Déploiement dans l’espace du politique des potentialités créatrices d’un autre monde commun

penser_avec-1recouv_0« Cet ouvrage est issu du colloque « Penser avec Françoise Collin, philosophe et féministe », organisé conjointement par l’institut Emilie-du-Châtelet pour le développement et la diffusion des études sur les femmes, le sexe et le genre et par le RING, qui s’est tenu les 5 et 6 mai 2014 à Paris »

Je n’aborde que certains sujets (pour rester dans la limite de mes compétences, particulièrement faibles en philosophie).

Les auteures/autrices proposent une invitation à (re)découvrir l’oeuvre de Françoise Collin « en explicitant les principaux méandres de sa pensée et pour favoriser une transmission à laquelle elle tenait ». Elles analysent son parcours, « sans frontières ni limites, si ce n’est celles du jeu de mots », sa défense de l’émancipation et « de la liberté plus que de l’égalité, même si celle-ci est reconnue nécessaire ». Je reste très dubitatif sur cette séparation liberté/égalité. Le titre de la note est emprunté au premier texte de Florence Rochefort.

Cahiers du Grif, associations entre différents auteurs, différence et différend, « la différence est un constant différer propres à tous les sujets, à tous les concepts », pluralité dynamique, l’incommensurabilité de l’injustice faite aux femmes, désir éperdu de liberté, rapports asymétriques, disqualification et intériorisation de la disqualification, groupe de conscience, rompre avec les représentations pour nourrir la révolte, inventer « une pensée politique du féminisme », l’importance de la parole des femmes, interrogation sur le langage, l’écriture, l’art, analyse des « différentes formes de la créativité des femmes »…

Des analyses aussi sur la dissolution de l’objet « femmes », la liberté pour les femmes, « l’émergence d’un principe subversif, constitutif d’un monde à venir » (FC), l’ensemble de la vie sociale, le plus intime de l’existence, la théorie et la pratique, « Aucune théorie ne peut se substituer au travail des forces féminines qui s’accomplit dans ces contradictions multiples, voire dans une confusion que nous ne récusons pas » (FC), les causes diverses s’inscrivant dans « une structure discriminatoire systémique », les différences de classe et de race, « briser l’isolement constitue le préalable de toute action », les rapports entre les dimensions collectives et individuelles des luttes, « la lutte des femmes ne peut faire l’économie des individus pour se produire comme généralité » (FC), les interrogations sur l’ordre sexué dans son ensemble, la question « de la subjectivation politique d’un groupe subalterne »…

Je souligne particulièrement le texte de Diane Lamoureux « le souffle de la liberté » et les questions soulevées par Geneviève Fraisse sur le refus de la « pensée de la totalité », la « récusation du mouvement de la dialectique », l’historicité et « ce qui fait histoire avec un tel événement », les rapports entre « liberté » et « égalité », le « commun comme agir est toujours une histoire à plusieurs », la douleur de l’injustice, la douleur échappant à la justice…

Sans oublier les belles pages sur l’écriture…

Textes de Carmen Boustani, Rosi Braidotti, Geneviève Fraisse, Diane Lamoureux, Martine Leibovici, Mara Montanaro, Florence Rochefort, Marthe Rosenberg, Monique Schneider, Marie-Blanche Tahon, Michèle Zancarini-Fournel.

En complément possible :

Geneviève Fraisse : Préface à « Femmes, genre, féminismes en Méditerranée », Le vent de la pensée, Hommage à Françoise Collin, preface-de-genevieve-fraisse-a-femmes-genre-feminismes-en-mediterranee-le-vent-de-la-pensee-hommage-a-francoise-collin-textes-et-documents-reunis-et-presentes-par-c/

Françoise Collin : anthologie québécoise, 1977-2000, Éditions du remue-ménage : nouvelle-parution-aux-editions-du-remue-menage-francoise-collin-anthologie-quebecoise-1977-2000/

Irène Kaufer : Françoise Collin, une pensée en mouvement : francoise-collin-une-pensee-en-mouvement/

Françoise Collin ou la non-clôture en partage, francoise-collin-ou-la-non-cloture-en-partage/

Eleni Varikas : « Françoise Collin. Philosophe et féministe, philosophe féministe (1928-2012) » et Françoise Collin : « Donner par ‘nature’, est-ce donner ? (Entretien avec Philippe Chanial et Sylvie Duverger) » dans Cahiers du genre N°53 : Subjectivités et rapports sociaux, Dimension singulière d’une subjectivité socialement constituée

Françoise Collin – Irène Kaufer : parcours féministe, interpreter-la-liberation-des-femmes-comme-une-menace-pour-lordre-social-cest-avoir-une-bien-pietre-idee-de-la-liberte/

Penser avec Françoise Collin

Le féminisme et l’exercice de la liberté

Direction d’ouvrage : Dominique Fougeyrollas-Scwebel et Florence Rochefort

Editions iXe, Donnemarie-Dontilly 2016, 192 pages, 18 euros

Didier Epsztajn

Publicités

2 réponses à “Déploiement dans l’espace du politique des potentialités créatrices d’un autre monde commun

  1. il me semble que vous avez écrit un article sur un soldat refusant le putsh d’ alger
    pouvez vous me renvoyer les coordonnés
    jpierre meyer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s