Où en est la résistance féminine ukrainienne ? Compte-rendu (+ Butterfly Vision)

A Paris, le 10 janvier dernier, la salle du Maltais Rouge accueillait 70 participant-e-s à l’appel du collectif féministe du Réseau Européen de Solidarité avec l’Ukraine (RESU), en lien avec un réseau féministe de pays de l’est de l’Europe et le collectif russe Feminist anti-war resistance. Un beau succès pour cette réunion ouverte sur la situation de la résistance ukrainienne, avec des militantes d’Ukraine, du Kazakhstan, de Russie, impliquées dans la solidarité.

Des femmes impliquées localement dans des initiatives anticoloniales ont abordé la question de l’impérialisme russe et la solidarité féministe anticoloniale. Continuer à lire … « Où en est la résistance féminine ukrainienne ? Compte-rendu (+ Butterfly Vision) »

Activistka, un nouveau zine féministe à Lviv

Le 23 décembre, après de nombreuses initiatives prises dans le cadre des « 16 jours contre les violences faites aux femmes », le groupe féministe Bilkis a présenté son nouveau zine Activistka. Parmi les mobilisations de ces dernières semaines de ce groupe figurait la campagne contre la marque sexiste d’alcool Drunk Cherry qui a provoqué le harcèlement de Bilkis par les fascistes de la ville et le conseiller municipal Scholtis. Puis un collage sur les murs de la ville pour le consentement sexuel et enfin une distribution de tracts devant l’Opéra de Lviv contre les violences faites aux femmes. Continuer à lire … « Activistka, un nouveau zine féministe à Lviv »

Résistance féministe contre la guerre (décembre 2022)

Nous publions un rapport sur le travail de notre mouvement antiguerre. Des coordinatrices, des militantes, des volontaires, tant celles qui sont en Russie que celles qui l’ont quittée, font leur travail pour fournir une assistance aux victimes et mener une agitation antiguerre. Résistance féministe contre la guerre compte de nombreux groupes et projets militants, d’escouades, de sections. Vous êtes toutes des résistantes à la guerre, et votre travail est visible et important.

Nous avons publié deux autres numéros de la revue antiguerre Jenskaya Pravda: nous mettons en place un nouveau système de distribution dans les villages et nous publions le journal dans les langues des États membres de la Fédération. Continuer à lire … « Résistance féministe contre la guerre (décembre 2022) »

jazz, ti’bal et requiem

Un trio où 3=1
Réunir un saxophoniste ténor, Frédéric Borey, un organiste, Damien Argentieri, et un batteur, Alain Tissot, pour construire une musique d’ensemble sans leader – même à tour de rôle – est à la fois une leçon de démocratie et de synthèse. L’orgue est, d’habitude, depuis au moins Jimmy Smith, un instrument orchestre, envahissant, empiétant sur tous les autres, là il se coule dans les voix des deux autres pour répondre aux sollicitations et aux questions posées. Le saxophone, instrument roi, accepte ces nouvelles contraintes en laissant planer les esprits de Lester Young, Stan Getz, Wayne Shorter, Larry Young…
Continuer à lire … « jazz, ti’bal et requiem »

Des tensions à l’intérieur des cercles dirigeants éclatent sous l’effet des manifestations et des grèves (et autres textes sur la situation en Iran)

  • Yassamine Mather : Des tensions à l’intérieur des cercles dirigeants éclatent sous l’effet des manifestations et des grèves
  • Najmeh Bozorgmehr : La République islamique exécute un manifestant de 23 ans
  • Deepa Parent et Ghoncheh Habibiazad : « Selon des médecins, des hommes et des femmes sont blessés par des tirs à bout portant »
  • Communiqué intersyndical : Solidarité avec les manifestantes et manifestants d’Iran


Continuer à lire … « Des tensions à l’intérieur des cercles dirigeants éclatent sous l’effet des manifestations et des grèves (et autres textes sur la situation en Iran) »

Coordonnons les revendications décoloniales et la promotion des droits fondamentaux des migrant·es et immigré·es

Entre migration volontaire et exil, les mouvements migratoires des pays d’Afrique francophone vers la France montrent à quel point les droits individuels et sociaux des personnes migrantes, quel que soit leur statut, sont bafoués. La lutte pour l’émancipation des rapports de domination néocoloniale passe par la défense de ces droits. Elle va de pair avec les luttes en soutien solidaire aux femmes afghanes pour leurs droits fondamentaux, à la révolution émancipatrice initiée par les femmes et les jeunes en Iran, au peuple ukrainien dans son combat pour l’indépendance … 

Un rapport des forces problématique dans une période de reflux historique
Le mouvement des peuples est, au niveau mondial et depuis plusieurs années, affaibli. Pour autant, les peuples du Sahel (au Mali, au Burkina-Faso, au Tchad) et d’Afrique de l’Ouest (en Guinée…) secouent de plus en plus manifestement le joug d’un néocolonialisme francophone hors d’âge. Ses interventions militaires, liées aux agressions terroristes dont les populations du Sahel sont l’objet de la part de Al-Qaïda et de l’État islamique, sont de peu d’effets. Sa gestion privative d’un système ultralibéral assuré par une monnaie coloniale, le franc CFA, étrangle les populations. A la suite des mouvements qui les ont précédés, une partie croissante des jeunes générations et des intellectuel·les, affirme désormais son refus que lui soit imposée cette relation contrainte au monde, source de prédations et de déni des droits fondamentaux. Continuer à lire … « Coordonnons les revendications décoloniales et la promotion des droits fondamentaux des migrant·es et immigré·es »

Ukraine : le groupe féministe de Lviv Bilkis harcelé par les fascistes

Depuis plusieurs jours, le groupe féministe de Lviv a lancé une campagne contre la marque de liqueur La Cerise ivre qui affiche sur les étiquettes de ses bouteilles une femme dénudée.

318348042_857796402327122_5310030691736641687_n

Le groupe féministe explique ainsi sa campagne : « « Hier (samedi 26 novembre), nous avons organisé un rassemblement près d’un des établissements de П’яна вишня (Cerise ivre) [1]. Nous étions avec des affiches « Arrêtez de sexualiser les femmes », « Le corps féminin n’est pas votre publicité », « Boycottez les sexistes », et une activiste a peint un homme dans le style que П’яна вишня voit les femmes, c’est-à-dire nu et avec une cerise. Nos revendications sont inchangées : non à la représentation appelant à la violence et non à la sexualisation des femmes. Malheureusement nous ne sommes pas entendus. Alors aujourd’hui nous continuons notre combat et manifestons encore devant le même établissement de 15 heures à 17 heures, rejoignez-nous ! »

Bilkis organise le week-end des rassemblements devant l’un des magasins de la Cerise ivre à Lviv. Mais dans la semaine qui a suivi l’un de ces rassemblements, le groupe fasciste Katarsis a lancé des menaces contre Bilkis en vue de sa mobilisation des 3 et 4 décembre 2002 et Bilkis a immédiatement réagi :

« Cependant, nous devons vous alerter : l’autre jour, nous avons reçu un message de Katarsis. Nous pensons qu’il s’agit d’un appel à l’intimidation. Par conséquent, nous tenons à vous avertir qu’il peut y avoir des provocations ou des attaques pendant et après la mobilisation. Et nous savons que les militants de Katarsis ou d’associations similaires peuvent attaquer des militantes après l’action. Pour nous, ces intimidations ne sont pas une raison pour ne pas avoir d’actions, car c’est exactement ce qu’ils essaient d’obtenir. Mais nous ne voulons pas vous mettre en danger, alors honnêtement nous vous avertissons de la situation. » Continuer à lire … « Ukraine : le groupe féministe de Lviv Bilkis harcelé par les fascistes »

« Soutenez l’Ukraine et aidez-nous à gagner cette guerre »

Entretien avec Nataliya Levytska, vice-présidente du syndicat indépendant des mineurs d’Ukraine

Que pouvez-vous nous dire sur le mouvement syndical en Ukraine ?
Je représente la KVPU, qui est la deuxième plus grande confédération syndicale d’Ukraine. La KVPU a été créée au moment de l’indépendance de l’Ukraine, mais ses premiers affiliés ont été créés pendant les grèves des mineurs qui ont eu lieu à l’époque de l’URSS [à la fin des années 1980]. Le mouvement syndical ukrainien regroupait environ 6 millions de travailleur·euses. Mais aujourd’hui, à cause de la guerre, ce nombre a diminué car la Russie a détruit les entreprises et les infrastructures, entraînant la perte de lieux de travail. La Russie a également détruit des bâtiments résidentiels et des hôpitaux, et a imposé un règne de terreur dans les territoires occupés, obligeant les gens à fuir et à devenir des réfugiés.

Avant l’invasion, les syndicats ukrainiens se sont battus pour obtenir des augmentations de salaire et de meilleures conditions de travail, et ont exigé l’application des normes internationales du travail. Nous avons été confrontés à plusieurs tentatives visant à saper les droits des travailleur·euses et des syndicats. Grâce à des campagnes, des actions de protestation et des négociations avec le gouvernement, nous avons mis fin à ces attaques.

La KVPU et ses organisations affiliées utilisent différents outils pour défendre les droits des travailleur·euses, notamment les protestations, les grèves du zèle, les négociations collectives et le dépôt de plaintes. Même maintenant, pendant la guerre, nous avons gagné des affaires devant les tribunaux. Par exemple, il y a deux semaines, la Cour suprême d’Ukraine a statué en faveur d’un membre du syndicat de Wizz Air dans son affaire de licenciement illégal. Cependant, en raison de la guerre, nous sommes limités dans nos options. Par exemple, nous pouvons faire campagne, mais nous ne pouvons pas organiser d’actions de protestation. Continuer à lire … « « Soutenez l’Ukraine et aidez-nous à gagner cette guerre »« 

Des luttes féministes contre le fondamentalisme en Asie du Sud

Bushra Khaliq donne un aperçu du contexte politique des pays d’Asie du Sud et du mouvement féministe dans la région

En Asie du Sud, il peut y avoir des différences d’un pays à l’autre quant aux stratégies et aux approches liées au féminisme, mais l’objectif principal de l’agenda féministe ici est le même. En Afghanistan, le régime taliban restreint les droits fondamentaux des femmes. Le Pakistan et l’Afghanistan ont des frontières communes. Nous savons donc comment l’ingérence politique de l’impérialisme américain et l’implication sur place de l’OTAN [Organisation du traité de l’Atlantique Nord] affectent les droits de la population. En fait, ils ont un impact sur tous les aspects de la vie. Nous avons essayé d’exprimer notre solidarité avec nos compagnes afghanes en écoutant ce qu’elles disent de ce qui se passe là-bas et ce qu’elles font pour affronter et critiquer ce régime oppressif. Cet article analysera brièvement la situation de certains pays d’Asie et leur relation avec l’organisation féministe. Continuer à lire … « Des luttes féministes contre le fondamentalisme en Asie du Sud« 

Ukronie anakronique

« Toute ressemblance avec d’autres situations et positions passées, présentes et futures ne seraient pas que pure coïncidence »

Il y a une guerre dont on parle beaucoup : celle en Europe, qui est en train de devenir mondiale depuis que le bombardement Japonais de Pearl Harbour a servi de prétexte aux bellicistes américains pour obtenir – à la satisfaction de Wall Street – l’engagement direct des USA dans la guerre, pour soutenir les « démocraties » représentées par des « gouvernements » ayant abandonné leurs peuples et fui à Londres pour la plus grande satisfaction de la City.

L’annexion de l’Autriche, des Sudètes, est inacceptable politiquement et du point de vue du droit international qui garantit l’intégrité et l’inviolabilité des frontières. La fuite en avant de Hitler aura pour conséquence de remettre en selle la présence étatsunienne sur l’ensemble du territoire européen, achevant le processus engagé depuis son intervention en Europe en 1917-1918, lui ayant permis de supplanter la Grande Bretagne comme puissance impérialiste dominante (Voir Trotsky, Europe et Amérique). Continuer à lire … « Ukronie anakronique »

Russie-Daghestan-Guerre. « Dans presque tous les villages, quelqu’un a été tué ». Réactions suite à l’annonce de la « mobilisation partielle »

Entretien conduit par la rédaction de Posle

Qu’est-ce qui a poussé les Daghestanais à s’opposer à la  «mobilisation partielle » ? Pourquoi les protestations ont-elles été exprimées par des femmes ? Qu’est-ce qui a influencé le déroulement des événements ? A quoi ressemble la vie religieuse et politique dans la république ? Entretien avec Khazbi Budunov, économiste, et Saida Sirazhudinova, présidente du Centre de recherche sur les questions globales de la modernité et les problèmes régionaux « Caucase. Paix. Développement ». (Réd.)

Pourquoi la « mobilisation partielle » a-t-elle suscité une réaction aussi forte au Daghestan ?
Khazbi Budunov.
 Au Daghestan, il y a beaucoup d’hommes qui, à un moment donné, ont choisi d’effectuer un service militaire, sur une base contractuelle, en raison du chômage élevé et des bas salaires. Jusqu’à récemment, ils s’en contentaient: le service militaire avec contrat ne représentait qu’un emploi, une source de revenus pour eux et leurs familles. Pour eux, ce choix n’avait rien à voir avec le fait d’être un soldat engagé dans une guerre ou un patriote. Et tout d’un coup, ils se sont retrouvés en Ukraine, dans une zone de combat. Il est révélateur que beaucoup de ceux dont le contrat avait expiré à ce moment-là ne l’ont pas prolongé. Continuer à lire … « Russie-Daghestan-Guerre. « Dans presque tous les villages, quelqu’un a été tué ». Réactions suite à l’annonce de la « mobilisation partielle » »

Ensemble, nous construisons : École d’organisation féministe des Balkans

Women from the Balkans shared their experiences during two-day feminist school

Entre le 15 et le 16 mai, s’est tenue à Cappadoce, en Turquie, la première rencontre de l’École féministe de la région des Balkans. Comme l’une des activités qui ont résulté de l’École internationale d’organisation féministe Berta Cáceres [International FeministOrganizingSchool– Ifos], cette école a réuni des femmes d’Arménie, d’Albanie, de Bulgarie, de Géorgie, de Macédoine, de Bosnie, de Roumanie et de Turquie dans un échange et une expérience d’apprentissage. L’événement a été réalisé peu de temps après la Rencontre du Comité international de la Marche Mondiale des Femmes, qui a eu lieu dans la capitale de la Turquie, Ankara. Pendant l’école, les compagnes se sont réunies pour partager des expériences, parler de la construction du mouvement dans la région et de réfléchir à des stratégies pour construire l’économie féministe. Continuer à lire … « Ensemble, nous construisons : École d’organisation féministe des Balkans« 

États-Unis : De nouvelles restrictions sur la contraception pourraient ramener les femmes en arrière de plusieurs générations

Le droit d’accès à la contraception a radicalement élargi les perspectives économiques des femmes. En annulant l’arrêt Roe v. Wade, la Cour suprême étasunienne vient de créer une feuille de route pour remettre en question ce droit.

Claudia Goldin, professeure d’économie à Harvard et autrice de Career and Family : Women’s Century-Long Journey Toward Equity, était étudiante à l’université Cornell de 1963 à 1967. À l’époque, avant la pilule contraceptive et les avortements légaux, les services de planification familiale n’étaient pas proposés aux femmes qui n’étaient pas mariées. À Cornell, si les étudiantes voulaient obtenir un moyen de contraception, quel qu’il soit, elles devaient se rendre au service de santé de l’université et prétendre qu’elles étaient fiancées ou déjà mariées. Alors qu’elle effectuait des recherches sur la question, des années après avoir obtenu son diplôme, Mme Goldin a appris que des femmes se mettaient une bague au doigt pour tromper le personnel médical ; parfois, elles devaient le faire plusieurs fois, chaque fois qu’une ordonnance était épuisée. Elles prenaient également d’autres précautions. « Pour avoir une vie sociale et sexuelle normale en tant que jeune femme de dix-huit, dix-neuf ou vingt ans à l’université, ou même en dehors de l’université, vous vouliez vous assurer, m’a dit Goldin. Donc, vous achetiez, essentiellement, une police d’assurance. » Continuer à lire … « États-Unis : De nouvelles restrictions sur la contraception pourraient ramener les femmes en arrière de plusieurs générations »

Hier pour aujourd’hui, les années 90 – 6

La musique et les disques survivent heureusement aux « contraintes » des surfaces spécialisées ou non, plus ou moins disquaires, mais plus attentives aux coûts financiers, à la vitesse de rotation et au niveau de leurs stocks qu’aux rythmes de diffusion de la musique. Sans oublier la mise en avant des productions des majors au détriment des multiples éditeurs qui nous permettent d’écouter des musiques et non de la programmation « profitable ».
Quelques disques enregistrés dans les années 90, au hasard de ré-écoutes récentes.
Continuer à lire … « Hier pour aujourd’hui, les années 90 – 6 »

Entre Jamal Khashoggi et Shireen Abu Akleh

Jamal Kashoggi et Shireen Abu Akleh sont des journalistes connus qui ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions. Il existe de nombreuses différences entre le meurtre horrible et prémédité du journaliste saoudien et celui de la Palestinienne, dont les circonstances n’ont pas encore été pleinement établies. Mais plus d’un mois après la mort d’Abu Akleh, on peut affirmer avec quasi-certitude que ses assassins savaient qu’elle était journaliste et l’ont tuée pour cela, tout comme ceux qui ont tué son collègue saoudien. C’est pourquoi nous ne devons pas laisser sa mort sombrer dans l’oubli, comme c’est le cas actuellement, sans en trouver les responsables. Ce crime était moins choquant dans ses circonstances que le meurtre de Khashoggi, mais il n’en reste pas moins un crime grave. Il ne doit pas rester un crime sans coupable ni responsable.Il n’y a aucune chance que la personne qui a su pointer son arme sur le seul endroit exposé du cou d’Abu Akleh, entre son casque et son gilet de protection, n’ait pas vu les lettres bien visibles sur sa poitrine, et celle de ses collègues, les identifiant comme journalistes. Cette personne avait l’intention de tuer un journaliste, même si le porte-parole de l’Armée de défense d’Israël (FDI) tente de prétendre le contraire. Comme les FDI, l’Arabie saoudite a longtemps nié avoir assassiné Khashoggi, affirmant qu’il était mort dans une « bagarre ». Continuer à lire … « Entre Jamal Khashoggi et Shireen Abu Akleh »

Concours Miss France : l’action en justice 

90b4611c-b549-ea14-8fda-cb22b8effae1Le 21 juin 2022 à 13h30 aura lieu au conseil de prud’hommes de Bobigny l’audience publique opposant l’association reconnue d’intérêt général, Osez le féminisme !, aux sociétés de production de l’émission Miss France.

En octobre 2021, Osez le féminisme ! lançait un recours prud’hommal contre les sociétés de production de l’émission Miss France pour dénoncer son caractère sexiste et faire cesser la discrimination inhérente au règlement actuel. 

Cette action a entraîné de premières victoires : les participantes au concours 2021 ont bénéficié pour la première fois d’un contrat de travail (seulement pour la répétition générale et le spectacle), sortant ainsi en partie d’une situation d’exploitation. En outre, certains critères de recrutement correspondant en réalité à des injonctions sexistes injustifiables ont été supprimés (ne pas boire ou fumer en public, avoir un comportement conforme aux « bonnes mœurs »).  Continuer à lire … « Concours Miss France : l’action en justice « 

Qu’est ce que cette guerre étrange où on interdit à l’Ukraine que Poutine « soit humilié » ?

L’étrangeté de cette guerre de M. Poutine en Ukraine est probablement sans précédent historique. Pourquoi ? Pour toute une série de raisons, dont la première est que, pour M. Poutine, qui l’a conçue et lancée, il ne s’agit même pas d’une guerre mais d’une simple… « opération militaire spéciale », et malheur au citoyen russe qui la mettrait en doute. En effet, quand dans l’histoire mondiale a-t-on vu quelqu’un jeté en prison pour quelques années juste pour avoir appelé « guerre »… la guerre, tout en niant obstinément que … les cochons peuvent voler ?

Ensuite, cette guerre est « étrange » parce que la plupart de ceux qui se déclarent solidaires de la lutte du peuple ukrainien sont en même temps opposés à l’envoi d’armes qui permettraient à ce peuple de se défendre de manière un tant soit peu efficace. En d’autres termes, ils sont solidaires d’eux à condition qu’ils ne puissent pas se défendre, et qu’ils se contentent du rôle… de cadavre héroïque ! Continuer à lire … « Qu’est ce que cette guerre étrange où on interdit à l’Ukraine que Poutine « soit humilié » ? »

À Paris, manifestation contre le racisme et l’extrême droite, pour l’égalité des droits de toutes et tous, pour la justice sociale et climatique.

Affiche A4 extrait appel 1

Contre le racisme et contre l’extrême droite, 
pour l’égalité des droits de toutes et tous,
pour la justice sociale et climatique,

ON N’ATTEND PAS !

Visuel-WEB 11 juin Continuer à lire … « À Paris, manifestation contre le racisme et l’extrême droite, pour l’égalité des droits de toutes et tous, pour la justice sociale et climatique. »

Ce qui ne peut être vu mais, existe au-delà du regard

COUVERTURE_246_BD

« Accepter que l’objet ne puisse pas revenir à son état d’origine, aller au plus près des entailles, rassembler les morceaux brisés pour faire entrer la pièce dans une histoire transformée, ce n’est pas exactement ce que nous entendons aujourd’hui en Occident par « réparer » ». Dans son éditorial, « Nos fissures d’or », Sabine Panet parle de fissures et de réparations, de jointure et de céramique, de blessure, « Se réparer, ce n’est pas se séparer tout à fait d’une blessure »…

Dossier : Soigner nos blessures. Les chemins de la réparation
« Aux confluences de trajectoires intimes, sociales, psychologiques, médicales, artistiques, un carrefour créant d’autres chemins, des chemins empruntés parfois à plusieurs ». Les besoins immenses de réparation individuels et collectifs, les blessures profondes, le rêve-parer… Continuer à lire … « Ce qui ne peut être vu mais, existe au-delà du regard »