Archives de Catégorie: Politique

Enquête nationale sur la bisexualité 2015

rapport_bisexualite_2015Cette enquête nationale sur la bisexualité est née d’un constat commun à nos quatre associations (SOS homophobie, Act Up-Paris, Bi’Cause et le MAG Jeunes LGBT) : les personnes bisexuelles sont invisibilisées dans la société, parfois même dans les milieux LGBT, et les violences spécifiques qu’ils et elles subissent sont méconnues. Leur orientation sexuelle est souvent vue comme un effet de mode, un état intermédiaire sur lequel il n’est pas nécessaire de s’attarder. Il en résulte une difficulté à définir précisément la biphobie : en quoi se différencie-t-elle de l’homophobie ? Quels sont les préjugés qui entourent encore la bisexualité en 2015 ? Ces questions sont d’autant plus difficiles à démêler que peu d’écrits existent sur le vécu bisexuel, que les témoignages de biphobie sur le réseau d’écoute de SOS homophobie sont rares (seulement 27 signalements en 2014) et que la question est peu, si ce n’est pas du tout, traitée dans les médias. Il nous a alors semblé urgent d’avoir des données pour comprendre, analyser et dénoncer.

Au printemps 2012, nous avons élaboré ce questionnaire d’enquête. Nous avons choisi d’axer les questions sur la perception des comportements réels ou supposés des personnes bisexuelles et sur leur visibilité dans la société. Il nous semblait encore prématuré, en l’absence d’une définition plus précise, de réaliser une enquête uniquement sur la biphobie. L’angle, plus large, permet d’évaluer les stéréotypes et préjugés attachés au simple terme de « bisexualité » (« double ») et ce, avant même qu’il ne devienne une réalité tangible pour les enquêté-e-s. Nous avons volontairement choisi de demander l’orientation sexuelle des répondant-e-s. En effet, la bisexualité semble catalyser de nombreuses craintes tant du côté des hétérosexuel-le-s que des gays et lesbiennes, et nous voulions savoir si elles étaient similaires pour les deux. De même, le genre nous paraissait être une donnée importante pour l’analyse des résultats : si la bisexualité masculine est souvent mal perçue, celle féminine ne fait-elle pas partie intégrante de l’imaginaire pornographique hétérosexuel ?

Enfin, nous espérions qu’au-delà de pouvoir recueillir des données inédites sur la perception de la bisexualité, cette enquête permette de visibiliser cette orientation sexuelle et par là-même de pousser les gens à s’interroger sur la conception binaire de l’orientation sexuelle et du genre dans la société.

Télécharger le Document : rapport_bisexualite_2015

Regarder avec l’attention de la connaissance

9782707188601

La sociologie. « En rendant visibles les régularités collectives ou les habitudes dont les individus ne sont pas toujours conscients, en mettant en lumière des structures, des mécanismes ou des processus sociaux qui sont rarement le produit de la volonté des individus tout en les traversant en permanence de manière intime, elle a infligé à l’humanité une quatrième blessure narcissique »

Dans son introduction, Bernard Lahire souligne, entre autres, que « l’individu n’est pas une entité close sur elle même », la réalité des dissymétries ou des inégalités, les rapports de domination et d’exploitation, les exercices de pouvoirs ou les processus de stigmatisation… Il parle de ceux qui ont intérêt à faire passer les vessies pour des lanternes « des rapports de forces et des inégalités historiques pour des états de fait naturels, et des situations de domination pour des réalités librement consenties ». Lire la suite

Qui est fou ?

img_1069-version-2Des difficultés d’intégration sociale. Une personnalité tourmentée. Des fascinations morbides. Des troubles du comportement. Une altération de la réalité, du discernement. N’ayant pas toute sa tête. Dérangé. Déséquilibré. Dépressif. Colérique. Taciturne. Brutal. Violent. Instable. Confus. Névrotique. Psychotique. Schizophrène. Pas fiché. Brillant. Amoureux de son corps. Décidément, l’État français et l’ensemble de ses membres – Parlement, gouvernement, population – présente les traits d’un malade à traiter en urgence. Lire la suite

Entre deux feux (13 Novembre 2015) – Postface du 16 Juillet 2016

En postface d’un texte écrit le 15 novembre 2015, pris-entre-deux-feux/

13 Novembre 2015 ; 14 Juillet 2016. Huit mois plus tard, où en sommes-nous sur le double front de l’encerclement ? Oui, où en sommes-nous, en dehors des fortes et martiales déclarations télévisées, les yeux embués et les mâchoires serrées, de l’air grave dans les cimetières et de toute la panoplie de ce qu’en langage faux cul, on nomme compassion ? Lire la suite

L’ex-voto de Joaquin Durao, mère courage

(Siège de la Banque Goldman Sachs – 200 West Street – New York Ny10282 – États-Unis, 11 Juillet 2016)

Consternation ! À Florence, il n’y aura pas de McDo sur la Piazza del Duomo. L’emblématique place florentine n’accueillera finalement pas de fast-food. Nous sommes au désespoir. Lire la suite

Frontières, limites, cadres… liberté où es-tu ?

Les frontières. Physiques, virtuelles. Malgré la mondialisation et l’illusion de leur transcendance, elles n’ont jamais été aussi nombreuses. D’après Michel Foucher, à l’échelle de la planète, elles se mesurent en kilomètres : 250 000 dont 90 000 bâties depuis 1991. Elles sont censées symboliser l’existence d’États et garantir leur souveraineté. Aujourd’hui, elles isolent les uns des autres. Les civilisés des barbares. Les convaincus des sceptiques. Les alliés des ennemis. Les dominants des opprimés. Barbelés rivalisent avec murs, caméras ou capteurs de surveillance, drones d’observation, bras de mer sécurisés, données numériques contrôlées, pour mieux concrétiser ces territoires séparés et bien séparés. L’ordre du jour se veut sécuritaire, violent, délétère, dans le réel comme dans le virtuel, et l’effet ricochet se traduit par une collusion générale vers la perte de libertés. On rentre chez soi, car on s’y sent mieux. Toute intrusion est devenue menaçante. Seule compensation face à ce danger, à la peur : le repli identitaire. Son identité : la seule valeur à laquelle on peut vraiment se raccrocher. Et quand on nous donne la possibilité de l’exhiber, de la manifester, se rendre complice des idées toutes faites. Sinon se taire. En voulant contrôler sa vie, on en devient contrôlé. Le racisme ? Le sexisme ? L’homophobie ? Le fascisme ? Des mots, ceux des autres, épargnés qu’on est par ses nouvelles certitudes, si réconfortantes. Le bien commun ? La solidarité ? La paix ? La liberté ? Trop intellectuel, attachés qu’on est à la différence. Lire la suite

Arrêt sur Rêves

Le temps des vacances, c’est le temps du lapin. On regarde à droite, à gauche tout en restant assis pour un voyage immobile aux itinéraires d’une inquiétante familiarité remplis de surprises, de réflexions étranges qui permettent de mettre ce monde à distance pour le voir tel qu’il est. Un arrêt nécessaire pour se ressourcer, se penser et se projeter ailleurs, dans la musique, la littérature, le polar, le théâtre, le cinéma sans craindre la déception partie prenante des découvertes. Le choix est ouvert. Pour rêver aux possibles, pour sortir du travail contraint et respirer le grand air de la liberté. Lire la suite