Ensemble, nous construisons : École d’organisation féministe des Balkans

Women from the Balkans shared their experiences during two-day feminist school

Entre le 15 et le 16 mai, s’est tenue à Cappadoce, en Turquie, la première rencontre de l’École féministe de la région des Balkans. Comme l’une des activités qui ont résulté de l’École internationale d’organisation féministe Berta Cáceres [International FeministOrganizingSchool– Ifos], cette école a réuni des femmes d’Arménie, d’Albanie, de Bulgarie, de Géorgie, de Macédoine, de Bosnie, de Roumanie et de Turquie dans un échange et une expérience d’apprentissage. L’événement a été réalisé peu de temps après la Rencontre du Comité international de la Marche Mondiale des Femmes, qui a eu lieu dans la capitale de la Turquie, Ankara. Pendant l’école, les compagnes se sont réunies pour partager des expériences, parler de la construction du mouvement dans la région et de réfléchir à des stratégies pour construire l’économie féministe. Continuer à lire … « Ensemble, nous construisons : École d’organisation féministe des Balkans« 

États-Unis : De nouvelles restrictions sur la contraception pourraient ramener les femmes en arrière de plusieurs générations

Le droit d’accès à la contraception a radicalement élargi les perspectives économiques des femmes. En annulant l’arrêt Roe v. Wade, la Cour suprême étasunienne vient de créer une feuille de route pour remettre en question ce droit.

Claudia Goldin, professeure d’économie à Harvard et autrice de Career and Family : Women’s Century-Long Journey Toward Equity, était étudiante à l’université Cornell de 1963 à 1967. À l’époque, avant la pilule contraceptive et les avortements légaux, les services de planification familiale n’étaient pas proposés aux femmes qui n’étaient pas mariées. À Cornell, si les étudiantes voulaient obtenir un moyen de contraception, quel qu’il soit, elles devaient se rendre au service de santé de l’université et prétendre qu’elles étaient fiancées ou déjà mariées. Alors qu’elle effectuait des recherches sur la question, des années après avoir obtenu son diplôme, Mme Goldin a appris que des femmes se mettaient une bague au doigt pour tromper le personnel médical ; parfois, elles devaient le faire plusieurs fois, chaque fois qu’une ordonnance était épuisée. Elles prenaient également d’autres précautions. « Pour avoir une vie sociale et sexuelle normale en tant que jeune femme de dix-huit, dix-neuf ou vingt ans à l’université, ou même en dehors de l’université, vous vouliez vous assurer, m’a dit Goldin. Donc, vous achetiez, essentiellement, une police d’assurance. » Continuer à lire … « États-Unis : De nouvelles restrictions sur la contraception pourraient ramener les femmes en arrière de plusieurs générations »

Hier pour aujourd’hui, les années 90 – 6

La musique et les disques survivent heureusement aux « contraintes » des surfaces spécialisées ou non, plus ou moins disquaires, mais plus attentives aux coûts financiers, à la vitesse de rotation et au niveau de leurs stocks qu’aux rythmes de diffusion de la musique. Sans oublier la mise en avant des productions des majors au détriment des multiples éditeurs qui nous permettent d’écouter des musiques et non de la programmation « profitable ».
Quelques disques enregistrés dans les années 90, au hasard de ré-écoutes récentes.
Continuer à lire … « Hier pour aujourd’hui, les années 90 – 6 »

Entre Jamal Khashoggi et Shireen Abu Akleh

Jamal Kashoggi et Shireen Abu Akleh sont des journalistes connus qui ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions. Il existe de nombreuses différences entre le meurtre horrible et prémédité du journaliste saoudien et celui de la Palestinienne, dont les circonstances n’ont pas encore été pleinement établies. Mais plus d’un mois après la mort d’Abu Akleh, on peut affirmer avec quasi-certitude que ses assassins savaient qu’elle était journaliste et l’ont tuée pour cela, tout comme ceux qui ont tué son collègue saoudien. C’est pourquoi nous ne devons pas laisser sa mort sombrer dans l’oubli, comme c’est le cas actuellement, sans en trouver les responsables. Ce crime était moins choquant dans ses circonstances que le meurtre de Khashoggi, mais il n’en reste pas moins un crime grave. Il ne doit pas rester un crime sans coupable ni responsable.Il n’y a aucune chance que la personne qui a su pointer son arme sur le seul endroit exposé du cou d’Abu Akleh, entre son casque et son gilet de protection, n’ait pas vu les lettres bien visibles sur sa poitrine, et celle de ses collègues, les identifiant comme journalistes. Cette personne avait l’intention de tuer un journaliste, même si le porte-parole de l’Armée de défense d’Israël (FDI) tente de prétendre le contraire. Comme les FDI, l’Arabie saoudite a longtemps nié avoir assassiné Khashoggi, affirmant qu’il était mort dans une « bagarre ». Continuer à lire … « Entre Jamal Khashoggi et Shireen Abu Akleh »

Concours Miss France : l’action en justice 

90b4611c-b549-ea14-8fda-cb22b8effae1Le 21 juin 2022 à 13h30 aura lieu au conseil de prud’hommes de Bobigny l’audience publique opposant l’association reconnue d’intérêt général, Osez le féminisme !, aux sociétés de production de l’émission Miss France.

En octobre 2021, Osez le féminisme ! lançait un recours prud’hommal contre les sociétés de production de l’émission Miss France pour dénoncer son caractère sexiste et faire cesser la discrimination inhérente au règlement actuel. 

Cette action a entraîné de premières victoires : les participantes au concours 2021 ont bénéficié pour la première fois d’un contrat de travail (seulement pour la répétition générale et le spectacle), sortant ainsi en partie d’une situation d’exploitation. En outre, certains critères de recrutement correspondant en réalité à des injonctions sexistes injustifiables ont été supprimés (ne pas boire ou fumer en public, avoir un comportement conforme aux « bonnes mœurs »).  Continuer à lire … « Concours Miss France : l’action en justice « 

Qu’est ce que cette guerre étrange où on interdit à l’Ukraine que Poutine « soit humilié » ?

L’étrangeté de cette guerre de M. Poutine en Ukraine est probablement sans précédent historique. Pourquoi ? Pour toute une série de raisons, dont la première est que, pour M. Poutine, qui l’a conçue et lancée, il ne s’agit même pas d’une guerre mais d’une simple… « opération militaire spéciale », et malheur au citoyen russe qui la mettrait en doute. En effet, quand dans l’histoire mondiale a-t-on vu quelqu’un jeté en prison pour quelques années juste pour avoir appelé « guerre »… la guerre, tout en niant obstinément que … les cochons peuvent voler ?

Ensuite, cette guerre est « étrange » parce que la plupart de ceux qui se déclarent solidaires de la lutte du peuple ukrainien sont en même temps opposés à l’envoi d’armes qui permettraient à ce peuple de se défendre de manière un tant soit peu efficace. En d’autres termes, ils sont solidaires d’eux à condition qu’ils ne puissent pas se défendre, et qu’ils se contentent du rôle… de cadavre héroïque ! Continuer à lire … « Qu’est ce que cette guerre étrange où on interdit à l’Ukraine que Poutine « soit humilié » ? »

À Paris, manifestation contre le racisme et l’extrême droite, pour l’égalité des droits de toutes et tous, pour la justice sociale et climatique.

Affiche A4 extrait appel 1

Contre le racisme et contre l’extrême droite, 
pour l’égalité des droits de toutes et tous,
pour la justice sociale et climatique,

ON N’ATTEND PAS !

Visuel-WEB 11 juin Continuer à lire … « À Paris, manifestation contre le racisme et l’extrême droite, pour l’égalité des droits de toutes et tous, pour la justice sociale et climatique. »

Ce qui ne peut être vu mais, existe au-delà du regard

COUVERTURE_246_BD

« Accepter que l’objet ne puisse pas revenir à son état d’origine, aller au plus près des entailles, rassembler les morceaux brisés pour faire entrer la pièce dans une histoire transformée, ce n’est pas exactement ce que nous entendons aujourd’hui en Occident par « réparer » ». Dans son éditorial, « Nos fissures d’or », Sabine Panet parle de fissures et de réparations, de jointure et de céramique, de blessure, « Se réparer, ce n’est pas se séparer tout à fait d’une blessure »…

Dossier : Soigner nos blessures. Les chemins de la réparation
« Aux confluences de trajectoires intimes, sociales, psychologiques, médicales, artistiques, un carrefour créant d’autres chemins, des chemins empruntés parfois à plusieurs ». Les besoins immenses de réparation individuels et collectifs, les blessures profondes, le rêve-parer… Continuer à lire … « Ce qui ne peut être vu mais, existe au-delà du regard »

États-Unis : le patient militantisme anti-avortement

L’alerte était donnée depuis plusieurs mois déjà : le refus d’examiner la loi texane de septembre 2021, qui interdit d’avorter après six semaines de grossesse et criminalise toute aide apportée aux femmes – l’inventivité juridique des anti-avortement semble sans limite – et le fait d’accepter de statuer sur la loi du Mississippi de 2018, bloquée en appel et limitant ce délai à 15 semaines, étaient des indices forts que la Cour suprême des États-Unis était tentée, par sa majorité de 6 juges (ultra-)conservateurs contre 3 progressistes, de revenir sur l’arrêt Roe v. Wade de 1973.

Si, depuis un autre arrêt, Planned Parenthood v. Casey, datant de 1992, les États fédérés ont davantage de latitude sur le plan législatif, ils ne peuvent imposer un « fardeau excessif » aux femmes à partir du deuxième trimestre de grossesse (« Roe » garantissant le droit absolu à avorter pendant tout le premier trimestre, ce qui est la très grande majorité des cas). « Casey » avait donc confirmé « Roe », lequel avait résisté depuis. Continuer à lire … « États-Unis : le patient militantisme anti-avortement »

Le salon des littératures de l’exil et de la migration

Programme Littexil

L’évènement littéraire sur l’exil et les migrations se déroule fin mai au Musée national de l’histoire de l’immigration ! Avec la collaboration soutenue d’Alexis Nuselovici (Nouss), professeur de littérature générale et comparée à l’université d’Aix-Marseille qui en est à l’initiative, cette 6e édition du salon LittExil invite des auteurs, des revues et des éditeurs indépendants sensibles aux thématiques de l’exil, des migrations et de la diversité culturelle. Ils présenteront au Palais de la Porte Dorée leurs publications récentes et seront disponibles pour rencontrer et discuter avec le public et dédicacer leurs ouvrages. Continuer à lire … « Le salon des littératures de l’exil et de la migration »

2015

Cher[e]s collègues,

Avertissement préliminaire :

Le principe de précaution est maintenant inscrit dans la Constitution, tandis que des lois pénales sévères prohibent toute discrimination et toute analyse hérétique de l’histoire contemporaine, sous peine de prison. Enfin, le fait de parler d’étrangers ou de certaines communautés pour autre chose que pour en dire du bien est sanctionné des mêmes peines. Par prudence, je vous adresse donc pour 2015 des vœux que j’espère « politiquement corrects » et, surtout, en conformité avec la législation en vigueur dans notre libre démocratie. En conséquence, j’ai le regret de vous demander de bien vouloir ne pas tenir compte de la formulation sous laquelle je vous aurais éventuellement fait parvenir mes vœux dernièrement. Celle-ci étant nulle et non avenue, vous voudrez bien trouver ci-dessous, sous la forme légale fournie par mon avocat, une …

Nouvelle formulation :

Je vous prie d’accepter, sans aucune obligation implicite ou explicite de votre part, mes vœux à l’occasion du solstice d’hiver et du premier de l’an, en adéquation avec la tradition, la religion ou les valeurs existentielles de votre choix, dans le respect de la tradition, de la religion ou des valeurs existentielles des autres, ou dans le respect de leur refus, en la circonstance, de traditions, religions ou valeurs existentielles, ou de leur droit de manifester leur indifférence aux fêtes populaires programmées. Ces vœux concernent plus particulièrement :

– la santé, ceci ne supposant de ma part aucune connaissance particulière de votre dossier médical, ni d’une quelconque volonté de m’immiscer dans le dialogue confidentiel établi avec votre médecin traitant ou votre assureur avec lequel vous auriez passé une convention obsèques ;

– la prospérité, étant entendu que j’ignore tout de la somme figurant sur votre déclaration de revenus, de votre taux d’imposition et du montant des taxes et cotisations auxquelles vous êtes assujetti ;

– le bonheur, sachant que l’appréciation de cette valeur est laissée à votre libre arbitre et qu’il n’est pas dans mon intention de vous recommander tel ou tel type de bonheur.

Nota Bene :

Le concept d’année nouvelle est ici basé, pour des raisons de commodité, sur le calendrier grégorien, qui est celui le plus couramment utilisé dans la vie quotidienne de la région à partir de laquelle ces vœux vous sont adressés. Son emploi n’implique aucun désir de prosélytisme. La légitimité des autres chronologies utilisées par d’autres cultures n’est absolument pas mise en cause. Notamment :

– le fait de ne pas dater ces vœux du yawm as-sabt 1 Safar de l’an 1436 de l’Hégire (fuite du Prophète à Médine) ne constitue ni une manifestation d’islamophobie, ni une prise de position dans le conflit israëlo-palestinien ;

– le fait de ne pas dater ces vœux du 2 Teveth 5775, ne constitue ni un refus du droit d’Israël à vivre dans des frontières sûres et reconnues, ni le délit de contestation de crime contre l’humanité ;

– le fait de ne pas dater ces vœux du 11ème jour du 11ème mois de l’année du Cheval de Bois, 78ème cycle, n’implique aucune prise de position dans l’affaire dite « des frégates de Taïwan » ;

– le fait de ne pas dater ces vœux du Quintidi de la 3ème décade de Frimaire de l’an 223 de la République Française, une et indivisible, ne saurait être assimilé à une contestation de la forme républicaine des institutions.

Enfin, l’emploi de la langue française ne sous-entend aucun jugement de valeur. Son choix tient au fait qu’elle est la seule couramment pratiquée par l’expéditeur. Tout autre idiome a droit au respect tout comme ses locuteurs.

Clause de non responsabilité légale :

En acceptant ces vœux, vous renoncez à toute contestation postérieure. Ces vœux ne sont pas susceptibles de rectification ou de retrait. Ils sont librement transférables à quiconque, sans indemnités ni royalties. Leur reproduction est autorisée. Ils n’ont fait l’objet d’aucun dépôt légal. Ils sont valables pour une durée d’une année, à la condition d’être employés selon les règles habituelles et à l’usage personnel du destinataire. A l’issue de cette période, leur renouvellement n’a aucun caractère obligatoire et reste soumis à la libre décision de l’expéditeur. Ils sont adressés sans limitation préalable liée aux notions d’âge, de genre, d’aptitude physique ou mentale, de race, d’ethnie, d’origine, de communauté revendiquée, de pratiques sexuelles, de régime alimentaire, de convictions politiques, religieuses ou philosophiques, d’appartenance syndicale, susceptibles de caractériser les destinataires.

Leurs résultats ne sont, en aucun cas, garantis et l’absence, totale comme partielle, de réalisation n’ouvre pas droit à compensation. En cas de difficultés liées à l’interprétation des présentes, la juridiction compétente est le Tribunal habituel du domicile de l’expéditeur…

Merci à Grégory de m’avoir signalé ce texte