Un(e) député(e) pour porter Kanaky ?

lvdk-n-31-mai-juin-2022

Kanaky n’a jamais été aussi forte, et Kanaky n’a jamais été aussi menacée !
D’un côté la quasi unanimité des Kanak pour l’indépendance n’a jamais été aussi grande, ainsi que l’adhésion d’autres citoyens à cette volonté farouche de liberté, qu’ont déjà obtenue tous nos voisins.
De l’autre côté, l’État prétendument neutre a dû, devant le péril d’indépendance imminente, manœuvrer sans scrupules pour en éviter le verdict, avec l’aide de droites locales divisées et souvent haineuses, arc-boutées sur leurs privilèges. Alors, encore et toujours, il nous faut préparer l’avenir et rester unis sur plusieurs fronts :
Continuer à lire … « Un(e) député(e) pour porter Kanaky ? »

Ce qui ne peut être vu mais, existe au-delà du regard

COUVERTURE_246_BD

« Accepter que l’objet ne puisse pas revenir à son état d’origine, aller au plus près des entailles, rassembler les morceaux brisés pour faire entrer la pièce dans une histoire transformée, ce n’est pas exactement ce que nous entendons aujourd’hui en Occident par « réparer » ». Dans son éditorial, « Nos fissures d’or », Sabine Panet parle de fissures et de réparations, de jointure et de céramique, de blessure, « Se réparer, ce n’est pas se séparer tout à fait d’une blessure »…

Dossier : Soigner nos blessures. Les chemins de la réparation
« Aux confluences de trajectoires intimes, sociales, psychologiques, médicales, artistiques, un carrefour créant d’autres chemins, des chemins empruntés parfois à plusieurs ». Les besoins immenses de réparation individuels et collectifs, les blessures profondes, le rêve-parer… Continuer à lire … « Ce qui ne peut être vu mais, existe au-delà du regard »

« Voici vos réparations ! » : communiqué sur la tuerie de Buffalo

Sans-titre-1

Le samedi 14 mai 2022, Payton Gendron, un adolescent blanc de 18 ans ouvrait le feu dans un supermarché d’un quartier majoritairement noir de Buffalo, à l’est de l’État de New York. L’attentat a fait dix victimes. L’arme du crime, un fusil d’assaut de type AR15, modèle employé par l’armée américaine, est recouverte d’inscriptions à la peinture blanche. Cette particularité évoque les mots inscrits sur les carabines utilisées en mars 2019 par Brenton Tarrant, responsable des attentats commis contre deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle Zélande. Les similitudes ne s’arrêtent pas là. Comme son prédécesseur, Gendron a tenté de diffuser son massacre en direct sur internet et, comme lui, il a revendiqué son crime dans les pages d’un pamphlet : un document PDF de 180 pages où il s’inquiète du déclin démographique de la race blanche en Amérique, en Europe et en Océanie, et met en garde contre « le remplacement racial et culturel complet du peuple européen » (p.2). Continuer à lire … « « Voici vos réparations ! » : communiqué sur la tuerie de Buffalo »

Egalité des sexes (Japon) : le Manifeste pour la parité 2022

Le 10 avril 2016 a eu lieu un événement pour célébrer le 70e anniversaire du droit de vote des femmes au Japon. Une déclaration exprimant notre volonté de « doubler le nombre de femmes parlementaires » y était adoptée. Depuis, lors de ces événements annuels organisés par le comité exécutif de la Campagne pour la parité, nous faisons une déclaration de notre volonté et de nos objectifs. En perspective du 80e anniversaire en 2026, nous nous engageons chaque année à élargir le cercle des ami.e.s déterminé.e.s à agir pour faire augmenter le nombre de femmes parlementaires.

Le comité exécutif de la Campagne pour la parité fait un travail de communication, en coopération avec diverses organisations de femmes, pour expliquer pourquoi une augmentation du nombre de femmes parlementaires est nécessaire et comment y parvenir, en diffusant des informations et des pétitions notamment par le biais des réseaux sociaux. Continuer à lire … « Egalité des sexes (Japon) : le Manifeste pour la parité 2022 »

Ruptures et solidarités en temps de pandémie

 

une-parole-donnee

« Il faut lire ces pages avec le trouble inquiet d’une contamination dont on ne savait rien, presque rien, du probable et du possible. Il faut se souvenir du flot d’injonctions discriminantes entre jeunes et vieux, vivant seul ou en famille nombreuse dans un petit logement, avec ou sans les grands-parents, avec des symptômes : mais quels symptômes ? Pourquoi tu tousses encore ? ». Dans son introduction, introduction-de-jean-francois-lae-a-son-livre-parole-donnee-entraide-et-solidarite-en-seine-saint-denis-en-temps-de-pandemie/ publiée avec l’aimable autorisation des Editions Syllepse, Jean-François Laé discute, entre autres, de panique générale, de porte fermée, d’isolement sans témoin, de catastrophe, « C’est une catastrophe par les liens rompus, l’interruption des chaînes de consultation, la paralysie des institutions des droits sociaux conduisant à la rupture des sociabilités et à une plus grande solitude. À la mort, parfois », d’affaiblissement des institutions, des appels au secours, de peur, « Peur de voir le médecin, peur de faire ses courses, peur de ne plus avoir d’argent, peur d’ouvrir sa porte à l’assistante de vie », des jours de grand vide et des jours qui se succèdent sans que rien ne les distinguent, « Seuls le téléphone et la cocotte-minute sonnent, cassent cette glu de peur qui ne bouge pas à mesure qu’elle s’étend », des heures qui passent sans passer, « Comment chaque heure passe sans passer, avant l’heure suivante, très longue, allongée sans parvenir à compter le temps, temps nu sans prise, temps à regarder la télévision, le temps passe, à marcher jusqu’à la fenêtre, le temps passe », de l’arrêt obligatoire « sauf pour les petites mains des services essentiels », du bas de l’échelle en Saine-Saint-Denis… Continuer à lire … « Ruptures et solidarités en temps de pandémie »

En solo mais pas si seul·e (11)

Beaucoup d’instrumentistes s’expriment en solo, nombreux/nombreuses au piano, quelques un-e-s aux saxophones ou autres… Une petite promenade avec des instruments variés. Au hasard de ré-écoutes récentes.
Voir précédentes notes : En solo mais pas si seul-e, En solo mais pas si seul-e (2), En solo mais pas si seul-e (3), En solo mais pas si seul-e (4), En solo mais pas si seul-e (5), en-solo-mais-pas-si-seul-e-6/, en-solo-mais-pas-si-seul-e-7/, en-solo-mais-pas-si-seul-e-8/, en-solo-mais-pas-si-seul-e-9/, en-solo-mais-pas-si-seul·e-10/ Continuer à lire … « En solo mais pas si seul·e (11) »

Femmes et révolution égyptienne – interview de Samaher Alqadi, réalisatrice de « As I Want »

5567776.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Samaher Alqadi, réalisatrice palestinienne, assiste au Caire aux violences infligées aux manifestantes de la révolution égyptienne de 2013. Alors qu’une de ses amies subit un viol collectif lors d’une manifestation, elle décide de filmer ses confrontations avec les hommes, et son combat pour les femmes. Elle délivre une lettre d’amour et de courage, à la fois violente et douce. « Si quelque chose a changé pendant la révolution égyptienne, c’est ceci : nous avons commencé à prendre conscience de notre force et de notre pouvoir. » Continuer à lire … « Femmes et révolution égyptienne – interview de Samaher Alqadi, réalisatrice de « As I Want » »

[37] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [37] 

  • Katia Gritseva, artiste révolutionnaire ukrainienne
  • Déclaration de la KVPU : Ukraine : nouvelle loi du travail inacceptable
  • Pjotr Sauer : Ils étaient furieux : les soldats russes qui refusent de combattre en Ukraine
  • Zakhar Popovych : La victoire et la haine de l’ennemi
  • Je reviens d’Ukraine. Compte-rendu par Jean Vogel
  • Solidarité Ukraine Paris XI
  • Patrick Silberstein : Lignes de front
  • Andriy Rumata : Le fascisme et l’impérialisme du Kremlin
  • Marko Bojcun : Rapport Guerre et Résistance n°6
  • Liens avec autres textes

Katia Gritseva, artiste révolutionnaire ukrainienne Continuer à lire … « [37] Solidarité avec la résistance des ukrainien·nes. Retrait immédiat et sans condition des troupes russes [37] « 

Déclaration finale du Forum social mondial 2022 de Mexico (+ deux textes de Ronald Cameron)

Logos-multilingues

Construire ensemble un programme commun pour un autre monde urgent et nécessaire Continuer à lire … « Déclaration finale du Forum social mondial 2022 de Mexico (+ deux textes de Ronald Cameron) »

Droits LGBTI+ : tou·tes mobilisé·es à l’approche du mois des fiertés !

bcc8dea32ffb22359fdde53cafe056

17 mai 2022. À l’approche du mois des fiertés (Pride month) 2022, de nombreuses personnes LGBTI+ se préparent à défendre leurs droits, à travers divers événements et festivités dans le monde entier. Malgré les avancées majeures en matière de droits des LGBTI+, l’homophobie, la transphobie et la biphobie constituent toujours une menace ; les violences et les discriminations sont omniprésentes. Pour de nombreuses personnes LGBTI+ dans des dizaines de pays, la situation est encore trop dangereuse pour se montrer au grand jour et soutenir publiquement les droits LGBTI+. Il est essentiel de continuer à défendre et à plaider pour les droits des LGBTI+ en cette Journée internationale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie. Continuer à lire … « Droits LGBTI+ : tou·tes mobilisé·es à l’approche du mois des fiertés ! »

L’art du conte

product_9782070785445_195x320

En France, où il s’était installé en 1951 fuyant le péronisme – il sera naturalisé Français en 1981 par Mitterrand -, Julio Cortazar, l’un des plus importants littérateurs du 20e siècle à l’instar de James Joyce, est un peu oublié. Son influence est considérable aujourd’hui encore sur toute la littérature latino-américaine. Il a su utiliser l’art particulier du « conte » provenant de la tradition sur américaine, via notamment Borges, pour la transformer de l’intérieur, en faire un labyrinthe pour le lecteur à la fois pour le perdre et pour lui permettre de se retrouver en « coagulant » – le terme est de lui – les situations et les personnages pour faire apparaître une autre réalité derrière celle des apparences. Il avait su utiliser le fantastique quotidien, celui que nous vivons lorsque nous dialoguons avec nos morts ou lorsque le temps se distend sous l’effet d’on ne sait quel phénomène. Paradoxalement, il restera lié à Buenos-Aires, la Ville où il avait grandi – par un hasard des postes occupés par son père, il était né à Bruxelles, il en gardera comme un zeste d’accent – pour récupérer le langage de la rue qu’il s’appropriera. Il deviendra le créateur d’un vocabulaire et d’une grammaire qui n’appartient qu’à lui. Il veut aussi un lecteur actif, prenant en main son cheminement à travers l’œuvre écrite. Le chemin n’est pas tout tracé, il est ouvert. Au sens fort du terme, il a voulu une œuvre ouverte sollicitant et l’imagination du lecteur et sa capacité à créer, en proposant, suivant les modalités de lecture plusieurs fins. Cette transformation de cet espace/temps s’effectuera à la fois à partir de « Marelle », l’un de ses romans les plus aboutis et de la nouvelle, du conte « El Perséguidor » traduit en français par « L’homme à l’affût », mais à l’affût du futur, de ce qui ne s’est pas encore réalisé, de ce qui n’a pas été joué demain… Continuer à lire … « L’art du conte »

Les leçons de la favela de Maré

Comment par l’auto-organisation une favela de 140 000 habitants a réduit les décès Covid de 90% alors que Rio vivait une tragédie.

« Comment vais-je me débrouiller ? Comment vais-je me nourrir ? » Ce sont les questions qui ont assailli l’esprit de David Nascimento, 24 ans, lorsqu’il a commencé à ressentir les symptômes du Covid-19 début janvier. Habitant de la favela de Maré, à Rio de Janeiro, il travaillait dans un petit atelier de réparation de téléphones portables et avait besoin de cet argent.  Continuer à lire … « Les leçons de la favela de Maré »

Guerre contre l’Ukraine: quelles leçons et conséquences pour la Suisse ?

  • A qui et à quoi incombe la responsabilité pour la guerre ?
  • Quel rôle la Suisse a-t-elle joué dans l’armement de Poutine et comment alimente-t-elle, quotidiennement, son régime ?
  • Zoug : un haut lieu de l’antipoutinisme politique
  • Quelles leçons tirer pour la Suisse ? Que doit-elle faire ? Que doit-elle s’abstenir de faire ?

Le premier thème ne figure pas dans l’annonce de la soirée. Mais diverses discussions et publications m’incitent à clarifier à ce sujet quelques points, en tant qu’historien.  Continuer à lire … « Guerre contre l’Ukraine: quelles leçons et conséquences pour la Suisse ? »

Vers la fin du droit à l’avortement aux États-Unis ? (+ Les américaines vont-elles devenir des servantes écarlates ? + Régenter les utérus)

  • Anne E. Deysine : Vers la fin du droit à l’avortement aux États-Unis ?
  • Christine : Menaces sur le droit à l’IVG aux Etats-Unis, les américaines vont-elles devenir des servantes écarlates ?
  • Régenter les utérus. Michele Goodwin analyse les lois contre l’avortement et décrit la nouvelle situation de la reproduction

À l’automne 2021, la Cour suprême a entendu les arguments des parties dans deux affaires touchant au droit à l’avortement. La première audience le 1er novembre consacrée à la loi texane SB8 (qui interdit l’avortement après six semaines et sous-traite l’application à des citoyens privés) était de nature procédurale. Celle du 1er décembre concernait la loi du Mississippi HB 1510, qui interdit l’avortement après quinze semaines (même en cas d’inceste ou de viol) et est aussi en violation des jurisprudences de la Cour.

Les deux sont intimement liées car le cheminement judiciaire de la loi texane et le refus de la Cour suprême de suspendre l’entrée en vigueur d’une loi manifestement inconstitutionnelle ont permis de saisir l’attitude radicale des juges conservateurs en matière d’avortement. Ils sont désormais six et constituent la majorité grâce aux trois juges nommés par Donald Trump. Le président de la Cour John Roberts n’est plus en position de juge pivot, comme avant la nomination d’Amy Coney Barrett, en octobre 2020.

L’audience de décembre avait donné lieu à de multiples spéculations mais la révélation par le site Politico de la première mouture de ce que serait la décision Dobbs v. Jackson Women’s Health Organization lève les doutes.

Ce ne serait pas un grignotage supplémentaire mais un revirement de jurisprudence. Continuer à lire … « Vers la fin du droit à l’avortement aux États-Unis ? (+ Les américaines vont-elles devenir des servantes écarlates ? + Régenter les utérus) »

Déni méprisant des ukrainiens comme acteurs au nom de la géopolitique et/ou de la paix

La gauche anti-guerre anti-impérialiste du monde entier a été profondément divisée sur la guerre en Ukraine selon des lignes assez inhabituelles, en raison de la nouveauté de la situation représentée par l’invasion par la Russie d’un pays voisin plus faible avec des ambitions expansionnistes nationalistes ouvertement déclarées, ainsi que le soutien actif et substantiel de l’OTAN à la résistance du pays envahi. La même gauche avait déjà été confrontée à une division au sujet de l’intervention meurtrière de la Russie en Syrie après celle de l’Iran, mais les conditions étaient très différentes. Continuer à lire … « Déni méprisant des ukrainiens comme acteurs au nom de la géopolitique et/ou de la paix »

Colombie. Percée historique : la dépénalisation générale de l’avortement

Entretien avec Ana Gonzalez Velez conduit par Daniel Gatti

L’une des bonnes choses qui se sont produites en Colombie cette année est la large dépénalisation de l’avortement décidée en février par la Cour constitutionnelle. Brecha s’est entretenu avec Ana Cristina González Vélez, titulaire d’un master en recherche sociale sur la santé, d’un doctorat en bioéthique et l’une des responsables de l’association Causa Justa. Continuer à lire … « Colombie. Percée historique : la dépénalisation générale de l’avortement »

Chicago 1995, un avant-goût de l’avenir

82737580_16421949

Été 1995, la ville de Chicago subit une vague de chaleur inédite qui fera des centaines des victimes. Au-delà du phénomène climatique, les causes de cette catastrophe sont avant tout sociales, tels que la ségrégation spatiale, l’incapacité des pouvoirs publics à faire face à ce genre de situation ou encore le traitement médiatique de l’évènement. (Renaud Duterme) Continuer à lire … « Chicago 1995, un avant-goût de l’avenir »

Les éclats blancs bleus de la Norvège

Screen-Shot-2022-05-10-at-12.01.54-8bfb8b3b

Le jazz en Europe du Nord est une vieille histoire, surtout au Danemark pays dans lequel beaucoup de musiciens de jazz sont venus s’établir ou se produire. Le début des années 1960 se croisent Cecil Taylor, Albert Ayler sans compter Kenny Drew, Oscar Pettitford ou Dexter Gordon. La Norvège, proche voisine, entendra les sons ardents des jazz qui influenceront les jeunes générations. Les politiques publiques favoriseront toutes les formes de culture. Les écoles s’ouvriront à ces différents courants, musicaux notamment.

Le double Cd, réunissant 30 groupes au travers d’extraits d’albums, « Jazz Out Of Norway » permet de se rendre compte de la scène du jazz. Comme partout, les références sont multiples. L’arc-en-ciel des musiques issues du jazz tout d’abord à commencer par Jan Garbarek, les folklores – il faudrait parler des mémoires spécifiques solubles dans le jazz, ou l’inverse -, les compositeurs dits classiques, les musiques contemporaines… A l’écoute, s’aperçoit la recherche nécessaire pour définir de nouveaux horizons en agissant sur le présent. Le « free jazz », si décrié à mauvaise raison aujourd’hui, a appelé toutes les ouvertures, toutes les aventures en bousculant toutes les traditions, tous les codes pour conserver l’essentiel, les mémoires des luttes contre le racisme, pour la dignité. Continuer à lire … « Les éclats blancs bleus de la Norvège »

Pourquoi nous, juifs et humanistes, condamnons sans appel les agissements de la police israélienne aux obsèques de Shireen Abu Akleh

La violence perpétrée contre le cortège accompagnant la journaliste américano-palestinienne vers sa dernière demeure est contraire aux valeurs du judaïsme.

Tous les signataires de ce texte sont humanistes – et juifs. Juif, chacun l’est bien sûr à sa façon. Mais en la circonstance, croyant ou pas, pratiquant ou pas, sioniste ou pas, ayant ou non développé des relations fortes avec Israël, les différences comptent peu. Le point commun de tous les signataires de ce texte est qu’ils donnent à leur attachement au judaïsme une portée éthique. Et même si certains ne sont pas habitués à le faire, c’est bien en tant que juifs qu’ils s’expriment ici publiquement. Continuer à lire … « Pourquoi nous, juifs et humanistes, condamnons sans appel les agissements de la police israélienne aux obsèques de Shireen Abu Akleh »

Une arme de guerre ? Quelques réflexions sur la violence sexuelle pendant la guerre russe en Ukraine

Nous nous sommes rencontrés pour la première fois lors de la conférence de 2015 « Contre notre volonté – Quarante ans après : explorer le champ de la violence sexuelle dans les conflits armés » à Hambourg, en Allemagne [1], et nous sommes restés en contact depuis. Nous travaillons tous les deux sur la violence sexuelle pendant la Seconde Guerre mondiale et nous collaborons avec d’autres chercheurs et professionnels d’ONG au sein du « Groupe international de recherche ‘Violence sexuelle dans les conflits armés’ ». Peu après le début de l’invasion russe à grande échelle de l’Ukraine le 24 février 2022, Marta a décidé de protéger son fils et de fuir le pays. Lorsqu’elle est arrivée à Hambourg le 12 mars, nous avons immédiatement commencé à parler de violences sexuelles : contre les réfugiés ukrainiens dans les régions frontalières et dans les pays où ils ont trouvé un abri temporaire, mais aussi dans la zone de guerre en Ukraine. À l’époque, il n’y avait que peu d’indications indiquant cette forme de violence en Ukraine. Mais au cours des dernières semaines, le sujet est devenu de plus en plus visible. Nous croyons qu’il est important et nécessaire que la violence sexuelle reçoive cette attention. Dans le même temps, cependant, nous sommes inquiets de la façon dont cette violence est représentée. Qui en parle et qui reste silencieux ? Quels aspects sont mis en avant et que reste-t-il dans l’obscurité ? Afin de partager certaines de nos observations et préoccupations, nous avons décidé de documenter certaines de nos conversations sous forme écrite. Le résultat est un instantané momentané dans un développement en cours. Néanmoins, nous espérons contribuer à une meilleure compréhension. L’échange suivant a eu lieu le 20 avril 2022. Continuer à lire … « Une arme de guerre ? Quelques réflexions sur la violence sexuelle pendant la guerre russe en Ukraine »