Archives de Catégorie: Politique

Les dévots de la République

L’idolâtrie républicaine gagne la France comme autrefois la vérole, lorsqu’elle s’abattait sur le bas-clergé qui n’en pouvait mais. Pour être différent, assurément, ce premier mal n’en est pas moins grave au regard de ses conséquences sur les individus atteints et sur ceux qui tentent de le combattre. Fort divers, venus d’horizons politiques distincts, parfois adversaires résolus qui n’ont pas de mots assez durs pour s’opposer les uns aux autres, ces nouveaux zélotes de la République forment aujourd’hui une coalition hétéroclite et souvent hargneuse dont les membres se prosternent devant leur Déesse : Marianne. A leurs yeux, elle est grande, belle, généreuse, libre, égale et fraternelle, bien sûr. En un mot, sublime, forcément sublime. A l’instar de tous ceux qui adorent un ou plusieurs êtres imaginaires, dont l’existence est pourtant improbable, ils lui trouvent des qualités et des vertus extraordinaires. A les entendre, elle guide de ses pas fermes et de son bras vigoureux le peuple et la nation vers un avenir radieux. Un éternel printemps républicain, prétendent certains qui ont juré de la servir et de la défendre toujours. Que dis-je, il est déjà possible d’observer les effets de ses pouvoirs augustes ; l’Histoire et le présent portent les marques de ses exploits multiples et tous se souviennent des batailles remportées contre des ennemis, quelquefois aidés par la main odieuse de l’étranger. « Aux armes citoyens ! » Lire la suite

Publicités

Les révoltes fiscales sont-elles de retour ?

(Département d’histoire – Université de Cergy-Pontoise – 33, boulevard du Port – Cergy-Pontoise – Val-d’Oise –30 Novembre 2017)

Avant 1789, le Tiers-État supporte l’impôt. La Noblesse et le Clergé sont exemptés

Nous sommes aujourd’hui au Département d’Histoire de l’Université de Cergy-Pontoise, où se tient un passionnant colloque consacré aux révoltes fiscales en France depuis l’Ancien Régime jusqu’à nos jours. Lire la suite

Que l’Académie tienne sa langue, pas la nôtre

Avec l’aimable autorisation de la revue Ballast

Depuis que les éditions Hatier ont publié un manuel qui applique en partie l’écriture inclusive1, le débat fait rage. Une simple mesure d’égalité, qui applique les recommandations du Guide pratique pour une communication publique sans stéréotypes de sexes mis en ligne par le Haut Conseil à l’Égalité entre les femmes et les hommes ? Un « péril mortel » pour la langue, comme l’a proclamé l’Académie française – qui ne compte pourtant pas de linguiste dans ses rangs ? Ou, plus simplement, un débat sans importance ? C’est pour tenter de clarifier certains termes du débat, pour dénoncer l’incompétence et l’anachronisme de l’Académie, que plus de 70 linguistes francophones ont décidé de riposter, par la présente tribune, en exprimant un souhait commun : que la langue française devienne un objet de réflexion collective. Lire la suite

Contester dans l’Armée

Comités de soldats, antimilitarisme et syndicalisme dans les années 70 : en avril 1974, 100 appelés signent publiquement un appel revendiquant de nouveaux droits pour les soldats, une meilleure solde ou la gratuité des transports par exemple, mais aussi des réformes démocratiques de l’institution militaire. De cet appel, rapidement rejoint par des milliers d’appelés, allait naître le mouvement des comités de soldats. Fin 1975, deux de ces comités se constituent en sections syndicales CFDT. L’État va alors frapper fort… Lire la suite

« La reconnaissance des crimes coloniaux a déjà eu lieu dans plusieurs pays »

Avant la très prochaine visite d’Emmanuel Macron en Algérie, le 6 décembre, que faut-il en attendre par rapport au contentieux historique entre la France et l’Algérie ?

A tout le moins qu’Emmanuel Macron, désormais président de la République, respecte la parole d’Emmanuel Macron candidat, lorsqu’il a déclaré, sur la chaîne de télévision Echorouk News en février 2017, que « la colonisation était un crime contre l’humanité ». N’oublions pas cependant que cette forte déclaration a été suivie de propos alambiqués sur le fait que « la France aurait installé les droits de l’homme en Algérie » mais qu’elle aurait « oublié de les lire ». Lire la suite

Critique de la raison empathique

En ces temps curieux où la violence tient le haut du pavé, soit par sa manifestation soit par sa dénonciation, des déclarations des plus étonnantes osent s’énoncer, pour le moins réactionnaires. La violence, comme terrain d’action ou simple constat, peut servir de support au racisme – « l’un des objectifs de la campagne #BalanceTonPorc était de noyer le poisson de l’islam », Alain Finkielkraut 20.11.17 et au sexisme/invisibilisation des crimes sexistes – « Après le drame de Sarcelles, les policiers “resteront armés” hors service », Franceinfo 19.11.17. Lire la suite

Traduction et enrichissement réciproques des diverses expériences d’auto-émancipation

Dans son introduction, introduction%E2%80%89-lenine-decolonial-de-matthieu-renault-a-son-ouvrage-lempire-de-la-revolution-lenine-et-les-musulmans-de-russie/, Lénine décolonial, publiée avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Matthieu Renault aborde, entre autres, la disparition des monde non-européens dans les perspectives révolutionnaires, le premier congrès des peuples de l’orient, la non-pensée des dimensions anti-coloniales, les évolutions des propositions de Lénine « un long et progressif décentrement révolutionnaire »… Lire la suite