La double peine ne s’assume pas, elle se supprime

5655825fb42f5

Après plusieurs jours de polémique, le ministre de l’Intérieur a finalement fini par indiquer « assumer une forme de double peine ». 

La double peine est cette peine d’un autre âge qui consiste à asséner à une personne de nationalité étrangère une mesure d’expulsion, en plus de sa peine de prison. Chaque année, elle brise durablement des milliers de vie, le plus souvent pour des décennies. Continuer à lire … « La double peine ne s’assume pas, elle se supprime »

Emmanuel Macron doit, au nom de la France,reconnaître la guerre du Cameroun

Dans une tribune au Monde, un collectif de personnalités estime qu’« il est grand temps que l’Etat français assume pleinement ses responsabilités » dans la « répression féroce des années 1950 et 1960 ».

Dans quelques jours, Emmanuel Macron a rendez-vous avec l’histoire à Yaoundé. Pour sa première visite officielle au Cameroun, il sera confronté aux fantômes d’une guerre coloniale puis néocoloniale que la France a menée, censurée puis niée avec constance depuis soixante ans. Sera-t-il le premier président français à reconnaître officiellement cette véritable guerre et à lever un des derniers grands tabous français de l’après-guerre ? Continuer à lire … « Emmanuel Macron doit, au nom de la France,reconnaître la guerre du Cameroun »

Pour la suppression du défilé militaire du 14 juillet

Chaque année, à l’occasion de la fête nationale, le peuple est convié à venir admirer la parade des hommes vêtus d’un uniforme qui ont fait « le choix » de consacrer leur vie à l’institution militaire. Mais cette parade est aussi celle de centaines d’engins de mort, de chars, de missiles que notre pays se glorifie d’exporter aux quatre coins du monde pour le plus grand malheur des peuples qui souffrent quotidiennement de la guerre et du terrorisme.

La France est le seul pays en Europe qui maintient un tel défilé militaire qui, par ailleurs, constitue un gaspillage financier inacceptable dans un contexte de grande restriction budgétaire. Les autres pays où une telle parade a encore lieu sont des dictatures. Ce spectacle indécent et immoral, qui rend un culte aux armes de guerre, est indigne d’un pays qui prétend être fidèle aux valeurs de la fraternité, de la liberté et de la paix. Il symbolise la culture de la violence et de la guerre qui domine encore et toujours nos civilisations. Il est contraire à l’aspiration légitime des peuples à la paix. Continuer à lire … « Pour la suppression du défilé militaire du 14 juillet »

[45] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [45] 

  • Olga Bryukhovetska : À Noam Chomsky, Vladimir Poutine et tous ceux qui s’inquiètent que l’on « se battre jusqu’au dernier Ukrainien »
  • Claude Debons : Lettre de démission de la CGT suite à la dernière déclaration du CCN du 11 mai 2022.
  • Lettre ouverte au directeur d’ArcelorMittal à Krivoy Rog, Ukraine
  • Ukraine : des syndicalistes au chevet des blessés du front
  • Déclaration commune – La commission européenne doit garantir un rôle significatif à la société civile dans le projet « Reconstruire l’Ukraine »
  • Non à la casse du code du travail en Ukraine !
  • Ukraine : le projet de loi anti-social n° 5371 a été retiré. Mais la menace n’a pas disparu
  • Rendez Maksim Butkevitch aux opprimé·es du monde entier !
  • Vérité et liberté pour Maksim Butkevitch : pourquoi cette campagne est importante
  • Des jeunes y vont
  • Free Belarus Rail Workers Arrested for Anti-War Sabotage !

Continuer à lire … « [45] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [45] « 

TRIBUNE « Nous appelons le gouvernement et les députés à interdire définitivement l’enfermement administratif des enfants »

Un collectif d’associations de défense des droits humains s’indigne, dans une tribune au « Monde », du recours abusif par la France à l’enfermement administratif des enfants, en violation des conventions internationales.

En 2021, la France était condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme pour avoir enfermé pendant onze jours une mère et son bébé de quatre mois, au centre de rétention du Mesnil-Amelot, et pour leur avoir infligé un traitement inhumain et dégradant. Le 25 mai 2022, le gouvernement demandait au Conseil de l’Europe de clore le suivi de cette affaire estimant qu’aucune mesure générale n’était requise, refusant ainsi de modifier la loi. Continuer à lire … « TRIBUNE « Nous appelons le gouvernement et les députés à interdire définitivement l’enfermement administratif des enfants » »

Affaire Blessing : le Procureur Général confirme le déni de vérité et de justice

Communiqué de presse de Tous Migrants et Border Forensics du 30 juin 2022

Le 27 mai 2022, l’association TOUS MIGRANTS et la sœur de Blessing MATTHEW ont introduit une demande de réouverture de l’information judiciaire sur charges nouvelles auprès du Procureur de la République.
Il sera en effet rappelé qu’un non-lieu avait été prononcé le 18 juin 2020 en dépit des circonstances tout à fait troubles du décès de Blessing MATTHEW. Ce non-lieu est intervenu ab initio, soit sans investigations complémentaires et donc de manière tout à fait singulière.
Ce non-lieu a été confirmé le 9 février 2021 par la chambre de l’instruction de la cour d’appel, en dépit des nombreuses contradictions mises en avant par les parties civiles qui ont également contesté l’impartialité de la procédure. 
Or, postérieurement à cette décision, un certain nombre d’éléments nouveaux et déterminants sont apparus. 
Continuer à lire … « Affaire Blessing : le Procureur Général confirme le déni de vérité et de justice »

S’armer contre la désinformation professionnelle

Grâce à une enquête publiée dans le journal « Fakir », Mediapart a pu identifier un réseau de faux blogueurs et dépublier l’ensemble de leurs contributions. Derrière ces comptes, des agences de communication et des lobbys, coutumiers de l’utilisation d’identités factices. Cette manipulation d’une ampleur inédite entraîne également une vigilance accrue dans nos pratiques de modération. Continuer à lire … « S’armer contre la désinformation professionnelle »

Suppression de la redevance : « Les salariés de l’audiovisuel public ne pourront pas porter seuls le débat. Et il ne le faut pas ! »

En écho à l’annonce de campagne d’Emmanuel Macron, la majorité présidentielle confirmait en mai dernier vouloir supprimer la « contribution à l’audiovisuel public » – la redevance audiovisuelle, soit 138 euros payés « par près de 23 millions de foyers redevables possédant un téléviseur et qui rapporte plus de 3 milliards d’euros nets par an » comme le rappelle l’AFP (13/05). Une proposition que devrait entériner le projet de loi de finances rectificatives, annoncé quant à lui à l’Assemblée nationale le 29 juin. En réaction, les syndicats de France Télévisions et Radio France ont appelé à la grève et à un rassemblement le 28 juin. Entretien croisé avec Fernando Malverde, compagnon de route d’Acrimed et ancien journaliste à France Télévisions, Lionel Thompson (CGT Radio France), et Jean-Hervé Guilcher (SNJ-CGT France Télévisions). Continuer à lire … « Suppression de la redevance : « Les salariés de l’audiovisuel public ne pourront pas porter seuls le débat. Et il ne le faut pas ! » »

Pour une politique alimentaire et agricole, le gouvernement doit mettre en place la sécurité sociale de l’alimentation

583px-Logo_confédération_paysanne.jpg

Le gouvernement vient d’acter la création d’une « indemnité inflation » pour la rentrée de septembre. Exit donc pour le moment le « chèque alimentaire » !? Sa création serait pour plus tard, à l’occasion du débat du projet de loi de finances 2023. Ce projet de « chèque alimentaire » a fait émerger des propositions multiples et variées, parfois non sans opportunisme. Les intentions du gouvernement restent floues : aide financière ponctuelle à destination des plus « modestes », ciblage ou non des produits concernés par ce chèque – fruits et légumes, produits issus de circuits courts, sous signe de qualité, d’origine France… Continuer à lire … « Pour une politique alimentaire et agricole, le gouvernement doit mettre en place la sécurité sociale de l’alimentation »

Pour faire le pont entre les peuples résistants et non le lien entre les criminels d’Etat

En juin 2020, nous avions commis un petit texte, au nom de la dynamite des idées contre les symboles des dominations. Nous l’avions, avec un brin de provocation, intitulé : « Faire sauter le pont Alexandre III », https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2020/06/27/faire-sauter-le-pont-alexandre-iii/.

Ce bel ouvrage ne peut continuer à célébrer un sanguinaire, dont l’un des titres de brune gloire est la proclamation de 65 oukases contre les Juifs. Alexandre III fut un des tsars de l’antisémitisme d’Etat et du déchaînement de pogroms. Continuer à lire … « Pour faire le pont entre les peuples résistants et non le lien entre les criminels d’Etat »

Mineures et mineurs en danger à la rue, il est urgent de les protéger !

La période actuelle regorge de discours nauséabonds, politiques et médiatiques, concernant les migrant-e-s, les sans-papiers et les mineur-e-s non accompagné-e-s (MNA). Mais dans les régions, les villages, les quartiers, des collectifs, des associations, des milliers de citoyen-ne-s font vivre au quotidien, par leur solidarité, leur fraternité, une autre réalité.

Nous appelons ensemble à ce que la raison reprenne le pas sur les fantasmes et que l’on revienne sur des données factuelles, notamment sur la réalité vécue par les MNA, et sur les difficultés que rencontrent ces jeunes et leurs soutiens pour faire respecter les exigences de protection liées à leur minorité. Continuer à lire … « Mineures et mineurs en danger à la rue, il est urgent de les protéger ! »

Plainte collective contre la Technopolice

Il y a 3 ans, La Quadrature du Net lançait l’initiative Technopolice pour recenser les nouvelles technologies policières installées dans nos villes. Aujourd’hui, la surveillance de nos rues est devenue totale, car ces technologies se renforcent les unes les autres : vidéosurveillance généralisée, fichage de masse, reconnaissance faciale et détection automatisée de comportements. Pour mettre un coup d’arrêt à cette surveillance totale, nous lançons une plainte collective contre le ministère de l’intérieur qui l’organise illégalement. Continuer à lire … « Plainte collective contre la Technopolice »

Ruptures et solidarités en temps de pandémie

 

une-parole-donnee

« Il faut lire ces pages avec le trouble inquiet d’une contamination dont on ne savait rien, presque rien, du probable et du possible. Il faut se souvenir du flot d’injonctions discriminantes entre jeunes et vieux, vivant seul ou en famille nombreuse dans un petit logement, avec ou sans les grands-parents, avec des symptômes : mais quels symptômes ? Pourquoi tu tousses encore ? ». Dans son introduction, introduction-de-jean-francois-lae-a-son-livre-parole-donnee-entraide-et-solidarite-en-seine-saint-denis-en-temps-de-pandemie/ publiée avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Jean-François Laé discute, entre autres, de panique générale, de porte fermée, d’isolement sans témoin, de catastrophe, « C’est une catastrophe par les liens rompus, l’interruption des chaînes de consultation, la paralysie des institutions des droits sociaux conduisant à la rupture des sociabilités et à une plus grande solitude. À la mort, parfois », d’affaiblissement des institutions, des appels au secours, de peur, « Peur de voir le médecin, peur de faire ses courses, peur de ne plus avoir d’argent, peur d’ouvrir sa porte à l’assistante de vie », des jours de grand vide et des jours qui se succèdent sans que rien ne les distinguent, « Seuls le téléphone et la cocotte-minute sonnent, cassent cette glu de peur qui ne bouge pas à mesure qu’elle s’étend », des heures qui passent sans passer, « Comment chaque heure passe sans passer, avant l’heure suivante, très longue, allongée sans parvenir à compter le temps, temps nu sans prise, temps à regarder la télévision, le temps passe, à marcher jusqu’à la fenêtre, le temps passe », de l’arrêt obligatoire « sauf pour les petites mains des services essentiels », du bas de l’échelle en Saine-Saint-Denis… Continuer à lire … « Ruptures et solidarités en temps de pandémie »

Tribune collective : France, terre d’impunité du viol ?

La France est devenue désormais à nos yeux le pays de la culture du viol et de l’impunité des violeurs. Cette lettre ouverte est dédiée à toutes les victimes de viol en France qui, comme Emily Spanton ce 22 avril 2022, ont vu leur(s) violeur(s) acquitté(s), malgré les preuves, malgré leur plainte, malgré leur courage – et la justice les condamner à l’injustice à vie. Continuer à lire … « Tribune collective : France, terre d’impunité du viol ? »

Avant-propos de Hacène Belmessous à son livre : Petite histoire politique des banlieues populaires

Avec l’aimable autorisation des éditions Syllepse

une-petite-histoire

Il y aurait donc eu les banlieues de la France heureuse des bourgs, des villages et de l’insouciance, ces banlieues « couleur nostalgie » esthétisées par les clichés de Robert Doisneau ou Willy Ronis. Ces photographies sont belles, douces, semblables à ces portraits d’artistes modélisés par les studios Harcourt durant les années 1950-1970. Seulement, ces lieux et ces gens qu’elles prétendent représenter sont hors-sol, car sortis de leur cadre réel. Les promoteurs de cette soyeuse illusion taisent à dessein la réalité de ces lieux, c’est-à-dire ce qu’ils étaient réellement avant la construction des grands ensembles à partir de la fin des années 1950. La grande majorité de ces communes à l’image retouchée étaient en effet écrasées par la misère sociale et la précarité économique de leurs habitants. Il faut de même exhumer l’extrême insécurité des conditions d’habitat de l’époque, rappeler aussi l’insalubrité des logements et l’absence de confort domestique (des habitations privées d’eau chaude et de W.C., des appartements surpeuplés, etc.), des indicateurs incontestables pour souligner l’état du mal-logement dans la France des banlieues d’alors et auxquels s’ajoute un dernier marqueur tout aussi significatif, celui qui se rapporte aux matériaux de construction de ces masures, précaires et périssables, et son corollaire, des conditions d’hygiène déplorables, au point que de nombreuses maladies y menaçaient la santé des plus fragiles et l’existence même des plus faibles. Mais que vaut cette réalité historique quand elle est passée au broyeur de ce poison qu’est la nostalgie de la mémoire déformée et du mythe d’un âge d’or ? Continuer à lire … « Avant-propos de Hacène Belmessous à son livre : Petite histoire politique des banlieues populaires »

Horizons bruns. Vieux et néo-fascistes et autres fascistoïdes

10 avril 2022, plus de 11,4 millions de Français ont voté pour des candidats d’extrême droite nationalistes et xénophobes aux élections présidentielles françaises, soit 32% des suffrages exprimés.
En France l’extrême droite nationaliste et xénophobe est à son niveau historique maximum. En Russie, pendant des mois Vladimir Poutine a expliqué qu’il fallait « dénazifier » l’Ukraine avant de lancer son « opération spéciale » pour ce faire. A l’entendre l’extrême droite était au pouvoir à Kiev depuis au moins 2014… A l’écouter on peut constater que l’extrême droite nationaliste et xénophobe est, elle, au pouvoir à Moscou depuis déjà longtemps… Continuer à lire … « Horizons bruns. Vieux et néo-fascistes et autres fascistoïdes »

Le temps de la clarté (+ Survie : Rwanda, les mercenaires invisibles)

Cette information n’avait jamais été révélée. Ni par les députés de la Mission d’Information Parlementaire de 1998. Ni par les juges saisis depuis 2013 d’une plainte contre Paul Barril, l’ex-gendarme de l’Élysée. Ni par les historiens de la commission Duclert qui ont remis leur rapport il y a tout juste un an, fin mars 2021, en reconnaissant qu’ils avaient manqué de temps pour approfondir ce sujet. Ni par l’exécutif et notamment le président Macron, qui lors de son voyage à Kigali fin mai 2021 a nié toute complicité française dans le génocide des Tutsis.

Le fait que le mercenaire Paul Barril ait grenouillé au Rwanda était déjà public en 1994. Mais c’est en 2018 que l’association Survie a révélé que l’autre célèbre mercenaire de la République, Bob Denard, y est aussi intervenu, sous pseudo. Fin mars 2022, Survie a publié des notes inédites de la DGSE qui démontrent que ces deux chefs d’équipes se sont coordonnés pour organiser depuis Paris des opérations médiatiques et militaires en soutien au gouvernement génocidaire, même après l’embargo décrété par l’ONU en mai 1994. Et ce, vraisemblablement en lien avec les plus hautes sphères de l’État français, qui au minimum en étaient parfaitement informées. Ainsi, le 9 mai 1994 Barril a été autorisé à faire escale avec son équipe sur la base militaire aérienne d’Istres. Continuer à lire … « Le temps de la clarté (+ Survie : Rwanda, les mercenaires invisibles) »

Introduction de Jean-François Laé à son livre : Parole donnée. Entraide et solidarité en Seine-Saint-Denis en temps de pandémie

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

une-parole-donnee

Il faut lire ces pages avec le trouble inquiet d’une contamination dont on ne savait rien, presque rien, du probable et du possible. Il faut se souvenir du flot d’injonctions discriminantes entre jeunes et vieux, vivant seul ou en famille nombreuse dans un petit logement, avec ou sans les grands-parents, avec des symptômes : mais quels symptômes ? Pourquoi tu tousses encore ?

Dans quel état de panique générale étions-nous lorsqu’il a fallu fermer sa porte définitivement, pour un temps indéterminé, un temps long, excepté l’heure d’autorisation de sortie quotidienne. Une heure sur vingt-quatre, souvent non utilisée tant la peur était là. Continuer à lire … « Introduction de Jean-François Laé à son livre : Parole donnée. Entraide et solidarité en Seine-Saint-Denis en temps de pandémie »

Pas une voix pour l’extreme droite (Visa – Attac) + 1er mai 2022 – Plus que jamais mobilisé-es pour nos revendications

Pas une voix pour Le Pen – Communiqué Visa

Une fois que l’extreme droite est au pouvoir, elle le garde !

L’extrême droite cumulée (Le Pen, Z, Dupont-Aignan) atteint un niveau historique au 1er tour des élections présidentielles avec 11 347 660 voix (9 706 038 en 2017) et en étant déjà au-dessus du score réalisé par Marine le Pen au 2nd tour en 2017.

Pour la troisième fois en vingt ans, le parti fasciste FN/RN se qualifie pour le second tour de la présidentielle : 20% en 2002 contre Chirac, 34% en 2017 face à Macron … et maintenant ? Opposée au président-candidat, dont le bilan catastrophique pour les couches populaires est son meilleur atout, Le Pen n’a jamais été aussi près d’atteindre, le 24 avril, la plus haute marche des institutions de la V° République. Elle peut compter sur le soutien de Zemmour, de ses partisans, d’une partie de la droite et sur un nouveau vote de rejet de Macron.

VISA pense qu’il n’est pas trop tard pour dissiper ce cauchemar.  Continuer à lire … « Pas une voix pour l’extreme droite (Visa – Attac) + 1er mai 2022 – Plus que jamais mobilisé-es pour nos revendications »

Contrôles discriminatoires : « Nous demandons le démantèlement des pratiques illégales des CAF »

La numérisation à marche forcée des services publics contribue à faire des Caisses d’allocations familiales (CAF) un instrument de la mise en place d’une société de surveillance et de pénalisation des plus pauvres. Alors que la protection sociale est un droit universel depuis le Conseil national de la Résistance, les CAF développent une politique de plus en plus dure de contrôle des personnes en situation de précarité. 

Tous fichés…

Plus de 1 000 données par personne sont collectées pour 13 millions de foyers [1], grâce à l’interconnexion de dizaines de fichiers administratifs (impôts, éducation, police, justice…) Les contrôleurs ont en outre le pouvoir de consulter nos comptes bancaires, nos factures de téléphone et d’énergie… Toutes ces données sont traitées à notre insu.

Chaque allocataire fait l’objet d’un profilage établi par un logiciel, mais selon des variables définies par des décisions humaines. Des algorithmes déterminent des « scores de risque » de fraude, qui débouchent sur un véritable harcèlement des personnes en difficulté. Sont qualifiés de « risque » les variations de revenus, les situations familiales atypiques, la naissance hors de France… Il en résulte un ciblage des contrôles sur les personnes précaires, handicapées ou vulnérables.

Plus de 32 millions de contrôles automatisés ont été réalisés par les CAF en 2020. Les témoignages collectés confirment la concentration de ces contrôles sur les femmes seules avec enfants, les chômeurs, des personnes handicapées, d’origine étrangère… Continuer à lire … « Contrôles discriminatoires : « Nous demandons le démantèlement des pratiques illégales des CAF » »