Tribune collective : France, terre d’impunité du viol ?

La France est devenue désormais à nos yeux le pays de la culture du viol et de l’impunité des violeurs. Cette lettre ouverte est dédiée à toutes les victimes de viol en France qui, comme Emily Spanton ce 22 avril 2022, ont vu leur(s) violeur(s) acquitté(s), malgré les preuves, malgré leur plainte, malgré leur courage – et la justice les condamner à l’injustice à vie. Continuer à lire … « Tribune collective : France, terre d’impunité du viol ? »

Avant-propos de Hacène Belmessous à son livre : Petite histoire politique des banlieues populaires

Avec l’aimable autorisation des éditions Syllepse

une-petite-histoire

Il y aurait donc eu les banlieues de la France heureuse des bourgs, des villages et de l’insouciance, ces banlieues « couleur nostalgie » esthétisées par les clichés de Robert Doisneau ou Willy Ronis. Ces photographies sont belles, douces, semblables à ces portraits d’artistes modélisés par les studios Harcourt durant les années 1950-1970. Seulement, ces lieux et ces gens qu’elles prétendent représenter sont hors-sol, car sortis de leur cadre réel. Les promoteurs de cette soyeuse illusion taisent à dessein la réalité de ces lieux, c’est-à-dire ce qu’ils étaient réellement avant la construction des grands ensembles à partir de la fin des années 1950. La grande majorité de ces communes à l’image retouchée étaient en effet écrasées par la misère sociale et la précarité économique de leurs habitants. Il faut de même exhumer l’extrême insécurité des conditions d’habitat de l’époque, rappeler aussi l’insalubrité des logements et l’absence de confort domestique (des habitations privées d’eau chaude et de W.C., des appartements surpeuplés, etc.), des indicateurs incontestables pour souligner l’état du mal-logement dans la France des banlieues d’alors et auxquels s’ajoute un dernier marqueur tout aussi significatif, celui qui se rapporte aux matériaux de construction de ces masures, précaires et périssables, et son corollaire, des conditions d’hygiène déplorables, au point que de nombreuses maladies y menaçaient la santé des plus fragiles et l’existence même des plus faibles. Mais que vaut cette réalité historique quand elle est passée au broyeur de ce poison qu’est la nostalgie de la mémoire déformée et du mythe d’un âge d’or ? Continuer à lire … « Avant-propos de Hacène Belmessous à son livre : Petite histoire politique des banlieues populaires »

Horizons bruns. Vieux et néo-fascistes et autres fascistoïdes

10 avril 2022, plus de 11,4 millions de Français ont voté pour des candidats d’extrême droite nationalistes et xénophobes aux élections présidentielles françaises, soit 32% des suffrages exprimés.
En France l’extrême droite nationaliste et xénophobe est à son niveau historique maximum. En Russie, pendant des mois Vladimir Poutine a expliqué qu’il fallait « dénazifier » l’Ukraine avant de lancer son « opération spéciale » pour ce faire. A l’entendre l’extrême droite était au pouvoir à Kiev depuis au moins 2014… A l’écouter on peut constater que l’extrême droite nationaliste et xénophobe est, elle, au pouvoir à Moscou depuis déjà longtemps… Continuer à lire … « Horizons bruns. Vieux et néo-fascistes et autres fascistoïdes »

Le temps de la clarté (+ Survie : Rwanda, les mercenaires invisibles)

Cette information n’avait jamais été révélée. Ni par les députés de la Mission d’Information Parlementaire de 1998. Ni par les juges saisis depuis 2013 d’une plainte contre Paul Barril, l’ex-gendarme de l’Élysée. Ni par les historiens de la commission Duclert qui ont remis leur rapport il y a tout juste un an, fin mars 2021, en reconnaissant qu’ils avaient manqué de temps pour approfondir ce sujet. Ni par l’exécutif et notamment le président Macron, qui lors de son voyage à Kigali fin mai 2021 a nié toute complicité française dans le génocide des Tutsis.

Le fait que le mercenaire Paul Barril ait grenouillé au Rwanda était déjà public en 1994. Mais c’est en 2018 que l’association Survie a révélé que l’autre célèbre mercenaire de la République, Bob Denard, y est aussi intervenu, sous pseudo. Fin mars 2022, Survie a publié des notes inédites de la DGSE qui démontrent que ces deux chefs d’équipes se sont coordonnés pour organiser depuis Paris des opérations médiatiques et militaires en soutien au gouvernement génocidaire, même après l’embargo décrété par l’ONU en mai 1994. Et ce, vraisemblablement en lien avec les plus hautes sphères de l’État français, qui au minimum en étaient parfaitement informées. Ainsi, le 9 mai 1994 Barril a été autorisé à faire escale avec son équipe sur la base militaire aérienne d’Istres. Continuer à lire … « Le temps de la clarté (+ Survie : Rwanda, les mercenaires invisibles) »

Introduction de Jean-François Laé à son livre : Parole donnée. Entraide et solidarité en Seine-Saint-Denis en temps de pandémie

Avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse

une-parole-donnee

Il faut lire ces pages avec le trouble inquiet d’une contamination dont on ne savait rien, presque rien, du probable et du possible. Il faut se souvenir du flot d’injonctions discriminantes entre jeunes et vieux, vivant seul ou en famille nombreuse dans un petit logement, avec ou sans les grands-parents, avec des symptômes : mais quels symptômes ? Pourquoi tu tousses encore ?

Dans quel état de panique générale étions-nous lorsqu’il a fallu fermer sa porte définitivement, pour un temps indéterminé, un temps long, excepté l’heure d’autorisation de sortie quotidienne. Une heure sur vingt-quatre, souvent non utilisée tant la peur était là. Continuer à lire … « Introduction de Jean-François Laé à son livre : Parole donnée. Entraide et solidarité en Seine-Saint-Denis en temps de pandémie »

Pas une voix pour l’extreme droite (Visa – Attac) + 1er mai 2022 – Plus que jamais mobilisé-es pour nos revendications

Pas une voix pour Le Pen – Communiqué Visa

Une fois que l’extreme droite est au pouvoir, elle le garde !

L’extrême droite cumulée (Le Pen, Z, Dupont-Aignan) atteint un niveau historique au 1er tour des élections présidentielles avec 11 347 660 voix (9 706 038 en 2017) et en étant déjà au-dessus du score réalisé par Marine le Pen au 2nd tour en 2017.

Pour la troisième fois en vingt ans, le parti fasciste FN/RN se qualifie pour le second tour de la présidentielle : 20% en 2002 contre Chirac, 34% en 2017 face à Macron … et maintenant ? Opposée au président-candidat, dont le bilan catastrophique pour les couches populaires est son meilleur atout, Le Pen n’a jamais été aussi près d’atteindre, le 24 avril, la plus haute marche des institutions de la V° République. Elle peut compter sur le soutien de Zemmour, de ses partisans, d’une partie de la droite et sur un nouveau vote de rejet de Macron.

VISA pense qu’il n’est pas trop tard pour dissiper ce cauchemar.  Continuer à lire … « Pas une voix pour l’extreme droite (Visa – Attac) + 1er mai 2022 – Plus que jamais mobilisé-es pour nos revendications »

Contrôles discriminatoires : « Nous demandons le démantèlement des pratiques illégales des CAF »

La numérisation à marche forcée des services publics contribue à faire des Caisses d’allocations familiales (CAF) un instrument de la mise en place d’une société de surveillance et de pénalisation des plus pauvres. Alors que la protection sociale est un droit universel depuis le Conseil national de la Résistance, les CAF développent une politique de plus en plus dure de contrôle des personnes en situation de précarité. 

Tous fichés…

Plus de 1 000 données par personne sont collectées pour 13 millions de foyers [1], grâce à l’interconnexion de dizaines de fichiers administratifs (impôts, éducation, police, justice…) Les contrôleurs ont en outre le pouvoir de consulter nos comptes bancaires, nos factures de téléphone et d’énergie… Toutes ces données sont traitées à notre insu.

Chaque allocataire fait l’objet d’un profilage établi par un logiciel, mais selon des variables définies par des décisions humaines. Des algorithmes déterminent des « scores de risque » de fraude, qui débouchent sur un véritable harcèlement des personnes en difficulté. Sont qualifiés de « risque » les variations de revenus, les situations familiales atypiques, la naissance hors de France… Il en résulte un ciblage des contrôles sur les personnes précaires, handicapées ou vulnérables.

Plus de 32 millions de contrôles automatisés ont été réalisés par les CAF en 2020. Les témoignages collectés confirment la concentration de ces contrôles sur les femmes seules avec enfants, les chômeurs, des personnes handicapées, d’origine étrangère… Continuer à lire … « Contrôles discriminatoires : « Nous demandons le démantèlement des pratiques illégales des CAF » »

France 2030 : 34 milliards d’euros pour qui et pour quoi ?

46554016505d57309eeddea705433e38.fixed

En octobre dernier, Emmanuel Macron annonçait en grande pompe un nouveau plan d’aides publiques au secteur privé, baptisé France 2030, pour un montant de 34 milliards d’euros. Arbitraire du pouvoir exécutif, pari sur des promesses technologiques, entre-soi avec les industriels… France 2030 porte à son comble les orientations affirmées depuis le début du quinquennat et plus encore dans le contexte de la crise sanitaire. 

À l’heure même où le CAC40 annonce des bénéfices record, à l’image des 15 milliards d’euros engrangés par Total, c’est un nouveau chèque en blanc qui profitera directement ou indirectement aux grandes entreprises. Nouvelle publication dans le cadre de notre initiative Allô Bercy. Continuer à lire … « France 2030 : 34 milliards d’euros pour qui et pour quoi ? »

Notre campagne : liberté, égalité, antiracisme

00-annonce-reunion

Dans la campagne présidentielle qui s’est engagée en France, le racisme est partout, l’antiracisme, nulle part.

On s’inquiète de la compatibilité de l’islam avec la République, et du supposé « problème de l’immigration » ; mais il serait interdit de parler d’islamophobie ou de xénophobie d’État. Sur les discriminations raciales et la ségrégation spatiale et sociale, ou sur le racisme ordinaire, pas une phrase ; rien sur l’antitsiganisme, ni sur la négrophobie.

On refuse de nommer les violences policières, qui ont fini par déborder des banlieues vers les centres villes, des cités aux manifestations : « ces mots sont inacceptables dans un État de droit », a tranché le Président de la République. C’est sans doute la même logique de déni qui amène à ne rien dire des refoulements illégaux aux frontières pour empêcher les demandes d’asile : silence, on tue.

Bien sûr, ce n’est pas vraiment nouveau. Il y a longtemps que les politiques nous imposent des débats qui n’en sont pas, comme sur l’identité nationale. Sous couvert d’« insécurité culturelle », on attise ainsi le ressentiment identitaire. Continuer à lire … « Notre campagne : liberté, égalité, antiracisme »

Lettre ouverte : 28 organisations environnementales, citoyennes et paysannes dénoncent l’instrumentalisation de la guerre en Ukraine par les tenants d’une agriculture productiviste (+ texte de la Confédération paysanne)

Monsieur le Président de la République, Monsieur le Ministre de l’Agriculture,

Vous représentez la France à un moment particulièrement dramatique pour l’Europe. Face à des choix décisifs qui engagent son avenir, nous, organisations environnementales, citoyennes et paysannes voulons vous faire part de notre inquiétude quant aux orientations qui se dessinent en matière d’agriculture et d’alimentation, et vous soumettre notre vision des enjeux et les propositions qui en découlent.

Avant toute chose, nous tenons à exprimer toute notre solidarité envers les Ukrainiens et les Ukrainiennes, plongés dans l’effroi de la guerre, ainsi que tous les Russes qui s’y opposent au péril de leur vie. Si les pays européens sont potentiellement affectés par la perturbation des échanges de matières premières, c’est sans commune mesure avec ceux qui en sont le plus dépendants, notamment au Moyen-Orient et en Afrique. C’est la sécurité alimentaire mondiale qui est ainsi mise en danger. Continuer à lire … « Lettre ouverte : 28 organisations environnementales, citoyennes et paysannes dénoncent l’instrumentalisation de la guerre en Ukraine par les tenants d’une agriculture productiviste (+ texte de la Confédération paysanne) »

Pour que vos impôts financent la presse indépendante plutôt que les médias des milliardaires

« Pour que vos impôts cessent de financer les Bolloré ! Et pour que la presse pas pareille, citoyenne, indépendante des grands groupes privés, investie dans l’éducation aux médias, soit soutenue par une politique publique ambitieuse, en toute transparence » : Acrimed est cosignataire de la pétition lancée par le Ravi le 2 février. Pour la signer, c’est là. Continuer à lire … « Pour que vos impôts financent la presse indépendante plutôt que les médias des milliardaires »

Ce n’est pas aux lecteur·trices de payer la lutte contre Amazon

Syllepse

Le 30 décembre 2021, la loi « visant à conforter l’économie du livre et à renforcer l’équité et la confiance entre ses acteurs » a été promulguée. Elle entend imposer aux lecteur·trices des frais de port pour tout achat en ligne de livres. Ces frais seront arrêtés par décret qui n’a pas été publié à ce jour.

Géraldine Bannier (MoDem), rapporteuse de la loi, a reconnu qu’« Il est […] possible que cette mesure [les frais de ports] conduise à des ventes moindres [de livres] ou à des reports vers d’autres marchés ». On appréciera le terme « marchés ». La rapporteuse ajoute que la mesure devra faire l’objet d’une évaluation dans deux ans pour bien mesurer ses « répercussions sur la vie réelle ». Et surtout sur le pouvoir d’achat des lecteur·trices.

Au même moment, nous apprenions, grâce en partie aux révélations du syndicat Sud-PTT, auteur de Syllepse, que la Poste, dont l’État est le principal actionnaire, avait passé un accord commercial secret avec Amazon, lui accordant des tarifs postaux avantageux. Face à ces révélations, la Poste, quant à elle, invoque la loi Macron du 30 juillet 2018 sur le secret des affaires. Et quelles affaires alors qu’une centaine de salariés sans papiers qui travaillent pour Chronopost à Alfortville (Val-de-Marne) via ses sous-traitants, et qui ont été exploités pour des salaires de misère durant des mois, se battent pour leur régularisation ! Continuer à lire … « Ce n’est pas aux lecteur·trices de payer la lutte contre Amazon »

Appel pour un printemps des services publics

Face à la crise sanitaire, notre pays et notre système de santé n’ont tenu qu’à un fil. Au dévouement des infirmier·e·s, des aides-soignant·e·s, des médecins de l’hôpital public, parfois épuisés. Au sens du devoir des enseignant·e·s de l’école publique, qui ont accueilli les enfants dans des conditions kafkaïennes. A l’abnégation des agent·e·s des transports publics, du nettoyage, aux travailleurs et aux travailleuses sociales. La liste est longue, de ces agent·e·s et services publics grâce auxquels le pire a été évité. 

Tiennent-ils encore, tiennent-ils vraiment ? Ces services publics qui font notre quotidien se dégradent depuis des années, et avec eux l’accès aux droits fondamentaux. Les premier·e·s à en souffrir ont été, nous le savons, les personnes les plus démunies, en situation de handicap ou de pauvreté. Puis, les habitant·e·s des quartiers populaires ou des territoires ruraux qui ont subi les reculs en cascade : poste fermée, puis centre des finances publiques fermé, puis classes de primaire fermées, etc… Cet effondrement touche maintenant l’ensemble de la société – sauf peut-être ceux que la grande richesse met à l’abri. Continuer à lire … « Appel pour un printemps des services publics »

Appel Stop Bolloré – Pour une information libre

Presse écrite, radios, chaînes de télévision, maisons d’édition de livres, agences de communication, jeux vidéo, instituts de sondage, salles de spectacle… en quelques années, Vincent Bolloré a constitué un empire médiatique tentaculaire au service de ses ambitions idéologiques réactionnaires.

Rien que dans le monde de l’édition, il possèdera bientôt plus de 70% des livres scolaires, la moitié des livres de poche, une centaine de maisons d’édition, avec un quasi-monopole sur la distribution des livres.

Cette concentration de médias est sans précédent dans notre histoire. Elle renverse les principes démocratiques garantis depuis la Seconde Guerre mondiale, et tous les progrès de la liberté de la presse, du droit d’informer et des médias. Sous nos yeux incrédules se déroule une révolution rétrograde qu’il est urgent d’empêcher. Continuer à lire … « Appel Stop Bolloré – Pour une information libre »

Déclaration de la Coordination pour une agriculture paysanne sociale et environnementale en Bretagne

Pollutions des sols et des rivières, des océans et de l’air diminution inquiétante de la biodiversité dégradation des biens communs, de la qualité nutritionnelle des aliments, scandales sanitaires à répétition, augmentation des maladies chez les paysan·ne·s, les salari·é·e·s et les riverain·e·s liée à l’usage des pesticides, paupérisation et désarroi des paysan·ne·s, exacerbation de la logique financière au détriment du vivant.. Les signaux d’alarme sont de plus en plus nombreux : le modèle agricole productiviste mis en place dans les années 1960 craque de partout. Il est à bout de souffle.

Pourtant, les responsables du secteur et la plupart des représentants politiques semblent se boucher les yeux et les oreilles. Pire, ils tendent à empêcher toute mise en question critique d’un modèle présenté comme indiscutable. Les lanceurs d’alerte et les victimes du système sont priés de se taire, au nom d’une loyauté qui ressemble plutôt à une omerta. Tout débat est disqualifié comme relevant du dénigrement (« agribashing »). Continuer à lire … « Déclaration de la Coordination pour une agriculture paysanne sociale et environnementale en Bretagne »

Solitude, soins, et sociologie

une-parole-donnee

L’apport du travail de Jean-François Laé

Amplement salué comme remarquable [1], le travail de Jean-François Laé devrait être lu pour tout ce qu’il apporte aux réflexions sociologiques, au travers des questions de la banlieue.

Parole donnée. Entraide et solidarité en Seine-Saint-Denis en temps de pandémie – apporte des éclairages, des réalités qui se manifestent ainsi et devront être prises en compte, indispensables aux sciences sociales. 

Son travail de sociologue vise à changer les regards sur les souffrances, faire entendre la vie de « gens de la moyenne » et de pauvres gens.

Il restitue une enquête, après l’histoire collective vécue durant deux ans. Pas banale, en baignant soi-même dans une Université sectorisée de la banlieue-nord… Depuis plus de trente années, il donne à penser des réalités trop silencieuses qu’il ne faut pas oublier. Par les choix de l’auteur et de ses complices, un courant de la sociologie s’affirme [2] ; un pas de côté de ce qui est attendu, un tableau quantifié pour des administrateurs, des gestionnaires, élu.es ou nommé.es. Ces renseignements sont donnés, certes. Mais dans le même mouvement, ce livre illustre comment une approche sociologique aurait pu mener, depuis bien longtemps, à un changement des pratiques et des réflexions politiques. Continuer à lire … « Solitude, soins, et sociologie »

Un livre majeur sur l’histoire de la Françafrique, à lire impérativement

41Ist560XmL._SX317_BO1,204,203,200_

« Si la France n’était pas intervenue, il n’y aurait plus [un seul] gouvernement en place au Sahel », aurait affirmé en privé le président Emmanuel Macron en novembre 2021, selon Le Canard enchaîné (24.11.21). Une déclaration qui fait singulièrement écho à celle de son prédécesseur Charles de Gaulle, qui expliquait, également en privé, en janvier 1963 : « Les Africains […] savent qu’ils ne peuvent rien faire sans le pays qui les a colonisés […] et qu’ils ont besoin de son aide pour développer leur technique, leur culture, leur population. » Ainsi, plus de soixante ans après les « indépendances » africaines, l’essentiel aurait-il été préservé au sein de la fameuse « Françafrique » postcoloniale – installée dans les années 1960 par Jacques Foccart, le conseiller Afrique de De Gaulle –, alors même que celle-ci, selon la vulgate médiatique, est réputée « morte » depuis les années 2000 ? Comment comprendre ce paradoxe temporel ? En lisant le livre formidable publié au Seuil en octobre dernier, L’Empire qui ne veut pas mourir. Une histoire de la Françafrique, sous la direction de Thomas Borrel (membre de Survie), Amzat Boukari-Yabara (historien), Benoît Collombat (journaliste) et Thomas Deltombe (éditeur) [1]. Continuer à lire … « Un livre majeur sur l’histoire de la Françafrique, à lire impérativement »

Pour une revalorisation du SMIC

Le débat sur le niveau du Smic, son augmentation, son indexation est récurrent [1].  En décembre 2021 est paru le 14ème rapport du comité d’experts qui se prononce, comme les treize précédents, avec les mêmes arguments, contre tout coup de pouce. Il propose même la suppression du mécanisme d’indexation automatique du Smic [2].

Le comité d’experts mobilise ses trois arguments habituels. Tant qu’il existe en France du chômage et du déficit extérieur, il ne faut pas augmenter les salaires, et surtout pas le Smic puisque le chômage frappe surtout les non-qualifiés. La pauvreté au travail résulte avant tout de la précarité de l’emploi et du temps partiel, et non du niveau du Smic Le Smic n’est pas le bon instrument pour lutter contre la pauvreté ; il vaut mieux utiliser la RSA et la prime d’activité.

Dans ce texte, nous défendons au contraire la revalorisation du Smic, dont la crise sanitaire a renforcé la nécessité. Nous distinguerons la question des « coups de pouce », qui visent à maintenir voire à améliorer légèrement le ratio salaire minimum/salaire moyen, les mesures visant à rendre plus effectif le Smic et les propositions d’une forte revalorisation (de l’ordre de 15%), portées par les partis de gauche et certains syndicats. Continuer à lire … « Pour une revalorisation du SMIC »

La France doit participer à la première réunion du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires

Capture-decran-2022-01-18-a-14.02.07

Monsieur le Président de la République,

Le 7 février 2020, vous avez déclaré que la France « prendra ses responsabilités, en particulier en matière de désarmement nucléaire, comme elle l’a toujours fait ». Or, le 22 janvier 2021 est entré en vigueur le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires (TIAN). Cette nouvelle norme juridique internationale a été adoptée le 7 juillet 2017 par une majorité des États, à l’Assemblée générale des Nations Unies, mais sans la participation de notre pays. Pourtant ce traité est une avancée pour assurer notre sécurité collective, pour protéger notre environnement des conséquences humanitaires catastrophiques de toute utilisation d’armes nucléaires et pour faire progresser le désarmement nucléaire. Continuer à lire … « La France doit participer à la première réunion du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires »

Saf, Solidaires, Ldh, Cgt : Ensemble pour défendre nos droits et libertés fondamentales contre le passe vaccinal

Communiqué commun

Sur la route d’un régime d’exception qui n’en finit plus, la loi sur le passe vaccinal a été adoptée le 16 janvier par le Parlement. Plusieurs parlementaires ont cependant saisi le Conseil constitutionnel en invoquant différents motifs d’inconstitutionnalité. A l’offensive contre la politique sanitaire antisociale menée depuis plus de deux ans, les organisations SAF, Solidaires, LDH et CGT ont fait valoir leurs propres arguments devant le Conseil constitutionnel, via une « porte étroite ».

En effet, le passage du passe sanitaire au passe vaccinal amplifie davantage encore la disproportion entre les objectifs prétendument poursuivis par le gouvernement et les atteintes aux droits et libertés des citoyennes et citoyens, notamment des travailleuses et travailleurs, tenu-e-s de se faire vacciner sous la menace d’une suspension de leur contrat de travail sans rémunération. L’adéquation entre les mesures et la protection collective en termes de santé n’est d’ailleurs pas assurée puisque le passe vaccinal ne permet pas de garantir l’état viral de la personne, et qu’un résultat de test négatif est désormais exclu du « passe » par la nouvelle loi. Continuer à lire … « Saf, Solidaires, Ldh, Cgt : Ensemble pour défendre nos droits et libertés fondamentales contre le passe vaccinal »