Ni silence ni pardon. L’inceste : un viol institué

Jeanne Cordelier et Mélusine Vertelune

Ni silence ni pardon

L’inceste : un viol institué

2

Préface de Marie-France Casalis

cofondatrice du Collectif féministe contre le viol

  • Des récits sur un sujet toujours mal connu, sur lequel il existe beaucoup de mythes: les agressions à caractère sexuel dans l’entourage familial.

  • Comment surmonte-t-on les traumatismes de l’inceste? Pourquoi doit-on briser le silence?

  • Les contradictions de certainEs anarchistes.

Près de 25% des filles subissent une expérience à caractère sexuel avec un adulte avant l’âge de treize ans. Les deux tiers des victimes d’agressions sexuelles sont âgés de moins de dix-huit ans. Dans 98% des cas, l’agresseur est de sexe masculin, mais plus de 20% des agresseurs sont âgés de moins de dix-huit ans. Et notre société érotise outrageusement les filles, ce qui n’est pas sans conséquence.

Les récits de Jeanne Cordelier et de Mélusine Vertelune portent sur un type d’agression à caractère sexuel particulier, celui qui est défini comme incestueux. La fillette, qui en est victime, est complètement démunie, car une personne censée la protéger et l’aimer l’agresse, en fait son objet sexuel. La plupart du temps, la fillette se tait, par honte, par peur, par soumission à son entourage, parce qu’elle sait qu’elle ne sera pas crue. Et si elle parle, on la fait taire. Ainsi, en toute impunité se perpètrent des crimes aux conséquences dévastatrices sur les plans physique et psychologique.

Or, certaines, un jour, décident courageusement de briser le silence, un silence lourd, étouffant, accablant. Mélusine Vertelune nous raconte sans fard ce qui a été son calvaire quand son frère plus âgé l’a agressée à répétition pendant de nombreuses années. Il ne peut être alors question de pardon, mais de solidarité contre les dominants, les agresseurs, les criminels.

Sommaire

Préface

Marie-France Casalis, cofondatrice du Collectif féministe contre le viol

Première partie

Jeanne Cordelier

La Mort de Blanche-Neige, quelques extraits

Le Majeur droit

Chut, extraits de Premier Bal

Deuxième partie

Mélusine Vertelune

Avant-propos

Environ mille trois cents viols…

Postface

Viol, inceste et anarchisme

Annexes

Collectif libertaire antisexiste contre le viol (CLAS), Communiqué : Les agresseurs

Les auteures

Jeanne Cordelier a publié de nombreux romans, dont La Dérobade, qui explorent, entre autres, les conséquences des agressions sexuelles dans l’enfance. Mélusine Vertelune brise enfin cette «véritable conspiration des oreilles bouchées», y compris dans le milieu dans lequel elle milite: l’anarchisme.

Parution : 12 février 2014 au Canada et vers le 20 mars en France.

Prix : 12,95 $; 12 € | PDF 9,99$

Pages : 112 ; format : 10,5 x 18 cm

ISBN : 978-2-923986-90-6

Collection : Militantismes

Mots clés : inceste, agression à caractère sexuel, traumatisme, survivante, briser le silence, solidarité, anarchisme.

m.editeur@editionsm.info

http://www.editionsm.info/

Personne ressource : Richard Poulin

Voir note de lecture : A l’instant même, mon enfance a fondu comme neige au soleil

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s