Archives de Catégorie: street art

Jean-Charles de Castelbajac, street artist (aussi !)

Quand j’ai découvert, au début du mois de juin 2016, les peintures de Jean-Charles de Castelbajac, invité par l’association Art Azoï à peindre le mur Karcher, rue des Pyrénées à Paris, j’ai été, le mot est faible, surpris. Je connaissais, à vrai dire, vaguement, le créateur de mode, le costumier, le designer, l’auteur et le collectionneur. Je savais ne pas tout savoir du street art (ce qui demeure vrai aujourd’hui !),  mais j’ose le confesser, j’ignorais tout de « Jean-Charles de Castelbajac-street artist ». Une belle occasion donc de faire plus ample connaissance. Lire la suite

La Rouille, la peinture comme exorcisme

La Rouille est un peintre. Un peintre un peu particulier certes qui ne peint que des visages et dont le support, mur ou toile, ne change guère la facture. Les visages de La Rouille semblent être inachevés. Pourtant, il confie dans une interview son souci de l’achèvement d’une œuvre. Leur exécution varie entre 20 minutes et 5 heures, dit-il. L’œuvre est achevée et exécutée avec grand soin. Il dit s’inspirer de sa vie, de son histoire pour peindre et reconnait la fonction cathartique de sa peinture. Lui qui n’a pas de formation académique dans le domaine des arts peint parce qu’il n’a pas d’autre choix que de peindre. Il peint de manière quasi obsessionnelle des visages.  Lire la suite

Jana, JS, et un appareil photo

Mois de mai 2017, quai de la Marne, à Paris, à quelques encablures de chez-moi, Jana et JS ont été invités par le Festiwall 2017 et, sur un haut mur bordant le canal de l’Ourcq, peignent avec des pochoirs une grande fresque, haute de plus de 20 mètres et large d’une quinzaine de mètres. Cette fresque m’a immédiatement émue et je me suis interrogé sur les raisons de ces émotions mêlées, bien avant d’être en mesure d’analyser cette œuvre, par bien des côtés remarquable. Lire la suite

Fin de saison : mes coups de cœur, Hérard, Levalet, Marko93

Les vacances d’été marquent à Paris la fin d’une saison artistique. Les expositions, les foires d’art contemporain, les galeries, les salles des ventes ont adopté un train de sénateur. Voire un quasi sommeil ; on prépare la rentrée. C’est pour moi le moment de faire un arrêt sur image et de vous faire part de mes coups de cœur. 

Il n’est nullement question de faire un hit-parade, un pseudo classement des artistes par ordre de mérite (?). Cela n’a pas de sens. Ce qui m’importe, ce sont les émotions que j’ai ressenties en voyant les œuvres.  Lire la suite

Levalet, mettre la Ville en scène

Les street artists ont, le plus souvent, deux productions : une production « dans la rue » et une production pour la galerie. Il y a bien sûr beaucoup de points communs entre les interventions en milieu urbain sous la forme de fresques ou de « murs » et les « œuvres nomades » destinées aux galeries. J’ai déjà, à plusieurs reprises, commenté les œuvres de Marko93 qui réalise « dans la rue » des œuvres de grandes dimensions et en atelier des toiles. Pour que s’exprime pleinement son talent, seuls les formats de plus d’un mètre carré lui conviennent. Cela étant, qu’il peigne un jaguar sur un mur ou sur une toile, les exécutions et les rendus sont sensiblement les mêmes.  Lire la suite

Ma rencontre avec Kan, street artist pointillist

J’ai rencontré Kan lors d’Ourcq Living Colors1, le 26 juin 2017. Il peignait des centaines de ronds de couleurs sur un panneau de plusieurs mètres carrés. Très gentiment, il a accepté de répondre aux questions que je me posais et de m’expliquer à la fois sa technique et son projet artistique. Lire la suite

Singapour, faire société autrement

Les grandes villes, les mégalopoles, les villes-monde ont généré des expressions esthétiques extrêmement variées communément regroupées sous le mot-fourre-tout d’art urbain. A l’origine nord-américain, le street art, prospère sur tous les continents, renouvelant, enrichissant, l’art contemporain. Prolongement dans un premier temps du courant mainstream, le street art intègre les cultures locales (cultures plastiques, histoire, religions etc.), s’adaptant en se transformant. Le mouvement est tel qu’on imagine mal une ville sans aucune manifestation de street art. Et pourtant, j’ai découvert une ville-monde, Singapour, sans aucune forme de street art. Cerner les raisons d’une telle absence éclaire sur la société singapourienne. Lire la suite