera le procès en appel des prisonniers politiques sahraouis de Gdeim Izik poursuivis par la justice marocaine. 24 militants et défenseurs des droits de l’homme Sahraouis arrêtés, torturés et condamnés en raison de leur participation présumée au camp de protestation de Gdeim Izik en 2010. 42 avocats français, belges, espagnols, suisses et américain les soutiennent. Lire la suite

Quel futur pour le Maghreb ?

Les termes qui régissaient, il y a peu de temps encore, l’environnement régional et international, ont change radicalement. Je garde à l’esprit, à la fois :

  • la fin de l’hégémonie politique et des valeurs de l’UE

  • le maintien de la présence économique et financière de l’UE avec l’aimantation africaine et est-ouest,

  • la crise du modèle de classes,

  • la forte tendance des courants intellectuels à dés-occidentaliser la circulation des idées

  • la particularité géopolitique du sud de la Méditerranée où les forces agissantes, ont des racines fort lointaines, ce que nous appelons « les pouvoirs longs »

Lire la suite

Intervention d’ouverture de la rencontre du Forem

Il est dur de commencer notre rencontre par une actualité qui nous renvoie directement à l’immense gâchis maghrébin : le projet du pipe line de 6000 km entre le Nigéria et le Maroc traversant les pays de l’Afrique de l’ouest. Au lieu et place du doublement du pipe actuel, l’Algérie lui ayant préféré le pipe sous-marin vers l’Espagne. Nous pouvons multiplier les exemples de dégâts. Lire la suite

Tunisie – Association Beity : Abolir d’urgence le criminel article 227bis du Code pénal tunisien !

La décision du Tribunal du Kef du 13-12-2016 ordonnant le mariage d’une fillette de 13 ans à son violeur vient de nouveau secouer et alerter l’opinion publique, quelques semaines seulement après la scandaleuse émission de téléréalité « ândi ma nqollak », sur l’avilissant et ignominieux article 227 bis du code pénal tunisien. Ce dernier, ajouté en 1958 au vieux Code pénal de Tunisie de 1913, absout de la peine de prison « celui qui fait subir l’acte sexuel sans violence» (sic) à un enfant de sexe féminin (sic) âgé selon les cas de moins de quinze ans accomplis ou de plus de 15 ans et de moins de 20 ans accomplis (sic) en organisant son mariage à la victime qui arrête les poursuites ou les effets de la condamnation ! Lire la suite

La délégation sahraouie en Espagne dénonce l’ouverture d’une annexe de l’Institut Cervantès à El Ayoune occupée

Madrid, 16 déc 2016 (SPS) – La délégation du Front Polisario en Espagne s’est officiellement plainte auprès du gouvernement espagnol pour l’ouverture d’une nouvelle classe de l’Institut espagnol « Cervantès » dans la ville d’El Aaiun occupée par le Maroc.

La déléguée sahraouie à Madrid, Khira Bulahi, a souligné dans un communiqué qu’il « est extrêmement grave qu’une entité de l’envergure de l’Institut Cervantès se prête à une manœuvre politique par laquelle le Maroc entend rechercher une formule pour légitimer son occupation illégale d’un territoire ». Lire la suite