Les discriminations liées au genre et leurs conséquences pour la santé

Dans leur avant-propos, Muriel Salle et Catherine Vidal nous rappellent qu’au XIXème siècle, les femmes étaient considérées comme d’« éternelles malades ». Elles parlent, entre autres, du qualificatif de « sexe faible », d’indisposition menstruelle, de grossesse, de ménopause, de pénibilité non reconnue des emplois, des injonctions à la minceur, de santé et de reproduction, d’espérance de vie, de pathologies, de taux de morbidité…

Les auteures soulignent la nécessité de « tordre le cou aux idées reçues » et soulignent que « les rôles sociaux et les activités professionnelles des unes et des autres les conduisent à ne pas être exposées aux mêmes nuisances de santé », que les pratiques des médecins se construisent différemment selon le sexe des patient-e-s, que les connaissances contemporaines restent marquées par les héritages et les regards antérieurs, qu’il y a bien des inégalités de santé entre les femmes et les hommes…

« Ce livre a pour objectif de proposer des perspectives en matière de politique publique au service de la santé des femmes et des hommes et d’éveiller la vigilance des patient-e-s ».

Sommaire :

  1. La santé des femmes aujourd’hui – Une situation paradoxale

  2. La santé des femmes hier – Des mères rien que des mères

  3. Attention ! Clichés sur la santé – Des stéréotypes mauvais pour la santé

  4. Le féminisme au secours de la santé de toutes et tous – Le corps des femmes leur appartient

  5. Perspectives et politiques de santé publique pour les deux sexes – Comment mieux soigner les femmes et les hommes

La « santé » a une histoire, sa définition a varié au cours du temps. Muriel Salle et Catherine Vidal parlent d’une perspective « bio-psycho-sociale », en effet, les aspects biologiques ne constituent qu’une des modalités d’appréciation de l’état de santé des personnes. Contre les visions fatalistes et réductrices, il convient de prendre aussi en compte les éléments du contexte de travail et de vie.

Les auteures abordent, entre autres, le recul de la mortalité des femmes – en particulier liée à la grossesse et à l’accouchement -, l’espérance de vie en bonne santé, les maladies cardio-vasculaires et les cancers, les conduites addictives et leur féminisation, les travaux pénibles, « La pénibilité de ces emplois est souvent sous-estimée et difficile à faire reconnaître pour les femmes », le harcèlement moral et sexuel, la violence de l’organisation du travail, la charge mentale liées à la double responsabilité professionnelle et domestique, la précarité (70% des travailleurs pauvres sont des travailleuses pauvres, des femmes), l’accès aux soins, les violences envers les femmes… Les auteures expliquent pourquoi les femmes sont mieux suivies médicalement mais moins bien soignées.

Muriel Salle et Catherine Vidal analysent la santé des femmes d’hier, « l’imaginaire biologique de la différence des sexes a beaucoup changé au cours des siècles », l’invention de la nature féminine, la « femelle de l’homme », la faiblesse et la prédestination à la maternité, les mesures de la boite crânienne, les discours médicaux, l’idée de vulnérabilité, la confusion entre « le normal et le pathologique », la réduction des femmes au rôle de mère, l’importance accordée à leur « matrice », « les dysfonctionnements génitaux sont considérés comme responsable de tous les maux des femmes », l’évaluation de la beauté féminine, les corps à « traiter et à maitriser », les raisons de la reconnaissance très tardive de l’endométriose…

Des différences entre les sexes dans la santé mais « les différences en question ne sont pas forcément d’origine biologique ». Muriel Salle et Catherine Vidal insistent sur « le poids des représentations sociales » comme facteur de risque et d’inégalité. Elles détaillent des symptômes et des diagnostics biaisés, des maladies sous-diagnostiquées chez les femmes… et chez les hommes, la construction sociale de la tolérance à la douleur, « Si ça fait mal, ça fait pas mâles… », l’expression des symptômes et les codes sociaux, les conséquences en termes de suivi médical…

Je souligne l’intérêt du chapitre quatre : « Le féminisme au secours de la santé de toutes et tous ». Les combats menées par les femmes pour leur émancipation, la réappropriation de leurs corps ont eu des impacts décisifs y compris dans les domaines de la santé. Interrogation sur la construction des connaissances, représentations sociales genrées, sous-représentation des femmes dans les essais cliniques, apports méconnus des chercheuses, éducation à la sexualité, maîtrise de la fécondité, santé au travail, lutte contre les violences, etc. « La prise en compte de l’interaction entre sexe et genre dans la santé a des retombées majeures en termes de prévention et de traitement ».

Muriel Salle et Catherine Vidal développent aussi des propositions pour des politiques de santé publique pour les deux sexes, dont la formation des soignant-e-s, des chercheur-e-s et des patient-e-s. Elles mettent en avant, la prise en charge des frais de santé à « titre personnel » et non au statut (couple), la garantie de l’autonomie, l’accès aux soins pour toutes les femmes, l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive…

En conclusion, « A la santé de toutes et tous ! », Muriel Salle et Catherine Vidal tracent quelques pistes pour construire un système de santé plus adéquat, meilleures connaissances des « spécificités biologiques », identification des « facteurs économiques et sociaux » induisant des inégalités et des discriminations dans l’accès aux soins et dans la prise en charge des pathologies, étude des vulnérabilités liées aux statuts ou situations familiales et économiques, « Les conditions de travail et de rémunération des femmes, leur accès à la prise de décisions stratégiques, politiques et économiques sont également déterminantes », production systématique de statistiques genrées, sensibilisation des soignant-e-s à la question du genre…

Elles rappellent aussi le rôle des mouvements féministes et des études sur le genre dans l’évolution des recherches et des pratiques.

Oui, une médecine plus égalitaire ne peut faire l’impasse du prisme du genre, du sexe des patient-e-s.

.

De Catherine Vidal :

Le sexe du cerveau : au delà des préjugés, le-sexe-du-cerveau-au-dela-des-prejuges/

Nos cerveaux, tous pareils tous différents, histoire-evolutive-specifique-des-etres-humains/

Postface de Catherine Vidal au livre de Roland Pfefferkorn : Genre et rapports sociaux de sexe, postface-de-catherine-vidal-au-livre-de-roland-pfefferkorn-genre-et-rapports-sociaux-de-sexe/

Catherine Vidal et Dorothée Benoit-Browaeys : Cerveau Sexe & Pouvoirgenetiquement-programme-e-pour-apprendre/

Sous la direction de Catherine Vidal : Féminin Masculin, Mythes et idéologie Les sociétés forgent des modèles et des normes associées au féminin et au masculin

.

Muriel Salle – Catherine Vidal : Femmes et santé, encore une affaire d’hommes ?

Editions Belin – égale à égal, Paris 2017, 80 pages, 6,50 euros

Didier Epsztajn

———————–

23 Novembre 2017

Colloque international :

« Sexe et genre dans les recherches en santé : une articulation innovante »

organisé à l’initiative du groupe de travail « Genre et recherche en santé » du Comité d’Ethique de l’Inserm. Ce colloque, qui s’inscrit dans le cadre des Journées annuelles Recherche et Santé (JRS) de l’Inserm, bénéficie du soutien de l’Institut thématique multi-organismes Aviesan Santé Publique (ITMO SP) et du pôle Egalité Femmes-Hommes de l’Université Paris Diderot.

Le colloque se tiendra à l’Institut Imagine, Hôpital Universitaire Necker-Enfants malades, Paris 15e. Il sera l’occasion privilégiée pour les chercheurs, médecins, patients et acteurs de la société civile de débattre avec de nombreuses personnalités internationales engagées sur ce thème.

Voir le site de l’Inserm pour l’annonce et l’inscription au colloque est en cours de réalisation

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s